Les meilleurs pays pour vivre : le top 15

meilleurs pays pour vivrePlusieurs critères doivent être remplis avant de pouvoir définir le meilleur pays pour y vivre.

D’abord, il faut que le lieu soit en sécurité, du moins à un degré plus élevé qu’ailleurs, et agréable à vivre. Pour cela, il faudrait déjà que le climat ne soit pas rude et que les fléaux naturels comme les tempêtes et les tremblements de terre soient rares.

Ensuite, la qualité des emplois, leur sécurité et les opportunités de carrière déterminent également un pays pour être ou non propices à l’expatriation. Un pays, pour être éligible, doit en outre être propice à l’éducation des enfants.

Dans ce cadre, il faut scruter la méthode éducative, les prises en charge sur la santé. Si vous voulez déménager dans un autre pays, faites une recherche sur la culture locale et les attitudes de la population envers les expatriés, certaines étant vraiment accueillantes. Cela vous assurera une rapide intégration.

Mais ce n’est pas tout, le développement économique est très significatif, d’où la valeur du PIB. L’accès à l’information démontre également une aptitude d’un pays à rassurer sa population et à lui ouvrir la porte à toujours d’opportunités.

Ces facteurs ne sauraient tout de même être complets sans une stabilité politique. Effectivement, une petite tempête dans ce domaine peut être nocive à la stabilité de la vie des expatriés comme des locaux.

Aussi faudra-t-il surveiller le respect des droits et la qualité des services publics. Le degré de liberté d’agir et de s’exprimer est également important pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Les banques, à l’instar de la HSBC, et autres entités, à savoir le Social Progress Index, sortent chaque année une liste des meilleurs pays où il fait bon vivre, basés sur ces facteurs qui viennent d’être cités. Nous avons mixé le tout pour obtenir le top 15 du moment qui sera présenté ici.

Singapour

Singapour est un géant d’Asie. Le PIB n’est plus à demander tant le niveau et la qualité de vie y est supérieure à beaucoup d’autres pays.

Cette destination conviendrait à ceux qui souhaitent gagner des revenus élevés, vivre dans un environnement chaleureux et agréable au cœur de la modernité, ou encore profiter de la douceur du climat équatorial. La stabilité à l’endroit de la politique donne un autre avantage à cette île. A Singapour, on parle plusieurs langues officielles : anglais, mandarin, malais et tamoul. Les barrières linguistiques et culturelles y sont donc largement réduites.

C’est l’endroit idéal pour éduquer ses enfants et faire carrière, que ce soit notamment dans la finance, la recherche médicale ou le domaine de l’IT. Il faut savoir que la moyenne annuelle du salaire y est de 124 000 euros.

Bahreïn

Le Bahreïn continue de garder son rang parmi les plus hauts de la liste grâce à de nombreuses conditions rassemblées assurant un grand équilibre de vie à ses habitants. Les locaux s’entendent très bien avec les expatriés. L’environnement dans tous ses recoins y est propice à la vie familiale, de même que l’éducation y est assurée pour les enfants. Par ailleurs, les conditions de travail permettent aux salariés de faire évoluer rapidement leur carrière dans l’épanouissement.

La Thaïlande

Les paysages, la nature, la sympathie de la population, la clémence du climat font partie des principaux attraits de la Thaïlande et des raisons de s’y installer pour y vivre de manière permanente. On peut s’habituer assez vite à la Mousson. La cherté de l’éducation des enfants y sera palliée par un coût de la vie en général plus abordable.

Le Mexique

Le Mexique a une sombre facette concernant les problèmes de sécurité, mais qui est rapidement tempérée par la sympathie de la population locale. En plus, le pays offre de nombreuses opportunités pour lancer une carrière professionnelle.

Le Canada

Au Canada, il y a une partie où l’on parle anglais et l’autre français. Dans tous les cas, les gens sont très sympathiques et la vie est très calme. Tous les services sont de qualité. Et question sécurité, vous n’avez rien à craindre. Dans la zone où on parle français surtout, vous pouvez sortir seul la nuit, même très tard, sans risquer un seul cheveu de votre tête. En été, vous serez entourés de belles fleurs et en automne, vous serez ébloui à chaque fois par les riches couleurs des feuilles d’érable.

Ce pays aime beaucoup faire la fête, un autre témoin de la belle vie qu’elle promet à sa population comme aux nouveaux venus. La préservation de l’environnement, prouvé par l’abondance de l’eau et des forêts, a permis à ce pays de garder un meilleur rang depuis toujours.

L’Australie

L’Australie a toujours fait partie du top 15 depuis très longtemps. Dans ce pays, la nature est roi, l’air est pur et le climat très doux. La sécurité est également un plus chez le pays des Kangourous. Les enfants pourront y recevoir le meilleur de l’éducation, accompagnée d’innombrables activités permettant leur épanouissement. Cette destination est alors idéale pour les familles qui cherchent un bien-être partagé. Si vous y vivez, vous ne vous lasserez certainement pas non plus de sa beauté. Les gens y sont par ailleurs très accueillants.

La Nouvelle-Zélande

La première chose qui vient souvent en tête lorsqu’on mentionne ce pays, c’est le rugby. La Nouvelle-Zélande ne se démarque pas à cause d’indice comme le PIB, néanmoins, dans le cas général, il fait bon y vivre. Les infrastructures, concernant notamment le transport, l’éducation et le service public, sont parfaites pour accueillir les nouveaux venus.

La Nouvelle-Zélande, c’est un cadre chaleureux, naturellement beau. Le pays offre d’ailleurs à ses habitants un bon équilibre vie-travail en leur proposant une grande variété de loisirs. Ainsi, les gens vivant là-bas se sentent majoritairement heureux, notamment les familles. Le pays présente des points communs avec Singapour, selon les perspectives de carrière, aussi bien que les domaines porteurs : santé, finances, médias et télécoms.

Le Portugal

Le Portugal est toujours dans la course au top 15 jusqu’à aujourd’hui. Le temps y est clément et l’environnement accueillant. Les offres de travail bien rémunéré et la diversité des loisirs complètent le panorama pour former des conditions attrayantes aux expatriés.

Le Danemark

Le Danemark est un pays très ouvert. Les expatriés n’auront pas de ce fait de problèmes à fusionner avec les Danois. C’est un pays très calme, largement moins peuplé par rapport aux grandes villes d’Europe. Au Danemark, la vie familiale est une priorité, ainsi que l‘équilibre de vie de tout un chacun. C’est pourquoi le week-end, tout est presque fermé.

Les Pays-Bas

On est toujours au nord de l’Europe, dans un pays où la langue officielle est le néerlandais. De récentes et multiples réformes ont fait de cette destination une favorite. Le climat social et politique rassure les expatriés, lesquels sont combinés avec une croissance économique stable. L’export y est une source importante de développement.

On y travaille un peu moins qu’ailleurs avec de rares pauses café, alors que les revenus sont tout de même attractifs. Le système éducatif y est évolué, ce qui peut être intéressant pour les familles. La langue officielle est le danois, mais presque tout le monde parle très bien l’anglais.

La Finlande

Il n’y a rien à redire sur la qualité des prises en charge sanitaire. La sécurité n’y est pas non plus un souci. Après quoi l’éducation et le bien-être des enfants comme des parents sont relativement élevés. Tout cela engendre une très bonne qualité de vie, qui attire d’ailleurs chaque année pas mal d’expatriés. Qu’ils soient venus y faire carrière tout en assurant l’avenir de leurs enfants, on peut dire que le pari est gagné d’avance.

La Norvège

Parmi tous ces pays, la Norvège procure l’un des meilleurs équilibres de vie. Les expatriés sont unanimes là-dessus. Ils vivent d’ailleurs en harmonie avec les locaux puisque la culture locale ne constitue aucun blocage, celle-ci étant très décontractée. Les perspectives de carrières et la sécurité de l’emploi font également partie des avantages notables dans ce pays, où le développement économique va bon train.

La Suisse

La propreté est une grande qualité de ce pays et c’est un des critères qui en fait un des meilleurs pays où vivre. La Suisse est connue pour beaucoup de choses, notamment les montres et les chocolats. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est la qualité de vie et la culture professionnelle : la Suisse garantit l’excellence pour ses habitants. En plus de tout cela, le salaire moyen annuel en Suisse atteint presque le double de la moyenne globale. Ce qui permet d’envisager de larges perspectives.

L’Allemagne

L’Allemagne est un autre pays européen qui a une très bonne place dans le top 15. Ce n’est pas surprenant puisqu’elle est la première puissance économique du continent. Elle est très connue pour la sécurité de l’emploi et est devenue une destination privilégiée de ceux qui envisagent une carrière évolutive. Une lacune en main-d’œuvre qualifiée est à l’origine de cette opportunité.

La Suède

La Suède est un autre des meilleurs pays européens qui attire bon nombre d’expatriés pour y vivre. Les revenus y sont jugés meilleurs, autant que la qualité de vie, que l’on soit seul ou en famille. La stabilité politique de la Suède en plus est estimée rassurante. Les jeunes et les moins jeunes trouvent alléchantes les perspectives d’avenir offertes par le pays, principalement dans les télécoms et autres technologies de l’information.

Comment s’apaiser l’esprit et le mental 5 étapes

s'apaiser l'esprit et le mentalNotre quotidien est connu pour ses diverses routines, ce pourquoi il est difficile de se retrouver avec soi-même pour s’apaiser l’esprit et le mental.

Avec tous les devoirs qui nouent nos mains, on n’a même plus le temps de penser’ a nous-mêmes, à ce qui sera bon pour nous, à ce que l’on veut faire, ni à ce qui nous ronge.

Nous sommes tous prie dans le cercle de la vie ou la recherche d’argent prime et le reste n’est que perte de temps et sottises.

C’est pourquoi la plupart des gens oublient qui ils sont vraiment et ne s’en rends pas compte a quel point ils ont changé au fil du temps. C’est ce qui cause les divers troubles mentaux et la manque de confiance en soi.

Beaucoup d’entre vous se demande si maîtriser la pensée est possible avec tous les obstacles et différentes interactions dans notre vie, c’est tout a fait possible, mais certainement pas un travail facile et ne se fera pas toute seule. Voici quelques conseils pour vous aider à aller mieux et être en paix dans votre corps.

La méditation

Malgré notre quotidien, prendre un peu de temps pour soi est impératif si l’on veut échapper à toutes mauvaises ondes et emprise de la vie humaine. Pas seulement, dans ces cas, quelquefois même quand les émotions fortes prennent le dessus de notre corps comme la colère, le chagrin, ou même dans les cas où on se sent submerge par les difficultés de la vie.

La méditation fait partie des moyens les plus inoffensifs pour nous éclaircir et apaiser ce qui est devenu confusion et agitation. Voici comment procéder :

Installez-vous confortablement dans un endroit calme et paisible loin de l’agitation du monde, assoyez-vous et respirez doucement et profondément, profitez pleinement de la solitude et le repos.

Ensuite, faites le silence pour apporter un peu de calme et de repos à notre esprit qui lui ne cesse d’être occupé par ses engagements, il en a besoin. Le silence intérieur peut aboutir à l’apaisement de l’agitation mentale. Ne pensez a rien, faites taire toutes vos pensées, celles qui s’agitent dans votre tête à longueur de journée, mettez-vous en vacance, déconnectez-vous du monde même si ce n’est pour quelque instant afin de se placer dans la non-activité et la non-pensée totale.

Certes ne penser a rien n’est pas vraiment possible, néanmoins apprenez a laisser passer les idées qui vous traverse l’esprit.

Méditer n’est pas seulement une perte de temps comme les autres le prétend, elle permet de se libérer de la mentale et permet d’éclaircir l’esprit, aide le méditant à resurgir les justes sentiments, face aux situations dans lesquelles ils se trouvent.

