7 astuces ingénieuses qui vont vous motiver à faire n’importe quoi

se-motiverLa motivation est la clé indispensable à la réussite de n’importe quel projet, du plus modeste au plus fou.

Aller au bout de ce que l’on entreprend demande d’accomplir des tâches parfois ingrates, que seule une détermination sans faille permet de mener à bien.

De nombreux facteurs peuvent faire baisser la motivation et laisser la place à la procrastination. Pour y remédier, voici 7 astuces ingénieuses qui vont vous motiver à faire n’importe quoi !

1- Penser au but de votre action

Pour avoir la motivation nécessaire à l’accomplissement d’une tâche, notre esprit a besoin d’une bonne raison pour l’effectuer. Si les enfants peuvent exécuter un travail, au seul motif qu’on le leur demande, en grandissant, nous perdons cette capacité.

Notre esprit d’adulte réclame une bonne raison pour fournir les efforts que nous lui demandons. Faute de quoi, la démotivation pointe le bout de son nez et avec elle la procrastination.

Une astuce qui va vous motiver, est de toujours garder à l’esprit le but de l’action que vous vous apprêtez à entreprendre. Puisez-y la force de continuer, chaque fois que vous avez envie de baisser les bras. Visualisez votre réussite et tous les bénéfices que vous en attendez.

Prenez le temps d’imaginer chacun de ses effets positifs et de mesurer la force avec laquelle vous désirez réussir. Rappelez-vous de quelle manière la tâche que vous accomplissez y contribue. Enfin, mesurez les conséquences négatives qui en découleront, si vous ne la menez pas à bien.

Pour renforcer l’effet de cette astuce de motivation, écrivez votre objectif noir sur blanc et affichez-le à un endroit où vous pouvez le voir souvent. Cela vous aidera à trouver le courage de fournir tous les efforts nécessaires. Si besoin, affichez également des photos qui vous rappellent ce que vous désirez obtenir.

2- Vous faciliter au maximum la tâche

La difficulté et l’adversité nous poussent à faire preuve d’ingéniosité et à dépasser nos limites. Certaines personnes ont donc tendance, de façon consciente ou non, à faire en sorte de se retrouver dans une position inconfortable quoi qu’elles fassent. Ainsi, elles ont l’impression de mériter leur gain et leur réussite.

Cependant, cette idée reçue, en grande partie issue de notre éducation et de notre culture, ne correspond pas à la réalité. Se l’appliquer s’avère souvent improductif et peut conduire à une importante perte de motivation. En effet, si vous vous placez dans les pires conditions possibles pour accomplir un travail, le risque de l’abandonner en cours de route est élevé. D’autant plus s’il est déjà quelque peu rébarbatif.

L’astuce qui va vous motiver à accomplir n’importe quoi est, au contraire, de vous simplifier la tâche au maximum. Plus celle-ci vous semblera aisée et plaisante, plus vous serez productif. Cela passe par vous créer un environnement de travail adéquat et fonctionnel, dans lequel vous avez plaisir à évoluer. Si vous avez besoin de matériel, il doit fonctionner sans problème.

Il est impossible de se concentrer sur l’écriture d’un article, par exemple, si votre ordinateur est très lent. Assurez-vous de créer des conditions propices à la productivité. Certaines personnes ont besoin d’un fond sonore, d’autres de silence. A vous de trouver ce qui vous correspond. Enfin, mettez en place des processus de travail afin de simplifier les choses au maximum. Vous n’en serez que plus efficace et plus détendu.

3- Décomposer les tâches longues ou fastidieuses

Notre cerveau est, par nature, rebuté par les tâches qui lui semblent trop longues ou trop fastidieuses. Face à ce genre de situation, il a tendance à chercher l’évitement et vous pousse à procrastiner. Pour conserver votre motivation, il existe un bon moyen de contourner ce mécanisme naturel : fractionner l’objectif final en objectifs intermédiaires, qui sembleront plus acceptables à votre esprit.

Cette technique est bien connue des sportifs, qui l’utilisent au quotidien dans leur entraînement. Par exemple, lorsqu’ils doivent faire 15 pompes d’affilées, au lieu de compter de 1 à 15, ils comptent 3 fois jusqu’à 5. Ainsi, le cerveau se focalise sur les 5 pompes à effectuer à chaque fois. L’effort leur paraît alors moins important et ils effectuent plus facilement leur exercice.

Lorsque vous vous retrouver devant un travail complexe, ou face à un objectif élevé, vous allez devoir le fractionner de la même manière. Ainsi, si vous devez trouver 20 nouveaux clients ce mois-ci, fixez-vous comme objectif d’en avoir 5 nouveaux chaque semaine.

Cela revient au même, mais vous ne serez pas découragé par l’importance du volume et garderez un haut niveau de motivation. Idem, si vous avez besoin de vous procurer une somme d’argent pour un projet. Fixez-vous des paliers intermédiaires au lieu de penser à la totalité. Cette astuce simple va vous motiver à accomplir des choses auxquelles vous n’auriez pas pensé auparavant.

4- Apprendre à déceler ce qu’une tâche peut vous apporter de positif

Lorsqu’une tâche ne nous passionne pas, notre cerveau a tendance à consacrer toute son énergie a trouver une bonne raison et un moyen de l’éviter. Et ce, même lorsque faire l’impasse sur ce travail est loin d’être la meilleure option. La faute à notre mécanisme de rationalisation interne, qui nous pousse à penser que nos décisions sont justifiées et réfléchies, même lorsque ce n’est pas le cas.

Si nous ne parvenons pas à rationaliser l’abandon de la contrainte en question, nous passons souvent davantage de temps à récriminer contre cette obligation qu’à l’accomplir.

Pourtant, même la plus rébarbative des tâches a quelque chose à nous apporter. Pour rester motivé en toute circonstance, vous devez être capable de voir ce qu’une tâche peut vous apporter de positif et d’enrichissant. A titre d’exemple, le fait de faire sa comptabilité est peu plaisant, mais une fois que vous aurez assimilé la méthode, vous aurez acquis une compétence précieuse qui vous servira pour vos comptes personnels.

Vous avez du mal à vous convaincre que même le travail le plus ingrat a un intérêt caché ? Alors je vous conseille un excellent film sur le sujet. Il s’agit de Karaté kid. Ne vous laissez pas abuser par son titre, il est loin d’être réservé aux enfants. Ce long-métrage raconte l’histoire d’un adolescent qui souhaite apprendre le karaté, pour se défendre des voyous dont est régulièrement la cible.

Au lieu de lui apprendre à se battre, son maître se contente de lui donner des corvées à faire, comme repeindre une clôture ou laver son auto. Le jeune homme découvrira par la suite que ces tâches avaient pour but de lui faire assimiler les gestes de bases nécessaires à la maîtrise de son art. Cet avantage fera de lui un combattant hors pair et lui permettra finalement de triompher de ses ennemis. Gardez cette leçon à l’esprit vous aidera à vous motiver pour tout.

5- Se focaliser sur une tâche ou un objectif à la fois

Une autre astuce qui va vous motiver est d’arriver à fixer votre esprit sur une seule et unique chose. Bien souvent, la principale erreur que commettent ceux qui abandonnent un projet, c’est de penser sans cesse à l’étape suivante, avant d’avoir achevé celle en cours. En agissant de la sorte, l’esprit se disperse, ce qui a pour conséquence une importante dépense d’énergie. Idem, si vous tentez de mener plusieurs projets de front.

Vous ne pourrez pas concentrer vos efforts, ce qui aura une répercussion directe sur votre progression et donc sur votre motivation. Non seulement, vous aurez l’impression que les choses n’avancent pas, mais vous dépenserez bien plus d’énergie qu’il n’en n’aurait fallu pour mener à bien une seule tâche, en vain.

Vous risquez de vous démotiver et de vous épuiser. La répétition de ce comportement peut même conduire à un burn-out.

Le meilleur moyen d’éviter cette situation regrettable est de vous concentrer sur une seule chose à la fois. Gardez à l’esprit le travail à accomplir et fermez-vous à tout le reste. Tant que vous n’avez pas terminé, considérez-le comme votre but ultime.

Impliquez-vous de la même manière que vous le feriez s’il s’agissait de la chose la plus importante que vous ayez à faire. Vous concentrer de la sorte sur le présent vous permettra d’être efficace dans votre travail et finir ce que vous devez faire bien plus vite. Ainsi, vous évitez de vous démotiver en vous dispersant.

6- Parler à des personnes positives de ce que vous voulez accomplir

L’influence de l’entourage est un pilier important de la motivation. Pour rester motivé, quoi que vous entrepreniez, il est important de vous constituer un entourage de gens positifs et bienveillants envers vos projets. L’idéal est qu’ils soient dans le même état que vous.

Ainsi, ils seront plus à même de comprendre les phases que vous traversez, vos projets, vos espoirs et vos éventuels doutes. Ils considéreront vos aspirations avec bienveillance et sauront trouver les mots appropriés pour vous remonter le moral, si vous avez un moment de faiblesse.

Savoir vous entourer est une bonne astuce qui va vous motiver, car vous vous sentirez compris et soutenu. Nous avons tous besoin de pouvoir parler de nos projets et de nos envies et de recevoir du positif en retour. Attachez-vous aussi à fréquenter des gens qui ont atteint les objectifs que vous vous fixez. Leur succès vous motivera et ils pourront vous donner de précieux conseils.

A contrario, éloignez-vous des personnes négatives et toxiques. Leurs critiques gratuites saperont votre motivation et votre moral, sans rien vous apporter en retour. Ce type de personne est incapable de vous comprendre, car elles se contentent de subir leur vie sans se donner les moyens de l’améliorer.

Vous voir oser ce qu’elles s’interdisent génère chez elles de la frustration et de la jalousie. Elles évacueront ces émotions négatives en tentant par tous les moyens de vous décourager. Fuyez-les, même s’il s’agit de vos proches et ne vous confiez jamais à elles au sujet de ce que vous voulez faire.

7- Se récompenser une fois l’objectif atteint

Atteindre un objectif, même intermédiaire, est une victoire qui doit être reconnue comme tel. Pour réussir, vous avez dû travailler, faire de nombreux efforts et faire montre d’une motivation à toute épreuve. Une astuce qui va vous motiver à aller encore plus loin est de vous récompenser systématiquement lorsque vous réussissez quelque chose.

