Comment se concentrer efficacement ?

comment se concentrer efficacementVous ne cessez de passer d’une tâche à une autre sans réellement vous concentrer sur cette dernière ?

Le moindre bruit, ou la moindre pensée parasites vous sort de votre état de concentration ?

Vous pensez ne pas avoir le temps pour faire tout ce que vous devez faire dans votre journée ?

Vous souffrez d’un manque de productivité et ne parvenez pas à réaliser vos projets personnels comme professionnels ?

Alors, lisez cet article pour savoir exactement comment faire pour se concentrer efficacement !

Votre cerveau n’est pas multitâche !

La plupart des gens pensent, à tort, qu’ils peuvent faire plusieurs choses en même temps.

Suivre un podcast tout en lisant un article, regarder la TV tout en écrivant pour son blog, jouer avec bébé tout en répondant aux clients, etc.

Malheureusement, cette grossière erreur peut vous couter très cher et peut nuire considérablement à votre concentration générale.

Le cerveau humain n’est pas conçu pour être multitâche.

En vous comportant de la sorte, vous ferez inévitablement partie des 97% de gens qui ne savent gérer ni leur temps ni leur vie.

Si, dès aujourd’hui, vous voulez apprendre le pouvoir du focus, alors concentrez-vous sur cet article !

Trouver la cause

Avant de vous donner les solutions, il est préférable de se questionner sur les causes.

Malheureusement pour vous, le manque de concentration n’est pas un facteur génétique ou héréditaire.

Il est plutôt la résultante d’un manque de discipline. Et c’est là-dessus que vous devrez travailler en amont.

Acquérez de la discipline

La discipline elle-même s’acquiert par le développement de votre force mentale.

La force mentale et la discipline vous empêchent d’être facilement déconcentré par des notifications, le GSM, les réseaux sociaux et les bruits en tout genre du quotidien.

Même dans le bruit le plus total, la personne qui s’est suffisamment entrainée pour développer un focus hors du commun, ne se laissera pas déconcentrer par l’extérieur.

Soyez comme un Maître de méditation

C’est ainsi que les plus grands Maîtres de méditation arrivent à méditer, n’importe où et n’importe quand.

Et pendant ce temps-là, le commun des mortels s’obstine à vouloir être multitâche.

Le manque de discipline et de concentration joue sur votre productivité et votre notion de temps.

Les personnes qui ont du mal à focus sur leur projet perdent un temps considérable. Une tâche qui pourrait prendre 1h en prend 5.

Dans ces conditions, il est normal de penser manquer de temps pour tout faire. Malheureusement, cela peut provoquer de l’anxiété, voir mener au burn-out.

Néanmoins, pas de quoi s’alarmer !

Si vous êtes ici, c’est que vous avez conscience du problème et que vous souhaitez le résoudre.

C’est bien le but de cet article.

Se concentrer sur sa concentration

À première vue, cela peut faire sourire. Et pourtant, dans cette quête d’apprentissage à la concentration, c’est la première chose à faire.

Reconnaître que vous êtes facilement déconcentré est une chose, mais savoir à quel moment vous perdez le fil de votre activité peut considérablement vous aider.

Ainsi, lorsque vous effectuez une tâche, sachez reconnaître à quel moment vous commencez à vous déconcentrer.

Étudiez votre propre comportement, et essayez de connaître les choses qui peuvent facilement vous distraire.

En d’autres termes, concentrez-vous sur votre concentration !

Apprendre à s’organiser

Nous avons vu que le manque de concentration est dû à plusieurs facteurs : le manque de discipline, la mauvaise gestion du temps, manque de force mentale, etc.

Cependant, le manque d’organisation se trouve aussi en ligne de mire.

Le manque d’organisation vous pousse souvent à procrastiner, ou à passer énormément de temps sur des tâches qui peuvent se faire rapidement.

Scindez votre journée

Si vous avez du mal à vous concentrer et à rester focus, planifiez vos journées et scindez vos objectifs en différentes petites tâches à réaliser.

Le plus important est de vous tenir à votre planning !

Accordez-vous des pauses

Accordez-vous suffisamment de moments de pause. Ces moments serviront à faire tout ce qui peut vous déconcentrer durant vos tâches : regarder une série, checker vos notifications Facebook, regarder une vidéo YouTube, etc.

Ces pauses vous permettront de vous « récompenser » pour la tâche accomplie.

Ainsi, ce qui vous déconcentrait au début se transformera en récompense.

Ne planifiez pas des sessions de travail trop courtes

Attention cependant à ne pas prévoir de sessions de travail trop courtes.

En effet, si vous prévoyez de travailler pendant 20 minutes, vous n’aurez pas le temps d’être plongé suffisamment dans votre tâche pour pouvoir être concentré.

Nous vous conseillons d’allouer au moins 60 minutes à votre tâche.

Et n’oubliez pas de vous concentrer sur une chose après l’autre.

Éliminer les distractions

Bon, s’organiser, c’est bien, mais si vous pensez pouvoir vous concentrer avec la chaine Hi-Fi à fond, votre TV allumée et votre GSM connecté, vous vous leurrez.

L’environnement de travail est primordial dans la gestion de votre concentration. Vous le savez tous, le manque de productivité vient souvent d’une mauvaise hygiène de vie.

Ne laissez pas ces sources de distraction vous distraire.

Posez-vous dans un endroit calme, éteignez votre GSM ou tout autre objet de distraction.

Diminuer la tentation d’être déconcentré vous aidera déjà à rester focus.

Gérer votre temps

Comme nous vous le disions, il est important de savoir s’organiser et de diviser ces objectifs en plusieurs tâches succinctes.

Vous devez ensuite allouer un temps précis à chaque tâche.

La chose la plus importante à faire est de ne pas vous arrêter tant que la tâche n’est pas accomplie.

Sinon, vous prenez le risque d’avoir du mal à vous y remettre ensuite.

Allez dormir tôt

Un autre conseil pour vous apprendre à gérer votre temps : allez dormir tôt !

Un des gros problèmes des gens qui manquent de concentration est de faire durer la tâche en longueur.

22h, 23h, minuit passé, et vous essayez toujours de terminer votre tâche, car vous n’avez pas réussi à vous concentrer efficacement durant la journée.

C’est une erreur. Non seulement vous allez accumuler de la fatigue générale (ce qui ne fera que diminuer davantage votre productivité), mais vous allez aussi vous épuiser moralement.

Ne vous laissez pas avoir par ce cercle vicieux destructeur.

N’empiétez pas sur votre quotidien

Ne laissez pas votre manque de concentration détruire votre quotidien.

Passer du temps avec sa famille et ses amis est aussi très important pour votre bien-être et votre équilibre. Ils n’ont pas à subir vos manquements de la journée.

Faire de la méditation

On vous l’accorde, difficile de se concentrer dans cette société.

Les publicités, la radio, la télévision, le GSM et ses nombreuses applications qui vampirisent notre temps, les bruits inhérents à la ville, ne nous aident pas à ne pas nous disperser et perdre le fil de ses idées.

Néanmoins, pas besoin de déménager à la campagne pour autant.

La méditation peut devenir votre meilleure amie pour vous aider à vous recentrer et à vous concentrer.

La méditation vous permet de faire le vide dans votre esprit en ne pensant plus à rien sinon votre corps et votre respiration.

En vous entrainant chaque jour quelques minutes à méditer, vous verrez, au fil du temps, une nette amélioration dans votre capacité à rester focus sur une action particulière.

En plus, ça réduit de manière significative l’anxiété et procure, donc, plus de bien-être au quotidien ! Alors, qu’attendez-vous pour essayer ?

Faire du sport

Le sport est un allié de premier plan pour votre bien-être. De plus, c’est un anti-stress redoutable !

Faire du sport vous permet, aussi, de réduire l’anxiété, de mieux oxygéner votre sang, et d’avoir, ainsi, un cerveau en bien meilleure santé.

Faire du sport et prendre soin de son corps permet de prendre soin de son esprit.

Combiné avec une alimentation saine, le sport améliorera, de manière inévitable votre productivité et votre concentration.

Voir ses progrès

Si vous mettez ces conseils en place, vous retrouverez petit à petit le plaisir de pouvoir être absorbé par une tâche.

Au début, ce sera difficile, comme tout changement d’habitude. Mais, à l’instar de la méditation, vous pourrez essayer de vous concentrer pleinement pendant 5 minutes, puis 10, puis 30 minutes.

Cependant, n’essayez pas de vous concentrer plus de 30 minutes.

En effet, des études ont montré que la capacité de concentration décroit de 10 à 15% après 30 minutes.

Nous vous conseillons donc de faire une pause de 5 minutes toutes les 30 minutes si vous souhaitez garder une concentration optimale.

Conclusion

La concentration n’est pas innée et s’acquiert grâce au développement d’une autodiscipline, indispensable à la réussite de vos projets et de votre vie.

Manque d’organisation, sources de distraction à proximité, mauvaise gestion du temps ou encore un manque de sport, peuvent être la source d’une difficulté à rester focus et à ne pas se disperser.

En comprenant les causes, vous pourrez mieux appréhender le problème et commencer à travailler sur vous-même.

Comment faire le vide en 5 étapes simples ?

La vie moderne est trépidante.

De nombreuses personnes collectionnent les activités pour donner du relief à leur existence.

Mais, à force de trop vouloir en faire, cette action incessante peut devenir lassante et dangereuse.

Se retrouver face à soi-même est une volonté souvent exprimée pour conjurer ces activités bouillonnantes.

Nous vous expliquons comment et pourquoi faire le vide en 5 principes simples.

Faire le vide : Pourquoi ?

Faire le vide est souvent le fruit d’une démarche personnelle.

Que ce soit pour échapper à un rythme de vie infernale, ou pour se retrouver face à soi-même, faire le vide constitue généralement une thérapie salvatrice. De nombreux praticiens, dans le domaine des médecines naturelles, recommandent cette attitude pour les personnes stressées, hyperactives ou à la recherche d’elles-mêmes.

Voyons ensemble comment faire le vide.

Les étapes pour faire le vide

Faire le vide ne consiste pas à oublier. Il s’agit uniquement d’employer des techniques qui permettent, momentanément, de désencombrer l’esprit. Le but de l’activité est de pouvoir se retrouver vidé des pensées parasites. Voici 5 techniques qui permettent de faire le vide facilement et rapidement.

Lâcher prise

Le lâcher-prise est la première étape pour parvenir à faire le vide. Loin d’être une simple formalité, le lâcher-prise s’acquiert et se travaille. Il s’agit avant tout d’une méthode mentale pour parvenir à plus de sérénité. Explications.

D’ordre général, l’humain a tendance à se fixer de grands objectifs. À chaque pas effectué, nous mettons toujours la barre plus haute. Nous ne parvenons plus à relâcher la pression et à nous détendre. Les pensées liées à l’objectif fixé polluent notre esprit et l’envahissent intégralement. Dans cet état de fait, il est difficile de prendre du recul et de faire le tri entre ce qui est vraiment important et le reste. Il faut alors apprendre à lâcher prise par rapport à son objectif pour avoir une vision nouvelle.

Mais le lâcher-prise, c’est quelque chose d’encore plus profond. L’être humain est, par nature, à la recherche de la perfection. De plus, de par son éducation, l’humain a une propension à la culpabilisation. À chaque fois que quelque chose fonctionne mal, nous nous sentons responsables. Nous avons également beaucoup de mal à accepter les échecs et l’imperfection. Le lâcher-prise peut dès lors être défini comme la capacité d’acceptation de la fatalité. Dans le monde, il se passe de nombreuses choses auxquelles nous ne pouvons apporter ni changement ni secours. Il faut donc apprendre à accepter ces événements sans se culpabiliser.

Le lâcher-prise consiste donc à accepter ses propres limites et celle du monde. Nous ne sommes qu’une poussière parmi un grand désert. Écarter toutes les pensées parasites est un pas majeur pour faire le vide.

Déléguer

Déléguer est le maître mot du management moderne. Tous les responsables, les chefs d’entreprises et même de nombreux employés ou ouvriers sont quotidiennement confrontés au dilemme de la délégation. En effet, demander ou accepter de l’aide est généralement difficile. Focus sur ce concept qui s’adapte tant au travail qu’à la maison.

Savoir déléguer est une compétence qui s’apprend. En effet, elle fonctionne en concomitance avec la capacité à faire confiance aux autres. Pourtant, elle est essentielle au bien-être de l’esprit et du corps.