Ressentez plus de compassion que ce que vous êtes habitués

La compassion ne se résume pas seulement à comprendre et à aider les gens qui sont dans le besoin. On se doit aussi de compatir avec soi-même et pour des raisons bien plus importantes que ceux des autres, il faut avoir une acceptation inconditionnelle de soi et un peu d’espace libre qui sera capable d’accueillir nos émotions et pensées. Montrez-vous que vous vous aimez, faites-le par diverses manières, habillez-vous bien, mettez des maquillages, portez des bijoux qui vous mettent en valeur. Ce n’est pas pour être coquette que vous le faites, c’est pour vous créer une meilleure estime de soi, avoir une belle image quand on pense a soi dégagera un sentiment de confiance et de fierté qui en aucun cas ne sera un souci pour le mentale. Les messages que votre corps envoie affecteront de suite votre mental.

Si par exemple vous êtes malade, votre corps ne sera pas capable de supporter des heures de travail non-stop comme vous le faites en étant en forme. Cela va troubler votre esprit et l’affaiblir, votre capacité intellectuelle donc diminuera et tout ne se passera pas comme vous le souhaitez. Dans ce cas, votre corps souffre, mais en même temps, votre esprit ne cessera de vous tourmenter et vous ne serez en aucun cas tranquille.  Donc, apprenez à communiquer avec vous-même, essayez de comprendre les messages que votre corps vous envoie chaque seconde, car cet exercice se fera pendant une longue durée. Au fil du temps, cela va devenir une habitude et vous aidera mieux à comprendre et voir que tous les scénarios et histoires qui se déroulent dans votre tête sont fondés sur des peurs et blessures du passé.

Connectez-vous plus profondément aux autres

Rester solitaire dans son coin n’aboutira jamais à quelque chose de bon. Nulle ne peut réussir sa vie seule et il sera toujours nécessaire et en même temps encourageant de penser qu’il y a des personnes autour de soi, prêt à aider face à n’importe quelle situation. Vous êtes peut-être de caractère solitaire ? Changez ! la vie ne se résume pas seulement en quelque années, créer l’intention de vouloir nouer des relations avec les gens que ce soit avec vos familles ou amis, et pourquoi pas essayer de connaitre d’autre personne, collègues ou voisin.

Il ne faut pas forcement grand choses pour créer des liens, vous pouvez le faire à travers de petits attention et gestes comme le sourire, la politesse, des petits cadeaux de plus, faire plaisir a quelqu’un qui vous aime bien ne doit pas forcement être difficile, il suffit de considération, c’est tout.

Ouvrez votre cœur, créez plus d’encouragement et de dynamisme pour votre vie quotidienne. C’est assez simple, et utile pour créer un vide dans votre tête et effacer les anciennes histoires qui peuvent revenir pour vous hanter.

Grâce a tout cela, vous aurez votre propre personnalité et aussi éprouver plus de joie, d’amour et de paix que ce soi avec vous ou avec vos entourages.

Faites la paix avec vous-même

En lisant ces conseils, la question qui se pose est «Comment faire la paix avec soi-même ?» il est ici question de volonté. Si vous désirez réellement changer, pensée tout d’abord à tous les points qui vous rongent. Dites-vous que le passé et derrière et que seule le présent compte pour vous procurer un meilleur avenir.

Les blessures du passé ne doivent pas avoir un impact sur votre morale d’aujourd’hui, il n’est jamais facile d’oublier, mais pardonner sera plus facile pour s’apaiser l’esprit.

Faire la paix c’est en quelque sorte oublier ce qui vous a blessé auparavant et aussi savoir pardonner, laisser couler les déluges de la trahison et de déception et accepter d’être heureux, prendre un nouveau départ.

Après cela, vous verrez plus les couleurs de la vie et vous allez vous épanouir dans tous les domaines.

Ne vous sous-estimez jamais à cause d’une erreur qui s’est produite auparavant, les échecs ne sont que des épreuves et étapes à franchir dans la vie pour vous rendre encore plus fort et être de taille à surmonter des épreuves encore plus rudes.

Adoptez une attitude de gagnant et la réussite vous tombera du ciel, ce que vous espérez, c’est ce que vous aurez alors tachez de visez haut pour bâtir un parfait succès.

Cherchez des passe-temps

Occupez-vous l’esprit, faites des choses plus amusantes qui vous plairont. Que ce soit seul ou en collectivité, n’hésitez pas à prendre des petits moments de détente pour vous, loin de vos problèmes et de vos diverses occupations.

La vie est bien trop courte pour être passé inutilement, profitez de chaque moment qui vous est mis à disposition, divers choix s’étalent devant vous, les activités sportives, le chant, la danse, le dessin, l’art plastique… Il y en a de toutes les sortes, mais à vous de choisir les vôtres, ceux qui seront adaptés à votre style, à vos goûts et à vos capacités. Être occupé à faire les choses que l’on aime nous procure plus de motivation et nous rend plus zen, plus calme.

C’est dans ces moments qu’on se retrouve face à nous-mêmes, on y révèle les mots que l’on veut dire, mais qui se cachent tout au fond de nous. Votre passe-temps doit être un moyen pour vous de vous exprimer et de vous vider de vos problèmes et des soucis qu l’on affronte tous les jours.

Évadez-vous de cette « prison » qui ne vous laisse jamais en paix qui est « la pensée »

Apaiser son esprit n’est pas du tout un travail facile et ne se fera pas du jour au lendemain, il vous faudra vous armer de patience et de bonne volonté pour y parvenir. On vit dans un monde où l’on ne peut échapper à des tas de problèmes au quotidien c’est pourquoi être en paix semble si difficile et inaccessible. Ce qu’il faut faire c’est de commencer le travail sur soi, toute seule sans attendre la moindre aide venant des autres, car seule vous êtes pleinement en possession des outils nécessaires pour y parvenir, vous serez plus apte à apprécier vos succès et vos progrès qui seront le fruit de votre dur labeur.

Comment retrouver le calme intérieur en 7 étapes

retrouver le calme intérieurQuelle que soit l’origine, les hommes ne cherchent qu’à trouver le calme intérieur en tout moment, être ou du moins paraître impassibles en toute circonstance.

On a toujours tendance à nous dire que la vie est trop compliquée, car on est débordé dans notre quotidien et qu’il n’y a aucune issue possible.

Toutefois, sortir les pensées négatives de la tête pour enfin trouver cette paix intérieure est tout à fait possible, en modifiant tout simplement la manière de penser, le mode de vie et quelques comportements habituels

parfois on ne sait pas où commencer, voici donc quelques conseils qui pourront vous aider et vous inspirer

Respirer

Cela vous paraîtra probablement insensé, mais en effet, la respiration a une certaine liaison intime avec les émotions. Elle stimule le système nerveux grâce à l’oxygène qu’elle conduit, la respiration a également été démontrée qu’elle aide à diminuer le stress. Respirer est une des meilleures façons et la plus facile pour parvenir à retrouver le calme intérieur.

Vous avez certainement déjà entendu ou on vous a déjà vanté les bienfaits que procurent les exercices qui se basent sur la respiration, comme le yoga ou la méditation. Ce ne sont pas seulement des pertes de temps puisque les études faites démontrent leur nécessité pour atteindre une paix intérieure parfaite et durable.

Faire du sport régulièrement vous aidera, non seulement à améliorer la respiration. C’est également indispensable pour notre corps et à l’équilibre de notre esprit.

Soyez généreux

Cela vous rendra plus heureux, car de cela naîtra le sentiment d’aide, d’empathie envers les autres, d’indispensabilité… En même temps ce sentiment de générosité vous protègera de la dépression qui vous plane dessus tous les jours, trouver les moyens d’accroître la générosité ne dépend que de vous, car il y a des milliers de façons pour y parvenir. Tel que faire part de différents dons, faire du  bénévolat, aider les personnes âgées, ou tout simplement d’œuvrer dans le domaine social…

Il ne dépend que de vous de choisir ce qui sera adapté à votre milieu et votre mode de vie. Intégrer un groupe ou une association. Étant un être social, on ne peut nullement se séparer des autres pour se renfermer avec soi-même. Mais on peut moduler ce fait à notre profit, être avec les autres peut nous procurer du bonheur et beaucoup de satisfaction : créer des souvenirs, rire ensemble et aussi se partager les différents soucis de notre quotidien… Cela vous donnera un sentiment d’appartenance et de nécessité que vous recherchez inconsciemment et ainsi être en harmonie avec votre personne. Ceci dit ne pousser pas le bouchon trop loin, vous ne pouvez pas donner plus que ce que vous avez.

Exprimez-vous

Ne gardez pas votre ressentiment pour vous, sortez-les au grand jour et découvrez le bonheur du partage et de l’expression en soi. Il y a bien évidemment différentes façons de s’exprimer, découvrez le vôtre, laissez vos sentiments et votre créativité prendre le dessus… les différents clubs artistiques peuvent vous aider comme le dessin, la danse, la musique….

À travers ces activités, videz tout le poids qui vous pèse et laissez-vous guider par votre imagination. L’expression n’a aucune limite, le savoir ou le talent importe peu, tout ce qui importe c’est d’évacuer ce qui vous gêne une bonne fois pour toutes.  Aussi bien pour les sentiments négatifs, vous pouvez faire de même pour vos joies et vos réussites.

Apprenez à vous connaitre

« Connais-toi toi-même » disait Socrate.

Être à l’écoute de ce que notre esprit et de notre corps est primordiale pour obtenir une paix interne. Une paix qui se basera sur un mental d’acier dans un corps sain. Faites l’inventaire de vos sentiments et de vos objectifs… en commençant par faire le point sur les difficultés, les lister pour ensuite travailler dessus puis faire la paix avec le passé, pardonner et se faire pardonner, acceptez les faits, arrêter de vous acharner sur votre sort en vous rappelant des mauvaises passes qu’il y avait autrefois, le passé n’existe plus; il vous servira à rectifier le tir à l’avenir. Empêchez les mauvais souvenirs de vous hanter encore et encore, car cela vous emprisonne et vous empêche d’être calme… Pensez à l’avenir, à vos projets et vos ambitions. Se parler à soi-même peut paraître bizarre, mais ça vous permettra de vous donner une bonne motivation, du réconfort et de l’inspiration.

Il faut identifier les lacunes enfouies à l’intérieur avant de les combler, cela vous aidera à mieux vous en débarrasser, mais aussi à accepter vos échecs.

N’hésitez pas à changer votre environnement si nécessaire

L’environnement autour de soi joue un rôle important pour l’obtention du calme intérieur et de la sérénité. Il est nécessaire de vivre dans un cadre plus agréable, qui vous procurera sérénité. En effet, le monde autour peut nous influencer et nous dépraver.

Comme dans le milieu du travail, il est possible que ce soit une très grande source de stress à cause de la routine, des conditions et de la charge de travail que vous avez. À cela s’ajoutera l’environnement fade…

Face à un cas de ce genre, essayez de trouver une issue de secours, regardez ailleurs, car il y en a sûrement mieux… Vous pouvez penser que c’est supportable et qu’il est difficile de se créer des chemins. Mais y rester serait une énorme erreur, cela affectera votre santé aussi bien physique que morale.

Néanmoins, soyez raisonnable et assurez-vous de ne pas trop dénaturer votre local. Demandez l’avis des autres pour bien faire les choses et visualisez ce que vous voulez en faire.

Garder son sang-froid

C’est certainement une des étapes les plus difficiles puisqu’il s’agit ici de la maîtrise de soi (surtout de la colère et de l’impulsivité).

Il n’est guère facile de ne pas réagir au quart de tour quand quelque chose ne se passe pas selon la manière dont il devrait se dérouler. Peu de gens peuvent se vanter de pouvoir garder la tête froide lorsque les choses prennent une tout autre tournure que ce que l’on a envisagé.

Face à diverses circonstances, la majorité a tendance à réagir spontanément; mais au fil des évènements vont regretter leurs actes irréfléchis et les décisions hâtives.