Cette récompense peut prendre des formes diverses, en fonction de ce qui vous fera plaisir sur l’instant. Il peut s’agir d’une activité que vous aviez envie de faire depuis longtemps, de vous autoriser une journée de détente, de manger un plat dont vous raffolez, etc. L’objectif est que vous vous sentiez valorisé et fier de ce que vous avez réussi à faire.

Agir de la sorte est un moteur puissant pour entretenir votre motivation. Vous associerez le travail à accomplir à des choses agréables, ce qui vous renforcera votre envie d’aller de l’avant. Votre confiance en soi sera elle aussi impactée positivement. N’écoutez pas les personnes qui déclarent que les récompenses sont infantilisantes et que la satisfaction de la tâche accomplie doit être votre seul moteur.

Ceux qui tiennent ce genre de discours ne font souvent qu’exprimer leur propre frustration. Nous avons tous besoin de valorisation et les récompenses que l’on s’octroie jouent un rôle important dans ce processus. Rassurez-vous, vous ne retomberez pas en enfance pour autant. Au contraire, cela fera de vous un adulte plus solide et plus audacieux !

Mettre en pratique ces 7 astuces au quotidien vous permettra de trouver des trésors de motivation pour tous vos projets. En plus de déborder d’énergie au moment de vous lancer, vous serez capable de la garder intacte sur le long terme. Si vous sentez qu’un vague à l’âme s’apprête à surgir, appuyez-vous sur ces piliers :

-souvenez-vous des raisons profondes qui vous poussent à agir,

-faites en sorte de rendre votre travail le plus facile possible,

-décomposez un objectif ambitieux en objectifs intermédiaires,

-souvenez-vous que toute tâche vous enrichit,

-focalisez-vous sur une seule action,

-cherchez du soutien auprès de gens positifs,

-récompensez-vous à chaque réussite.

À vous de mettre ces conseils à profits pour améliorer votre vie et aller de l’avant. N’oubliez pas, ce que vous en ferez-vous appartient !

3 habitudes qui vont radicalement changer votre vie

habitudes-changer-de-vieLorsque l’on désire prendre sa vie en main, il n’est pas toujours aisé de savoir comment s’y prendre.

Ce qui peut être source de frustration et de découragement.

Tout changement durable s’obtient en modifiant ses habitudes.

Encore faut-il adopter les bonnes. Heureusement, cet article est là pour vous y aider. Vous voulez changer radicalement votre vie ? Découvrez ces 3 habitudes à adopter sans plus attendre !

1- Adoptez un état d’esprit positif

Pourquoi penser positif ?

La première et la plus importante des habitudes à adopter pour changer votre vie, c’est d’adopter un état d’esprit positif en toute circonstance. Loin de la caricature de la personne passive qui se contente d’ignorer les problèmes en répétant à l’envie « Je vais bien, tout va bien », la pensée positive est le moyen le plus efficace de faire face aux aléas de la vie, qu’ils soient petits ou grands.

Former des pensées mobilise une grande partie de notre énergie. Le cerveau est d’ailleurs l’un des organes les plus gourmands en ressource du corps. Nos pensées ont une grande influence sur notre état d’esprit, et, par là même, sur nos actions.

Si vous vous épuisez à ressasser et à récriminer face à un problème, vous serez moins disponible pour trouver le moyen de le résoudre. La situation gênante va perdurer, entraînant un nouveau flot de pensées négatives et c’est un véritable cercle vicieux qui se met en place.

En adoptant un état d’esprit positif, au contraire, vous vous donnez les moyens de changer votre vie en solutionnant ce qui vous dérange. Chaque embûche, chaque situation conflictuelle comporte son lot d’enseignements à en tirer pour la suite.

Voir ces situations comme de passionnants défis à relever, plutôt que comme des malédictions injustes, vous stimulez votre cerveau. Ainsi, il vous sera plus facile de trouver une solution et vous pourrez tirer profit de cette expérience pour le futur.

Comment faire pour y arriver ?

Dans notre société où la critique et les pensées négatives sont devenues la norme, adopter et conserver un état d’esprit positif n’est pas toujours évident. Qui n’a jamais entendu des moqueries à l’égard de quelqu’un qui se satisfait de sa vie au lieu de prendre part aux récriminations collectives autour de la machine à café le lundi matin, par exemple ?

Comme tout changement, apprendre à penser positivement demande d’y aller en douceur. Ne vous attendez pas à vous transformer en modèle de zénitude du jour au lendemain.

Commencez d’abord par identifier ce qui vous stresse et vous tracasse au quotidien. Notez toutes ces choses sur une liste et classez-les par ordre d’importance. Une fois ceci fait, attaquez-vous aux choses que vous considérez comme étant les moins importantes.

Observez ces situations avec le plus de détachement possible pour identifier la source exacte de l’inconfort qu’elles produisent chez vous. Ensuite, essayez d’en dégager des aspects positifs malgré tout, de chercher quelles leçons vous pourriez en tirer.

Enfin, posez-vous une question toute simple : pouvez-vous changer la situation d’une quelconque manière ? Si c’est le cas, posez sans attendre des actions concrètes en ce sens. Sinon, vous allez devoir faire preuve de lâcher prise et accepter la situation comme elle est en faisant preuve de résilience, c’est-à-dire en trouvant des solutions pour qu’elle reste supportable.

En agissant ainsi pour les petits tracas quotidiens, vous changerez petit à petit de façon de raisonner et de voir les choses. Ainsi, vous pourrez agir de même face à des problèmes plus importants.

À éviter pour réussir

Pour changer votre vie en pensant positif, votre entourage joue un rôle très important. En effet, si vous êtes entouré de personnes négatives, qui ne seront pas en phase avec votre nouvel état d’esprit, rendre le changement durable peut s’avérer compliqué. Vous risquez de vous heurter à leur incompréhension, voir à leurs critiques.

En essayant de leur démontrer les vertus de la pensée positive, vous dépenserez inutilement une énergie précieuse, car les gens qui se complaisent dans leurs problèmes ne sont pas décidés à changer. Un peu de tri dans votre cercle de proches s’impose. Fuyez les connaissances toxiques qui passent leur temps à ressasser ce qui ne va pas ou celles qui critiquent tout et tout le monde, sans jamais agir pour autant.

Entourez-vous de gens positifs et bienveillants, qui partagent votre vision de la vie et votre désir d’amélioration. Ils vous apporteront un précieux soutien dans les, inévitables, moments de doutes et vous tireront vers le haut.

2- Cultivez votre esprit chaque jour

Pourquoi cultiver votre esprit ?

Votre esprit est le siège de vos pensées, de vos émotions et de vos sentiments. Comme nous venons de le voir, il impacte tous les aspects de votre vie. Vous devez donc en prendre grand soin. L’esprit est comme un jardin : si vous vous appliquez à le cultiver et à l’entretenir, il débordera de ressources et de vitalité. A contrario, si vous le laissez à l’abandon, il sera rapidement envahi de mauvaises herbes et ne sera plus fertile.

Cultiver votre esprit, c’est vous donner le pouvoir de changer votre vie en investissant sur vous-même. Pour se développer, il a besoin d’activités épanouissantes et stimulantes. La lecture, par exemple, est indispensable. Lisez autant de livres que vous le pourrez, sur le plus de sujets possibles.

La curiosité est la garantie d’un esprit vif et ouvert. La méditation est aussi un excellent exercice qui permet de canaliser le flux de vos pensées. Méditer vous permettra de mieux vous connaître, d’être plus serein et de maîtriser vos émotions.

Comment faire pour y arriver ?

Pour arriver à lire et à méditer chaque jour, il est essentiel de vous organiser pour vous dégager du temps. Ne considérez pas ces activités comme de simples loisirs, mais comme des investissements indispensables. Penser ainsi vous aidera à dégager des créneaux pour vous y consacrer pleinement. Mettez à profit tout votre temps disponible, comme votre temps de trajet, si vous prenez les transports en commun.

Si vous aimez lire, conservez cette saine habitude et adonnez-vous-y autant que possible. En revanche, si vous goûtez peu les joies de la lecture, changez vos habitudes progressivement. Commencez par choisir un ouvrage simple, dont le sujet vous passionne.

Cela peut-être une fiction, un traité de vulgarisation sur l’un de vos passe-temps favoris, qu’importe. L’essentiel, c’est que vous soyez suffisamment motivé pour avoir envie de lire. Commencez par de courtes séances, puis augmentez leur durée de façon progressive. Vous vous prendrez au jeu et pourrez ensuite passer à des ouvrages plus complexes.

Pour la méditation, choisissez une forme aisément accessible aux débutants, comme la méditation par le vide, ou la méditation en pleine conscience. De nombreux sites internet, ouvrages et groupe de pratique vous procureront de précieux conseils pour en acquérir les bases. Ensuite, comme pour tout changement, le plus important c’est d’être régulier dans votre pratique.

À éviter pour réussir

Pour cultiver au mieux votre jardin intérieur, fuyez les loisirs qui vous rendent passifs et qui sont chronophages. La télévision en est un excellent exemple. Une fois celle-ci allumée, le temps défile à toute vitesse et il devient difficile de détacher les yeux de l’écran.

Pourtant, que vous apporte-t-elle d’utile ? La plupart du temps, rien. Il s’agit de temps perdu à observer la vie réelle, ou imaginaire, d’autres personnes au lieu de vous consacrer à améliorer la vôtre. Pire, le mécanisme hypnotique de la projection des images place le cerveau dans une sorte de léthargie qui diminue votre capacité de jugement et votre esprit critique.

Il en est de même pour les jeux vidéo. Si vous êtes un peu plus actif que devant un film, ils vous immergent tout de même dans un monde fictif et vous donnent l’impression de vivre des aventures palpitantes sans bouger de chez vous. La vie est pourtant remplie d’opportunités de vous dépasser bien plus enrichissantes à saisir.