À la maison, déléguer signifie faire confiance à sa tendre moitié ainsi qu’à ses enfants pour remplir certaines tâches du quotidien. En entreprise, déléguer signifie laisser un autre travailleur effectuer une partie des missions.

Parvenir à déléguer ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un parcours psychologique complexe à travers lequel l’individu doit s’astreindre à faire confiance à autrui. Pourtant, ne pas déléguer est un facteur de stress tant physique que mental.

Parvenir à accepter l’aide des autres et à leur déléguer des tâches permet de désencombrer l’esprit d’une foultitude de pensées pratiques. En éliminant tous ces parasitages, vous êtes à même de vider, pour le moins partiellement, votre mental. C’est ainsi que petit à petit, vous parvenez à remettre de l’ordre et à faire le vide dans vos pensées.

Se déconnecter

Se déconnecter est impératif pour faire le vide. Comme nous sommes des êtres humains, et pas des machines, se déconnecter ne signifie évidemment pas retirer la prise électrique. Dans le cadre de l’action de lâcher prise, la déconnexion est avant tout mentale. Éclaircissements.

Avant de pouvoir opérer une déconnexion mentale, il faut consentir à une déconnexion technologique.

Les écrans et les réseaux qui y sont associés ont pris une place prépondérante dans la vie des individus. Il ne se passe pas une journée, voire même une heure, sans que nous soyons connectés, d’une manière ou d’une autre. Qu’il s’agisse de vérifier ses SMS, ses e-mails ou les divers commentaires de ses réseaux sociaux, chaque humain, vivant dans un pays développé, a perpétuellement les yeux rivés sur un écran. Être perpétuellement connecté est épuisant pour l’esprit.

Une fois que nous avons opté pour une déconnexion technologique, nous pouvons commencer à penser à une déconnexion mentale. Il s’agit pour ainsi dire de parvenir à laisser son esprit se reposer. Nul n’est besoin de s’isoler et de méditer, mais plutôt de s’attacher à faire une tâche qui ne demande aucune réflexion et qui permet à la pensée de vagabonder. Ce n’est évidemment pas le moment de ressasser ces problèmes ou de s’obséder sur un point d’un objectif.

Se déconnecter, autant des écrans que des obsessions, est nécessaire pour parvenir à faire le vide. Dans notre société, le portable est bien souvent le premier objet consulté au réveil et le dernier à être regardé avant de dormir. Est-ce vraiment bien raisonnable ?

Méditer

Méditer est la voie royale pour parvenir à faire le vide. Personne ne parle ici de devenir un maître-yogi et de pratiquer la lévitation dans la pose du lotus. Il s’agit plus précisément de laisser le droit à son esprit de se désencombrer. Techniques.

Pour arriver à un instant de méditation correct, il est indispensable de pratiquer de manière régulière. La capacité à méditer n’est pas innée, elle nécessite un véritable apprentissage. Cependant, avec un minimum de technique et un maximum de bonne volonté, tout le monde est capable d’arriver rapidement à un état de méditation satisfaisant.

Avant de commencer, trouvez une heure dans la journée que vous souhaitez dédier à cette activité et respectez cet horaire. Ensuite, vous devez trouver le lieu adéquat pour pratiquer. En règle générale, il s’agit de trouver un endroit calme et suffisamment chauffé.

Une fois que vous avez trouvé l’endroit où vous serez à l’aise, vous devez vous y installer confortablement. Respirez ensuite profondément et pensez à un endroit que vous aimez beaucoup. Laissez votre esprit vagabonder dans cet endroit. Au gré de sa flânerie, votre esprit va se charger de pensées positives et éliminer, peu à peu, les cogitations et autres réflexions polluantes.

Après avoir fait le plein de positivité, votre esprit va progressivement trouver la paix. Le stress, les tensions, les rancœurs et les préoccupations vont s’éloigner. C’est ainsi que le vide va s’installer et laisser votre esprit se reposer.

Comme la nature humaine est toutefois bien faite, votre esprit va garder, quelque part bien précieusement, ces petits instants de bien-être. Plus vous pratiquerez la méditation, plus vous aurez alors facile de les faire renaître. Elles vous permettront d’atteindre la détente spirituelle et le vide mental lorsque cela sera nécessaire.

Faire du sport

On ne le dit jamais assez, mais faire du sport est aussi bon pour esprit qu’il ne l’est pour la santé. En effet, la pratique sportive stimule la production d’ocytocine, l’hormone du bien-être.

Pour se vider la tête, le sport est une pratique tout à fait acceptable. Bien entendu, l’activité physique pratiquée doit être appréciée et surtout non stressante. Décider de faire de la compétition ou du sport de haut niveau ne permet, bien évidemment, pas de faire le vide. Les sports de détente sont bien plus indiqués.

La natation est également une option intéressante puisque le massage de l’eau provoque une détente musculaire. De plus, l’endurance permet de faire diminuer le niveau d’action des influx nerveux. Réduire le stress et la tension est indispensable pour faire le vide.

Faire le vide : les bienfaits

Bien que faire le vide soit communément associé au fait de paresser, cela possède néanmoins de grands bienfaits pour la santé qu’elle soit physique ou mentale. Aperçu, en bref, des vertus :

  • abaisser le niveau de tension nerveuse ;
  • réduire l’impact des maladies auto-immunes ;
  • éviter les phénomènes de burnout et de surmenage ;
  • prévenir la dépression ;
  • surmonter les blocages et les épreuves ;
  • réduire le risque de blessures physiques ;
  • apprendre à se connaître ;
  • limiter le risque de maladies cardio-vasculaires ;
  • atteindre l’équilibre nerveux ;
  • prendre soin de soi ;
  • adopter une meilleure hygiène de vie.

Faire le vide est une pratique indispensable pour un bon équilibre. En quelques étapes simples, il est possible d’atteindre cet état d’extrême détente. En chassant les perturbateurs, vous améliorez votre santé et votre bien-être.

Changer de vie à 50 ans : voici comment faire !

Changer de vie à 50 ans, c’est possible ! Et plus encore, vous êtes de plus en plus nombreux à oser le faire…

Pour ne rien vous cacher, ce sont les femmes qui furent les premières à oser remettre en questions les fondements d’une vie, apparemment bien établie, pour entrevoir un quotidien plus juste, plus en accord avec soi !

Et si pour vous aussi, 50 ans marquait le début d’une nouvelle vie, un cap durant lequel vous remettez tout en question, pour développer et créer un quotidien qui vous pleinement heureux, enfin ?

Ensemble, découvrons pourquoi et comment changer de vie à 50 ans que vous ayez de l’argent ou non !

Envie de changer de vie, mais pourquoi ?

Quelles sont les raisons qui nous amènent à vouloir changer de vie ? Pourquoi, alors que la retraite approche à grands pas, on se met à tout remettre en cause ?

Le besoin d’un changement dans sa vie nait, la plupart du temps, du constat d’un manque.

Pour quelques-uns d’entre vous, cette envie peut naitre à la suite d’un traumatisme émotionnel : la fin d’une longue histoire d’amour, la perte d’un de ses parents, un nouveau contexte dans son travail avec lequel on ne se sent plus encore, la prise de conscience du temps qui passe inexorablement, aussi…

À 50 ans, à l’aube d’un nouveau cap, alors que l’on entre dans une nouvelle tranche de vie, on se met, de manière plus ou moins consciente, à dresser une sorte de bilan de notre vie.

C’est alors, pour certains et certaines d’entre vous, le moment de réaliser tout ce que l’on n’a pas, quand pourtant on le souhaite :

– Un manque de temps pour profiter pleinement de la vie

– Une maison, un appartement qui ne vous convient plus

– Une activité professionnelle dans laquelle vous n’êtes pas épanouie

– Une situation financière qui ne vous satisfait pas

– Des projets que vous portez depuis des années, mais que vous n’avez toujours pas réalisés…

De cette introspection, de cette phase de bilan par laquelle passent tous les cinquantenaires, nait alors de nouvelles envies, qui ne doivent pas toujours être des fins en soi !

Car changer de vie, ce n’est pas uniquement chercher un métier qui nous épanouit plus, non, c’est entrevoir des changements plus profonds, et pour cela, il faut viser les bons objectifs ! Il faut prendre le temps de se demander ce que l’on souhaite vraiment, mais pas uniquement sur le plan matériel :

– Partir en voyage, pouvoir découvrir le monde

– Se sentir plus apaisé(e), plus épanoui(e)

– Faire la paix avec le passé, et les croyances limitantes qui vous empêchent de devenir, d’évoluer pleinement

– Votre amélioration personnelle…

Utilisation la visualisation, pour commencer les changements !

À 50 ans, vous avez pris conscience que votre vie ne vous épanouit pas pleinement, et vous souhaitez un quotidien plus heureux ? Mais par quoi cela passe-t-il ?

Changer de vie à 50 ans, cela ne veut pas dire obligatoirement suivre les schémas classiques (prendre un emploi à mi-temps, faire des activités bien-être, etc…). En réalité, chacun de nous porte en lui, des espoirs et des rêves qui lui sont propres… Depuis quand ne les avez-vous pas écoutés ?

Si vous souhaitez changer votre quotidien, visualisez ce que vous aimeriez mettre en place.

En développement personnel, on dit que pour atteindre ses objectifs, quels qu’ils soient, il faut les visualiser clairement, pour éviter « de marcher dans le noir », « d’avancer à tâtons ! »…

Pour cela, vous pouvez opter pour une liste d’envie, faire le point sur votre vie, ce qui ne vous convient plus, ce que vous aimeriez mettre en place. Un moyen de commencer à entrevoir les changements, de les rendre possibles, de les rendre réels !

Arrêter d’écouter les autres…

C’est une étape particulièrement dure, et pourtant indispensable lorsque l’on souhaite refaire sa vie !

Au sein de notre société très matérialiste, le confort dont nous jouissons est la clé du bonheur, pour bien trop de personnes… Aller à contre-courant, oser dire que ça ne vous rend pas heureux, que vous voulez autre chose, c’est prendre le risque d’être pointé du doigt !

«  Quoi ? À 10 ans de la retraite seulement, tu veux changer de métier ? », «  Maintenant que ton crédit immobilier est presque remboursé, tu veux vendre, mais pourquoi ? Pour aller où ? », « Avec un contexte économique de plus en plus dur, j’ai bien peur que tu n’arrives à rien… ».

Ils seront immanquablement nombreux, dans votre entourage familial, amical, et au bureau à tenter de vous décourager, à vous livrer sans demi-mesure leurs scepticismes.

À vous de savoir vous défaire de leurs discours…

Si certaines personnes ont un discours encourageant, mais tentent de vous mettre en garde, pour beaucoup, il s’agit très souvent d’exprimer de manière inconsciente, leurs propres frustrations, leurs croyances limitantes… Cela ne vous concerne pas !

Le point sur son avenir professionnel…

Changer de vie à 50 ans, c’est forcément poser un regard critique sur sa situation professionnelle…

Depuis combien de temps travaillez-vous pour cette entreprise ? Vous sentez-vous en accord avec les valeurs de votre société ? Avez-vous évolué autant que vous le souhaiteriez dans la hiérarchie ? Avez-vous encore envie de travailler à mi-temps ? Avez-vous un projet professionnel à développer ?

En fonction de vos envies, les changements seront différents…

On retrouve souvent, parmi les femmes et les hommes de 50 ans qui ont le courage de changer de vue, deux situations :

Une demande de poste à mi-temps : une manière de profiter d’un temps nouveau pour soi, pour faire ce qui vous plait, pour prendre soin de vous, voyager…

Se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle : pour certains, il s’agit de démissionner et oser entrevoir une nouvelle carrière, d’autres choisissent de partir en formation pour faire valider de nouvelles compétences, ou encore ouvrir leurs propres entreprises, après des années d’un projet mis en attente !

Remettre en cause son avenir professionnel à 50 ans, au sein d’un marché où l’on a de cesse de privilégier les jeunes talents, c’est faire preuve d’un courage certain. Mais sachez que vous en avez non seulement pleinement droit, mais également qu’il existe des solutions pour vous y aider (un programme de réorientation professionnelle, une formation financée par votre entreprise, un bilan de compétence, une revalorisation de votre poste de travail…)

Oser sortir des cycles du passé, se défaire des croyances limitantes !

Pourquoi on ose plus facilement changer de vie à 40 ans qu’à 50 ans ? Pourquoi même le concept de changer de vie à 50 ans sans argent pourrait faire sourire ? Tout simplement parce que notre société et nos modes de vie nous amènent à croire qu’il y a une limite d’âge pour suivre ses rêves, et oser les réaliser ! Quelle grossière et terrible erreur ! Car non, bien évidemment que non, il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves, pas d’âge pour oser devenir qui l’on est, enfin, et pleinement !