Il  est donc impératif d’essayer de garder son sang-froid en toute circonstance pour ne pas altérer votre jugement. C’est l’art du calme intérieur.

Savoir garder le silence

Même si vous possédez un savoir énorme, une compréhension accrue des choses, mais que vous parlez trop, votre entourage n’aura que très peu d’estime en votre personne ni même de la considération pour vos idées.

Quand vous parlez trop, même les propos que vous sortez parfois sont insensés et deviennent énervants pour votre interlocuteur. Apprenez à réfléchir avant de parler, car à partir de cela les gens vont définir votre personnalité et aussi connaitre votre façon de penser, votre mode de vie et votre mentalité.

Votre savoir ne se partagera pas forcément en parlant avec tout le monde, mêmes vos amis peuvent être des obstacles pour vos projets, savoir s’exprimer au grand jour, c’est ce qui est important, la parole peut être blessante ou moins convaincante que d’autres types de communication.

En comparant quelqu’un qui parle peu et un autre trop bavard, l’impression qu’aura autrui de qui est la personne calme et sage se tournera naturellement vers la première personne. Être calme et garder le silence fait partie des choses difficiles à faire chez certaines personnes, mais est indispensable pour retrouver le calme intérieur.

Comment gérer son budget mensuel efficacement

gerer son budget mensuelGérer son budget mensuel demande une certaine habilité.

C’est pourtant un passage obligé si on souhaite vivre dans une stabilité financière, quelle que soit la valeur de nos revenus.

Et contrairement aux préjugés que certains ont cultivés en eux, il est toujours possible d’y arriver, bien que cela prenne parfois du temps. Même si vous gagnez le SMIC, vous avez la possibilité de jouir de ce confort financier à condition d’être vraiment prêt à améliorer les choses et à travailler pour l’avoir.

Avec cette stabilité, vous ouvrez la voie à des possibilités illimitées, à commencer par la réalisation de tous vos grands projets qui nécessitent des fonds importants.

Définir un objectif clair pour gérer son budget mensuel

Dans la vie, il faut toujours être organisé, afin que ses efforts puissent être dirigés ensemble vers ses objectifs. Ces derniers sont souvent nombreux, c’est pourquoi il faut les classer par priorité. Consacrez un moment, au moins une heure, pour définir au préalable ses objectifs et s’assurer qu’ils vont vraiment apporter une grande contribution à l’amélioration de votre vie. Un stylo et un bloc-notes suffiront. C’est ensuite que vous passerez à l’édification des priorités.

Commencez avec ce dont vous avez réellement besoin actuellement, jusqu’à ce que vous voulez devenir ou avoir plus tard. Vos objectifs seront donc divisés par trois selon qu’ils doivent être atteints dans un court, moyen ou long terme. Pour les plus grands objectifs, il faudra les sous-diviser si possible en plusieurs petits objectifs. Vos résultats devront rester à vue, afin que vous surveilliez de près leur réalisation. Si vous échouez à l’un d’eux, n’hésitez pas à replanifier les délais en vous offrant une seconde chance et en améliorant le travail relatif.

Dans notre cas, c’est le côté financier qui est concerné. Le principal objectif est de devenir efficace dans la gestion de son budget mensuel. Cela induit néanmoins un travail à plusieurs étapes, comme vous le verrez plus bas. Ces différentes étapes constituent les sous-objectifs à acquérir dans les meilleurs délais. Vous étendrez ensuite vos objectifs au-delà de cette bonne gestion, à savoir l’acquisition d’une certaine épargne pour de plus grands projets.

Suivre une organisation précise

Quand les objectifs sont clairs, il faut maintenant passer à la planification des tâches qui vont vous y mener. Pour arriver à bien gérer son budget, il faut savoir combien il totalise. De ce dernier seront déduites les charges fixes, notamment le loyer, l’électricité et compagnie, les mensualités si vous avez fait des emprunts. À vous de définir toutes vos dépenses mensuelles invariables. L’idéal serait de verser ce total sur un compte séparé dès réception du salaire. Pour cela, il vous suffit de demander à la banque de vous accorder un virement automatique de cette somme à une date donnée chaque mois. Déduisez-les ensuite de votre budget initial pour voir ce qu’il en reste.

Après quoi vous calculerez les dépenses courantes que vous aurez à soustraire également. Ces dernières concernent principalement le transport, la nourriture, les vêtements, les autres dépenses ménagères, les charges envers les enfants notamment, etc. Définissez vos dépenses totales dans chacune de ces charges. Vous pourrez les retirer et les ranger en espèces, chacun, dans une enveloppe. Vous pourrez ainsi surveiller de près leur diminution et veiller à ne pas dépasser les limites que vous avez vous-même imposées.

La première fois, vous ajouterez sûrement une grande marge dans votre estimation, par précaution et par habitude. Vous corrigerez au fur et à mesure, selon vos besoins et selon le but de cette organisation. Si l’objectif dans votre bonne gestion est de pouvoir économiser une partie, il vous sera nécessaire de serrer au maximum votre budget dans chacune de ces charges même si l’ajout d’une petite marge est toujours plus intelligent. Faites d’ailleurs en sorte qu’il vous en reste un peu. Au début, il y aura sûrement des complications, mais si vous persistez sur ce chemin, l’habitude fera la plus grande part de travail.

Si après tous ces calculs le résultat final est négatif, vous devez réexaminer vos dépenses pour voir comment arranger les choses.

Ne pas se laisser facilement appâter

Les publicités sont partout. Elles sont évidemment faites pour attirer les consommateurs à acheter les produits qu’elles vantent. Les techniques ont beaucoup évolué, que maintenant, on vous harcèle de suggestions dans vos mails, et on vous suit en magasin pour essayer de faire dévier votre pensée vers des produits que vous n’avez souvent pas prévu d’acheter.

Apprenez à être indépendant durant les courses et dans toutes vos dépenses. Ignorez tout simplement les publicités et restez concentré sur ce dont vous avez besoin. Vous pouvez par contre lire les avis des clients sur chaque produit afin de vous faire votre propre idée. Même si vous gagnez un salaire très élevé, sachez que cela ne suffira pas à acheter tout ce qu’on vous propose et qui vous attire. De toute façon, une fois ces dépenses inutiles effectuées, il nous arrive souvent de ne pas nous servir de ces articles. La plupart finissent au grenier ou même à la poubelle. C’est tout simplement de l’argent jeté par la fenêtre.

La meilleure solution : pensez toujours à deux fois avant de faire un achat. Le mieux serait également de s’en tenir à l’essentiel de vos besoins, au lieu d’accepter qu’on vous en crée de nouveau.

Éliminer les dettes et abandonner les emprunts

Vous ne pourrez parvenir à une bonne gestion financière que quand vous n’aurez plus de dettes à rembourser. En effet, les mensualités des dettes à rembourser accaparent le plus souvent une grande partie des revenus d’une personne, tel que le reste ne peut être divisé efficacement. Il est également impensable d’économiser tant qu’on fait face à ce type d’obligation. La logique des choses serait de planifier d’abord son budget afin de rembourser ses dettes le plus rapidement possible, même s’il faut passer par des privations. Ne vous arrêtez que quand tout aurait été acquitté pour vous sentir en paix. C’est seulement à ce moment-là que vous devez passer à la planification proprement dite de votre budget mensuel.

Se motiver

Ce ne sera pas évident de passer de votre situation actuelle à quelque chose que vous avez cru impossible et en faire une nouvelle habitude. La motivation sera plus que nécessaire. Si celle-ci vient à fléchir, imaginez-vous aussitôt dans un confort financier, sans les soucis qui ont rempli votre quotidien d’avant. Vous serez moins stressé lorsque vous vous serez habitué à ce rythme, en étant moins impacté par l’affût des publicités qu’on nous imbibe par le biais des supports de communication existants. Vous n’aurez pas non plus peur d’être à court d’argent dans une de vos charges puisque votre budget serait bien réparti. Bref, votre quotidien changera à jamais.

Si vous avez encore fait des achats déréglés, ne désespérez pas, mais renforcez davantage vos forces pour lutter pour cela. Le mieux serait tout de même de vous retenir fermement. Dès que vous y serez arrivé une fois, vous aurez de moins en moins de mal à lutter pour les prochaines. Félicitez-vous d’ailleurs de toutes vos petites victoires.

Rester simple

Avoir l’essentiel c’est déjà suffisant au quotidien. Vous ne vous sentirez pas plus heureux ou plus riche en achetant des vêtements ou autres objets hors de prix, car vous-même savez ce que vous pouvez réellement dépenser. Vous faire engouffrer vous-même dans de grands soucis financiers à cause de vanités ou de raisons similaires ne fait vraiment pas de vous une personne maligne. Que vous vouliez être tendance et moins dépensier à la fois, restez simple.

Après les vêtements, c’est au tour de la nourriture de nous tenter aux dépenses excessives. Pas besoin de manger dans des 5 étoiles tant que le budget n’est pas adapté à ce genre de plaisir. Vous économiserez beaucoup d’argent si à chaque fois que vous allez acheter des plats préparés, que ce soit du surgelé, de plats aux restaurants ou autres, vous prenez l’initiative de cuisiner vous-même votre nourriture. Ainsi, vous avez également l’occasion de manger des produits frais.

Pour tous les objets que vous achetez, éviter de les avoir en double. Ne remplacez vos outils et appareils que lorsqu’ils ne sont plus réparables, puisque le cout des réparations revient souvent moins cher que l’achat d’un neuf. L’autre alternative consiste à acheter des articles d’occasion. Mais dans ce cas, il faut s’assurer avec des tests que tout est encore bon.

N’hésitez pas à marcher pour les petits trajets de 5min, à opter pour les transports en commun chaque fois si possible. Le covoiturage est également une bonne option pour moins dépenser pour les longs trajets. Si c’est vous qui conduisez, vous serez allégé dans le prix du carburant. Le cas contraire est encore mieux, car vous payez largement moins cher que la normale.

Économiser

Aussitôt que vos dettes sont réglées, commencez par économiser chaque mois, même en commençant par une petite somme. C’est une étape primordiale pour bien gérer votre budget mensuel et vous laisser une marge de manoeuvre.

L’essentiel est qu’il n’y ait plus de coupure et que vous ne descendiez plus ce montant. Les augmentations sont quant à eux permises, mais toujours vaudra-t-il mieux ne plus en descendre après? Grâce à cet argent mis de côté, vous aurez plus tard de quoi faire de grands projets sans chambouler la gestion de votre budget mensuel. Certains parents font ainsi pour préparer les études supérieures de leurs enfants, tandis que d’autres personnes s’en servent pour leurs vacances. Vous pourrez l’utiliser également pour régler des imprévus, notamment quand l’une de vos machines électroménagères, votre ordinateur, votre télévision ou autre tombent en panne ou sont diagnostiqués irréparables. Vous pourrez de suite en racheter.

Être fort en autodiscipline

L’autodiscipline est une clé pour la réussite de ce projet. En effet, il n’y a pas plus dur que de changer d’habitude. C’est d’ailleurs beaucoup de choses à gérer, surtout si en parallèle on a d’autres charges à prendre en compte, comme l’entretien du foyer et le suivi des enfants. Il est nécessaire d’avoir pour commencer une volonté de fer, ce caractère qui vous permettra de tempérer les impulsions et qui vous poussera à continuer même si c’est dur. Édifiez vos propres règles pour faire moins de dépenses, par exemple :

–          ne pas acheter de vêtement au-delà d’une certaine somme,

–          ne pas faire plus d’un passage au restaurant chaque mois,

–          se résoudre à apprendre à cuisiner,

–          laisser sa voiture au garage le plus souvent possible,

–          faire des provisions chaque semaine, c’est-à-dire réduire les courses

–          n’accepter d’acheter que les objets ayant un certain degré d’utilité

–          n’avoir droit qu’à un seul achat compulsif chaque mois, en ne dépassant pas la limite de prix fixé

Comment garder l’espoir: les 12 clefs à connaître

garder l'espoirQuel que soit votre âge, niveau ou classe sociale, garder espoir sera toujours nécessaire pour avancer dans la vie.