Si vous tenez tout de même à conserver ces loisirs, fixez-vous un temps limité pour vous y adonner et respectez-le. Sélectionnez également le contenu que vous consommez. Privilégiés les films inspirants ou les documentaires de qualité aux émissions de téléréalité et préférez les jeux vidéo pédagogiques jouables à plusieurs à ceux dont le seul but est de tuer le plus grand nombre d’ennemis possible.

3- Prendre soin de votre corps

Pourquoi prendre soin de votre corps ?

Votre corps est la maison dans laquelle votre esprit réside. Ils sont dépendants l’un de l’autre. Si vous voulez changer votre vie, vous devez donc prendre soin de l’un autant que de l’autre. Négliger cet aspect de votre vie vous expose à de nombreux désagréments.

Un corps mal entretenu vous fournira moins d’énergie pour vos activités. Votre réflexion sera moins rapide et plus laborieuse. Enfin, à moyen ou long terme, vous vous exposez à des maladies coûteuses sur les plans financier et émotionnels.

Chouchouter votre organisme passe par plusieurs domaines incontournables. Le premier d’entre eux est l’alimentation. Privilégiez les produits bruts, si possible de qualité biologique, et les repas cuisinés vous-même. Les fruits et les légumes de saison doivent constituer la base de vos menus. Pratiquer une activité physique régulière fait aussi partie des mesures bénéfiques à adopter.

L’idée n’est pas de faire de vous un compétiteur à tout prix, mais de vous faire plaisir tout en bougeant votre corps. Seul, entre amis ou en club, il y a forcément une activité faite pour vous ! Autre point trop souvent négligé : le sommeil. Assurez-vous de dormir suffisamment (entre 6 et 8 h pour un adulte) et d’avoir un sommeil de qualité.

Comment faire pour y arriver ?

Pour une alimentation saine sans prise de tête, le secret réside dans la simplicité. À moins que la cuisine ne soit déjà votre passion, misez sur des recettes rapides et simples à préparer, à base de produits de saison. Prévoyez à l’avance des créneaux pour faire les courses et cuisiner. Lorsque vous devez manger à l’extérieur, privilégiez au maximum les restaurants et fuyez les fast-foods, ou emportez votre repas.

Côté sport, choisissez une activité adaptée à vos goûts, mais aussi à votre condition physique et à votre état de santé. Il est inutile, voire dangereux, de vous lancer dans du cross fit si vous n’avez plus fait de sport depuis 5 ans, ou si vous avez déjà des problèmes cardiaques. Le cas échéant, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin. Ensuite, trouvez des ressorts de motivation pour rester régulier dans le temps.

Enfin, pour vous ménager un sommeil de qualité, adoptez les bonnes pratiques pour se préparer au sommeil :

-prenez votre dernier repas au moins 2 h avant de vous mettre au lit,

-éteignez tous les écrans (smartphone compris) au moins 1 h avant d’aller dormir,

-réservez la soirée aux activités calmes comme la méditation ou la lecture,

-instaurez un rituel de coucher.

À éviter pour réussir

L’industrie agroalimentaire, les marchands de tabac et les alcooliers regorgent d’ingéniosité pour susciter le désir du consommateur et donner une image de leurs produits bien éloignée de leur toxicité réelle.

Éloignez-vous le plus possible des sources de tentation que sont les publicités et apprenez à refuser poliment ce qui est nocif pour vous, y compris lorsque vous êtes avec des amis ou dans le cadre professionnel. Votre santé doit passer avant le regard des autres.

La société actuelle cristallise des positions aussi extrêmes qu’opposées sur la santé et le soin du corps. Certains usent et abusent de lui en multipliant les comportements nocifs et s’en remettent ensuite à la médecine pour réparer les dégâts. D’autres fuient la science et les médicaments, qu’ils accusent de tous les maux.

Évitez ces comportements extrêmes et agissez avec raison. S’il est important de chercher à prévenir au maximum les maladies par une hygiène de vie saine, il est nécessaire de consulter un médecin rapidement en cas de besoin et de prendre le traitement prescrit.

Si vous souhaitez réellement changer votre vie, il est possible d’y parvenir en adoptant des habitudes saines. Elles sont les fondations sur lesquelles vous pourrez bâtir la vie dont vous rêvez. Si vous parvenez à adopter un état d’esprit positif en toute circonstance, tout en cultivant votre esprit et en prenant soin de votre corps, alors, rien ne pourra vous arrêter.

Vous êtes le seul à pouvoir décider d’embrasser le changement. Le meilleur moment pour passer à l’action est toujours aujourd’hui, alors foncez !

Comment étudier plus efficacement : 5 astuces

etudier-plus-efficacementL’approche des examens ou la nécessité de suivre une formation est souvent source d’inquiétude pour les étudiants de tous âges.

Face à un volume important d’informations complexes, il est normal de se sentir perdu.

Rassurez-vous, grâce à quelques astuces simples, il est possible d’apprendre sans prise de tête.

Pour en savoir plus, voici 5 astuces imparables pour étudier plus efficacement !

Faut-il être intelligent pour étudier plus efficacement ?

La question de l’intelligence est intimement liée au sujet de l’apprentissage. De nombreux étudiants pensent que réussir son cursus est une question d’intelligence avant tout. C’est ainsi qu’ils expliquent leurs propres lacunes et la réussite des autres.

En réalité, l’intelligence et la culture sont des choses très différentes. Les élèves les plus brillants ne sont pas les ceux dont le quotient intellectuel est le plus élevé, mais ceux qui savent comment étudier plus efficacement.

Notre cerveau est une machine au fonctionnement d’une incroyable complexité. Nous sommes d’ailleurs très loin d’en connaître tous les rouages. Il existe des techniques et des astuces qui permettent d’utiliser son mode de fonctionnement naturel pour exploiter au mieux tout son potentiel.

Au travers de 5 astuces simples, cet article va vous livrer des clés essentielles pour un meilleur apprentissage. La première étape pour réussir est d’accepter pleinement que vous en êtes capable et que vous méritez de réussir.

Cessez de culpabiliser et de douter de vous. Apprendre efficacement est une question de méthode avant tout. Mais la confiance en soi joue également un rôle important. Alors redressez la tête et préparez-vous à adopter les bonnes habitudes pour obtenir de meilleurs résultats.

1- Respecter son rythme biologique

Nos capacités d’apprentissage sont affectées par notre rythme biologique. Vous avez déjà dû en faire l’expérience. À certaines heures de la journée vous débordez d’énergie, alors qu’à d’autres moments, vous concentrer sur la lecture d’un simple roman demande un grand effort.

Pour étudier plus efficacement, vous devez connaître votre corps pour mettre à profit votre pic de productivité. Peu importe à quel moment de la journée, il survient. L’important est de vous organiser en fonction de lui.

Certaines personnes sont matinales alors que d’autres travaillent mieux en soirée. D’autres encore ont des pics de disponibilité mentale plus nombreux, mais plus courts. Pour savoir comment vous positionner, prenez le temps vous observer. Une fois votre plage horaire idéale définie, faites-en sorte de la libérer autant que possible afin de vous consacrer entièrement au travail durant cette période.

2- Faire un planning de révision précis

Des études réussies demandent une organisation de travail optimale. La désorganisation et la procrastination sont des ennemies de la réussite, qu’un planning de révision bien construit permet de combattre efficacement.

Prenez une feuille et couchez votre planning de travail sur papier, de sorte à pouvoir l’afficher au-dessus de votre bureau. De cette manière, vous serez plus enclin à vous y tenir. Fixez vos sessions de travail aux heures où votre attention est la plus élevée, comme évoqué dans le point précédent.

Prenez garde à ne pas programmer des séances trop longues. Même au mieux de notre forme, notre concentration perd en intensité au fur et à mesure du temps. Vouloir étudier 4 heures d’affilée n’est donc pas une bonne idée.

Prévoyez des séances de 2 heures maximum, avec une pause de 15 minutes au bout d’une heure pour relâcher la pression. Mettez ce temps à profit pour souffler, écouter un peu de musique et vous détendre, mais évitez de vous lancer dans une activité addictive comme surfer sur les réseaux sociaux.

Notre cerveau a besoin de diversité pour être stimulé. Si vous prévoyez plusieurs moments de travail dans la journée (un le matin et un en fin d’après-midi, par exemple), faites en sorte de réviser une matière différente à chaque fois. Votre attention sera meilleure et vous éviterez la déconcentration liée à la monotonie.

Pour vous motiver à étudier plus efficacement, planifiez des activités de loisir qui vous plaisent après chaque révision. Ainsi, vous aurez une motivation supplémentaire pour accomplir le travail que vous vous êtes fixé.

3- Utiliser les associations pour étudier plus efficacement

Retenir des informations complexes peut sembler décourageant au premier abord, surtout lorsqu’il s’agit de choses à apprendre par cœur. Pour rendre la tâche plus facile, il existe cependant un moyen mnémotechnique puissant : les associations.

Le principe est simple : associer une information à une autre qui vous permettra de la rappeler à votre mémoire. Le plus souvent, ce sont des images qui sont utilisées pour faire des associations, mais vous allez voir qu’il est possible de décliner ce concept de bien d’autres manières.

Lorsque l’information à apprendre est simple, comme une date, vous pouvez simplement visualiser les chiffres. Par exemple, pensez à Marignan en visualisant 1515.

Pour retenir un nom ou un concept simple, fabriquez une image mentale qui vous parle immédiatement. Ainsi, pour vous souvenir que les soldats de la Première Guerre mondiale étaient appelés « poilus », imaginez un animal hirsute comme un singe ou un yéti en uniforme.

Lorsqu’il s’agit d’intégrer des informations plus complexes, vous pouvez superposer les projections afin de former un scénario imagé.

Si la musique vous parle plus que les mots, révisez vos cours avec une chanson en fond et associez là au contenu. Évitez les tubes trop entrainants qui pourraient vous donner envie de chanter ou vous déconcentrer. Pas besoin d’écouter le morceau en entier, un extrait suffit.

4- Apprendre par la pratique

L’apprentissage passe incontestablement par une part de théorie, mais pour nous avons besoin d’utiliser nos connaissances pour les fixer au mieux dans notre esprit. Pour étudier plus efficacement, incluez une partie pratique à votre séance de travail.

La forme de celle-ci dépend beaucoup du type d’enseignement que vous suivez. S’il s’agit d’une matière professionnelle avec une application concrète, cherchez le moyen de pratiquer autant que possible et faites valider le résultat par des gens plus expérimentés.