Mais à 50 ans, les mécanismes d’une vie entière construite au sein d’un certain confort matériel sont pleinement ancrés.

Plus encore, nombreuses sont les femmes qui pensent alors qu’une partie de leur vie est terminée, qu’il faut commencer avec une sensation d’invisibilité aux yeux de la société, dans sa famille, dans son couple…

Pour réussir un changement de vie après 50 ans, il faut alors regarder son passé, et savoir s’en défaire !

Prenons l’exemple d’une femme, mère de famille. Ayant eu ses enfants jeunes, elle a choisi de cesser ses études, pour trouver un emploi alimentaire et assurer l’avenir de ses enfants. Les 20 années qui ont suivi, elle a assumé pleinement son rôle de mère et d’épouse, en oubliant ses propres envies, pensant que c’était là son rôle. Est-ce vrai? Plus encore, est-ce encore nécessaire, maintenant que les enfants ont grandi ?

Le bonheur est un impératif, et si la génération Y en a pleinement conscience, la génération précédente, elle, n’a pas grandi avec ses valeurs, qu’il faut alors s’approprier, en oubliant les pensées inculquées par son éducation, sa vie maritale, son statut sociétal.

Bien plus facile à dire qu’à faire, cela induit le plus souvent, une nouvelle manière de voir la vie, et d’aucuns diraient qu’il était temps !

Un coach en développement personnel, un thérapeute pour vous accompagner !

Aux alentours de vos 50 ans, vous avez conscience que « quelque chose ne va pas », vous ne vous sentez pas heureux, vous n’êtes pas épanoui dans votre quotidien, pas plus que vous n’avez envie de rentrer chez vous le soir… Mais vous n’arrivez pas à mettre des mots sur les ressentis, vous n’osez pas procéder aux changements qui s’imposent, ce qui est d’ailleurs parfaitement normal !

Pour changer de vie à 50 ans, rien de tel que d’être accompagné par des professionnels. Un thérapeute qui au travers de consultations vous aidera à faire le bilan d’hier et procéder dès demain aux premiers changements, ou encore un coaching en développement personnel qui ne verra en vous qu’un merveilleux potentiel à exploiter pour votre bien-être, les solutions sont nombreuses ! N’hésitez pas à vous faire accompagner, les bénéfices sont nombreux et variés !

Apprendre à être à l’écoute de son corps, de ses pensées…

Vouloir changer de vie, c’est une chose ! Savoir comment faire, ce que l’on souhaite concrètement pour demain, c’en est une autre…

Appréhender un nouveau quotidien, où le bonheur et le bien-être seront vos impératifs, pour nombreux d’entre vous, c’est aussi partir à la rencontre de soi-même !

Car, avec nos modes de vie toujours plus chargées, les contraintes de notre quotidien, de notre environnement familial, nous nous oublions, toujours plus ! Nous oublions, qui nous sommes, ce que nous sommes, ce que nous voulons pour nous ! Et non pour les autres, pour faire plaisir, parce que l’on n’ose pas dire non…

Pour réussir pleinement à changer de vie à 50 ans, il est impératif de se reconnecter à son corps, d’apprendre à s’écouter. Certains opteront pour la pratique de la méditation, d’autres choisiront le yoga ou encore des pratiques énergétiques ou la lithothérapie, peu importe la méthode, du moment que vous faites du bonheur, votre priorité de chaque instant !

Éviter les décisions prises sur des coups de tête !

Cela fait plus de 25 ans maintenant que vous vous levez chaque matin pour aller au travail, parfois plus de 15 ans que vous payez les mensualités d’un crédit pour le remboursement de votre maison familiale, 20 ans que vous êtes marié(e)… Et puis, un matin, après des mois et des années à remarquer un certain mal-être sans le prendre en considération, vous décidez que tout cela, ce n’est plus vous ! Que ce n’est plus possible… On parle alors vulgairement de la crise de la cinquantaine… Soit ! Mais, en état de crise, c’est parfois là que l’on commet les plus grandes erreurs de sa vie !

Si c’est parfaitement normal que vous vous sentiez littéralement à bout, que vous n’arriviez plus à composer avec votre quotidien, évitez à tout prix les décisions trop hâtives, que vous pourriez finir par regretter !

Vous n’arrivez plus à vous lever pour aller faire un métier qui ne vous plait plus ? Avant de démissionner, prenez une période pour vous poser les bonnes questions, faire le bilan ?

Votre quotidien vous rend malheureuse ? Avant de claquer la porte en demandant le divorce, prenez le temps de souffler loin de la routine, pour vous poser les bonnes questions !

Quels que soient les changements que vous voudrez faire, prenez toujours le temps de les analyser, de les confronter à vos envies de demain, sur le long terme, à prendre en compte, chacun des avantages, mais également les inconvénients… Cela pourrait vous éviter bien des problèmes, et vous empêcher de perdre les efforts de toute une vie, quelques fois !

19 conseils pour attirer l’argent à soi

Attirer l’argent à soi semble parfois mission impossible.

Pourtant, certaines manières d’être ou de penser influencent votre capacité à atteindre la richesse.

Voici quelques conseils pour attirer la fortune à vous.

Conseil 1 : avoir un regard positif

Avoir un regard positif est essentiel pour attirer l’argent à soi. D’une part, le regard positif va vous aider à vous sentir méritant envers la richesse. Il vous poussera à vous donner les moyens d’atteindre votre objectif. D’autre part, le regard positif déteint également sur l’attitude. Vous opterez alors plus facilement pour une attitude de gagnant. Et la richesse se dirige immuablement vers ceux et celles qui ont de telles attitudes. Renforcer votre positivité sera donc utile et primordial à deux points de vue.

Conseil 2 : persévérer

Votre capacité à persévérer, même dans l’adversité, est un facteur prépondérant dans l’attraction de l’argent. En effet, s’il est possible de devenir millionnaire grâce au loto, cela relève plutôt de la chance. La persévérance, quant à elle, est plutôt le facteur qui va vous permettre de rebondir en cas d’échec et de patienter lorsqu’il faut traverser des embûches. À chaque progression réalisée, vous devez faire preuve de persévérance pour continuer votre longue route. La richesse ne s’obtient pas en un clin d’œil.

Conseil 3 : être ouvert

Pour attirer l’argent dans sa vie, il faut être ouvert au monde. Pour faire croître votre fortune, vous devez être capables de repérer et de saisir les opportunités. Pour arriver à un tel résultat, vous devez être ouverts à ce qui se passe autour de vous. C’est seulement en observant les autres, et en observant le monde dans sa globalité, que vous serez à même de dénicher les opportunités qui valent la peine.

Conseil 4 : agir

Vouloir être riche, c’est une chose. Arriver à être riche, c’en est une autre. Vous pouvez essayer de vous convaincre, de toutes vos forces, que vous souhaitez être riches et même que vous allez être riches, cela ne vous permettra pas d’atteindre votre objectif.

Avant toute chose, il faut établir un plan d’action et surtout agir. Ce n’est que dans l’action que vous parviendrez à changer véritablement les choses et à attirer la richesse. Passer son temps à rêvasser n’a jamais permis de réaliser ses rêves. Le leitmotiv de l’attraction de l’argent doit être : action-réaction.

Conseil 5 : anticiper

Nul ne s’est jamais réveillé un matin avec un pot de pièces d’or subitement apparu au pied de son lit. Pour obtenir la fortune recherchée, vous devez anticiper et prendre les devants. Vous devez être capables d’identifier les obstacles possibles afin d’anticiper la réaction que vous devez avoir. Enfin, il est essentiel de faire preuve de créativité et d’imagination pour trouver la fortune.

Conseil 6 : se connaître

Comme pour tous les défis, trouver la fortune nécessite de se connaître. Vous devez parvenir à identifier vos forces et vos faiblesses. Vous aurez ainsi l’avantage de pouvoir vous appuyer sur vos forces afin de vaincre vos faiblesses. La connaissance de soi permet également de développer sa confiance personnelle et ses compétences. En étant plus sûrs de vous, vous vous donnez la possibilité de connaître la richesse.

Conseil 7 : rebondir

Sur le chemin de la vie, ou de la fortune, de nombreux obstacles se dressent. Les échecs sont inévitables. La différence entre ceux qui obtiennent la richesse et les autres, c’est la capacité à rebondir. Vous devez donc renforcer votre confiance en vous et vous donnez la possibilité d’affronter les échecs avec sérénité. Pour aboutir à cela, le meilleur moyen est de considérer un échec simplement comme une hypothèse qui ne s’est pas vérifiée.

Conseil 8 : savoir s’entourer

Avez-vous remarqué que les milliardaires fonctionnent en cercle fermé ? Le principe est simple. Ils considèrent que l’argent attire l’argent. Ce principe peut paraître démodé, mais si vous ne parvenez pas à vous entourer de personnes qui possèdent les mêmes ambitions que vous, elles peuvent rapidement devenir des obstacles. Dans ce cas, leur présence vous empêchera d’atteindre votre objectif. Vous devez donc absolument être entourés de personnes qui partagent la même ambition que vous ou qui peuvent vous aider à atteindre votre objectif.

Conseil 9 : vaincre ses pensées limitantes

Les pensées limitantes sont une véritable plaie pour atteindre certains objectifs. Elles sont généralement issues de l’éducation ou de l’expérience. Elles tendent à convaincre votre esprit que certains de vos rêves de vos objectifs sont inatteignables. Vous vous résolvez alors à ne pas tenter les actions nécessaires ou, pire, vous les sabordez.

Se défaire de ses pensées limitantes, c’est intégrer de nouveaux schémas de pensées et de croyances. Pour cela, vous pouvez avoir recours à la méthode Coué, à la PNL (programmation neurolinguistique) ou encore à l’autosuggestion ou à l’autohypnose. Toutes ces techniques permettent de donner à votre esprit un nouveau cheminement mental. Cette nouvelle carte vous permettra de voir vos objectifs comme réalisables.

Conseil 10 : se féliciter

Comme toutes les quêtes sont parsemées d’embûches et d’échecs, il est inutile de se flageller lorsqu’ils arrivent. Il n’y a cependant pas de mal à se féliciter pour chaque petit succès. Ce comportement permet de renforcer sa confiance personnelle et d’avoir le courage de continuer sa route.

Pour que cette technique soit vraiment valorisante, il est opportun de diviser son objectif global en différentes étapes. Ainsi, vous pourrez vous féliciter à chaque étape réussie. Vous aurez davantage de volonté pour parvenir à vos fins.

Conseil 11 : savoir être patient

La richesse ne se crée pas d’un claquement de doigts. Quelle que soit la quantité d’argent que vous souhaitez obtenir, tous les grands millionnaires vous diront que la patience est la mère des vertus.

Engranger une petite fortune demande du temps. Il est inutile de vouloir de se presser et obtenir beaucoup rapidement. Ceux qui optent pour ces techniques hasardeuses risquent de perdre leur fortune, et même davantage, plus vite qu’ils ne l’auront créée. La richesse durable demande du temps et de la volonté. Savoir être patient, en attendant les retours positifs, permet de ne pas se disperser.

Conseil 12 : franchir les obstacles

La route du succès est parsemée d’embûches. Ces obstacles ont besoin d’être franchis. Ce n’est que de cette manière que vous pourrez continuer à progresser vers votre objectif.

Renoncer face à un obstacle est une attitude indigne de ceux qui souhaitent obtenir la fortune. Lorsqu’une embûche se présenta vous, vous devez analyser l’obstacle et créer des scénarii qui vous permettent de le franchir. Cela demande parfois du temps, de la volonté et de l’imagination, mais aucun écueil n’est insurmontable.

Conseil 13 : se faire confiance

La confiance en soi est une qualité, parfois même une compétence, indispensable dans la vie. Elle vous permet de vous fier à votre instinct et de pouvoir saisir les opportunités positives.

Renforcer sa confiance en soi, c’est avant tout développer ses qualités et maîtriser ses défauts. Les hommes d’affaires qui ont le mieux réussi sont généralement des personnes qui agissent sous le coup de l’intuition. Faites donc aussi confiance à votre ressenti pour parvenir à déceler l’argent.

Conseil 14 : garder un leitmotiv concret

Cela peut paraître quelque peu particulier, mais lorsque l’on souhaite attirer l’argent, il faut absolument garder un leitmotiv concret. Se dire simplement que l’on veut obtenir la fortune ne sert strictement à rien.