Que ce soit dans le monde professionnel ou le quotidien, notre entourage ne cesse de s’améliorer et de tourner à sa manière; nulle ne peut manipuler cet environnement, ce qui importe c’est de faire en sorte que les événements qui se produisent soient à notre avantage et d’en profiter au maximum.

Personne ne pourra affirmer que la vie est facile dans n’importe quelle ville sur terre, même dans ceux qui sont très avancés et évoluer en matière de technologies et recherches, les dépressions ont toujours tendance à prendre le dessus de notre pensée.

C’est pourquoi on a besoin de psychologue ou d’aide de la part d’autrui.

La plus facile des moyens c’est de le faire vous-même, cependant, voici les 12clefs à connaitre pour garder l’espoir.

Ayez foi

Il ne s’agit pas ici de religion ou de croyance, on parle de manière de pensée positive à adopter afin d’avancer dans tout ce que vous faites. Croyez en vous en vos compétences à atteindre vos objectifs, viser haut pour bâtir un très grand avenir, car on ne peut pas avoir ou garder espoir quand on ne croit pas en ce quoi on investit. Être en connaissance de quelque chose, l’exploiter et découvrir ces moindres détails… croire en elle et s’investir totalement créera par la suite une foi inébranlable sur laquelle va se fonder l’espoir.

N’oubliez pas pourquoi vous le faites

Pour toutes les choses que vous faites, il sera toujours nécessaire de garder en tête les raisons qui vous poussent à le faire. Cela vous motivera à persévérer dans vos buts et ainsi chercher tous les moyens possibles pour y accéder.

Votre environnement de travail par exemple elle peut être cruelle et déstabilisante pour vous, mais penser à vos familles, vos enfants si vous en avez cela augmenteront votre assiduité. Même s’il n’y a aucun facteur externe, pensez à vous, n’allez jamais faire quelque chose qui pourra vous causer du tort, cependant créez-vous des motivations pour pouvoir avancer dans tout ce que vous faites même s’il s’agit de choses que l’on croit inutiles.

Se retrouver avec les personnes qui nous soutiennent

Parler avec nos proches ne peut que nous faire du bien, même si tout semble s’effondrer autour, il y aura toujours des personnes prêtes à vous soutenir et vous relever à chaque mauvaise passe de la vie. Faites de même, collectionnez-vous d’ondes positives en vous partageant des moments particuliers entre famille, amis ou collègues, ceux qui sont prêts à vous pousser encore plus haut dans toutes les choses que vous faites, passez des moments privilégiés. En pensant à ces instants, l’espoir naîtra en vous. Vous êtes peut-être loin de vos proches ? Les divers groupes de soutiens peuvent vous aider à aller mieux et croire en vous.

Apporter de l’aide aux autres

Personne ne peut réussir sa vie seule, nous vivons dans un monde d’interdépendances ou pour survivre il faut s’entraider. Aidez les autres vous dégagera un sentiment de nécessité, et peut donner sens à votre vie, n’hésitez pas à prêter main à ceux qui ont en besoin même pour de petites choses comme aider les personnes âgées à traverser la route. Peut-être que plus tard vous aurez besoin d’aide, ce sont ces personnes qui vous rendront la monnaie de votre pièce et vous aideront aussi en retour.

Certes, les bienfaits que l’on fait ne doivent pas dépendre de ce que la personne pourra nous offrir en retour, mais il s’agit tout simplement de la volonté d’aider une personne en détresse et surtout une manière d’exprimer l’amour.

Ne généralisez pas

Pendant les moments de faiblesse, on a tous tendance à se culpabiliser et se dire que l’on souffre, que le monde est contre nous. La plupart des gens ont cette façon de pensées, rassurez-vous, mais il est temps de penser autrement ! Arrêter de penser que votre problème n’est le plus pire que la terre ait jamais connu, dites-vous que ce n’est rien à comparer à ceux des autres et penser à toutes les bonnes choses que vous avez.

Peu importe quel est le problème à résoudre, quelqu’un souffre plus que vous, donc ne l’oubliez jamais même, et ce, même si votre exemple était de pensée à ceux qui n’ont pas de quoi se nourrir. Vous allez reprendre de suite le courage et l’espoir naitra peu à peu.

Voyez différemment

Chacun de nous a sa manière de penser et nous sommes les seules à savoir ce qui est mieux pour nous, mais essayez de voir autrement. Avoir un autre point de vue vous permettra de mieux cerner un problème, de l’éclaircir et d’adopter une tout autre approche. Vous pouvez prendre une personne pour exemple, essayez de penser qu’elle sera ses réactions face à la situation dans laquelle vous vous trouvez. Une fois qu’on a bien compris cette démarche, le reste suivra, l’espoir d’accomplir la tâche renaitra et vous boostera de plus belle.

Changer votre état de conscience

Quel que soit votre problème, on ne le résout jamais en gardant le même état d’esprit qui l’a causé. En premier lieu, étudier vos problèmes un à un. Est-il d’ordre physique, financier, sentimental ou professionnel? Ensuite, pensez à ce que vous faites d’habitude, à vos réactions quand le même problème surgit. Et plongé vous dans l’état opposé, vous verrez ensuite en repensant à votre problème qu’il est plus clair et surmontable que vous ne le croyiez. Vous voulez changer votre vie et garder espoir ? Commencez par modifier votre état de conscience et acceptez de regarder les choses avec réalisme.

Faites un break et méditez quand tout semble flou

Ne jamais prendre de décision a la hâte si vous voulez garder espoir !! Mettez-vous ça dans la tête, faites de cette phrase votre devise. Certes, quand vous avez des soucis, le stress vous démange et affectera par la suite vos décisions. Quand vous vous trouvez dans une situation de détresse ou de problèmes sans fin, posez-vous calmement et réfléchissez à des solutions adapter à vos problèmes, il ne faut jamais se précipiter, méditez et tenez-vous à l’écart de tout ce qui peut vous énerver ou vous heurter, la meilleure solution serait de vous retrouver avec vous-mêmes, faites un break sans prendre une décision, contentez-vous de réfléchir et de comprendre quel est la cause de ce qui vous arrive.

Résolvez les problèmes

Qui ne sera pas déçu de lui-même s’il est incapable de résoudre ses problèmes ? L’idéal serait de pouvoir résoudre seule ses soucis, et on en rencontre tous les jours hélas. Dans ce cas, essayer ne suffira pas, ce qui est nécessaire c’est que vous réussissiez. Mettez-vous au défi que peu importe le problème, vous trouverez la solution adaptée, avoir cet objectif stimulera l’espoir en vous qui ne partira pas tant que vous n’échouez pas encore. Alors, garder cet espoir et tâcher de résoudre tout ce qui entrave votre progression, éliminer tous les obstacles et accéder à plus d’espoir pour parvenir à vos fins.

Anticipez

Dans n’importe quel coin de la terre, l’homme rencontrera toujours des problèmes. Dans tout ce que vous faites, vous n’êtes pas à l’ abri du danger, donc essayez de les anticiper. Préparer votre mentale pour d’éventuels soucis, vous travailler ? Mettez-vous dans la tête que des problèmes pourront surgir tout au long de la journée, mais que vous allez pouvoir les résoudre comme toujours . Anticiper c’est comme se fortifier, toujours voir le bon côté des choses c’est-à-dire être optimiste. De plus, dans ce cas vous vous serez préparé psychologiquement et y faire face sera plus facile et les solutions arriveront d’elles-mêmes.

Passez à l’acte

Ne vous contentez pas seulement d’avoir des idées, ne restez pas dans votre coin, exprimez-vous à travers les actes, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que vos projets se réalisent. Parlez avec des personnes qui pourront vous aider, ne pensez pas que vos idées sont inconcevables avant même d’avoir essayé. Essayer, vous donnera une grande confiance en vous et vous boostera d’espoir de plus ça ne coute rien d’essayer. Avoir quelque chose à faire occupera vos pensées et votre esprit peu à peu développera des facteurs de motivation qui vous poussera à atteindre vos objectifs. Personne ne pourra vous prendre le fruit de votre imagination, il suffit juste de le montrer au monde pour éviter que quelqu’un d’autre le fasse à votre place.

N’ayez pas peur de demander de l’aide

Comme dit auparavant, qui que ce soit ne peut réussir sa vie seule. Vous avez des problèmes ? Besoin de parler ou de faire une confidence ? N’hésitez jamais à le faire, car beaucoup de personnes sont là pour vous aider et vous soutenir dans tout ce que vous faites. Mais choisissez-les bien, car ce n’est pas tout le monde qui est digne de confiance et forcément content de vous voir réussir vos projets. C’est très important si vous voulez garder espoir.

Aussi, ne laissez pas les divers sentiments prendre le dessus, comme la honte, la peur ou même le complexe face aux gens, dominez votre intérieur et rassembler tous vos courages, il n’est jamais honteux de devoir demander de l’aide à quelqu’un et personne ne vous jugera à mal.

Rédiger un message de vente efficace : 7 éléments clefs

rédiger un message de venteRéussir à vendre facilement un de vos produits peut résulter uniquement d’un simple message bien écrit qui capte l’attention, qui touche la sensibilité d’un certain nombre de prospects.

Et ça, vous devez pouvoir le faire.

Un petit message, bien structuré, qui explique les raisons pour lesquelles de potentiels clients devraient envisager acheter un de vos produits, chez vous.

Vous l’avez sûrement compris, aujourd’hui, nous parlerons des messages de vente.

Je vous partagerai, à travers cet article, 7 éléments clés pour rédiger un message de vente efficace. Et cela viendra booster votre business. Mais avant, parlons du message de vente en lui-même.

Ce qu’il faut retenir de ce que c’est qu’un message de vente efficace

Un message de vente efficace doit répondre à 2 principales questions qui sont les plus importantes aux yeux des potentiels clients que vous démarchez :

  • Pourquoi devrais-je acheter le produit que vous vendez ?
  • Pourquoi devrais-je acheter chez vous ?

Je pense que tout est résumé là. Si vous répondez à ces 2 questions, vous êtes pratiquement sûr d’avoir l’assentiment de vos potentiels clients.

Vous devez donc dans votre message de vente apporter une réponse à ces questions.

Mais allons dans plus de détails. Parlons maintenant des éléments clés à prendre en considération dans l’élaboration de votre message de vente. Vous verrez comment c’est essentiel.

7 éléments clés à prendre en compte pour rédiger un message de vente efficace

Clé n°1 : Évitez le moi, moi, moi

Cela vous paraît bizarre hein. Du tout.

Le plus important pour un potentiel client, c’est la solution. Ce n’est pas le fournisseur.

Arrêtez donc de tout ramener à votre personne ou à votre entreprise. Parlez de la solution. Cette solution-là qui viendra libérer le prospect de la difficulté qu’il rencontre. C’est ce qui l’intéresse. Et c’est bien normal. Le client recherche une solution pour satisfaire à son besoin. Point.

Mettez-vous à la place du prospect, et vous comprendrez.

Et quand vous rédigez votre message de vente, mettez-vous dans la peau de votre prospect. Écrivez comme si le message en question vous est dédié, et regardez s’il vous donne l’envie d’acheter. En un mot, mettez-vous dans la peau du potentiel prospect.

Clé n°2 : Ciblez vos potentiels clients

Votre message de vente doit être rédigé en fonction de l’audience que vous visez.

Une des grosses erreurs commises, et le plus souvent rencontrées est que le vendeur ne connait même pas sa cible. Il vise tout le monde et rédige un message bateau. Du coup, ce message est mal perçu par les personnes qui le reçoivent parce qu’il n’est pas forcement adapté à l’environnement dans lequel il se retrouve, parce qu’il n’est pas aligné aux attentes de ces personnes.