Si vous suivez un cursus traditionnel, utilisez les quiz et les questionnaires à choix multiple pour dynamiser vos séances de travail. Internet fourmille de ce type d’exercices. Commencez donc par faire quelques recherches pour voir si vous trouvez votre bonheur.

Votre matière est trop pointue, ou vous avez fait le tour des exercices existants ? Cherchez des anales d’examens ou les exercices donnés par vos professeurs aux élèves de l’année précédente. Il vous sera d’autant plus facile d’avoir une correction fiable.

Il est également possible de construire vos propres outils pour étudier plus efficacement par la pratique en vous plaçant en position pédagogique inversée. Cela signifie que c’est vous qui allez construire votre propre exercice comme le ferait un professeur. La fois suivante, reprenezla position de l’élève et tâchez de le résoudre.

Ce procédé est particulièrement intéressant, car il vous permet de comprendre réellement ce que vous apprenez. Utiliser les informations mémorisées dans un cadre concret est l’une des manières d’étudier les plus efficaces. N’hésitez pas à en user sans modération !

5- Se coucher tôt pour soigner son sommeil

Cette astuce est très souvent négligée par les étudiants. C’est pourtant l’une des plus importante si vous voulez vraiment étudier efficacement. Le sommeil joue un rôle primordial dans le mécanisme de la mémoire. En premier lieu, car une bonne nuit de sommeil permet d’avoir suffisamment d’énergie pour aborder sa journée en pleine forme et être vraiment attentif, mais pas seulement.

Lorsque vous dormez votre cerveau, lui, reste actif. Entre autres tâches, il  travaille à entretenir et restaurer les connexions neuronales qui sont indispensables à son bon fonctionnement.

Ne pas dormir suffisamment entraîne une altération de ces connexions que le sommeil de récupération ne permet pas de résorber. De récentes études scientifiques ont d’ailleurs établi un lien indiscutable entre le manque de sommeil chronique et les maladies neurodégénératives.

Pour réussir vos études, vous avez donc besoin de bonnes nuits de sommeil. Réviser jusqu’au petit matin à l’approche des partiels n’est donc pas une bonne idée, c’est même totalement contre-productif. Tout au long de l’année, couchez-vous à heure fixe autant que possible et assurez-vous d’avoir de 7 à 8 heures de sommeil chaque nuit.

Évitez les fêtes tardives qui vous apportent une gratification immédiate, mais nuisent à votre santé et à votre avenir. Pour avoir un sommeil profond et réparateur, éteignez tous vos écrans au moins 2 heures avant d’aller au lit. Un délai qui doit coïncider avec l’heure de votre dernier repas.

Évitez les activités mouvementées et retrouvez le plaisir de lire ou de profiter d’un moment de détente. Contrairement à une idée reçue, il est inutile de réviser le soir, car cela crée une tension cérébrale peu propice à l’endormissement. En revanche, vous pouvez relire vos cours une fois, car le sommeil aide à fixer les informations.

Grâce à ces 5 astuces efficaces et simples à mettre en œuvre, vous pouvez étudier plus efficacement. Que ce soit pour obtenir un diplôme ou pour le simple plaisir d’acquérir de nouvelles connaissances une bonne méthode suffit pour apprendre en toute simplicité. Écoutez-vous afin de trouver votre meilleur moment et dressez un planning pour cadrer votre pratique.

Pour mémoriser au mieux les informations, ne dépassez pas 2 heures de travail et utilisez des techniques comme l’association ou la mise en pratique. Enfin, rendez service à votre mémoire : dormez. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous mettre au travail !

Comment aborder une fille dans la rue ?

aborder-une-fille1Aller spontanément vers une fille dans la rue est un moment qui peut être relativement intimidant pour certains.

Pourtant, la tâche n’a rien d’impossible, à condition de suivre quelques clés et de respecter des règles de respect élémentaire.

Vous vous demandez comment aborder une fille dans la rue et arriver à capter son attention ?

Voici nos conseils exclusifs pour réussir.

Soigner son apparence

Pour aborder une fille dans la rue, il est primordial de soigner son apparence, et ce, pour plusieurs raisons. Lorsque vous allez vers une fille de cette manière, la première impression compte encore plus que dans n’importe quelle autre circonstance. Vous n’avez que quelques secondes pour capter son attention et lui donner envie d’engager la conversation avec vous.

Si vous adoptez une apparence négligée, avec des vêtements froissés, des cheveux en bataille ou une barbe mal taillé, autant dire que les chances que cela arrive sont minces. Vous risquez d’effrayer la demoiselle qui n’aura qu’une envie : vous fuir. Comprenez que votre apparence est la toute première chose qu’une fille voit dans la rue. Elle doit donc être attractive et inspirer confiance.

Pas besoin pour autant d’être Johnny Depp pour aborder une fille dans la rue. Avoir une apparence soignée ne signifie pas pour autant être mannequin ou Mr Univers. Le plus important est de vous mettre à votre avantage.

Et ça commence par votre tenue vestimentaire. Quel que soit votre style, il est indispensable que vos habits soient propres et repassés. Du côté des couleurs, misez sur la sobriété avec une petite touche de fantaisie. Si vous avez un look particulier, abordez de préférence des filles qui ont le même style que vous. Enfin, vos cheveux doivent être propres et bien coupés, de même que votre barbe, si vous en portez une. Ainsi, vous inspirerez plus facilement l’envie de nouer des liens avec vous.

Savoir attendre le moment propice

Aborder une fille dans la rue demande un minimum de psychologie et de tact. Pour que votre stratégie fonctionne, votre belle doit être disponible sur le plan psychologique. Si vous abordez une fille alors qu’elle marche d’un pas décidé et qu’elle est visiblement pressée, inutile de tenter quelque chose. Votre démarche sera perçue au mieux comme un dérangement, au pire comme quelque chose d’agressif. Idem pour celles qui sont absorbées par leur musique, casque vissé sur les oreilles.

De nombreux coaches en séduction conseillent, au contraire de s’imposer et d’interrompre vos futures conquêtes dans leurs activités. Cette technique a peu de chance de fonctionner. Songez à l’agacement que vous ressentez lorsque vous êtes concentré sur quelque chose et qu’un mendiant vous interrompt pour quémander une pièce.

Lorsque vous interrompez une fille pour l’aborder dans la rue, elle ressent sensiblement la même chose. De plus, une telle attitude peut tomber sous le coup de la loi qui réprime le harcèlement de rue et les outrages sexistes.

Si vous voulez avoir une chance de voir votre tentative couronnée de succès, vous devez aller vers les femmes lorsqu’elles sont disponibles. Deux endroits se prêtent particulièrement bien à cet exercice : les arrêts de bus et les files d’attentes (sauf celle du distributeur de billets, bien entendu).

C’est là que vous avez le plus de chance de trouver une fille qui soit en mesure de se montrer réceptive. En effet, ce sont des lieux où l’on se contente souvent d’attendre sans rien faire de particulier, vous avez donc toute latitude pour saisir votre chance.

Aborder une fille dans la rue : le pouvoir du regard et du sourire

Contrairement aux idées reçues, la stratégie à mettre en place pour aborder une fille dans la rue ne commence pas au moment où vous lui parlez. Le contact doit se nouer bien avant que vous prononciez le moindre mot. En matière de séduction, la communication non-verbale une importance primordiale. Elle peut déterminer à elle seule le succès ou l’échec de votre entreprise.

Le regard joue un rôle capital pour établir le contact. Ce n’est pas en vain que l’on dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Un regard fait passer instantanément vos émotions, votre état d’esprit du moment et en dit long sur votre personnalité. C’est d’abord sur lui que vous devez compter pour séduire.

Pour initier le contact, ne regardez pas fixement la fille que vous vous apprêtez à aborder. Il n’y a rien de plus désagréable que de se sentir épié avec insistance par un inconnu. Cherchez plutôt à croiser son regard lorsqu’elle se tourne dans votre direction.

Votre deuxième allié de poids pour aborder une fille dans la rue : le sourire. Il éclaire vote visage et rassure instantanément sur votre bienveillance. De nombreuses études ont prouvé que sourire induit un comportement miroir qui incite votre interlocuteur à faire de même. Pour être efficace, il doit être sincère. Ne souriez pas seulement avec votre visage, mais avec votre cœur.

Trouver la bonne accroche

Maintenant que vous avez capté l’attention de votre belle, vous devez la garder en engageant la conversation. Vos premiers mots ont toute leur importance. Évitez absolument les phrases mille fois entendues du style : « Vous avez des yeux magnifiques ». Elles vous feront instantanément passer pour le énième lourdaud en quête d’une proie. Exit aussi le tutoiement, totalement inapproprié face à quelqu’un que vous ne connaissez pas.

Il n’y a pas d’accroche toute faite universelle qui marche à tous les coups. Ceux qui prétendent le contraire vous induisent en erreur. Elle dépend souvent de la personne qui est en face de vous. Pour faciliter le contact, vous appuyer sur les circonstances est une bonne chose.

Si vous voyez que celle vers qui vous voulez aller tient un livre à la main, servez-vous en pour engager la conversation. Les aléas des transports fournissent aussi de bonnes occasions de nouer contact avec des inconnues. Les chiens fournissent aussi un excellent prétexte pour engager la conversation, si vous aimez réellement les animaux.

Rester naturel

Une fois les premiers mots échangés, restez naturel pour que le charme opère. N’essayez pas de jouer un rôle de séducteur de cinéma. Dans la vraie vie, les femmes aiment les gens authentiques. Ne mentez pas non plus sur votre vie pour susciter l’intérêt. Vous risquez de vous empêtrer dans vos mensonges, qui seront forcément démasqués si vous comptez revoir la demoiselle par la suite.

Aborder une fille dans la rue demande d’avoir une certaine confiance en soi. Si vous le faites pour vous prouver quelque chose ou pour vivre une autre vie par procuration, votre démarche est vouée à l’échec. Soyez convaincu d’être suffisamment intéressant et séduisant tel que vous êtes, sans avoir besoin de vous faire passer pour un autre. Et, par pitié, évitez par-dessus tout le mensonge du photographe de mode qui chercher des modèles : les filles ne se laissent plus avoir depuis longtemps !