La volonté de devenir riche doit être symbolisée par un objet concret. Cet objet, vous le garderez précieusement avec vous. À chaque instant, vous devrez avoir l’opportunité de le regarder pour vous remémorer précisément votre objectif. Cela vous permettra de laisser une ligne directrice à votre pensée, et par conséquent à vos actions. Instinctivement, votre esprit vous dirigera dans la bonne direction.

Conseil 15 : évoluer

Les échecs renforcent le caractère. S’il faut parvenir à rebondir, il faut surtout pouvoir évoluer. Si vous vous rendez compte que quelque chose, dans votre plan, ne fonctionne pas, il vous revient de le modifier. Vous devez parvenir à évoluer, tant dans votre pensée que dans vos actes, en fonction de la situation.

Conseil 16 : avoir un objectif concret

Pour garder sa motivation et attirer l’argent, un objectif concret est indispensable. Vous ne devez pas vous contenter d’un souhait vague de devenir riche. Vous devez élaborer un projet précis dans lequel vous souhaitez acheter une villa, faire le tour du monde ou vivre sans travailler. Ce projet doit absolument être chiffré et posséder une datation. Cela vous permet de suivre l’évolution de votre parcours, de vous féliciter à chaque étape franchie et de réorienter le tir lorsque cela est nécessaire.

Conseil 17 : travailler avec son imagination

L’imagination est un des plus beaux cadeaux de l’esprit humain. Grâce à elle, vous allez pouvoir imaginer votre vie lorsque vous serez riches. Cette capacité à transposer concrètement votre rêve est indispensable pour induire les bonnes actions dans votre esprit. Après avoir vécu son rêve, le cerveau souhaite pouvoir l’atteindre.

Conseil 18 : être motivé

Comme dans toutes quêtes, la motivation est essentielle. Quel que soit ce que vous allez rencontrer sur votre chemin, vous devez absolument garder votre motivation intacte. C’est elle qui vous pousse et qui vous stimule pour réaliser votre rêve.

Conseil 19 : avoir l’envie

Nul besoin de chercher la richesse, si vous n’avez pas vraiment l’envie de l’obtenir. Devenir riche ne peut se produire qu’à partir du moment où c’est votre unique but. Il faut que vous soyez parfaitement convaincu de pouvoir devenir riche pour y parvenir.

Attirer l’argent à soi n’est pas une question de chance. C’est avant toute une question de motivation, de comportements et d’adaptation.

Suivez les conseils ci-dessus et changez radicalement de vie.

Motivation personnelle : 7 conseils pour la retrouver

La motivation personnelle est une femme capricieuse.

Elle va et vient au gré de ses envies.

Et chaque fois que l’on pense la retrouver, elle file à nouveau au loin.

Pourtant, les caprices de la motivation ne sont pas inéluctables, que du contraire !

Voici quelques conseils infaillibles pour vous permettre de retrouver et de dompter la motivation personnelle.

Conseil 1 : se ressourcer

Lorsque l’on commence un nouveau projet, la motivation est au beau fixe. Mieux, elle donne véritablement des ailes et stimule le corps et l’esprit. Avec le temps, cependant, la motivation vient parfois à manquer.

La motivation personnelle est un moteur formidable pour le corps et pour l’esprit. Elle stimule les hormones et favorise le bien-être. En général, les personnes motivées ont du dynamisme et de l’entrain. L’efficacité s’en ressent et bien entendu la personne est plus active. Cette période de grâce finit par passer. Immanquablement, le corps et l’esprit ont un coup de mou. La personne perd son envie, son moral et son énergie. Subitement, elle passe d’un cercle vertueux à un cercle corrupteur. Mais au bout du compte, comment retrouver sa motivation personnelle ?

Lorsque la motivation a entraîné une débauche d’énergie, il est important de pouvoir où se ressourcer. Il est impossible, pour qui que ce soit, d’être au top de la motivation 365 jours par an. Il faut absolument sortir du cercle de la culpabilité, véhiculée notamment par les magazines qui démontrent la perfection. Tout le monde a droit à une pause salutaire pour recharger ses batteries. Alors, sans complexe, il faut parfois débrancher la prise pour mieux se retrouver. Le repos est, en général, le meilleur des remèdes à une baisse de motivation.

Conseil 2 : être réaliste

Lorsque l’on est motivé, il est commun de mettre des objectifs trop élevés. De plus, le monde extérieur regorge de clichés où la perfection est de rigueur. Pour ne pas se démotiver, il est temps d’être réaliste. Explications.

Les magazines, sites Web et autres émissions télé nous dévoilent quotidiennement l’idéal à atteindre. Une carrière brillante, un couple au top et une famille parfaite incarnent la vraie réussite. Ces images, que d’aucuns présentent comme la réalité, ont sans conteste un poids écrasant sur notre vie et notre moral.

Le résultat, notamment chez les femmes, c’est un rythme de vie bouillonnante. Les journées sont une course sans fin, chaque personne devient un multitâche pour tenter de garder le contrôle sur tous les aspects de sa vie. Au final, la motivation s’étiole peu à peu et finit par se perdre. Comment mettre un terme à ce cercle vicieux ?

Lorsque la motivation semble fuir comme une anguille gluante, il faut absolument revenir à la réalité. Un petit tête-à-tête avec soi-même est indispensable. L’indulgence est de mise. Il faut regarder, avec réalisme, ce qu’il est vraiment possible de faire et de contrôler. Superwoman n’est jamais qu’un personnage de fiction. Personne n’est capable de maîtriser 100 % des aspects de sa vie. Il faut laisser une place à l’imperfection.

Conseil 3 : objectiver

Naviguer au gré du vent est la pire stratégie pour arriver à bon port. Les approximations et les voyages au hasard n’ont jamais permis aucun succès. Pour retrouver la motivation personnelle, il vous faut absolument définir un objectif. Petit mode d’emploi.

Comme un grand nombre de personnes, vous avez certainement tendance à vous éparpiller. Vous définissez certainement des projets et des rêves, mais pas forcément les stratégies pour les atteindre. Pourtant, définir clairement vos objectifs est une étape nécessaire pour garder votre motivation.

Chaque objectif, à plus forte raison chaque objectif ambitieux, peut être découpé en différentes étapes. Cela s’appelle avoir un esprit pragmatique. En balisant ainsi votre chemin vers le succès, vous vous donnez la possibilité de vous satisfaire d’objectifs intermédiaires.

À chaque réussite, pensez à vous féliciter. La récompense d’avoir atteint une étape dans votre course au succès vous permet de garder votre moral dans les plus hautes sphères.

A contrario, si vous visez directement les étoiles, vous vous perdrez en chemin. La route sera trop longue que pour garder votre motivation indemne. Vous échouerez alors dans votre quête et serez plus démoralisé que jamais. Les mots d’ordre sont donc la rationalisation et le pragmatisme.

Conseil 4 : prendre des risques

Rester dans sa zone de confort donne certaines commodités. Pourtant, à force de rester à son aise, la motivation s’en va discrètement. Pour pallier à cela, prendre des risques s’avère souvent indispensable. Précision.

La routine est l’ennemie de la motivation personnelle. En refaisant jour après jour les mêmes choses, vous vous exposez à vous lasser. Petit à petit, vos activités se ternissent. L’intérêt s’étiole. Et la motivation vous dit gentiment au revoir. Vous n’avez plus vraiment l’envie et vous commencez progressivement à vous éteindre de l’intérieur. Votre énergie est moins bonne et votre efficacité également.

Pour casser le cercle de démotivation, prenez des risques ! Sortir de sa zone de confort est un moyen idéal de réanimer la petite flamme intérieure. Nul besoin de s’initier à la plongée au milieu des requins ou de sauter en parachute pour prendre des risques. Des petits défis du quotidien sont suffisants pour réactiver les mécanismes de l’énergie. Souvenez-vous du jeu pour enfants « cap ou pas cap ? », c’est l’illustration parfaite de la prise de risque maîtrisée.

Sortir de sa zone de confort vous permet de vous ouvrir à de nouveaux horizons. Vous boostez également votre confiance en vous et vous renouez avec la motivation. Les bénéfices sont donc multiples.

Conseil 5 : se valoriser

Il n’est point besoin d’être un devin pour se rendre compte que vous vous faites sans cesse des remarques dévalorisantes. Après un échec ou une difficulté, c’est malheureusement le lot de nombreuses personnes. Pourtant, cette attitude, précisément, sabote votre motivation personnelle. Illustration.

Lorsque l’on fait face à un obstacle, on agit un peu comme un cheval. On le jauge et on le saute ou l’on se cabre et l’on renonce. Le 2e cas est, malheureusement, le plus commun. Lorsqu’une personne bute sur un obstacle, le découragement pointe rapidement le bout de son nez. Elle est tentée de baisser les bras et de renoncer. Pourtant, en changeant de point de vue, l’obstacle n’est probablement pas insurmontable.

Lorsqu’une personne renonce à franchir une difficulté, c’est généralement parce qu’elle la voit avec le point de vue de l’échec. Elle s’imagine être incapable de réussir et évite donc de tenter le passage. C’est à ce moment qu’il est important de pouvoir se valoriser.

Face à un obstacle qui paraît insurmontable, il faut parvenir à se remémorer les instants difficiles qui ont pu être résolus. En se rappelant de ses accomplissements et tous ses acquis, la personne se valorise. La force intérieure ainsi retrouvée est le meilleur moteur qui soit pour faire revenir la motivation. Lorsqu’un problème a été résolu, il doit servir d’exemple pour trouver le courage d’en résoudre d’autres. C’est le secret de la motivation.

Conseil 6 : éviter la frustration

La frustration est l’ennemi public numéro 1 de la motivation personnelle. C’est elle qui empêche l’esprit de développer des stratégies positives. Pour y mettre fin, voici quelques astuces.

Avec la grande mode du bujo, les «to-do list » pointent le bout de leur nez dans tous les aspects de la vie. Au premier regard sur toutes ces tâches à accomplir, c’est la déprime garantie. Comme tous les humains, vous avez tendance à ne voir que les corvées. Donc, vous pensez qu’au plus vite c’est fait, mieux c’est. Pourtant, ce raisonnement n’est pas le meilleur pour entretenir la motivation.

Si vous vous concentrez uniquement sur les corvées, vous aurez tendance à la procrastination. En fin de journée, vous serez dévorés par le stress et la frustration. Vous n’aurez effectué que des tâches qui sont rébarbatives et, qui plus est, vous ne les aurez sans doute pas terminées. Au final, la motivation s’envole sous d’autres cieux.

Pour lutter contre cette baisse de régime, vous devez répartir vos tâches rébarbatives de manière homogène. Nul n’est besoin de les faire toutes sur la même journée. Vous pouvez parfaitement les diviser sur toute la semaine. En plus, vous allez rajouter dans vos «to-do list » des activités de plaisir. Pourquoi diable votre devoir serait-il uniquement lister les choses ennuyeuses ? Avec ces 2 petits changements, la motivation frappera de nouveau à votre porte.

Conseil 7 : vivre pour soi

Dans le podium des faits qui entraînent la démotivation, se comparer à autrui remporte certainement la médaille d’or. Concentrez-vous sur vous-même, et votre motivation personnelle s’en portera bien mieux. Démonstration.

Dans la vie, tout le monde a besoin de modèles. Vous appréciez peut-être les qualités de ménagère de Tata Josette ou la capacité de communication d’oncle Charles et vous êtes sans doute tombée amoureuse du brushing de Christophe de la réception ou du leadership de Sophie, la nouvelle PDG. Immédiatement, vous allez vous comparer à ces personnes que vous admirez. Pourtant, c’est là une grosse erreur ! Vous comparez à autrui va vous démoraliser et vous priver de la motivation nécessaire pour réussir.

Vous êtes une personne unique. Par conséquent, la seule personne à qui vous pouvez et devez ressembler, c’est vous-même. Vous avez vos propres compétences, vos qualités et vos défauts. Vous devez apprendre à les exploiter pour ce que vous êtes. Où que vous alliez et quoi que vous fassiez, il y aura toujours des gens qui sembleront faire mieux que vous. Cela n’a aucune espèce d’importance. Votre seul point de comparaison, c’est vous-même.

La motivation est lunatique. Certaines fois, elle vous aide, d’autres, elle vous fuit. Pour la retrouver, l’apprivoiser et la dominer, les quelques conseils présentés ci-dessus vous seront d’une grande aide.

Les 120 meilleures citations positives au Monde !