Vous devez donc faire un travail préliminaire de détection de votre audience. Vous devez dessiner votre avatar client. C’est un exercice pas souvent facile à faire, mais il le faut.

On pourrait en parler dans les commentaires si vous voulez.

Maintenant que votre cible est bien déterminée, vous devez adapter votre langage. Si vous parlez à des commerciaux, vous devez parler dans leur langage. Pareil si vous parlez à des personnes du troisième âge.

Tant que la personne en face ne comprend pas et n’est pas à l’aise avec ce que vous lui dites, il vous sera difficile de la convaincre. Prêtez donc attention à cette clé.

Clé n°3 : Structurez votre message

Comme je l’ai précédemment dit, votre message doit proposer une solution au besoin de votre clientèle. Mais vous ne devez pas « jeter votre message au visage de votre lecteur ». Vous devez l’impliquer. Vous devez l’emmener à adhérer à votre message.

Dans un premier temps, vous devez lui faire votre promesse. Vous devez lui dire ceux à quoi il doit s’attendre, le problème que vous voulez résoudre.

Si cette introduction est bien faite, vous avez fait 75% de la route.

Ensuite, vous devez faire place à ses peurs, aux problèmes qu’il rencontre. Votre prospect se retrouvera dans votre message, comme si vous vous intéressez essentiellement à lui et à ses problèmes.

Et à la fin, vous devez faire une présentation des solutions que vous proposez.

Voici donc la structure globale et généraliste, que vous devez avoir dans la conception de votre message de vente.

Nous parlerons dans une prochaine clé d’un élément essentiel qui viendra compléter cette structure.

Clé n°4 : Rendez votre message accessible

Ce point est d’une simplicité déconcertante, mais on y prend garde.

Dans votre message de vente, vous devez parler à votre prospect comme si vous parlez à votre ami, comme s’il est en face de vous. Cela facilite la relation.

Vous devez utiliser des phrases courtes. Elles sont plus compréhensibles que lorsqu’on utilise des phrases à rallonge avec des tournures à s’en perdre. Faites donc l’effort de diviser ces longues phrases à de plus courtes, vous serez mieux compris.

Et puis, il faut aérer votre texte. Vous devez diviser votre message en plusieurs paragraphes, plus courts. C’est plus accessible.

Imaginez deux textes. Un où tout est condensé, phrase sur phrase. Un seul bloc. Et un autre texte, un deuxième, avec des paragraphes, avec des espaces, bien interligné, police assez visible, etc.

Lequel lirez-vous ?

Instinctivement, le deuxième. N’est-ce pas ? Le cerveau est plus adapté à la clarté.

Faites en sorte donc que votre message soit visiblement aéré, dans le fond, comme dans la forme.

Clé n°5 : Faite un appel à l’action (dire + délai urgence)

Comme je vous l’avais annoncé dans la clé n°3, un des éléments essentiels à intégrer dans votre message de vente est l’appel à l’action.

Vous savez, votre prospect peut être bien intéressé par votre solution, mais si vous ne lui dites pas ce qu’il faut faire, il peut rester bloqué. Vous devez donc lui dire ce qu’il faut faire. Vous devez le motiver à passer à l’action.

Attention ! Pas passer à l’action dans une semaine ou dans un mois, non. Passez à l’action maintenant.

Vous devez donc préciser un délai d’urgence. Et ça, c’est très important.

Votre potentiel client doit sentir l’avantage, l’importance et l’urgence de passer à l’action, maintenant.

Clé n°6 : Attirez l’attention à travers un titre accrocheur et convaincant

J’en avais déjà parlé un peu plus haut.

Le premier contact de votre message avec vos potentiels clients est dans le titre de ce dernier.

Votre titre devra accrocher votre audience. Il doit capter son attention et lui donner envie de lire la suite.

Regardez un peu les titres des journaux. Je ne parle pas du contenu. Mais des titres. Ils donnent envie.

Inspirez-vous-en.

Clé n°7 : Assurez votre audience de leur satisfaction

Ça fait quelques fois peur de s’engager auprès d’une personne qu’on ne connait pas. C’est généralement plus facile lorsque cette personne nous est recommandée ou qu’on a l’assurance de ne pas se tromper.

À cause de ce fait, vous devez utiliser les moyens qui vous rendent crédible.

Il y a entre autres les témoignages client ou témoignages de personnes qui vous connaissent ou qui ont déjà acheté votre produit.

Il y a aussi la garantie satisfait ou remboursé, ou encore, vous pouvez offrir gratuitement une partie de votre produit.

Pensez-y ! C’est des éléments qui crédibilisent votre personnalité et votre produit.

Dernier point bonus.

Je ne l’ai pas dit en début d’article, mais une des règles principales et essentielles dans la rédaction d’un quelconque message, qu’il soit de vente ou pas, est de prendre en considération les bases de la rédaction. Vous devez vous assurer que votre grammaire, vos ponctuations et votre orthographe sont parfaits. Sinon, adieu votre prospect.

Voilà ! Ce sont là, quelques clés essentielles pour rédiger un message de vente efficace. Vous devez les prendre en considération et passez à l’action. Maintenant.

Dites-moi dans les commentaires ce que vous vous engagez à faire, MAINTENANT.

Le storytelling: l’art de raconter des histoires pour vendre!

le storytelling: l'art de raconter des histoiresVous voulez que les gens se souviennent de vous ? Vous voulez rester dans l’esprit des gens ?

C’est assez simple…

Il y a une manière imparable : Parler de vous en racontant une histoire. N’importe pas laquelle des histoires.

Racontez une histoire poignante et captivante.

Prenons un exemple…

Vous êtes invité par un ami à partager un repas avec des personnes que vous ne connaissez pas.

Tout le monde se présente.

Bonjour, je suis Robert. Bonjour, moi c’est Anna, etc. Et le dîner se passe avec des échanges académiques. Sans plus.

Et vous vous séparez.

Comment pensez-vous que ces personnes étrangères vous identifieront 6, 7 mois plus tard : Le mec avec lequel on a dîné une fois… Ça craint.

Supposons par exemple que pendant ce dîner, vous leur racontez une histoire, votre histoire. Pas dans tous les détails, mais avec un objectif bien précis. Une histoire qui saura faire savoir à votre auditoire que vous avez par exemple une solution pour réduire les acnés. Comment pensez-vous que les gens se souviendront de vous? Bien sûr, en parlant du mec qui a raconté une histoire sur les acnés. Vous voyez le truc.

C’est exactement cela.

Les histoires permettent de marquer une présence, de marquer votre passage. Et c’est un outil très intéressant pour booster les activités de votre entreprise.

L’art d’utiliser ces histoires pour développer votre entreprise est ce qu’on appelle le storytelling. Et c’est ce que nous allons aborder dans l’article de ce jour.

Commençons tout de suite.

Qu’est-ce que le storytelling ?

Le storytelling ou communication narrative en langue française, c’est l’art de raconter des histoires afin de faire passer un message particulier. C’est un outil très puissant et très utilisé aujourd’hui par les entreprises et les marques pour vendre leur produit ; et ça marche.

Plus votre histoire est poignante, plus elle transmettra un message fort et plus elle s’imprégnera dans la mémoire des potentiels clients. Et c’est ainsi que vous ferez des ventes.

Si vous êtes un entrepreneur, vous savez bien que la vente est un élément essentiel pour développer un business, une activité, une affaire. S’il n’y a pas de vente, il n’y a pas de business.

Vendre, c’est apporter de la valeur. C’est créer une plus-value chez vos clients. C’est faire la différence pour ces deniers. Et s’approprier l’art de raconter des histoires est un avantage qui vous aidera dans ce sens.

Voyons maintenant 3 raisons essentielles qui justifient la puissance des histoires.

3 raisons pour lesquelles vous devez utiliser le storytelling dans votre marketing

Premièrement, il faut comprendre pourquoi et comment les gens achètent les produits et services.

C’est tout simple. Aujourd’hui, les gens achètent plus sous le fait de l’émotion. Vous avez vécu une situation difficile, et vous voulez vous en sortir. Vous voulez résoudre ce problème afin de ne plus jamais la revivre. Alors, vous agissez.

La décision est prise sous l’émotion. Et les histoires sont de véritables vecteurs d’émotions.

Deuxièmement, une histoire est plus facile à retenir que tout. Elle stimule la mémorisation. Il faut en profiter.

Si on vous demande par exemple ce que vous avez mangé le lundi dernier, ce n’est pas évident que vous vous en souveniez. Mais si on vous demande par exemple l’histoire que vous avez vécue avec votre dernière copine, ce serait plus facile. Bon ! L’exemple est peut-être un peu décalé, mais je crois que vous comprenez ce que je veux dire.

Il est plus facile de retenir une histoire que de retenir un simple message.

Troisièmement, vous devez utiliser le storytelling dans votre marketing à cause de la connexion véritable qui se crée entre votre prospect et vous. Il y a un certain lien très important qui se crée entre vous.

En tout cas, quand vous racontez une histoire, si elle est bien racontée, vous rentrez dans la vie de celui qui l’écoute. Vous crée ainsi une certaine relation particulière avec ce dernier. Et celui-ci s’identifie à l’histoire, et s’approprie donc le produit et le service qui va avec. Et c’est tout gagnant.

Voilà donc présentées, des raisons pour lesquelles vous devez vous familiariser avec l’art du storytelling.

Maintenant, comment faire tout ça ? Comment créer une histoire qui va intéresser vos prospects ?

Comment créer une histoire captivante ?

Pour créer votre histoire, il y a un certain nombre d’aspects à prendre en compte.

  • Vous devez savoir ce que vous voulez communiquer à votre auditoire

C’est un point très important. En fonction de ce que vous voulez communiquer à vos potentiels clients, l’histoire peut prendre une tournure particulière. C’est pourquoi vous devez savoir le but recherché à travers votre histoire. Vous devez bien choisir la direction à prendre afin de vous connecter avec les prospects.

Il a été démontré que les expériences personnelles sont un bon outil pour provoquer l’engagement de vos prospects. Vous devez donc songer à parler de l’histoire de l’entreprise, à travers sa naissance, son quotidien, son vécu actuel, etc. Le prospect se sentira ainsi impliqué dans la vie de l’entreprise. C’est un bon point.

  • Vous devez connaitre votre cible

Vous le savez, les gens appréhendent les choses différemment en fonction de leur vécu, de leur situation, de leur quotidien, etc. Vous devez donc connaitre la cible que vous visez afin de lui transmettre le meilleur message possible, avec les mots qu’il faut.

Imaginez-vous transmettre un message de bar et de boites de nuit à des religieux. C’est pratiquement pareil. Ce sera comme si vous prêchiez dans le désert. Faites donc attention.

  • Vous devez structurer votre histoire

Il ne faut pas raconter une histoire pour la raconter.

Vous savez, deux personnes différentes peuvent raconter une même histoire qui sera différemment réceptionnée par une même audience. Il y a tout un art derrière.

Vous devez structurer votre histoire. Vous devez suivre une certaine ligne conductrice. C’est très important si vous voulez maximiser l’impact sur votre audience.

Je vous présenterai maintenant la structure d’une histoire typique qui pourrait impacter une audience. C’est généralement cette structure d’histoire qui est utilisée par les grandes marques. Suivez bien.

On a un personnage qu’on va considérer comme étant le héros de notre histoire. Ce héros a un objectif bien précis à atteindre.

Et dans la quête de la réalisation de cet objectif, il rencontre des difficultés, des obstacles qu’il ne peut surmonter. Ça peut être des problèmes externes dû par exemple à l’environnement, à une maladie, à des personnes extérieures ou autres. Ça peut être des problèmes internes, des problèmes émotifs, des problèmes de timidité par exemple, ou de divorce. Ou bien, ça peut encore être… des contraintes externes.

Ce héros là, dans sa quête de solution, va trouver un guide. Quelqu’un qui a par exemple déjà vécu une telle situation et qui a une solution, et qui s’engage donc à l’aider.