Garder le sens de l’humour en toutes circonstances

Vous connaissez sûrement le proverbe selon lequel «  Femme qui rit est à moitié dans ton lit ». Si les choses ne sont pas aussi directes, et c’est tant mieux, il est certain que le sens de l’humour est un atout indispensable pour aborder une fille dans la rue.

Le rire est le prolongement du sourire. Il a des vertus apaisantes et le don de mettre l’autre en confiance. Faites donc preuve d’une bonne dose d’humour et d’auto dérision. Mais ne tombez pas dans le piège de chercher à faire rire à tout prix. Cela doit rester naturel pour produire l’effet recherché. Pour avoir l’aisance relationnelle nécessaire, prendre quelques cours de théâtre peut s’avérer d’une aide précieuse.

Ne pas brûler les étapes

Pour aborder une fille dans la rue avec succès, il ne faut surtout pas brûler les étapes. Attaquer de façon frontale en draguant d’entrée de jeu peut vous coûter cher à plus d’un titre. Sur le plan personnel, vous risquez de passer à côté d’une rencontre prometteuse. Sur le plan juridique, la frontière entre la drague acceptable et le harcèlement est mince. Prenez garde de ne pas franchir cette ligne rouge.

Souvenez-vous que personne n’aime être brusqué. Quelle que soit l’intensité de votre ardeur, il vous faut donc apprendre à la modérer. Si la fille en face de vous a l’impression que vous chassez, elle vous verra comme un prédateur. Une situation qui lui laisse le rôle peu flatteur de la proie. Elle fera donc ce que fait toute proie face à un danger : fuir.

Aborder une fille dans la rue ne doit pas être une finalité en soi, mais la première étape d’une rencontre. Si vous parvenez à lier conversation avec la belle qui a attiré votre regard et que vous sentez que le courant passe bien, ne lui proposez pas de but en blanc de vous suivre chez vous ! Montrez-lui plutôt que vous avez envie de prolonger la conversation avec elle et de la revoir. Ne visez pas nécessairement un rendez-vous, mais un objectif plus adapté à la circonstance, comme un échange de numéro ou de mail.

Aborder une fille croisée régulièrement plutôt qu’une inconnue

L’une des meilleures tactiques pour réussir à aborder une fille dans la rue en douceur et avec de bonnes chances de réussite consiste à aborder une fille que vous voyez souvent plutôt qu’une totale inconnue.

Lors de nos trajets du quotidien, il est fréquent de croiser les mêmes têtes. Si vous prenez le bus chaque matin pour vous rendre au travail, par exemple, vous remarquerez que ce sont, plus ou moins, toujours les mêmes personnes qui attendent en même temps que vous. Cette proximité silencieuse est propice aux rencontres.

Regards qui se croisent et échange de sourire sont monnaie courante. Profitez-en pour saisir votre chance et établir le contact, même avec quelques mots.

Si la fille en question a l’habitude de vous voir, elle se montrera moins méfiante à votre égard. De plus, la pression est moindre, car vous avez la certitude de revoir la demoiselle. Vous pouvez donc prendre le temps d’y aller en douceur et de nouer un contact suivi au fil des jours.

Il est toujours possible d’obtenir le numéro d’une inconnue abordée dans la rue, mais le taux de réussite de cette démarche est bien inférieur à celui obtenu en utilisant cette technique. Encore une fois, tout dépend du but que vous cherchez à atteindre : vous prouver que vous pouvez le faire ou déboucher sur quelque chose de concret qui est peut-être la première pierre d’une histoire.

Aborder une fille dans la rue : les erreurs à éviter absolument

Au moment d’aborder une fille dans la rue, il y a deux grandes erreurs à ne commettre sous aucun prétexte. Mémorisez-les soigneusement, car en commettre une seule est rédhibitoire.

Être insistant

La pire erreur à commettre pour aborder une fille dans la rue, c’est d’insister si elle refuse de vous parler. On ne le répétera jamais assez, mais quoi qu’en disent certains, « non » ne veut pas dire « oui », ni même « peut-être », mais tout simplement non.

Malgré tous vos efforts, la demoiselle ne se montre pas sensible à votre charme ? N’insistez pas ! Passez simplement votre chemin. Pensez-vous vraiment la faire changer d’avis en vous obstinant ? C’est plutôt l’effet inverse qui va immanquablement se produire.

Être tactile

Deuxième erreur impardonnable : être tactile. On distingue trois zones de proximité vis-à-vis d’une personne. La première, c’est la zone d’observation. Il s’agit celle où gravitent toutes les personnes qui nous entourent en permanence dans la rue, dans les transports, etc. La seconde est la zone sociale qui correspond à la distance d’une longueur de bras.

Enfin, la dernière est la zone intime, celle qui se situe à moins d’une longueur de bras et permet de toucher l’autre. Toute incursion à l’intérieur nécessite impérativement une invitation claire à le faire. Une fille accepte de discuter avec vous, parfait, mais ne vous croyez pas autorisé à la toucher pour autant.

Comme nous venons de le voir, il est possible de nouer un contact en abordant une fille dans la rue, à condition de respecter les principes suivants :

-soignez votre apparence,

-attendez le bon moment,

-utiliser votre regard et votre sourire,

-trouvez une accroche adaptée aux circonstances,

-restez toujours vous-même,

-utilisez le pouvoir de l’humour,

-ne cherchez pas à aller trop vite.

Pour plus de succès, abordez plutôt une file que vous voyez souvent et restez toujours respectueux.

Comment attirer une fille (sans rien faire) ?

attirer-une-filleArriver à séduire les filles ne va pas forcément de soi.

On a vite fait de se sentir complexé par les champions de la drague autoproclamés et les modèles véhiculés par le cinéma.

Pourtant plaire aux femmes n’a rien d’inaccessible. Pas besoin d’être un athlète ou d’utiliser une stratégie compliquée.

Tu veux savoir comment t’y prendre ? Découvre sans attendre comment attirer une fille sans rien faire !

Que signifie vraiment attirer une fille sans rien faire ?

Pour obtenir un résultat dans quelques domaines que ce soit, un minimum d’action est nécessaire. La séduction n’échappe pas à cette règle. La philosophie de cet article n’est donc pas de t’apprendre le secret ultime pour devenir un aimant à fille par ta seule présence sans rien changer à tes habitudes. La raison à cela est simple : un tel pouvoir d’attraction n’existe pas.

En revanche, il est possible de séduire une fille facilement, sans faire des tonnes d’efforts ou utiliser des techniques compliquées. Il suffit de mettre en place les habitudes qui te rendront naturellement attirant.

Une fois ces bases posées, tu pourras en tirer les bénéfices chaque fois que tu seras dans une situation de conquête amoureuse potentielle. Les choses se feront alors simplement. C’est exactement cet art de la séduction naturelle dont je te propose d’apprendre les fondamentaux ici.

Étape 1 : attirer une fille au premier contact

Comme le veut un adage bien connu : « On n’a pas deux fois l’occasion de faire une première impression. ». Pour séduire une fille, le premier contact est donc déterminant. Voici les règles à connaître pour susciter l’intérêt d’une femme au premier regard.

Soigner son look

La séduction fait appel à chacun des cinq sens et le regard est le premier d’entre eux. Pour attirer une fille sans rien faire, tu dois toujours garder à l’esprit que ton apparence est la première chose qu’elle peut voir de toi.

Cela ne signifie pas qu’il faut être un Apollon pour plaire, mais qu’un look soigné fait automatiquement grimper ton attractivité. Pas besoin de changer du tout au tout. Adopte un look qui te correspond et trouve les vêtements qui mettent ton physique en valeur.

Fais toujours en sorte que tes habits soient propres et repassés. Si tu n’es pas un as du fer, c’est le moment d’apprendre ! Un homme à la chemise impeccablement repassé devient encore plus sexy aux yeux d’une fille quand elle apprend qu’il le fait lui-même !

Utiliser le pouvoir du sourire

Avoir le meilleur style du monde ne te sert à rien pour séduire si tu as l’air de faire la tête en permanence. L’un des meilleurs moyens pour attirer une fille sans rien faire est d’utiliser le fabuleux pouvoir du sourire. Il implique chez la personne qui le reçoit une réaction miroir et provoque un élan de sympathie. De très nombreuses femmes disent d’ailleurs que c’est l’une des premières choses qui les charme chez un homme.

Un sourire efficace est un sourire sincère. Un vrai sourire qui vient du cœur. Si tu te forces à sourire dans le seul espoir de séduire davantage, ça ne fonctionnera pas. Laisse ta joie de vivre et ton envie de t’ouvrir aux autres te guider pour inonder ton visage d’une chaleur naturelle.

Entretenir son corps

La beauté est une notion subjective et elle est loin d’être la première chose qu’une fille remarque chez un homme. De très grands séducteurs ont un physique moyen. En revanche, prendre soin de ton corps en l’entretenant un minimum est essentiel pour attirer une fille sans rien faire de compliqué.
Cela commence par ton hygiène personnelle.

Cela semble une évidence, mais la douche doit être un rituel quotidien. Quel que soit le style de ta coupe de cheveux, celle-ci doit être propre et impeccable. Idem pour la barbe : que tu sois rasé de près ou adepte du tablier de sapeur (oui, il y a des femmes qui trouvent ça séduisant.), elle doit être parfaitement entretenue.

Enfin, personne ne te demande de devenir le roi de la salle de musculation, mais faire un peu de sport de façon régulière est un sérieux atout charme.

Cultiver son charisme

Le charisme est une chose qui rend n’importe quel homme naturellement attirant pour une femme. Cette sorte de magnétisme que dégagent certaines personnes est un atout précieux. Cerise sur le gâteau : le charisme sert dans tous les domaines de la vie. Tu n’as donc aucune excuse pour ne pas cultiver le tien.

Concrètement, trouve ce petit plus qui fait toute ta personnalité et te rend différent des autres. Ensuite, cultive-le. Si tu es du genre timide, apprends à développer ta confiance en toi. Prendre des cours de théâtre est un excellent moyen pour cela. En plus, ça te permettra de faire de nouvelles rencontres. Tu peux aussi faire appel à un coach en éloquence.