Les mots des autres nous inspirent, nous guident et quelques fois, aussi nous réconfortent…

Pour vous redonner du courage, pour vous aider à mettre des mots sur les sentiments amoureux que vous ressentez, pour vous donner envie d’atteindre vos objectifs ou voir la vie sous le soleil.

Rien de tel que de s’inspirer des 120 meilleures citations positives au Monde !

Les meilleures citations des célébrités

  1. Dans 20 ans, vous serez plus déçu par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors, sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez. -Mark Twain
  1. Tu ne seras jamais heureux si tu cherches continuellement de quoi est fait le bonheur. Tu ne vivras jamais si tu cherches toujours un sens à la vie. -Albert Camus
  1. Sois reconnaissant envers les gens qui te rendent heureux. Ils sont les jardiniers qui font fleurir ton âme. -Marcel Proust
  1. Le secret du bonheur et le comble de l’art, c’est de vivre comme tout le monde en n’étant comme personne. -Simone Beauvoir
  1. S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème. -Bob Marley
  1. Il n’y a pas de limites. Il n’y a seulement des niveaux, et tu ne dois pas en rester là, il faut aller au-delà. Si cela doit te tuer, que cela te tue. Un homme doit toujours dépasser son niveau.- Bruce Lee
  1. Au diable les circonstances: je crée des opportunités.- Bruce Lee
  1. Travaillez comme si vous n’aviez pas besoin d’argent, aimez comme si vous n’aviez jamais souffert et dansez comme si personne ne vous regardait. -Mark Twain
  1. J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. -Voltaire
  1. Il faut identifier le bonheur lorsqu’il est à ses pieds, avoir le courage et la détermination de se baisser pour le prendre dans ses bras… et le garder. -Marc Levy
  1. Le plus beau voyage est celui qu’on a pas encore fait. -Loïc Peyron
  1. Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois aux baisers, beaucoup de baisers. Je crois qu’il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour et je crois aux miracles. -Audrey Hepburn
  1. Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. -Xavier Dolan
  1. Peu importe ce que tu vis, il y a une lumière au bout du tunnel. Il peut sembler difficile d’y arriver, mais tu peux le faire, continue seulement à travailler vers lui et vous trouverez le côté positif des choses. -Demi Lovato
  1. Tout s’arrange sous l’influence d’une pensée riante et optimiste. -George Sand
  1. L’optimisme c’est aussi de dire qu’il y a de la tristesse dans la vie, du malheur. Dire que tout va bien, que tout va bien se passer, ce n’est pas de l’optimisme, c’est de la bêtise. -Cédric Klapisch
  1. Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène ? -Albert Camus
  1. La seule limite à notre épanouissement de demain, sera nos doutes d’aujourd’hui. -F.D. Roosevelt

Les meilleures citations sur la réussite

  1. Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire. -Walt Disney
  1. Quand la vie te donne une centaine de raisons de pleurer, montre-lui que tu en as mille de sourires. -Proverbe chinois
  1. Croyez en vous-même, en l’humanité, au succès de vos entreprises. Ne craignez rien ni personne. -Baronne Staffe
  1. Les grandes réalisations sont toujours précédées par de grandes pensées. -Steve Jobs
  1. C’est à l’âge de dix ans que j’ai gagné Wimbledon pour la première fois… dans ma tête. -André Agassi
  1. Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l’énergie de le faire. -Georges Clémenceau
  1. Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. -Winston Churchill
  1. Commence là où tu es, utilise ce que tu as, fais ce que tu peux. -Arthur Ashe
  1. La différence entre le possible et l’impossible réside dans la détermination qui sommeil est toi. -Tommy Lasorda
  1. On ne naît pas vainqueur, on le devient. -Andrew Williams
  1. Si ton esprit est motivé, ton corps suivra. Si tu ne peux pas voler, cours. Si tu ne peux pas courir, marche. Si tu ne peux pas marcher, rampe, mais surtout, ne t’arrête jamais d’avancer. -Inconnu
  1. La question n’est pas de savoir qui va me laisser passer, c’est de savoir qui va m’arrêter. -Ayn Rand
  1. Le plus difficile c’est de se décider à agir, le reste n’est que de la ténacité. -Amelia Earhart
  1. Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. -Alphonse de Lamartin
  1. La motivation c’est quand les rêves enfilent leurs habits de travail. -Benjamin Franklin
  1. J’ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matches. A 26 occasions, j’ai raté la possibilité de faire gagner mon équipe sur un dernier panier gagnant, que j’ai manqué. J’ai échoué encore, encore et encore… et c’est précisément pourquoi j’ai réussi. -Michael Jordan
  1. Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde. -Archimède
  1. Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts. -François Mauriac
  1. La plus vraie des sagesses est une détermination ferme. -Napoléon Bonaparte
  1. Les passionnés soulèvent le Monde, et les sceptiques le laissent retomber. -Albert Guinon
  1. S’il n’y avait pas d’hiver, le printemps ne serait pas si agréable. Si nous ne goûtions pas à l’adversité, la réussite ne serait pas tant appréciée. -Anne Bradstreet
  1. Seuls ceux qui osent s’accordent le droit de réussir -Jacques Audiberti

Les meilleures citations spirituelles…

  1. Prenez tout ce qui arrive comme étant pour votre bien. -Swâmi Râmdâs
  1. Le bonheur n’est pas une chose toute faite ; il découle de tes propres actions. -Dalaï Lama
  1. J’étais malheureux de ne pas avoir de souliers, alors j’ai rencontré un homme qui n’avait pas de pieds et je me suis trouvé content de mon sort. -Mong-tseu
  1. La vraie Sagesse, la vraie supériorité ne se gagne pas en luttant, mais en laissant les choses se faire d’elles-mêmes. Les plantes qui résistent au vent se cassent, alors que les plantes souples survivent aux ouragans. -Épicure
  1. La réalisation réside dans la pratique. -Bouddha
  1. Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est très difficile de le trouver en nous, il est impossible de le trouver ailleurs. -Bouddha
  1. Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. -Confucius
  1. Le vrai bonheur consiste à rendre les autres heureux. -Proverbe hindou
  1. On trouve la joie dans la lutte, dans l’effort et la souffrance qu’elle exige, plutôt que dans la victoire elle-même. -Ganghi
  1. Écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe. -Friedrich Hegel
  1. Au plus pur de notre âme palpite un ardent désir de nous abandonner librement et par gratitude à un être i connu, plus haut et plus pur, déchiffrant pour nous l’énigme de l’éternel innommé. -Johann Wolfgang Von Goethe
  1. La joie est le soleil des âmes ; elle illumine celui qui la possède et réchauffe tous ceux qui en reçoivent les rayons. -Carl Reysz
  1. La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre. -Gandhi
  1. Un voyage de mille lieues commence par un pas. -Lao-Tseu
  1. Lorsque ton regard sur la vie est optimiste, tu élèves toutes les âmes autour de toi, tu leur donnes espoir, foi et croyance en la vie. -Eileen Caddy
  1. Seul celui qui recherche les biens spirituels peut être véritablement optimiste ; tandis que celui qui se concentre sur les biens matériels, même s’il est d’abord plein d’espoir, sera un jour ou l’autre obligé d’abandonner ses illusions. -Omraam Mikhaël Aïvanhov
  1. La spiritualité reconnaît la lumière divine qui brille en chacun d’entre nous. Elle n’appartient à aucune religion en particulier, mais à tout le monde. -Mohamed Ali
  1. S’interdire de rêver, c’est se priver du paradis. Laisser aller son rêve, pour ne pas lui couper les ailes… -Isabelle Viant
  1. La vie est une série de vagues à embrasser et à surmonter ! -Danny Meyer
  1. Va, cours, espère, et oublie. Saigne et festoie. Marche et tombe. Mais vis, vis un peu ! -Proverbe finlandais

Les meilleures citations sur le développement personnel

  1. Les problèmes de la vie quotidienne… nous offrent une occasion d’entrer en relation avec nos émotions… Il est extrêmement dangereux de tenter de refouler les émotions, sous le coup de la terreur et de la honte ; cela signifie que l’on n’entretient pas avec elles une relation réellement ouverte. Tôt ou tard, elles surgiront et ce sera l’explosion… Si l’on ne refoule pas les émotions, on s’expose en sortant de sa coquille à être emporté par elles… La manière intelligente de travailler sur les émotions consiste à essayer de communiquer avec leur substance fondamentale… Il faut les voir, les entendre, les flairer, les toucher, les transmuter… Les émotions sont ce qu’elles sont, ni supprimées ni entretenues, mais simplement reconnues. -Chögyam Trungpa
  1. Il faut viser la lune, parce qu’au moins si vous échouez, vous finissez dans les étoiles. -Oscar Wilde
  1. Le plus grand secret du bonheur, c’est d’être bien avec soi. -Fontenelle
  1. Être heureux ce n’est pas tout avoir, c’est n’avoir besoin de rien d’autre… -Maître Zen
  1. Vous savez que vous êtes sur le bon chemin quand vous n’avez plus envie de vous retourner. – Inconnu
  1. Dans la vie , tu as deux choix le matin: soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves. – Inconnu
  1. La cause du succès ou de l’échec relève beaucoup plus d’une attitude mentale que d’une capacité mentale. -Walter Scott
  1. Prenez l’habitude de changer vos habitudes. – Inconnu
  1. Le bonheur, c’est lorsque ce que tu penses, ce que tu dis et ce que tu fais sont en harmonie. -M.Gandhi.
  1. Le plus grand secret du bonheur, c’est d’être bien avec soi. -Fontenelle
  1. L’art d’être heureux réside dans le pouvoir d’extraire le bonheur des choses banales. -HW Beecher
  1. L’essentiel de notre bonheur ou malheur dépend de notre vision des choses. -Martha Washington
  1. Envoyez des messages optimistes et valorisants. De confiance, paix, sérénité, réconfort, énergie. Votre subconscient enregistre. -Dominique Clocheux
  1. Préparer votre esprit à recevoir le meilleur que la vie a à offrir. -Ernest Holmes
  1. Votre succès et votre bonheur reposent en vous-mêmes. Prenez la résolution de rester heureux, et votre joie formera un véritable bouclier contre les difficultés. -Hellen Keller
  1. Quand l’esprit a une fois pris l’habitude de se nourrir constamment de pensées gaies, heureuses et encourageantes, il ne peut plus faire autrement. Si nos enfants pouvaient acquérir cette habitude, l’orientation de notre civilisation changerait bien vite, et nous ferions des progrès incommensurables. -Orison Swett Marden
  1. Que tout ce que tu entreprends le soit de tout cœur du plus petit et plus ordinaire travail aux tâches les plus difficiles et les plus compliquées. Sois prêt à accepter de vrais défis dans la vie et n’en aie jamais peur. Lorsqu’ils sont affrontés dans le bon état d’esprit tout peut arriver. Change ta façon de voir et tu peux ouvrir la porte à un flot d’énergies très positives et très créatrices pour ton être tout entier. Prends conscience que tu peux changer et changer très vite, mais cela dépend de toi. -Eileen Caddy
  1. Un esprit positif est l’attitude à avoir en toutes circonstances. Le succès attire plus de succès tandis que l’échec attire plus l’échec. -Napoléon Hill
  1. Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici. -Oscar Wilde
  1. Vous accomplirez tout beaucoup mieux avec des pensées positives plutôt que négatives. -Zig Ziglar
  1. On obtient le bonheur dans la mesure où on ne l’attend que de soi. -Marcel Jouhandeau
  1. C’est en vain qu’on cherche au loin le bonheur quand on oublie de le cultiver soi-même. -Jean-Jacques Rousseau

Les meilleures citations sur l’amour 

  1. Tout le monde dit que l’amour fait mal, mais c’est faux. La solitude fait mal, se faire rejeter fait mal, perdre quelqu’un fait mal. Tout le monde confond ces petites choses avec l’amour, mais en réalité, l’amour est la seule chose dans ce monde capable de faire fuir tout le mal et te sentir bien à nouveau. -Liam Neeson
  1. Le suprême bonheur dans la vie, c’est la conviction qu’on est aimé. -Victor Hugo
  1. Si tu veux être heureux une heure, fais une sieste ; si tu veux être heureux une journée, va à la pêche ; si tu veux être heureux un mois, fais le voyage de tes rêves ; si tu veux être heureux un an, gagne la loterie; si tu veux être heureux toute la vie, aime les autres. -Dr Paul Steinberg
  1. Aimer, c’est donner rendez-vous au bonheur dans le palais du hasard. -Abel Bonnard
  1. L’amour vainc tout. Absolument tout, si tu sais ça, tu sais tout, et tu fonces. L’amour est la seule chose qui te rend radieux, pétant feu et flamme. -Guy Gilbert
  1. Quoi que vous fassiez de votre vie, faites qu’elle soit un reflet de l’amour. -Jean-Paul II
  1. Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit. -Proverbe africain
  1. L’amour, c’est le soleil de l’âme ! C’est ta main dans ma main doucement oubliée… -Victor Hugo
  1. Il n’y a pas six ou sept merveilles dans le Monde, il n’y en a qu’une : c’est l’amour ! -Jacques Prévert
  1. L’amour, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au coeur. -Marcel Proust
  1. Le temps parait toujours trop court à ceux qui en manquent, mais pour ceux qui s’aiment, il dure éternellement. -Poème Arabe
  1. Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi -Alain