Ce dernier, le guide, va lui donner un plan à suivre scrupuleusement, un plan qui devrait l’aider, étape par étape, à résoudre son problème. Vous comprenez ?

Ce guide va aussi motiver le héros à passer à l’action, à suivre ces différentes étapes pour obtenir un résultat, le meilleur qu’il soit. Ça peut réussir comme ça peut échouer. Mais là n’est pas la question.

Dans cette histoire, le héros, c’est votre client.

Ça vous surprend ? C’est votre client qui rencontre un problème qu’il veut résoudre.
Le guide, c’est vous. Vous apportez une solution à votre client afin qu’il résous son problème.

Votre rôle, dans l’affaire, est de faire en sorte que votre client s’approprie le produit ou le service, et qu’il passe à l’action.

Ça aussi, c’est un point très important. Vous devez faire en sorte que votre client passe à l’action. Sinon, il ne pourra jamais être un témoignage pour vous. Vous aurez gagné l’argent, c’est vrai. Mais ça se limitera à ça.Le but n’est pas seulement de gagner de l’argent. Le but, c’est aussi d’apporter de la valeur. Et de faire en sorte que vos clients en parlent autour d’eux, et qu’ils recommandent votre solution. C’est ainsi que telle une poudre, votre produit se répandra et atteindra d’autres personnes.

Revenons !

Vous devez donc faire en sorte que votre prospect sache que vous avez vécu la même situation et que vous avez réussi à la surmonter. Il vous fera ainsi confiance et s’engagera à vous suivre. Et c’est ainsi que vous vous le serez approprié.

Voilà ! Vous avez tous ce qu’il vous faut pour profiter de cet art qui vous aidera à booster vos ventes.

S’il y a une chose à retenir, c’est que les gens achètent chez des gens qu’ils connaissent, chez les gens en qui ils croient, et en qui ils ont une certaine confiance et une sympathie.

Je vous invite donc à comprendre cette dimension, à développer cette force autour des histoires qui vendent dans votre message marketing et vous verrez.

À bon entendeur, salut.

Mais ce n’est pas fini, partagez-nous dans les commentaires votre retour d’expérience ou ce que vous êtes prêts à faire dès aujourd’hui.

À toute suite dans les commentaires.

15 astuces pour retrouver la motivation

retrouver la motivationRetrouver la motivation qui vous a poussé à accomplir telle ou telle chose n’est pas chose aisée.

À un moment où tout dans votre vie devenait ennuyeux ou difficile à accomplir ; vous vous êtes sûrement déjà dit : « Si seulement j’avais eu plus de motivation, mon parcours aurait été différent et mes résultats aussi.»

Cela est valable, aussi bien dans le milieu professionnel que dans le cadre de vos projets personnels.

Si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour vous remettre les idées en place et pour retrouver votre motivation, voici quelques astuces qui pourront sûrement vous aider.

Notez ce que vous désirez vraiment

Les paroles et les pensées passent, ce sont les écrits qui restent.

Écrivez vos objectifs sur un papier, sur un bloc-notes ou quelque part où vous serez certain de le retrouver quand vous en aurez besoin. Écrire ses objectifs aide à la visualisation du projet et de vous projetée dans l’avenir que vous voulez vous créer. Ces écrits vont stimuler votre cerveau à tourner à plein régime, heurter votre orgueil et ainsi pousser votre volonté au plus haut point et au final trouver ou retrouver la bonne motivation qui vous poussera à toujours aller de l’avant.

Faites seulement ce que vous avez vraiment envie de faire

Avoir le cœur à l’ouvrage est primordial au bon déroulement d’une tâche. Quelque chose que vous aimez ou qui vous tient spécialement à cœur vous procurera naturellement la bonne motivation ardente que vous recherchez. Vous verrez que se motiver se fera tout seul comme par enchantement, sans effort et automatiquement.

Outre cet avantage, faire quelque chose dont vous avez réellement envie vous aidera à mieux affronter les obstacles à sa réalisation ; sachant que ces mêmes obstacles qui pour une tâche avec laquelle vous n’avez aucun attachement paraîtront infranchissables.

Ne vous imposez pas des choses que vous n’aimez pas spécialement faire et si vous êtes dans le doute, reposez-vous la question, « est-ce que j’aime vraiment ce que je suis en train de faire ? Ça en vaut vraiment la peine ? »

Listez les avantages

Faites une liste de tous les bons côtés que ce projet vous apportera, aussi bien physiquement que moralement, mais également sur le plan économique et social.

Ce sera ainsi beaucoup plus facile de vous motiver si vous avez sous les yeux ou si vous avez en mémoire tous les avantages que pourrait procurer ce que vous faites.

Le plus simple serait de la mettre quelque part où vous la verrez le plus souvent possible, de ce fait vous serez reconnecté aussitôt avec votre but. Enregistrez-la et sortez cette liste en cas de démotivation, cela vous sera très utile.

Listez tous les inconvénients

Tous les moyens sont bon pour garder la motivation de réaliser votre projet.

Utiliser une liste préétablie des éventuels inconvénients qui pourra être associée à la liste précédente vous aidera dans le sens que celle-ci vous fera remettre en question.

Cette psychologie inversée vous fera bouger encore plus et toujours plus. Demandez-vous : « comment sera ma vie dans quelques années si je continue ainsi ? »

Ayez une vision à long terme de ce que vous entrevoyez, réfléchissez aux inconvénients sans trop vous y attarder puis saisissez ce moment pour vous motiver et focalisez-vous ensuite sur les avantages.

Souvenez-vous de vos succès

Vous remémorer des bons souvenirs, surtout de tous vos succès fera naître en vous un sentiment de bonheur, mais aussi d’assurance par rapport à ce que vous avez déjà accompli, mais aussi à tout le potentiel que vous avez et à tout ce que vous pourrez en faire à l’avenir.

Tout cela fera monter en vous beaucoup d’inspiration et de motivation pour enlever toute envie d’abandon.

Revoyez vos objectifs

Un objectif trop facile à atteindre ne vous donnera pas le déclic pour vous motiver ni l’enthousiasme que vous recherchez en accomplissant le travail. Même le résultat que vous recevrez paraîtra décevant, votre mental en pâtira.

Tandis qu’un objectif plus grand vous stimulera encore et toujours au plus haut point. Pensez plus grand, titillez votre esprit, éveillez votre curiosité et lancez-vous le challenge de réussir plus grand encore.

Un but plus grand ira naturellement de pair avec une motivation plus grande.

Estimez-vous

Dans tous les domaines, il y aura toujours « meilleurs » que soi, cela est dû au fait que les expériences vécus ne sont pas les mêmes, les parcours accomplis sont différents même pour le deux personnes de même âge. Il ne servira alors à rien de comparer ce que vous possédez et vos résultats à autrui sauf à se démoraliser.

Posez-vous des questions telles que «  où en étais-je ne serait-ce que 3 ans de cela ? »

Focalisez-vous sur votre personne, sur ce que vous avez accompli auparavant. Révisez vos succès et dites-vous que vous valez bien votre pesant d’or. Concentrez-vous sur comment amélioré vos résultats futurs. Ceci étant très important puisque contempler à quel point vous avez mûri et évolué avec le temps est une énorme source de motivation.

Soyez plus optimiste

Posez-vous ces questions : « qu’y a-t-il de si spécial dans ce parcours que j’ai emprunté, qu’est-ce qu’il vaut vraiment pour moi, qu’est-ce qu’il m’aura appris ? »

Une toute nouvelle perception des choses fera déjà une différence énorme et la manière de penser aura un impact considérable pour la réalisation de tel ou tel projet.

Avec un mental positif, il vous sera plus facile d’affronter l’adversité ainsi que les obstacles que vous rencontrerez en chemin.

Cette manière optimiste et constructive d’entrevoir les choses vous inspirera à renouer avec votre motivation.

Pas d’excuses

C’est certes bon de prévoir les choses, mais vous dire continuellement qu’il serait plus sage d’attendre de l’argent ou d’attendre le moment opportun pour entamer un projet signifie que vous n’êtes pas assez motivé pour et que vous ne le ferez jamais.

Cela constituera alors un véritable handicap et une réelle entrave à votre projet.

Il faut être plus réaliste et accepter le fait que vous ne contrôlerez certainement pas tout de A à Z et que les imprévus surviendront toujours. Cela n’est en rien une excuse pour reporter ce que vous avez entrepris.

Soyez plus impulsif, réfléchissez moins et agissez plus. Ne vous faites pas d’excuses pour légitimer votre impuissance ou votre manque de motivation.

Bougez

Si vous avez le moral à zéro, le meilleur moyen de vous remettre en selle est de faire du sport ou n’importe quelle activité physique.

Vous avez le choix : Aller à la gym, faire du jogging, de la boxe … essayer les tendances sportives comme la Zumba si ça vous tente, mais le plus important c’est de bouger.

Le mieux c’est de le faire de façon régulière (exemple : 2 à 3 fois par semaine…)

Le but c’est de vous permettre d’évadé, de casser votre routine quotidienne, de canaliser toute votre énergie sur votre bien-être, mais aussi stimuler le corps à sécréter les hormones du plaisir comme la testostérone ou les endorphines. Cela diminuera toute la tension et relaxera aussi bien votre corps que votre esprit. Une fois tout votre être relaxé et renforcé, vous aurez trouvé votre motivation et vous pourrez vous recentrer sur votre but.

Parler à quelqu’un

Avoir un(e) confident(e) est toujours nécessaire pour vous alléger d’une certaine manière d’un poids que vous supportez seul. Laissez sortir les émotions refoulées qui sont en vous. Évacuez tout le stress accumulé et videz-vous.

Voyez ensuite le monde d’une toute nouvelle perspective. En parler à quelqu’un vous fera réaliser que vous avez donné trop d’importance à un problème et que ça vous a freiné.  L’empathie que l’on vous témoignera fera remonter votre estime et fera ressortir en vous la motivation qui vous manque.

Le lieu et la manière importent peu, que ce soit en tête à tête, sur les réseaux sociaux ou bien sur un forum, ou même chez un psychologue, vous devez discuter avec quelqu’un.

Commencez sans trop réfléchir

Agissez tout simplement, vous chercher une motivation assez grande pour entamer un projet au lieu de le commencer de suite peut être nocif. Souvent, il suffit de commencer une chose, à y travailler au lieu d’essayer de se motiver pour réussir. Certes, il est difficile au début et ce n’est pas du tout évident, mais vous verrez que par la suite la motivation et l’envie de continuer s’en suivront toutes seules ; le rythme s’harmonisera de lui-même.

Toute la machinerie qui vous permettra de réaliser votre objectif se mettra en marche toute seule.

Prenez plaisir

Il est très facile d’accumuler la fatigue aussi bien physique que psychologique quand on est trop concentré sur une tâche ; travailler équivaut aussi à une accumulation de tension et de stress.

N’oubliez pas que vous êtes autorisé à vous faire plaisir de temps en temps, il n’y a aucune obligation selon laquelle vous devez être constamment sérieux au travail.

Offrez-vous des moments de relaxation, amusez-vous en famille ou entre amis. Plaisantez et riez entre collègues au bureau, sifflez un air que vous aimez en travaillant.

Octroyez-vous un peu de vacances quand le travail vous le permettra et dé stressez.

Prenez une pause

Oui, quelquefois il suffit d’une pause pour vous remettre les idées en place. Peut-être avez-vous travaillé trop intensément, que vous vous êtes surmené et que vous en avez même perdu toute motivation à l’accomplissement d’une tâche?

Prenez un peu de recul, ça vous permettra de bien planifier le déroulement des choses, de voir la réalisation d’un tout autre œil. L’inspiration viendra naturellement quand votre esprit sera calme et serein, apte à retourner au travail.

Prenez donc quelques heures à quelques jours de repos pour recharger vos batteries ; l’énergie que vous obtiendrez servira de bagage pour la suite de votre travail.