Étape 2 : renforcer l’attraction

Plaire physiquement n’est pas tout. Pour réussir à attirer une fille sans rien faire, tu dois lui donner envie d’apprendre à mieux te connaître. Tu as déjà la première impression pour toi, c’est parfait. Voici comment renforcer l’attirance du sexe opposé une fois le contact établi.

Être une personne positive

Ta personnalité est prédominante dans un jeu de séduction. Être une personne enjouée et positive permet de séduire les filles beaucoup plus facilement. Les gens négatifs et défaitistes, qui passent leur temps à se plaindre et à critiquer les autres ont rapidement tendance à rendre folle une fille, mais pas dans le bon sens du terme.

L’un des secrets pour plaire aux filles, c’est d’être un battant et d’avoir la positive attitude (non non, rien à voir avec la chanson de Laurie rassure-toi.) ! Mais, une fois encore, tu ne dois pas jouer un rôle. Cet élan d’énergie doit venir de toi. Pour le cultiver, fais en sorte de toujours voir le verre à moitié plein et pense à toutes les choses positives qui t’arrivent chaque jour. Dans une situation difficile, mets toute ton énergie à trouver une solution plutôt qu’à ressasser. C’est cette façon d’être qui a tendance à faire craquer les filles.

Donner une image juste de soi

Nous abordons à présent l’un des points les plus importants de cet article. Certains hommes pensent que jouer un rôle permet de séduire plus facilement. Pour plaire aux femmes, ils s’inventent un personnage.

Ils prétendent être l’homme qu’ils aimeraient, ou celui qu’ils sont persuadés que les femmes veulent. Or, c’est une terrible erreur, car tout mensonge finit forcément par être démasqué. Et se cacher derrière un masque demande un temps et une énergie considérable.

D’autres commencent à discuter avec une fille et s’aperçoivent qu’elle est intéressée par un type d’homme qui ne leur correspond pas. Pour ne pas perdre leur conquête, ils entretiennent le flou. Sans vraiment mentir, ils ne jouent pas cartes sur table. Là encore, c’est une erreur. Attirer une fille qui ne te correspond pas ne peut rien t’apporter de positif.

Sois honnête d’entrée de jeu et montre-toi toujours tel que tu es. Ne te demande pas ce qui pourrait séduire la fille que tu viens d’aborder. Prends conscience que tu mérites d’attirer une fille qui te correspond et à qui tu corresponds. Lorsque tu t’aperçois que la compatibilité n’est pas au rendez-vous, passe à autre chose. Ton honnêteté te donnera une réputation positive auprès de la gent féminine.
Entretenir sa culture générale

Attirer une fille sans rien faire de spécial demande aussi d’avoir de la conversation. Aucune femme ne s’intéressera longtemps à quelqu’un qui n’a rien à dire, ou qui n’est capable de parler que d’un nombre réduit de sujet. Pour être un partenaire à la conversation agréable, ta curiosité est ta meilleure arme.

Prends l’habitude de t’informer de l’actualité et de creuser les sujets principaux. Par exemple, lorsqu’une manifestation a lieu, intéresse-toi aux raisons de la contestation et cherche la petite information qui fait la différence.

Intéresse-toi à tout et lorsqu’une fille te parle de quelque chose que tu ne connais pas, pose-lui des questions. Enfin, faire rire une femme semble toujours séduire, à condition de le faire subtilement. Évite les blagues éculées ou graveleuses et garde un humour léger.

Étape 3 : lui donner envie d’aller plus loin

Voici la dernière étape pour attirer une fille sans rien faire. Maintenant qu’elle te connaît mieux et qu’elle est déjà séduite par ta personnalité, il ne manque que la petite impulsion qui va lui donner envie d’aller plus loin et la faire tomber dans tes bras.

Avoir une vie riche et bien remplie

Les filles sont attirées par les hommes qui ont une vie dynamique et bien remplie. Si tu passes le plus clair de ton temps chez toi devant ta console de jeu, ton pouvoir de séduction va en prendre un sacré coup. À moins de ne vouloir être attirant que pour celles qui partagent exactement le même mode de vie, il est temps de mettre un peu de piment dans ton quotidien.

On ne te demande pas d’escalader l’Everest à mains nues le lundi, de sauter du haut d’une falaise à l’élastique le mardi et de passer le reste de ta semaine à chercher une relique antique perdue au fond de la jungle. Une vie riche se caractérise surtout par des activités et des centres d’intérêt variés.

C’est le moment de te lancer dans ces activités que tu as toujours voulu pratiquer sans jamais oser sauter le pas. Qu’il s’agisse d’un sport ou d’un loisir cela te permettra d’avoir des choses intéressantes à raconter et de faire de nouvelles rencontres. Une nouvelle fois, reste toi-même ! Inutile de te lancer dans quelque chose qui ne te correspond pas juste parce que ça fait viril ou qu’un gourou de la séduction t’a dit qu’un mâle alpha devait faire ça.

Quels que soient tes centres d’intérêt, les cultiver participe à ta force de séduction. Tu as du temps et envie d’être utile pour les autres ? Devenir bénévole dans une association te permettra de donner davantage de sens à ton quotidien et aide à marquer des points avec les femmes.

Garder une part de mystère

Pour faire succomber une fille, il faut aussi savoir garder une certaine part de mystère. Là encore, il faut savoir le faire subtilement. Donner l’impression d’avoir quelque chose à cacher ne te rendra pas séduisant du tout, bien au contraire.

Il ne s’agit pas de chercher à imiter les personnages de bruns ténébreux drapés dans leurs lourds secrets qui font chavirer le cœur des femmes dans les livres ou au cinéma. Agir de façon aussi caricaturale donne peu de résultats dans la vraie vie.

Plus simplement, évite de te confier à une fille que tu viens d’aborder, ou que tu connais depuis peu comme tu le ferais auprès d’une amie de longue date. Ne dévoile pas d’entrée de jeu les épreuves que tu as pu traverser ou les éléments qui ont marqué ta vie. Distille de petites insinuations au détour d’une discussion, mais gardes toi bien de trop en dire.

Ne pas chercher à se caser à tout prix

Dernière clé absolument indispensable pour attirer une fille sans rien faire : évite de donner l’impression de vouloir te caser à tout prix. Qu’il s’agisse de trouver l’amour ou simplement d’attirer une fille qui te plaît, tu ne dois pas donner l’impression que cet objectif est le but ultime de ta vie.

Une personne qui cherche à combler un manque affectif (ou pire un manque physique) par tous les moyens n’a rien d’attirant. Une femme qui a cette impression se sent prise pour un objet et la gente féminine déteste cette sensation. Il est normal d’avoir envie de séduire, mais le côté chasseur en quête d’une proie n’a vraiment rien de glamour !

Exit les phrases de drague bien lourdes, la galanterie excessive (la politesse en revanche est exigée.). Prends confiance en toi et laisse ton charme naturel opérer. Être disponible, mais pas en recherche effrénée est un point positif aux yeux d’une femme. Ainsi, elle sait qu’elle peut venir vers toi si elle se sent attirée sans devenir le bouche-trou de service.

Tu sais maintenant comment attirer une fille sans rien faire de façon efficace. Mets en pratique ces conseils au quotidien et ton pouvoir de séduction augmentera de façon importante. Si cette routine est éloignée de ce que tu pratiques déjà, applique les changements nécessaires étape par étape.

Cela deviendra rapidement une seconde nature. La séduction n’a rien de compliqué à condition de poser des bases solides pour qu’elle devienne parfaitement naturelle. À présent, la balle est dans ton camp !

Comment se lever tôt sans être fatigué ?

se-lever-totLe réveil est un moment difficile pour beaucoup d’entre nous.

Aussi, au moment d’adopter de bonnes habitudes pour changer sa vie, une question se pose.

Comment se lever tôt sans être fatigué ?

Il existe des astuces et des techniques simples à mettre en place pour remédier à ce problème.

Pour commencer chaque journée en vous levant du bon pied, voici tout ce que vous devez savoir !

Pourquoi choisir de se lever tôt ?

Avant de voir plus en détail comment se lever tôt sans être fatigué, il est bon de rappeler les raisons qui font que c’est une bonne habitude à conserver. En effet, pour maintenir un changement sur la durée, il est important de savoir pourquoi on a décidé de l’adopter.

Être matinal possède de nombreux avantages. Le premier étant de vous rendre beaucoup plus productif. En effet, les gens qui se lèvent 3 h ou plus avant le début de leur travail gagnent en moyenne plus d’argent et réussissent mieux que les autres.

Ce phénomène a 2 raisons. Après le réveil, notre cerveau a besoin d’un certain temps pour être totalement opérationnel. Se lever bien avant le moment de travailler permet de lui laisser le temps nécessaire pour donner tout son potentiel. De plus, avoir du temps à disposition avant d’aller travailler permet de se consacrer à d’autres projets. Si vous souhaitez, par exemple, accéder à l’indépendance financière, vous pouvez employer ce temps à travailler pour vous, au lieu travailler pour les autres.

Se réveiller de bonne heure est aussi utile les jours où vous ne travaillez pas. C’est avant midi que nous sommes le plus productif et que nous effectuons la majorité de nos tâches journalières. Si vous vous levez tard, vous ne ferez donc pas grand-chose de votre journée. À l’inverse, être sur pied à l’aube vous permettra, non seulement de faire ce que vous aviez prévu, mais de trouver du temps pour de nouvelles activités.

Décaler progressivement son heure de lever

La première chose à faire pour se lever tôt sans être fatigué est de décaler progressivement vos heures de lever et de coucher. Vouloir bouleverser radicalement votre quotidien risque d’entraîner une fatigue importante qui vous poussera à abandonner pour revenir à votre mode de vie initiale.

Le sommeil joue un rôle capital pour l’organisme et repose sur une mécanique complexe. Rien ne sert donc de vouloir brusquer votre machine interne. Ne vous laissez pas influencer par ceux qui prônent les vertus des changements radicaux instantanés, ils ont rarement expérimenté leurs propres conseils. Souvenez-vous toujours qu’il faut, en moyenne, 60 jours pour intégrer une nouvelle habitude. Ne culpabilisez donc pas d’avoir besoin de temps.