Les meilleures citations positives pour se remotiver 

  1. La fatalité n’est que le nom que nous donnons au malheur que nous ne savons pas combattre. -Inconnu
  1. Toute apparence de tristesse laisse bientôt place à la joie, au bonheur sans mélange, à la satisfaction. -James Van Praagh
  1. Quand… Quand nous perdons courage, quand l’espérance n’est plus, quand tout semble perdu, l’univers, dieu est plus fort que tout. -Reynald Roussel
  1. Il n’y a pas deux façons de vivre sa vie. L’une est de croire que rien n’est un miracle.L’autre est de croire que tout est un miracle. -Albert Einstein
  1. Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. -Jean-Jacques Rousseau
  1. L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente. -Henry Ford
  1. Quand tout semble être contre vous, souvenez-vous que l’avion décolle face au vent, et non avec lui. -Henri Ford
  1. Un échec est un succès si on en retient quelque chose. -Malcolm Forbes
  1. Tomber sept fois, se relever huit. -Philippe Labro
  1. La plus grande erreur que vous puissiez faire, dans la vie, c’est d’avoir peur de faire des erreurs. -John Fitzgerald Kennedy
  1. Et si au lieu d’attendre le pire, vous vous attendiez au meilleur ? -Inconnu
  1. Vous êtes nés avec un potentiel. Vous êtes nés pour la bonté et la confiance. Vous êtes nés avec des idéaux et des rêves. Vous êtes nés pour accomplir de grandes choses. Vous êtes nés avec des ailes. Vous n’êtes pas faits pour ramper, alors ne le faites pas. Vous avez des ailes. Apprenez à les utiliser et envolez-vous. -Rûmi
  1. Une des choses que j’ai apprise à la dure était qu’il ne paie pas de se décourager. Se tenir occupé et faire de l’optimisme un mode de vie peut restaurer votre foi en vous-même. -Lucille Ball
  1. Pensez toujours « Je peux » et ne pensez jamais « Je ne peux pas ». -Inspiré de la méthode Coué
  1. Gardez votre visage toujours vers le soleil et les ombres tomberont derrière vous.Walt Whitman
  1. Une attitude positive peut ne pas résoudre tous vos problèmes, mais elle apportera de la valeur à vos efforts. -Herm Albright
  1. Il faut lutter contre ce qui fait obstacle aux idées positives : c’est ce qui nous empêche de prendre les évènements du bon côté. -Dr Jacqueline Renaud
  1. Je préfère vivre en optimiste et me tromper, que vivre en pessimiste pour la seule satisfaction d’avoir eu raison. -Milan Kundera
  1. L’optimiste regarde la rose et ne voit pas les épines ; le pessimiste regarde les épines et ne voit pas la rose. -Proverbe arabe
  1. La vie, ça n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. -Sénèque
  1. Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était, aie confiance en toi. -Bouddha
  1. Il faut viser la lune, parce qu’au moins, si vous échouez, vous finirez dans les étoiles. -Oscar Wilde
  1. La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer. -Peter Drucker
  1. Le but de la vie, ce n’est pas l’espoir e devenir parfait, c’est la volonté d’être toujours meilleur. -Ralph Waldo Emerson
  1. Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser. -Coluche
  1. On se moque des gens qui rêvent, on les gronde, on les fustige, on leur remet le nez dans la réalité, on leur dit que la vie est moche, qu’elle est triste, qu’il n’y a pas d’avenir, pas de place pour l’espérance. Et on leur tape sur la tête pour être sûr qu’ils retiennent la leçon. On leur invente des besoins dont ils n’ont pas besoin et on leur prend tous leurs sous. On les maintient prisonniers. On les enferme à double tour. On leur interdit de rêver. De s’agrandir, de se redresser… Et pourtant… Et pourtant… Si on n’a pas de rêves, on n’est rien que des pauvres humains avec des bras sans force, des jambes qui courent sans but, une bouche qui avale de l’air, des yeux vides. Le rêve, c’est ce qui nous rapproche de Dieu, des étoiles, ce qui nous rend plus grand, plus beau, unique au monde… C’est si petit, un homme sans rêves… Si petit, si inutile… Un homme qui n’a que le quotidien, que la réalité du quotidien, cela fait peine à voir. C’est comme un arbre sans feuilles. Il faut mettre des feuilles sur les arbres. Leur coller plein de feuilles pour que ça fasse un grand et bel arbre. Et tant pis s’il y a des feuilles qui tombent, on en remet d’autres. Encore et encore, sans se décourager… -Inconnu

Je ne sais pas quoi faire comme métier: 5 exercices pour le découvrir !

« Je ne sais pas quoi faire comme métier… » Voilà, une phrase qui se fait souvent entendre par les jeunes et même les plus vieux.

Ça a commencé sur les bancs du lycée, dès la seconde. Alors que vos professeurs commençaient à vous interroger sur votre orientation professionnelle, vous aviez bien du mal à répondre.

Si vous aviez quelques idées, d’une part elles semblaient toutes différentes, mais en réalité aucune ne semblait l’emporter sur une autre…

Vous avez donc passé vos années lycée en vous disant que vous finiriez bien par avoir une idée.  Certains d’entre vous ont même commencé des cursus universitaires, un peu au hasard, et se retrouvent aujourd’hui à des postes qui ne leur conviennent pourtant pas du tout.

Et pourtant, exercer un métier qui vous plait, c’est indispensable, aussi bien pour être productif que pour votre bonheur !

Pour certains d’entre vous, après plusieurs années au sein de la même entreprise, ou à exercer le même métier, vous avez l’impression « d’en avoir fait le tour« , et vous souhaitez maintenant envisager une reconversion professionnelle, trouver une activité qui correspond plus à la personne que vous êtes…

Pour vous aider à trouver quoi faire comme métier, lisez attentivement cet article jusqu’à la toute fin puisque nous verrons 5 exercices et conseils indispensables pour découvrir la profession qui vous correspond !

Trouver le bon métier, une tâche compliquée…

Il faut bien reconnaître que le contexte économique n’est pas, actuellement, favorable à l’embauche. En réalité, si de nombreux postes sont à pourvoir dans des domaines particuliers, pour d’autres, malgré des compétences et un cursus universitaire brillant, les candidatures se soldent toujours par des refus.

À l’aube de votre vie active, vous prenez donc le temps de vous interroger sur le métier qui pourrait à la fois vous plaire, mais également vous assurer des débouchés, et la perspective d’une évolution.

Trouver quoi faire comme métier nous demande également de nous interroger sur nos passions et nos projets. En réalité, nous en avons tous. Pour certains, ce serait l’idée de créer un site collaboratif sur le web, pour d’autres vivre de leur passion ou bien d’autres choses encore.

Selon un récent sondage, 70% des personnes souhaiteraient pouvoir exercer un métier qui les passionne, mais c’est loin d’être la réalité, quand nous sommes très nombreux à avoir un métier alimentaire

Une autre étude rapporte que plus de 8 jeunes sur 10, âgés de 18 à 25 ans sont inquiet quant à leurs avenirs professionnels, estimant que c’était plus simple pour les générations passées. Toutefois, ils sont également de plus en plus nombreux à profiter du concept de mondialisation, pour envisager une carrière à l’étranger !

Enfin, il est également important de revenir sur la rotation permanente dans le monde du travail. Car en réalité, à l’inverse des générations passées, nous sommes de moins en moins nombreux à suivre la même carrière, tout au long d’un cursus professionnel.

Trouver un métier qui vous intéresse, c’est important, certes, mais ce qui l’est aussi, c’est de savoir prendre du recul. Le métier que vous exercez ces 10 prochaines années ne sera peut-être pas celui que vous exercerez dans 15 ans. Au fur et à mesure d’une carrière, de nouvelles opportunités s’offrent à vous…

Mais si pour l’heure, vous recherchez un métier qui pourrait vous plaire, nous vous avons préparé une liste de conseils, et d’exercice à faire, pour enfin savoir vers quelle profession vous diriger…

1. Les tests d’orientation, de nombreuses versions disponibles

Tests d’orientation ou quiz pour découvrir quel métier est fait pour vous, on retrouve aujourd’hui de nombreuses solutions disponibles sur le net en quelques clics. Si certaines sont payantes, la plupart sont gratuites.

Selon nous, le modèle le plus intéressant reste encore le test de métier en fonction de votre personnalité. Analysant vos principales valeurs, ces tests vous permettent de vous orienter vers différentes vocations, qu’ils suffisent parfois à faire naître.

De plus, si vous avez un intérêt particulier pour un métier ou un autre, vous trouverez également des tests disponibles pour vérifier si cette profession vous convient réellement.

Inspirée des tests d’orientation pratiqués par les psychologues et conseiller d’orientation, ces tests, si vous prenez le temps de les faire avec sérieux, pourront vous apporter quelques pistes de réponses, certes pas suffisantes, mais permettant d’engager une réflexion plus précise !

2. Utiliser le diagramme de Venn

On l’utilise tout particulièrement au sein des processus de reconversion professionnelle. Permettant de croiser des informations autour de 4 diagrammes, le diagramme de Venn permet alors de mettre en lumière des possibilités, des métiers et carrières qui pourraient vous correspondre.

Basé sur les activités qui vous intéressent, les domaines dans lesquels les personnes sont prêtes à dépenser de l’argent, ou encore votre bilan de compétence, ce test est aujourd’hui largement par les professionnels de l’orientation ou de la réinsertion professionnelle !

3. Se rendre aux forums de métiers, à la recherche d’informations concrètes

Forum autour des métiers du web, salon du marketing international, exposition sur les métiers du bien-être, salon pour les métiers de la Nature, forum des artisans ou encore journée porte ouverte dans une entreprise qui recrute, si vous êtes attentif vous réaliserez qu’il se déroule chaque semaine, des évènements autour du monde professionnel. Rien de tel pour vous confronter à la vision que vous vous faites d’un métier ou d’un autre.

S’il est important d’y aller en prenant garde de trier toutes les informations que l’on vous transmettra (en période de recrutement, les promesses sont parfois trop nombreuses pour être honnêtes…), les salons des métiers vous apportent néanmoins des éclaircissements précis sur les métiers qui vous intéressent.

Plus encore, en échangeant avec des professionnels, vous pourrez obtenir une vision juste, à échelle humaine, de l’expérience retenue; un discours qui voudra bien plus que tous les articles que vous pourrez lire sur le web ! À vous de savoir, si oui ou non, il vous inspirera…

4. Visualiser votre avenir

Trouver quoi faire comme métier, cela revient à savoir ce que l’on fera de sa vie pour les prochaines années. Car, en réalité, nous passons de nombreuses heures par semaine sur notre lieu de travail. S’il est important, à ce titre, de trouver une activité qui vous épanouisse (autant que possible), pour vous y aider, rien de tel que de vous confronter à la vision que vous avez de votre futur.

Car, même si nous n’en parlons pas toujours, nous savons plus ou moins ce que nous voulons pour demain. Confronter ses souhaits, avec son parcours professionnel, cela aide à dessiner sa vocation.

Prenons quelques exemples concrets. Dans quelques années, vous voudriez pouvoir être un professionnel indépendant, et avoir développé un projet qui vous tient à coeur, mais pour le moment, vous souhaitez tout d’abord obtenir de l’expérience. Pourquoi ne pas chercher un métier, en rapport avec votre projet ?

Autre exemple, vous êtes d’un naturel dynamique, vous aimez vivre à l’extérieur et pour le futur, vous aimeriez pouvoir assouvir vos envies de voyage. Prendre en compte ses aspects de votre personnalité, vous aiderez à trouver un métier qui vous correspond (une formation dans le secteur du tourisme, un métier en plein air, un poste au sein d’une association…).

Enfin, si vous savez l’importance que vous souhaitez donner à votre carrière, que vous êtes pleine d’ambition, mieux vaut vous diriger vers un métier qui apporte de larges perspectives dans l’avenir, avec des évolutions à la hauteur de vos envies pour demain !