Aménagez votre environnement

Un local de travail déprimant et désolant ne fera que vous plonger dans une angoisse perpétuelle. Des études ont été menées et le résultat est sans appel ; votre environnement œuvre sur votre mental.

Il est donc conseillé de façonner votre milieu de travail selon vos désirs, selon votre humeur et à votre image. Rendez-le comme bon vous semble et faites-en un havre de paix qui vous sera propre, ajoutez-y quelques touches personnelles comme des photos ou des objets qui vous motiveront à chaque fois que vous le verrez

Comment changer son système de croyances ?

changer son système de croyanceCelui qui a conscience de l’impact de son système de croyances et qui sait comment changer son système de croyances et comment mettre à profit tous les mécanismes qui le gouvernent peut littéralement changer sa vie de manière radicale.

La problématique qui se pose alors c’est : « comment changer son système de croyances ».

Qu’est-ce que la croyance ?

Pour mieux comprendre, prenons tout d’abord des exemples concrets pour pouvoir nous faire une idée de ce que c’est.

Exemple n°1 :

Quand je dis le mot « chien », cela signifiera deux choses différentes pour deux personnes différentes :

– pour une personne A, le chien est son « meilleur ami » puisque celui-ci lui est fidèle, attentionné, très câlin, protecteur…

– pour une personne B, le chien est son « pire ennemi » car enfant, il s’est fait poursuivre et mordre par un chien.

Exemple n°2 :

Lors d’un match de foot, l’attaquant a raté un but.

Les différentes hypothèses qui se présentent pour l’entraîneur et les spectateurs qui supportent selon les croyances sont les suivantes :

La chance n’a pas été de son côté (ici, il n’y a qu’une moindre implication)

Il y a eu manque de concentration (implication de la responsabilité)

Le buteur n’a aucun talent (implication fortement majorée)

« ce n’est pas grave, garde espoir » (croyance et mise en confiance)

La croyance est tout ce qui génère et influe par la suite notre comportement vis-à-vis de notre environnement, qu’elle soit consciente ou non.

D’après cette logique, on peut la schématiser comme telle :

CROYANCE-PENSÉE-ACTION-RÉACTION/RÉSULTATS

Les croyances diffèrent d’un individu à un autre, mais il faut savoir que pour tout individu, elles vont définir des impacts non négligeables à des niveaux différents de sa vie. On verra progressivement comment ce système de croyances joue un rôle primordial dans le quotidien et par cette même voie l’avenir.

Rôles

Sachant que la croyance n’est pas une réalité, les envies ou les comportements ne seront pas suffisants pour la changer.

Tout de même, elle va influencer nos actes voire nos envies et atteint jusqu’à notre mental.

Exemple : le placebo (qui est le fait d’introduire une substance non médicamenteuse à une personne ayant une certaine affection ou un quelconque problème de santé et lui « faire croire » à son insu des vertus guérissant de ce produit) qui a déjà fait ses preuves en tant que médication proprement dite. On introduit ici la notion de croyance en la puissance de l’esprit humain et en son potentiel à agir sur le corps.

Il existe une interdépendance et une interaction entre croyance-psychologie-somatique et il est capital de savoir et de maîtriser cela pour espérer un épanouissement total dans la vie. Cette maîtrise est nécessaire pour activer les capacités d’une personne et modifier ses comportements en fonction de ses croyances. Diverses études effectuées de par le monde démontrent que l’homme possède un potentiel énorme, non exploité qui influe sur tous les processus biologiques et physiopathologiques comme le sommeil, le contrôle de la douleur ou encore la guérison spontanée. Ce potentiel qui dépend lui-même du système de croyance de chacun, en sa propre personne et qui nécessite un gros travail sur soi et sur son environnement.

Une fois que vous vous « croyez » capable d’effectuer une tâche, que vous vous en sentez capable, vos actions s’en suivront et vous n’aurez alors en tête que votre objectif.

Vous allez essayer d’atteindre votre objectif, vous allez peut-être échouer à votre premier essai, mais vous réessayerez encore, vous écoperez peut-être des échecs cuisants, mais vous réajusterez jusqu’à réussir.

Cette notion « échec-essai-échec » est très importante dans la mesure où votre croyance vous fournit la motivation nécessaire pour continuer à avancer et non pas à abandonner. Plus votre croyance sera forte, plus votre motivation sera grande et votre estime en sera meilleure. La stratégie que vous adopterez pour réussir s’affinera avec le temps.

Le plus difficile étant de faire attention à ne pas se laisser avoir par l’amère sensation passagère lorsqu’on subit un échec; à ce moment il faut impérativement se mettre en tête que cela fait obligatoirement partie du parcours, que c’est inévitable, mais que c’est surmontable.

Problèmes

Il y a 3 types de problème qui va se poser lors des échecs :

Le désespoir : c’est une impression qu’il n’y a pas d’autre voie pour réussir, que l’échec est inévitable.

L’impuissance : c’est le mélange de la solitude et de l’incapacité à accomplir telle ou telle tâche.

La diminution de l’estime de soi : sensation qu’il n’y a aucun mérite pour soi, attribution de tout accomplissement a la croyance seule. Mise à mal de la valeur de la personne qui peut aller jusqu’à totalement se dévaloriser.

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises croyances. Seul la vie que l’on mène et l’avenir décident de la véracité de celle-ci. Comme la différence entre la vision d’un pessimiste, d’un optimiste et d’un réaliste.

Le premier qui ne voit que ce qui va mal dans sa vie et dans son monde, qu’il ne peut y avoir de bon déroulement.

Le second qui lui va croire au potentiel humain, le bon en chacun et vas témoigner d’empathie exceptionnelle envers autrui.

Le dernier qui lui ne prête attention qu’aux faits et réfléchit logiquement, il ne prend pas parti, mais se contente d’analyser et de constater les faits.

Comment changer son système de croyances ?

Entrons maintenant dans le principal sujet après avoir essayé de développer ce qu’on entend par croyance, système de croyances ainsi que ses impacts et les problèmes qu’elle peut apporter.

Changer son propre système de croyances est chose ardue, cela nécessite beaucoup d’implication que ce soit au niveau du temps ou du travail et de tous les sacrifices que l’on doit faire.

L’éducation

Une éducation débute dès l’enfance et continue de manière perpétuelle au long de la vie. Elle est la base de tout apprentissage pour programmer les croyances puisque c’est la période où le cerveau est en cours de développement.

Dans ses débuts, le cerveau peut le comparer à une éponge qui absorbe des acquis : des connaissances, différentes croyances que l’on lui inculque. Tant qu’il est encore malléable et manipulable à volonté, il faut en profiter pour y mettre la majorité des croyances qui par la suite détermineront la manière de penser et les actions futures de l’enfant. Ici donc, le rôle primordial des parents, du tuteur, et de toute personne environnant cet enfant est l’éducation et l’apprentissage.

Certes, les résultats ne se verront pas du jour au lendemain; il faut du temps pour que les fruits de ce tutorat apparaissent, cela se fera au fur et à mesure que le temps avance, car progressivement l’enfant va transformer ses croyances en convictions et en acte. Son système de croyances va se forger petit à petit.

Agir sur les racines

Comme nous l’avions vu plus haut, les fondements du système de croyances se posent dès le plus jeune âge. Ce qui rend encore plus difficile le fait de vouloir les changer; dire à une personne pessimiste de nature de ne pas agir comme telle s’avèrera plus inutile, ce ne sera que perte d’énergie et de temps. Ses croyances qui ont influencé sa vision du monde restent ancrées dans son inconscient, le mental n’a que très peu d’influence là-dessus et les convictions ultérieures encore moins.

Il est donc logique d’agir directement sur cet inconscient pour espérer obtenir des résultats concrets. Nous verrons plus bas le moyen pour y parvenir qui est « l’immersion ».

Une fois cela accompli, vous pourriez décider des croyances que vous voudriez ou non ainsi que du système et des mécanismes que vous voulez y mettre.

Sélection des croyances à acquérir

Il n’est pas question ici de vous débarrasser des croyances préétablies depuis toujours, mais d’adopter de nouvelles en espérant que ces dernières prendront le dessus sur les anciennes.

Pour cela, il vous faudra pendre un papier et un stylo et noter toutes les convictions ou résolutions que vous voudriez avoir. (Un moyen simple, mais qui a déjà fait ses preuves dans diverses situations)

Exemple :

– Il faut impérativement que je réussisse tout ce que j’entreprends.

– Se dire que l’échec n’en est pas toujours un, mais plutôt une opportunités à saisir pour réessayer et mieux réussir.

– Il y a toujours une leçon à tirer de toutes les situations aussi bonnes ou aussi périlleuses soit-elle.

– L’échec fait partie de l’apprentissage.

Maintenant que vous avez défini vos objectifs, il faudra absolument éradiquer les sources qui ont servi à nourrir vos croyances antérieures, cela concerne votre propre personne ainsi que tout votre entourage. Éliminer tout pessimisme de votre vie, éliminer toutes les choses qui pourront vous tirer vers le bas.

Comme nous l’avons vu avant, le système de croyances est fortement collé à l’inconscient, il est donc presque impossible de l’arracher, de ce fait il est obligatoire de se mettre à l’esprit que les tentatives d’élimination que l’on essaye de faire pour changer notre manière de vivre ne va pas faire régresser les croyances déjà en place, mais vont tout du moins les stopper.

Conditionner l’esprit par rapport aux objectifs

On introduit ici la notion d’« immersion », pour faire simple il s’agit de se faire un lavage de cerveau. Intégrer dans notre cerveau d’abord les nouvelles croyances que l’on veut adopter, les objectifs qu’on se donne puis visualiser la manière dont on veut les réaliser. Le but étant de gagner surtout en confiance en soi et son potentiel d’action et de réussite. Les étapes sont :

Définir les buts que l’on veut.

Éliminer toutes les personnes qui vous transmettent leur énergie négative, éliminer de votre environnement tout ce qui pourrait nuire à votre bonne lancée, tout ce que vous verrez-entendrez-sentirez qui vous empêcheront d’atteindre vos objectifs (télé, journal, émissions, musique… etc.)

Entourez-vous des bonnes personnes, ceux qui vous communiqueront leur bonne volonté et leurs soutiens. Ceux que vous voudrez prendre pour exemple. Si ce n’est pas possible, lisez leur autobiographie, apprenez de ce qu’ils font et faites d’eux votre modèle qu’ils soient de grands hommes de l’histoire, d’homme de science, de philosophes, de célébrités ou d’athlètes que vous admirez. Cela boostera votre désir d’accomplissement, votre estime et vous donnera beaucoup plus d’inspiration.

L’immersion est donc une manière de voir les choses, c’est le fait de se focaliser seulement sur les objectifs qu’on s’est donnés, en être obsédé et ne regarder que ce sujet. D’adopter la bonne manière de vivre en fonction de ces objectifs. Être en quête de ces résolutions.

C’est un changement radical et non une petite habitude qu’on se donne pour s’apaiser la conscience. Une fois établi, elle prendra racine et vous profiterez plus tard du fruit de votre labeur.

Il suffit quelquefois de reconsidérer son système de croyances, se dire que tout est possible à cœur vaillant; d’arrêter de penser négativement, mais plutôt de noter ce que vous pouvez faire et de planifier ce que vous ferez.

Les nouvelles croyances incarneront votre réussite et à force de répétitions et de travail ardu vont finir par payer à long terme.

À force d’avoir beaucoup d’estime pour soi, de se valoriser par rapport à son environnement et d’agir comme tel, notre dynamique globale va changer. Bref, il faut revisiter et changer son système de croyances.

En résumé, il est nécessaire…

De s’investir dès le plus jeune âge dans l’éducation et l’apprentissage.

D’identifier les problèmes à la racine et d’y agir.

De définir les croyances qu’on veut adopter.