Commencez par avancer votre réveil de 10 à 15 minutes chaque matin et avancez votre heure de coucher d’autant le soir. Lorsque vous ne ressentez plus aucun signe de fatigue au réveil, reculez-le d’un quart d’heure supplémentaire. Continuez ainsi jusqu’à l’heure de lever que vous vous êtes fixé. Ne cherchez pas à brûler les étapes et avancez toujours votre heure de coucher proportionnellement.

Soigner la qualité de son sommeil

Se réveiller tôt sans être fatigué exige d’avoir un sommeil de qualité. Faute de quoi, votre récupération sera mauvaise, et vous aurez du mal à vous lever. Le sommeil joue un rôle clé pour l’ensemble de l’organisme et tout particulièrement le cerveau. De nombreuses maladies neurologiques, telles que la dépression, la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer sont favorisés par un manque de sommeil chronique.

Vous devez donc veiller à la qualité de votre sommeil. La première chose à faire pour cela est de vous coucher à heure fixe. Ainsi, votre corps sera mieux réglé et ne sera pas déstabilisé. Fixez-vous une heure et n’y dérogez pas. Ensuite, vérifiez que votre environnement soit favorable à l’endormissement.

Bannissez autant que possible télévision et ordinateurs de votre chambre à coucher. Éteignez tous les écrans (oui même votre smartphone !) 2 h au moins avant de vous mettre au lit et prenez votre dernier repas dans le même délai. Enfin, privilégiez les activités calmes en soirée pour détendre votre corps et votre esprit.

Instaurer un rituel de coucher

L’une des meilleures manières de préparer le corps et l’esprit au repos et de lutter contre l’insomnie est d’instaurer un rituel de coucher. Ainsi, vous aurez plus de facilité à vous lever tôt sans être fatigué, car vous vous endormirez plus vite.

Un rituel de coucher est une série d’activité à répéter chaque jour à une heure précise. Son but est d’indiquer à votre esprit qu’il va bientôt être temps de dormir. En réaction, votre corps va se préparer progressivement à se mettre en sommeil et vous vous coucherez apaisé. Pour que ce type de rituel fonctionne, vous devez absolument être régulier. C’est la répétition qui permet de créer des réflexes conditionnés. Il est aussi important de faire de ce temps un moment agréable. Faute de quoi, il deviendra une source de stress et sera contre productif.

Il n’existe pas de programme parfait, c’est à vous de créer votre propre rituel, en fonction de vos goûts et de vos envies. L’essentiel est d’en faire une parenthèse agréable que vous pourrez savourer le soir venu. Voici un exemple, que vous pourrez adapter en fonction de vos besoins.

Commencez par baisser votre éclairage habituel, pour créer une ambiance plus douce. Préparez soigneusement les vêtements et les affaires dont vous aurez besoin pour le lendemain. Ensuite, faites un exercice de yoga ou méditez une dizaine de minutes. Après-quoi, brossez-vous les dents. Préparez une infusion de plantes apaisantes, comme la Mélisse, et buvez-la tranquillement en lisant 1 ou 2 chapitres de votre livre favori du moment. Enfin, mettez-vous au lit. Prenez quelques instants pour penser à tout ce que va vous apporter la journée à venir et éteignez la lumière.

Avoir une bonne hygiène de vie

Une bonne nuit de sommeil se construit en grande partie la journée. De nombreux problèmes d’insomnie trouvent leur origine dans une mauvaise hygiène de vie. Se lever tôt sans être fatigué implique d’avoir un mode de vie sain à tous les niveaux.

Dans votre assiette, faites la part belle aux fruits et légumes frais, de saison. Fuyez les produits transformés et les plats préparés qui sont saturés de graisses et de sucre. L’eau est la seule boisson dont le corps humain a réellement besoin. Hydratez-vous régulièrement, même lorsque vous n’avez pas soif. Limitez votre consommation de caféine au minimum et évitez d’en prendre après 16 h. Enfin, pratiquez une activité physique régulière et bannissez le tabac et l’alcool. Votre sommeil s’en trouvera grandement amélioré.

Se lever en pleine forme grâce à la pensée positive

Nos pensées ont une influence importante sur notre réalité. Elles agissent sur nos actions et notre ressenti. Si nous nous persuadons qu’un moment particulier va être très pénible à vivre, il y a de grands risques que ce soit effectivement le cas, car nous adopterons une attitude de fermeture de façon préventive. La pensée positive, au contraire, nous permet d’adopter une attitude beaucoup plus bénéfique. Utiliser son pouvoir pour se lever tôt sans être fatigué peut se révéler d’une aide précieuse.

Chaque fois que vous pensez au moment de votre réveil, et plus particulièrement avant de vous endormir, visualisez-vous en train de vous lever en pleine forme et parfaitement reposé. Passez mentalement en revue la liste de toutes les choses intéressantes que vous avez prévu de faire et concentrez-vous sur ce que la journée à venir a de positif à vous apporter.

Faites en sorte que le réveil soit un moment désiré et attendu et non une source de stress. Plus vos pensées positives à son sujet seront nombreuses et sincères, plus l’effet se fera sentir rapidement. Vous serez alors surpris de constater que vous ouvrez les yeux sans rechigner et que vous débordez d’énergie.

Commencer la journée par des activités stimulantes

Dernière astuce pour se lever tôt sans être fatigué : planifier les activités que vous jugez les plus stimulantes au début de la journée. Cette technique toute simple rejoint celle évoquée dans le paragraphe précédent. En commençant la journée par des choses que vous avez particulièrement envie de faire, vous serez bien plus motivé au moment de sortir du lit.

Se lever tôt est une habitude saine qui permet d’être plus productif et de profiter pleinement de chaque journée. Un réveil matinal n’est pas obligatoirement synonyme de fatigue, à condition de respecter le besoin fondamental de repos du corps. Il suffit pour cela d’adapter votre mode de vie. Voici les clés qui vous aideront à vous lever tôt sans effort et de bonne humeur :

  • décalez progressivement la sonnerie de votre réveil,
  • faite en sorte d’avoir un sommeil de qualité,
  • créez-vous un rituel de coucher,
  • cultivez une hygiène de vie saine,
  • utilisez le pouvoir de la pensée positive,
  • planifiez les activités qui vous motivent le matin.

Maintenant, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas mettre en pratique vos bonnes résolutions dès aujourd’hui !

Comment avoir toujours quelque chose à dire : 7 astuces ingénieuses

avoir-toujours-quelque-chose-a-dire1Si parler en société semble naturel pour certains, d’autres ont du mal à échanger avec les autres.

En effet, il n’est pas toujours facile de savoir de quoi parler, ni de s’intégrer dans une conversation.

Pour vaincre ce syndrome de la plage blanche, il existe des techniques simples à mettre en place.

Vous vous demandez comment avoir toujours quelque chose à dire ? Voici 7 astuces indispensables !

Que signifie avoir toujours quelque chose à dire ? 

La conversation est un art sur lequel de nombreuses personnes ont des préjugés. Le plus courant d’entre eux consiste à penser qu’avoir toujours quelque chose à dire signifie parler de façon ininterrompue. Tout silence dans un dialogue devient alors un signe de gène auquel il est impératif de palier au plus vite.

Cette pression de parler à tout prix suffit souvent à transformer une conversation intéressante en verbiage inutile. Car on finit souvent par dire des choses sans intérêt dans le seul but de meubler le dialogue. D’autres fois, cette peur de manquer de conversation fait naître un syndrome de la page blanche.

En réalité, avoir toujours quelque chose à dire, c’est surtout être à l’aise dans toutes les conversations. Cette forme d’intelligence sociale permet de discourir aisément quel que soit le contexte. Tête à tête romantique, bavardage entre amis, débat enflammé ou entretien d’embauche, peu importante.

Les astuces exposées dans cet article n’ont donc pas pour but de vous transformer en moulin à paroles. Elles sont là pour vous permettre d’être plus à l’aise dans la communication et de pouvoir tenir des conversations fournies et agréables avec des interlocuteurs variés. Une qualité qui va améliorer votre vie sociale et professionnelle.

1- Abandonner ses préjugés

La première astuce pour avoir toujours quelque chose à dire, c’est d’abandonner vos préjugés en matière de sujets de discussion. De nombreuses personnes expriment le désir de parler davantage avec les autres, mais se refusent à échanger sur des banalités. Cela fait pourtant partie intégrante des interactions sociales, en particulier dans la sphère professionnelle.

Ne jamais être à cours de choses à dire implique de facto de pouvoir parler de tout. Bien sûr, nous avons tous des sujets de prédilection. Les dernières frasques de Nabila, ou les résultats de la Ligue 1 ne font peut-être pas partie des vôtres, et c’est votre droit. Mais si vous voulez maîtriser l’art de la discussion vous devez être capable d’en parler.

En décidant qu’aucun sujet n’est indigne de votre intérêt, vous vous ouvrez aux autres dans leur diversité. Ainsi, vous pouvez créer de nouveaux liens et être à l’aise dans tous les milieux. Être apprécié par une grande diversité d’interlocuteurs est une preuve d’intelligence sociale.

À ce stade, vous vous demandez sûrement comment avoir quelque chose à dire sur un thème qui ne vous intéresse pas. Dans ce cas, commencez par faire un effort pour agir comme s’il s’agissait vraiment de quelque chose de passionnant. Posez des questions pour relancer la conversation et vous faire expliquer ce que vous ne comprenez pas. Écoutez réellement les réponses et rebondissez dessus.

2- Ne pas se forcer à parler

Nous l’avons dit plus haut, avoir toujours quelque chose à dire n’est pas se forcer à parler en permanence. De même, un dialogue n’est pas une lutte où vous devez vous imposer vis-à-vis de l’autre, ni tenter de briller à ses dépens.

Cette conception de la discussion mène certains à apprendre des réparties ou des histoires par cœur. Ces personnes mettent au point et répètent des stratégies très élaborées qui se révèlent souvent inutiles sur le terrain.

Une conversation n’est pas une pièce de théâtre dont les répliques sont connues à l’avance et où il est possible d’apprendre son rôle par cœur. Les interactions sociales et les subtilités de la communication sont bien plus complexes.