5. Lancez-vous, jusqu’à trouver votre voix

Enfin, le dernier conseil que l’on puisse vous aider pour vous aider à trouver le métier qui vous correspond, reste encore celui d’oser vous lancer dans la vie active !

Si vous sortez à peine de votre cursus universitaire, que vous recherchez depuis des mois des postes en rapport avec vos études, sans réussir à décrocher le job, mieux vaut envisager de se tourner vers d’autres métiers, qui vous amèneront non seulement à renforcer votre expérience et votre profil professionnel, mais pourraient également faire naitre des vocations…

Si vous êtes en pleine reconversion professionnelle, là aussi, le plus important est peut-être simplement de réussir à se lancer. Avoir le courage de sortir de sa zone de confort, pour partir à la découverte de nouveaux domaines et horizons professionnels !

Avant de vous laisser à vos projets professionnels en tous genres, de vous laisser prendre le temps de noter, sur une feuille, ce que vous souhaitez et ce que vous ne souhaitez pas, il est important de vous rappeler que se tromper n’a aucune importance… Ne pensez pas que votre collègue de fac, qui a réussi à trouver un job dans cette grosse boîte, a mieux réussi que vous, en réalité, peut-être qu’il nourrit d’autres ambitions…. Il n’y a pas de mal à se tromper, trouver ce que l’on souhaite faire de sa vie, cela prend du temps, et le parcours d’une carrière nous amène parfois sur des chemins surprenants.

Si vous devez partir à la rencontre de vos souhaits, de vos valeurs et de vos ambitions pour trouver quoi faire comme métier, vous devez aussi faire une chose : oser vous lancer, et quelques fois, sortir de vos schémas de pensées classiques…

Comment changer ?

Savoir comment changer est une préoccupation qui peut s’imposer à une personne à un moment de sa vie.

Les circonstances du parcours peuvent vous contraindre à vous retrouver à ce carrefour.

Mais cela peut être aussi une décision motivée par la volonté de réorienter sa vie, ou encore d’atteindre des objectifs bien particuliers.

Il n’existe pas de plan standard pour changer. Cependant, la discipline et une volonté ferme sont des valeurs indispensables pour y arriver.

Identifiez pourquoi vous voulez changer !

Pourquoi voulez-vous changer ? Cette question est la clé de tout ce qui va suivre. Vos motivations détermineront non seulement le procédé que vous utiliserez, mais aussi le travail préalable qu’il vous faudra faire.

Bon nombre de personnes se demandent comme changer simplement pour faire comme les autres. Pourtant, ce genre de motivations, parce qu’elles n’ont pas de bases solides, ne parviennent pas à engager toute l’énergie nécessaire. Votre quête de changement doit être motivée par une force vive. Plus vous aurez des raisons solides, plus vous serez à même de fournir l’effort qu’il faut pour amorcer ce changement.

Posez-vous donc les bonnes questions. Et si ce dont vous avez réellement besoin ce n’est pas de changer vous-même, mais d’engager des changements, vous n’aurez pas à fournir les mêmes efforts que celui qui doit changer. Vous aurez compris qu’il est possible d’apporter des changements dans votre vie sans réellement changer. Changer est beaucoup plus global.

Définissez un plan clair

Une fois que vous avez les bonnes motivations et que changer se présente comme une nécessité, définissez un plan clair. Vous voulez passer d’une étape A à une étape B. Comment comptez-vous y arriver ? Un état des lieux s’impose. Après avoir clairement identifié vos « ennemis à abattre », donnez-vous un plan capable d’y arriver. Quand cette phase sera exécutée avec succès, vous pourrez vous attaquer aux ingrédients à ajouter.

De façon générale, vous aurez un double objectif à atteindre, et cela se fera en deux étapes. Chaque étape étant elle-même subdivisée en plusieurs phases.

Avancez par palier

L’avantage de vous fixer des objectifs bien précis vous aide à évaluer votre état d’avancement. Des objectifs trop flous vous donneront l’impression d’avancer en terrain inconnu. Par contre, si vous prenez le temps de vous fixer des paliers précis à atteindre en fonction de votre objectif global, vous pourrez vous situer comme sur une carte et savoir ou vous en êtes à chaque étape.

Pour faire simple, identifiez votre point de départ, et votre point d’arrivée. Entre les deux, il pourrait avoir un palier intermédiaire. De chaque côté, intercalez des objectifs selon que dans la première moitié, il vous faudra déconstruire, et que dans l’autre vous devrez construire.

Séparez-vous des mauvaises habitudes

Le premier travail que vous devrez faire une fois que vous serez à fond dans votre processus de changement sera de laisser tomber les mauvaises habitudes.  Que ce soit un objectif mental ou même physique que vous souhaitez atteindre, vous devrez impérativement passer par cette étape de déconstruction.

Vous avez entendu au moins une fois que les habitudes ont la peau dure. C’est malheureusement une vérité indéniable. Vous devrez vous faire violence. Parce qu’elles ont mis du temps à s’installer là, il vous faudra aussi du temps et surtout de l’énergie pour les déloger. Commencez par réduire leur impact tout doucement jusqu’à les voir complètement quitter vos habitudes.

Prenons l’exemple d’une personne qui ne lisait pas du tout et qui veut s’y mettre parce que cela fait partie de son processus de changement. Une fois qu’elle aura déterminé le moment de la journée où elle voudra lire dorénavant, elle devra commencer par se débarrasser de l’activité qu’elle effectuait à cette heure de la journée. C’est une fois qu’elle aura réussi à s’en défaire qu’elle pourra espérer installer la lecture comme une nouvelle habitude. Une autre personne qui veut désormais pratiquer une activité physique devra suivre exactement le même schéma. Pour trouver comment changer, il faut appliquer une bonne discipline et des efforts relativement importants, et l’habitude viendra.

Détachez-vous des personnes négatives au profit de celles qui vous motivent

Les personnes que vous côtoyez joueront un rôle d’amplificateur ou bien au contraire, elles vous retarderont dans l’atteinte de vos objectifs. Vous devez en tenir compte. De toute évidence, pour avancer rapidement, l’idéal serait de trouver une personne qui s’est fixé les mêmes objectifs que vous. Sinon, trouvez au moins une personne qui pourra vous accompagner en vous rappelant que vous avez un but à atteindre. Ce sera elle qui jouera le rôle de « contrôleur ». Impliquez là et assurez-vous qu’elle ne soit pas trop tendre avec vous. Il y va de votre réussite face à vos objectifs.

Ce sera peut-être difficile, mais, des personnes qui vous ramènent aux habitudes qui s’opposent à vos objectifs, vous devrez vous en éloigner. Quand vous trouvez comment changer, votre environnement doit être favorable.

Offrez-vous des récompenses

Pour changer, vous allez devoir faire preuve d’indulgence vis-à-vis de vous-même. Des objectifs trop grands, une volonté surréaliste, un temps trop court peuvent être des facteurs qui feront prendre un coup à votre courage et votre détermination. Et un esprit qui se sent lésé de la sorte n’est pas capable de poursuivre le chemin qui mène à vos objectifs.

La parade consiste à vous récompenser pour chaque palier que vous aurez atteint. En vous appuyant sur le plan que vous vous serez fixé préalablement, encouragez-vous pour chaque petite victoire. Il s’agit ici d’activer la zone de récompense du cerveau. La récompense peut être banale, c’est plutôt le mécanisme qui compte. Ainsi, ça pourrait être une glace, un voyage, un livre, un tour au ciné… l’essentiel est de vous faire plaisir.

Qu’importe l’objectif qui vous pousser à vouloir changer, vous devrez faire un travail sur votre façon de penser. Un esprit positif a plus de chance d’atteindre cet objectif qu’un autre qui ne l’est pas. C’est donc un véritable travail que vous devrez faire afin de devenir plus optimiste que vous l’êtes.

Si changer devient une corvée pour vous, il sera plus difficile d’y arriver.  Trouvez le moyen d’y prendre plaisir. Pensez par exemple à vos motivations du début et aux avantages que vous pourrez en tirer. Pensez à tout ce qui vous a poussé à vous demander comment changer.

La roue de la vie : le concept expliqué

La roue de la vie est un concept simple qui permet de faire un état des lieux, à travers l’évaluation des principaux domaines qui composent la vie d’un individu.

Mise au point par l’américain Paul J. Meyer, fondateur de Succes Motivation Institute, Inc., elle est une image du niveau d’épanouissement d’un individu et aide à rééquilibrer les différents domaines de la vie.

Le bonheur est la quête de tout individu.

Tous les individus se donnent tant de mal pour l’atteindre.

Bien que ce soit une notion très subjective – car elle diffère complètement d’un individu à l’autre et selon plusieurs considérations – le bonheur est le reflet de l’épanouissement qu’une personne connait dans les différents domaines de sa vie.

L’idéal est d’atteindre un équilibre parfait. Le fait est que tous les domaines de la vie étant liés, l’épanouissement qui est vécu dans un domaine peut rapidement être atténué par la frustration que l’on vit dans un autre domaine.

Ainsi, la roue de la vie permet de faire un diagnostic clair de tout ce grand ensemble.

Identifiez les domaines principaux de votre vie

La roue de la vie est efficace pour rééquilibrer la vie d’un individu. Imaginons une personne qui connait un succès fulgurant sur le plan professionnel, qui est même adulé et citer en exemple par plusieurs, mais qui ne connait pas de satisfaction dans sa vie matrimoniale. Supposons même qu’il passe par une procédure de divorce. La frustration qu’il connaitra en amour aura un impact négatif sur lui, d’une manière ou d’une autre : manque de concentration, déception, manque de motivation…

Imaginons encore une autre personne qui est très bien épanouie dans sa vie amoureuse, mais qui, socialement, peine à trouver ses marques. Si elle n’y prend garde, ce grief peut avoir une incidence sur sa vie amoureuse : dépendance, chantage de la part de l’autre, frustration…

Les exemples peuvent être cités encore et encore. Ce qu’il faut donc comprendre avec la roue de la vie, c’est qu’elle vient pour mesurer à quel niveau l’on se situe dans chaque domaine, afin de savoir quelles actions mener pour se rapprocher de l’équilibre, qui put prétendre garantir un épanouissement total.

Commencez par identifier les domaines importants de votre vie. Ici, nous en citerons six :

  • La santé / le bienêtre physique :

Sans elle, il est impossible de rechercher un quelconque bonheur. La santé est primordiale.

  • La vie sociale :

Elle régit nos relations avec les autres. La vie sociale a pris des formes diverses aujourd’hui. Elle part des échanges physiques que nous avons avec les autres, aux interactions que nous nous avons sur les réseaux sociaux. Tout cet ensemble est à prendre en compte.

  • La vie professionnelle / la carrière :

Elle nous suit dès que nous mettons les pieds dans le monde du travail, et elle dure presque toute la vie. La négliger, c’est accepter délibérément de se fier au sort pour être heureux. La vie professionnelle est partie intégrante du quotidien.

  • L’éducation

Elle détermine la considération que les autres peuvent nous porter, dans une société de plus en plus exigeante sur le savoir de chacun. Mais elle continue toute la vie contrairement aux apparences. Apprendre ne s’arrête jamais.

  • La famille

Notre vie de famille a un impact immédiat sur nous. C’est pour nos familles que nous nous donnons tant de mal dans plusieurs aspects de nos vies. Son état et la relation que nous entretenons avec elle peuvent être à l’image de ce que nous sommes.

  • La vie spirituelle :

L’esprit intervient dans tous les domaines de la vie. Son bon état est indispensable. Il s’entretient par des activités bien particulières et une bonne hygiène de vie.

Vous pouvez aller jusqu’à huit voire dix domaines selon ceux que vous aurez identifiés comme importants dans votre vie. Maintenant, prenez une feuille de papier sur laquelle vous marquerez les différents domaines de façon à constituer une figure circulaire.

Tracez votre roue de la vie

Après avoir déterminé les différents domaines importants dans votre vie, vous allez évaluer le niveau de réussite que vous avez atteint dans chacun d’eux, ou le niveau d’attention que vous leur accordez.

Vous pouvez par exemple vous appuyer sur une échelle allant de 0 à 5, ou de 0 à 10. Selon que vous vous sentez très épanouie dans un domaine, vous vous rapprocherez de 5/10, ou de 0 dans le cas contraire.