D’éliminer tout élément nuisible à la progression dans l’environnement à la progression, de tout ce qui peut contredire vos objectifs.

De s’entourer de positivité.

Et enfin de s’immerger totalement dans l’univers des nouvelles croyances que vous vous êtes donné.

Reprendre le contrôle de son cerveau (et son esprit)

reprendre le controle de son cerveauComment reprendre le dessus pour contrôler notre cerveau ainsi que notre esprit dans un monde où cette prodigieuse partie de l’être humain est déjà reconditionnée par son environnement ?

J’espère que vous trouverez la réponse dans cet article quelques éléments de réponses; où du moins une aide à trouver la solution à cette question.

Notre cerveau est tel un gigantesque fourneau infatigable qui fonctionne incessamment, il dispose d’un vaste réseau de neurones pour œuvrer, il fonctionne à très haut débit, 24h/24h sans jamais vraiment se reposer.

Il dirige le corps et le régule, génère les pensées, reçoit les influx nerveux de nos 5 sens et répond par la motricité,  il est le siège de l’émerveillement et de tout un tas d’émotion et de sentiment. Mais sans qu’on ne s’en rende compte, il est facile à manipuler; à modeler et remodeler.

En effet, le cerveau (et l’esprit) répond au conditionnement du monde dans lequel il se développe , il est facilement influencé par la façon dont on s’en occupe : l’éducation,  les distractions, le ressenti… etc. À un moment, on se rend compte qu’il faut en reprendre le contrôle pour un total épanouissement de l’individu.

Ici on parle d’une reprise de contrôle par rapport aux différents éléments avec laquelle l’esprit a été programmé. Des différents programmes superflus que ce soit culturel, social, idéologique, ou de l’ordre de l’éducation ou des institutions qui nous poussent à agir et à penser selon ces paramètres.

Ces programmes superflus cités ci-dessus qui sont distribués de manière aléatoire c’est-à-dire qu’on peut les trouver partout et sous toutes les formes imaginables. Elles vont influencer le cerveau et l’esprit qui vont produire des activités non prioritaires pour la personne, voire futiles, qui vont ne faire que distraire; affaiblir notre cerveau et le rendre de plus en plus dépendant donc moins autonome.

La créativité, l’effort, le progrès, les performances et la maîtrise seront mis de côté et la fainéantise, l’abandon de l’effort, l’inactivité prendront place pour faire de l’individu un consommateur compulsif et un acheteur insatiable.

Il est donc impératif de reprendre le contrôle de notre esprit; pour le bien-être et le développement personnel, mais aussi pour, se mettre au service du monde.

Voici donc quelques propositions, des étapes que vous pouvez suivre pour cette reprise de contrôle :

Sélectionnez ce que vous voulez suivre

On introduit ici la notion de prévention à grande échelle pour l’individu; en insistant sur les médias; la télé, les réseaux sociaux… etc. ils nous présentent la face qui montre seulement le rêve, l’amusement, comment on s’occupe en ne rien faire, mais cache le véritable visage dans le revers qui n’est que dépendance et consommation abusive et incontrôlée.

Dans le marketing, on étudie le grand nombre (les besoins, la tendance, le moindre bénéfice qu’on peut faire avec le minimum d’effort et tant d’autres sujets) et on utilise les informations recueillies pour en faire des armes dont la plus dangereuse et efficace est certainement la publicité, les grandes boites ne lésinent pas sur les moyens pour faire parler de leurs produits le plus souvent et pour le plus de monde possible.

Ces armes ciblent nos points faibles, car il faut savoir que la répétition lors de ces publicités vise notre tendance inconsciente à acheter. Sans qu’on ne se rende compte, ces armes, dont les médias, vont nous orienter petit à petit vers une tendance à la dépendance.

Si on ne fait pas attention, on perd vite le contrôle.

On prend ici l’exemple de l’achat comme la forme la plus fréquente de ce contrôle que nous est imposé par notre environnement par le biais des médias.

Soyez donc très sélectif par rapport à ce que vous suivez régulièrement, revoyez votre routine journalière ainsi que tout ce que vous voyez, entendez le plus souvent et faites le tri, car ces éléments que nous qualifions de « petits » pourraient a la longue nous contrôler et petit à petit nous consumer. N’oubliez pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Établissez votre rituel de bien-être

Une routine pour préserver votre santé est toujours la meilleure des solutions pour reprendre le dessus sur votre cerveau et vous remettre d’aplomb. Elle vous permet de rester « maître » à bord. Aristote disait : « Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée, l’excellence n’est pas une action, mais une habitude ». Mais aussi : « un esprit sain dans un corps sain ».

Savoir s’organiser est crucial puisque le calme et la sérénité dans le cerveau s’installent quand tout est en place; et quoi de mieux pour commencer une journée qu’un petit exercice pour bien se réveiller ? Consacrer du temps pour vous-même, pour vous évader, pour vous mettre dans le bon état d’esprit de bon matin et commencer la journée de bonne humeur.

Tous les moyens sont bons, un peu de musculation ou de jogging pour bien se réveiller ou bien de la méditation ou du yoga pour être totalement zen. De telles petites habitudes qui vous permettront de reprendre le contrôle de votre cerveau après une longue nuit dans laquelle vous ne vous sentez pas maître de ce que vous faites, ni de votre corps ni de vos pensées.

Ces rites d’organisation et de bien-être sont instaurés dans toutes les institutions du monde sous différentes formes pour établir un semblant de maîtrise et de programmation pour chaque individu. Il s’agit d’une stratégie mise en place pour arranger et améliorer le quotidien, mais aussi en respect pour les droits et les besoins de chacun.

Prenons comme exemple l’organisation quand on entre le matin à l’école ainsi que les éducations sportives imposées hebdomadairement. Ces rituels vont permettre à l’individu de se valoriser, de prendre soin de sa personne, mais aussi d’avoir un surplus d’estime pour elle-même.

Remettez-vous en forme

Il est scientifiquement prouvé que le sport ou les activités physiques de manière globale rendent plus intelligents outre les bienfaits comme le bien-être physique et psychologique.

Vous remettre en forme vous permettra de reprendre le contrôle sur votre état d’esprit, car cela va libérer votre cerveau de toutes les informations inutiles et encombrantes, des diverses malaises occasionné par le stress et vous remettra tout simplement les idées en place. Le sport permet une bonne amélioration des capacités cognitives du cerveau et prévient contre la dégénérescence des neurones.

Il faut savoir que notre cerveau distingue mal la différence entre une image mentale et la réalité. On peut donc en tirer profit pour prendre le contrôle en y inscrivant une image positive de notre personne par l’intermédiaire des activités physiques régulières qui nous feront sentir bien dans notre peau.

L’esprit (et le cerveau) se prolonge par le corps et génère les pensées; il n’est donc pas rare que des répercussions sur le corps et les pansées se produisent lorsque le manque ou l’inexistence de contrôle s’installe. Il y aura alors des mauvaises surprises comme le ralentissement psychologique et moteur, des changements d’habitudes alimentaires, des troubles de l’idéation et encore une fois la perte de contrôle qui se traduit par la dépendance. Il est facile d’échapper à tout ça par une simple remise en forme.

Plus de concentration

Plus vous vous concentrez sur une tâche, plus vos idées seront claires et vos actions réfléchis. L’esprit s’égare facilement dans les nuages, dans des pensées diverses qu’il est devenu prioritaire de reprendre le contrôle.

Certes, il est difficile d’avoir un contrôle total sur votre esprit, toutefois la concentration est déjà un résultat concret qu’on peut constater quand on a le contrôle. La solution est de ne pas se laisser trop distraire par tout ce qui vient de l’extérieur; de tout ce qui pourrait altérer l’exécution de la tâche. Fermez les yeux si nécessaires pour imaginer le déroulement et la manière dont vous voulez adopter. Éliminez tout ce qui pourrait vous déranger, les objets qui pourraient vous déconcentrer ainsi que le bruit qui est lui aussi un facteur majeur d’égarement.

Faites attention à bien jauger l’énergie que vous investissez pour telle ou telle chose. On revient ici à l’organisation; pour faire simple de classer vos activités d’« importants » à « facultatifs » et « distrayant ». Sans vous précipiter, réfléchissez-y et jugez du taux d’implication et d’énergie que vous devez y mettre en pensant à bien balancer avec les autres centres d’activités.

Vous concentrer plus sur ce que vous faites vous permettra alors de reprendre contrôle sur votre esprit.

Changez de point de vue, de perspective

Reprenez votre vie d’une tout autre manière, voyez différemment et d’un regard nouveau; vous verrez sûrement votre quotidien d’un autre œil. Il est conseillé de changer de perspective lorsque vous sentez une gêne au développement ou lorsque des soucis présentent de façon répétitive à votre projet. Le contrôle qui est déjà imposé par votre environnement à votre esprit peut se traduire par ces petits problèmes répétitifs non résolus.

Il est donc important de changer d’attitudes pour reprendre le dessus et adopter une nouvelle vision. Cela va non seulement régler votre souci, mais aussi vous amener une nouvelle façon d’aborder les choses à partir de là.

N’ayez pas peur de reculer pour mieux sauter, reprenez le contrôle de votre esprit en regardant les choses d’une autre manière.

Maîtrisez votre domaine

De même que pour la concentration sur une tâche, il est ici question de maîtrise pour avoir le contrôle sur ce que vous faites. N’oubliez jamais que pour être heureux et n’avoir aucun regret, il vaut mieux faire quelque chose qui nous inspire vraiment et sur quoi on est vraiment motivé.

Une des solutions pour bien avoir le contrôle sur son cerveau est la maîtrise du domaine dans lequel on exerce.

Cette maîtrise devra s’acquérir suite à de nombreux apprentissages dans lesquels il faudra s’exercer à se concentrer. La répétition de ces exercices vous permettra de maîtriser ce que vous faites, d’être dans l’excellence de votre domaine et d’avoir la possibilité d’appliquer ce en quoi vous avez travaillé dur. En atteignant cette maîtrise, vos objectifs s’élargiront et votre quête de maîtrise n’en sera que plus grande. Plus elle sera grande, plus votre contrôle sur le mental sera fort et elle s’ajustera progressivement selon vos buts.

On aura donc une suite dont les étapes ne sont pas à enjamber : Apprentissage – entraînement – concentration – exercice – maîtrise – but et par la suite la « création » de ce qui vous sera propre.

Cela représente beaucoup de temps certes, mais rien n’est meilleur pour diriger votre cerveau et votre esprit.

Créez une connexion avec votre esprit

Ne vous imposer aucune limite quand il s’agit de la connexion avec l’esprit, c’est notre plus puissant allié en termes de libération. Être en connexion continue avec votre esprit et le monde dans laquelle on se trouve est certainement la meilleure solution pour contrôler le cerveau, cette connexion avec la nature, l’esprit, l’univers quoi qu’on l’appel a été conçue pour nous permettre de nous évoluer, de nous épanouir tel qu’on est dans le monde dans laquelle nous vivons.

Ce qui va rendre la reprise du contrôle de notre cerveau primordial va se jouer sur notre choix, notre libre arbitre, car il serait tellement facile de s’égarer dans la copie d’une vie qui nous est imposée par le monde extérieur que de se la créer nous-mêmes.

L’épanouissement total d’un individu dépend alors du contrôle qu’il aura sur son cerveau et son esprit, car en programmant notre esprit avec laquelle on reste connecté; on pourra ensuite s’en servir pour se développer.

Ne lâchez rien.

Le vrai problème lorsqu’on se rend compte et qu’on veut reprendre le contrôle n’est pas de savoir les étapes par lesquelles il faudra passer, mais bien de leur exécution chacune.

Ne vous laissez pas abattre par les aléas que vous rencontrerez, ayez confiance et prenez courage en ne fixant votre regard que sur votre but final. Il serait tellement facile d’abandonner et de se laisser aller, mais dites-vous que la récompense en fin de parcours en vaudra largement les efforts fournis durant le périple.