Chaque point marquera un niveau, de manière à former une roue avec différents niveaux devant chaque domaine. Marquez maintenant le niveau auquel vous vous situez dans chaque domaine, par un point. Rejoignez ensuite les différents points, de manière à former une sorte de toile d’araignée.

Vous obtiendrez une évaluation complète de tous ces différents niveaux. Vous avez devant vous la roue de la vie qui est la vôtre. Analysez ces résultats !

Passez à l’action !

La roue de la vie vous fournit un diagnostic que vous devez analyser pour bien comprendre ou vous en êtes, et surtout pour savoir comment vous devez vous y prendre pour atteindre votre destination, qui n’est rien d’autre qu’un épanouissement plus équilibré. Ne l’oubliez pas, vous êtes en quête d’amélioration et de rééquilibrage.

L’idée est d’utiliser vos plus pour combler vos moins. Dans l’immédiat, vous obtiendrez trois niveaux distincts :

  • Le niveau bas [0 – 4]

C’est le niveau à améliorer en priorité.

  • Le niveau intermédiaire [5 – 6]

C’est le niveau à améliorer

  • Le niveau haut [+7]

C’est le niveau excellent. Il faudra le maintenir.

Dans un premier temps, identifiez les domaines qui se retrouvent au niveau bas. Ce sont ces domaines-là que vous devrez améliorer en priorité. Fixez-vous un niveau raisonnable à atteindre. Faites-en de même pour le niveau intermédiaire. Ce qu’il faut savoir, c’est que vous devez lever un peu le pied sur ce niveau. Cela ne signifie pas que vous allez tout abandonner. Bien au contraire, car il serait bien malheureux de perdre les acquis qui vous permettent encore de tenir la tête haute. Seulement, vous devez changer vos priorités, le temps d’avoir une roue plus équilibrée.

Identifiez les attitudes qui vous portent préjudice d’une part, et prenez la résolution d’y mettre fin. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Prenez garde de ne pas commettre les mêmes erreurs. Si votre vie sociale est au plus bas par exemple, cela est peut-être le fait d’une vie professionnelle trop gourmande. L’un a tendance à asphyxier l’autre. Pourtant, il est possible de trouver un équilibre.

Organisez-vous pour finir plus tôt au bureau, évacuez vos tâches de façon à être libre le week-end… Et d’autre part, engagez-vous à adopter des attitudes qui vous aideront à relever la courbe de votre bien-être dans les domaines où vous êtes au plus bas. Dans le même exemple, vous pourriez par exemple accorder plus de temps à vos amis, à vos enfants, arrêter de travailler au-delà d’une certaine heure…

La roue de la vie a pour objectif de vous ouvrir les yeux. Le reste du travail, c’est vous même qui devrez le faire. Bien sûr, les choses ne se feront pas si facilement, ni trop rapidement. Il vous faudra faire beaucoup de sacrifices. Dans certains cas, vous devrez complètement bouleverser vos habitudes, dans d’autres, il vous suffira de vous faire guider, de prendre conseils, de déléguer certaines tâches, d’être plus entreprenant, moins dispersé…

Bref, il n’existe pas de formule standard. Mais l’objectif est le même : vous améliorer dans les domaines de votre vie où vous êtes en souffrance.

Comment être meilleur ?

Être meilleur a toujours été la quête de toutes les sociétés.

C’est une volonté d’amélioration qui a poussé l’homme à mettre au point les inventions qui font que le monde d’aujourd’hui est très différent de celui d’hier, tout comme celui de demain sera certainement différent de celui d’aujourd’hui.

Ce n’est donc pas une notion qui est nouvelle. Elle a toujours existé et a toute son importance.

À mesure que le temps passe, les objectifs que l’on vise évoluent.

La volonté de devenir meilleur se manifeste quand on décide de déplacer les bornes qui servaient à évaluer notre niveau. Ainsi, on devient meilleur par rapport à une situation antérieure, on s’améliore, on va de l’avant.

Comme pour toute action qui demande des efforts, il faut surtout employer les bonnes méthodes et actions pour atteindre ses objectifs. Et peu importe le domaine, devenir meilleur commence par une prise de conscience qui aboutit à des résolutions, auxquels il faudra ajouter beaucoup de disciplines et de persévérance.

Trouvez votre niche

Pour être meilleur, on doit être motivé par une raison qui en vaut vraiment la peine. C’est cet argument-là qui vous poussera à faire des efforts et à ne pas abandonner en si bon chemin. Alors, pourquoi voulez-vous devenir meilleur ? Répondez-y en toute franchise.

La réponse à cette question ne pourra être claire dans votre esprit que si vous avez trouvé le domaine dans lequel vous voulez être meilleur. Cela va de soi. Et sur ce point, personne ne trouvera la réponse à votre place. Ne vous laissez surtout pas influencer. Si un domaine vous intéresse énormément, il y a de fortes chances que vous ayez en vous des aptitudes pour exceller, au moins dans un domaine qui ne s’en éloigne pas trop. Et si ce n’est pas le cas, vous devenez vous donner les moyens d’y arriver.

C’est parfois les rêves d’enfant qui finissent par remonter. La vie et ses réalités peuvent d’une manière ou d’une autre vous empêcher d’exploiter votre plein potentiel. Mais n’oubliez pas que la passion ne se perd pas, tôt ou tard, elle viendra titiller votre volonté de vous engager dans une course. À partir du moment où vous prenez la résolution de faire le pas pour être meilleur, vous n’avez plus le droit de reculer.

Fixez-vous des objectifs

Pour être meilleur, vous devez adopter les attitudes des gens qui font partie des meilleurs. Et l’une des valeurs communes à toutes ces personnes, c’est leur capacité à se fixer des objectifs clairs. Commencez par vous évaluer. À quel niveau croyez-vous que vous êtes ? Par rapport au niveau que vous souhaitez atteindre, quel est le temps que vous vous fixez ? Soyez raisonnable et réaliste.

Dans un premier temps, ne cherchez pas à être extrêmement précis. Notez tout ce qui vous vient à l’esprit, en prenant en compte les grandes étapes. Supposons que vous vouliez être un bien meilleur pianiste que vous ne l’êtes actuellement. Vous allez devoir vous accorder beaucoup plus de rigueur dans le travail, et surtout beaucoup plus de temps de travail. Ce que vous faites quotidiennement finit par devenir beaucoup plus simple pour vous. Et plus c’est simple, plus vous excellez.

N’oubliez pas que l’objectif n’est pas devenir le meilleur, mais bien de devenir meilleur. Pour faire simple, vous n’êtes en compétition avec personne d’autre que vous-même. Ce que vous visez, c’est une meilleure version de vous dans un domaine bien précis. Ne vous mettez donc aucune pression inutile. Allez à votre rythme.

Trouvez des mentors, des personnes de référence et des ressources

Vous êtes un grand chanceux. En effet, quel que soit le domaine dans lequel vous souhaitez devenir meilleur, vous trouverez une personne qui excelle déjà. Alors, tout ce qu’il vous restera à faire sera d’apprendre de cette personne. Bien sûr, le scénario idéal serait que cette personne vous soit vraiment accessible et que vous puissiez très facilement lui soumettre vos préoccupations et difficultés. Heureusement, si ce n’est pas possible, de nombreuses possibilités s’offrent à vous.

Les livres

Le potentiel de la lecture est énorme. Si un domaine vous intéresse, allez simplement en librairie et recherchez des livres qui traitent de ce sujet. C’est parfois l’expérience de personnes qui ont parcouru le même chemin que vous. C’est parfois des méthodes et des secrets qui sont précieusement donnés. Plus vous en lirez sur le sujet, mieux vous saurez vous orienter. Et si certaines questions ne trouvent pas de réponses, continuez à chercher dans les livres, à coup sûr, vous finirez par vous rapprocher de la réponse.

Internet

Internet est une chance extraordinaire. C’est une pépite d’or. Si vous employez les bonnes techniques de recherche, vous pourrez trouver de véritables fiches et autres listes de choses à faire pour devenir meilleur dans le domaine que vous souhaitez.

Plus efficace encore, il existe des cours en ligne dénommées MOOC (Massive Open Online Course). Véritables formations dématérialisées, elles touchent des domaines variés. Vous pourriez trouver celui qui vous convient, et pourquoi ne pas vous en sortir avec une certification qui donne plus de poids à vos efforts.

À l’ère ou elles se consomment comme des petits pains, les vidéos sont un moyen excellent pour apprendre. On peut facilement trouver des vidéos qui donnent de bonnes petites méthodes pour exceller dans divers domaines.

Prenez de bonnes habitudes

Pour développer vos aptitudes, vous devrez impérativement adopter de bonnes habitudes. Selon le domaine dans lequel vous voulez être meilleur, vous devrez vous imposer une ligne de conduite bien calibrée.

Sortez une feuille, munissez-vous d’un stylo et séparez-la en deux colonnes. À gauche, marquez les mauvaises habitudes que vous avez et qui pourraient vous éloigner de vos objectifs. Marquez tout ce qui vous vient à l’esprit, jusqu’aux détails qui vous paraissent les plus insignifiants.

Vous pourriez avoir des éléments comme, un sommeil trop court, ou même trop long, un manque d’exercice physique, une alimentation inadaptée… À droite, vous marquerez les nouvelles habitudes que vous devrez prendre pour atteindre vos objectifs. À ce niveau aussi, marquez tout ce qui vous passe à l’esprit. Vous remarquerez que de nombreux éléments de cette liste seront les contraires de ceux qui sont à droite. Mais ne vous arrêtez pas à ce niveau. Vous pourriez avoir des éléments comme : élargir votre carnet d’adresses, participer à plus d’évènements de votre domaine, établir un planning journalier, hebdomadaire…

Évaluez-vous ou faites-vous évaluer

Lorsque vous vous engagerez à devenir meilleur, vous aurez forcément besoin d’une bonne visibilité sur votre parcours. C’est d’une part, une bonne façon de savoir si vous employez les bonnes méthodes, mais c’est aussi dans votre intérêt de vous assurer que vous faites du progrès. Referez-vous alors aux objectifs que vous vous étiez fixés depuis le début. Observez le chemin parcouru et adaptez votre direction.

Se faire évaluer est aussi efficace. L’idéal serait de vous faire évaluer par un professionnel du domaine, mais si vous n’en trouvez pas, vous pouvez simplement demander à un de vos proches, une personne qui a vu vos débuts, de vous donner son avis sur votre évolution. Ça ne servirait à rien qu’elle vous dise de belles paroles pour vous faire plaisir. Demandez sa franchise, et comptez sur sa bonne foi.

Si l’occasion se présente de tester vos nouvelles compétences dans une situation réelle, n’hésitez surtout pas.

Apprenez de vos erreurs

Chaque erreur que vous faites réduit les possibilités de faire cette même erreur. C’est un peu comme une porte que vous venez de fermer. Alors, n’ayez pas peur de faire des erreurs. Prenez des risques, mais prenez des risques raisonnables. Ayez l’intelligence d’apprendre de vos erreurs. Trouvez ce qui n’a pas marché et travaillez pour vous améliorer à ce niveau.

Au-delà de tout, vous devez savoir qu’il y a des erreurs qui ne peuvent pas être évitées. Un enfant qui apprend à faire du vélo fera forcement des chutes. C’est inévitable s’il veut vraiment savoir-faire du vélo. Sachez reconnaitre ces erreurs-là, et faites preuves d’indulgence.

Soyez déterminé

Votre volonté d’atteindre vos objectifs fera toute la différence. Forgez-vous un caractère et une mentalité de vainqueur. Arrêtez de vous trouver des excuses à tout bout de champ. Vous avez certes droit à l’erreur, mais vous n’avez pas le droit de renoncer. Vous devez vous coucher chaque soir avec la volonté de devenir meilleur, en vous réveillant chaque matin avec cette même détermination. Votre quotidien doit tourner autour de cet objectif. Plus profondément vous l’intégrerez dans votre quotidien, mieux ce sera.

Faites preuve d’audace et défiez vos limites Demandez à des personnes de votre entourage de vous ramener à l’ordre si vous baissez les bras. Créez autour de vous une atmosphère qui ne vous laissera pas le loisir de vous éloigner de vos objectifs.

Être meilleur est une quête. C’est un voyage avec une destination bien précise. Mais sur le parcours, il peut vous arriver de changer de direction plus d’une fois, sans forcément être en train de vous éloigner de votre objectif, même si vous avez cette impression. Le plus important, c’est d’être persuadé que vous avez fait des progrès. À chaque petit succès, n’hésitez pas à vous offrir une belle récompense. C’est aussi une façon assez singulière de stimuler votre esprit et le préparer pour les prochaines échéances.