Pour soutenir n’importe quel bavardage sans être à court d’idée, vous devez absolument rester naturel. Ne vous focalisez pas sur votre peur de ne rien avoir à dire ou de tenir des propos inintéressants. Au contraire. Soyez serein et détendu, prêt à entrer avec votre vis-à-vis dans cette partie de tennis qu’est un dialogue.

3- Comprendre son interlocuteur

Pour avoir une conversation de qualité, il est aussi important de savoir écouter que de savoir parler. Ça l’est peut-être même plus. En effet, écouter permet quelque chose d’essentiel : comprendre son interlocuteur. C’est-à-dire savoir qui il est, comment il se définit, où l’on se situe par rapport à lui, comment il pense et ce qui l’intéresse.

C’est sachant tout cela que vous pouvez déduire les meilleurs sujets de conversations à lancer avec une personne. Vous pouvez aussi vous adapter à votre interlocuteur en termes de contenu et de ton. On ne s’adresse pas de la même manière à son manager qu’à son ami d’enfance ou à sa femme. De même, on n’emploie pas le même vocabulaire avec un expert et un néophyte.

Si vous savez vous adapter à l’autre, vous êtes certain d’avoir toujours quelque chose à dire. Vos interlocuteurs apprécieront votre badinage et ils auront tendance à venir naturellement discuter avec vous. Comme vous saurez sur quel sujet les aiguiller, vous ne risquez pas de vous retrouver en panne d’inspiration.

Communiquer harmonieusement et avec succès demande une grande part de psychologie et d’observation. Cette approche ne nécessite pas de talent particulier, mais simplement de faire l’effort de comprendre les autres avant de vouloir être compris.

Le principe de tout échange harmonieux est d’être plus prompt à donner qu’à recevoir. Prodiguez votre écoute et observez. Vous aurez alors tout ce dont vous avez besoin pour être écouté en retour.

4- Faire parler l’autre pour rebondir

Une autre astuce pour ne jamais être à court de répartie lors d’un échange consiste à faire parler l’autre pour pouvoir rebondir sur ses propos. De cette manière, vous guidez la conversation. Lorsque vous sentez que vous n’avez plus grand-chose à dire, il vous suffit de l’orienter dans une nouvelle direction.

Voyons comment appliquer ce principe en pratique. Si vous connaissez un temps soitpeu votre interlocuteur, vous pouvez commencer dès le début de votre entrevue. Pour se saluer, la plupart des gens posent la traditionnelle question : « Ça va ? », en se souciant souvent fort peu de la réponse.

Pour avoir un échange animé, oubliez cette habitude. À la place, demandez à la personne de vous raconter quelque chose qui fait partie de son actualité. Par exemple : « Alors, comment s’est passé ton stage ? Raconte-moi tout ! ». Cette manière de communiquer ouvre instantanément le dialogue.

Vous avez ensuite tout le loisir d’écouter votre vis-à-vis pour décider de la suite. Vous pouvez converser avec lui sur son stage. Si cela ne vous inspire pas, vous pouvez également amener le débat sur un élément précis. Dans ce cas, glissez une phrase du style : « Ah bon, il s’est passé… ? Dis-m ‘en plus ! ».

Dans le cas où vous devisez avec quelqu’un qui ne vous est pas assez familier pour vous permettre cette approche, vous pouvez plus simplement poser des questions ouvertes. Il faut que celles-ci soient suffisamment larges pour ne pas sembler trop intrusives.

5- Dynamiser une conversation grâce au reflet

La technique dite du reflet permet de rendre une discussion plus dynamique. Elle consiste à reprendre le propos de l’interlocuteur en y ajoutant une affirmation. Prenons un exemple concret :

– Ce sont toujours les amis de mon manager qui touchent des primes, ce n’est pas normal !

– Tu en veux à ton manager, car tu penses qu’il ne distribue pas les primes équitablement.

Vous devez parler sur le ton de l’affirmation pour ne pas donner l’impression de mener un interrogatoire. Si votre partenaire trouve que vous avez bien saisi son propos, il va poursuivre. Dans le cas contraire, vous lui laissez l’occasion de préciser son idée.

Cette technique est à utiliser avec parcimonie. Si vous le faites à chaque fois que la personne en face de vous dit quelque chose, cela peut devenir agaçant.

Si elle rectifie votre affirmation et que vous n’êtes pas certain de bien avoir saisi son propos, utilisez plutôt la reformulation qui est plus efficace dans ce cas. Si, au contraire, elle la valide, laissez-la développer avant de refléter ses dires une nouvelle fois.

Le plus important est de toujours rester naturel. Vous ne devez en aucun cas donner l’impression d’appliquer une recette toute faite issue du petit manuel de rhétorique pour les nuls. Si vous voulez placer votre technique à tout prix et que vos pensées sont fixées sur cet objectif, vous ne serez pas vraiment présent. La qualité de votre échange va alors s’en ressentir.

6- Parcourir chaque jour l’actualité

Les techniques conversationnelles aident à avoir toujours quelque chose à dire, mais elles ne se suffisent pas à elles-mêmes. Si vous n’êtes pas capable de nourrir le dialogue en y apportant votre propre point de vue sur les choses, vous finirez par donner l’impression de brasser de l’air.

Se tenir au courant de l’actualité fait partie des choses importantes, car c’est l’un des premiers sujets de discussion avec les autres, en particulier au bureau. Pas besoin de devenir un expert des finances, ni de la géopolitique. Prenez simplement le temps de vous imprégner chaque matin de ce qui s’est passé dans votre pays et dans le monde.

Interrogez-vous sur le sens de ces événements, approfondissez ce que vous ne comprenez pas et forgez-vous votre propre opinion sur les sujets rencontrés. Ainsi, vous éviterez les sueurs froides lorsque l’on vous posera la question fatidique : « Tu as vu ce qui s’est passé aux infos ce matin ? Qu’est-ce que tu en penses ? ».

Être informé ne signifie pas céder au pessimisme ambiant. Prenez de la distance avec ce que vous lisez, souvenez-vous que toute information est rendue de manière partielle par les médias et songez à ce qu’il y a de positif dans votre propre vie.

7- Lire pour développer sa culture

L’autre point qui permet d’avoir toujours une conversation agréable, c’est la culture. Les gens cultivés parviennent beaucoup plus facilement que les autres à échanger en société. Encore une fois, on ne vous demande pas de vous transformer en Encyclopédie Universalis. Simplement de nourrir votre esprit en apprenant de nouvelles choses.

Pour ce faire, rien de tel que la lecture. Qu’il s’agisse de fiction, de magazines ou d’ouvrages techniques, prenez chaque jour un moment pour dévorer quelques pages. Non seulement, vous prendrez goût à la lecture, mais vous vous rendrez compte que vos discussions sont de plus en plus riches.

La culture élargit considérablement le cercle de vos partenaires de discussion potentiels. Vous priver de cette fenêtre sur les autres et le monde reviendrait à vouloir devenir un pro d’Internet en utilisant une connexion à bas débit.

Cela ne vous empêche en rien de rester accessible. Il vous suffit d’adapter le sujet choisi et le niveau de conversation à votre public. De cette manière, vous serez apprécié aussi bien par ceux qui veulent parler du dernier blockbuster à la mode que par ceux qui s’intéressent aux dernières découvertes en matière d’allongement de la vie.

Finalement, ne jamais être à court de conversation n’a rien d’un défi insurmontable. Se lancer naturellement dans de grandes conversations non plus. Il vous suffit d’appliquer les 7 astuces de cet article et de retenir quelques principes fondamentaux. Souvenez-vous qu’avoir toujours quelque chose à dire ne signifie pas parler à tort et à travers.

Un dialogue n’est pas une lutte. Soyez toujours à l’écoute de l’autre et ouvrez-vous à tous les sujets. Utilisez des techniques comme le reflet pour relancer et dynamiser vos échanges. Enfin, soignez le fond en suivant l’actualité et en enrichissant votre culture. Un dernier conseil : entraînez-vous encore et encore !

Comment se faire respecter : 6 conseils indispensables

se-faire-respecterParvenir à se faire respecter dans sa vie privée et professionnelle est une tâche qui peut sembler difficile, en particulier pour celles et ceux qui ont du mal à s’affirmer.

Mais la tâche est possible, à condition de connaître et d’appliquer la bonne méthode.

Vous aussi, vous aimeriez enfin vous faire entendre ?

Voici 6 conseils pour se faire respecter, à connaître et à appliquer sans attendre !

1-Cultiver l’estime de soi

La première chose à faire pour se faire respecter, et aussi la plus importante, c’est cultiver l’estime de soi. Pour être respecté des autres, il faut commencer par se respecter soi-même et être convaincu que l’on mérite d’être traité avec égard par les gens qui nous entourent.

Si vous avez une piètre image de vous-même, vous aurez du mal à vous donner suffisamment de considération et les gens le sentiront. Vous ne serez pas assez ferme et vous ne serez pas en mesure de poser clairement vos limites, car vous ne serez pas convaincu que vous méritez d’être respecté.

L’estime de soi est donc le premier point sur lequel il est essentiel de travailler lorsque l’on veut savoir comment se faire respecter. Vous devez prendre conscience que vous n’avez pas moins de valeur que les autres. Cessez de les idéaliser. Ils n’ont pas plus de qualité que vous, ne sont pas pus dignes d’être considérés et ne sont pas plus doué que vous dans la plupart des domaines.

Pour résoudre votre manque d’estime personnelle, il faut commencer par en trouver la source. Souvent, elle se situe dans l’enfance. Il arrive aussi qu’un événement douloureux détruise l’assurance de quelqu’un.

Faites votre introspection pour mettre le doigt sur l’origine de votre mauvaise image de vous-même. Si le problème vient de votre éducation, il est temps de réaliser que n’êtes plus un enfant et que vos parents ne détiennent pas la science infuse. En vous dévalorisant, ils ont très mal agi et trahi le rôle qui était le leur. Mais vous pouvez dépasser cette blessure.

Vous avez grandi, vous avez réalisé des choses dont vous pouvez être fier et vous n’êtes plus à leur merci comme lorsque vous étiez enfant. Redressez la tête et acceptez une bonne fois pour toute votre statut d’adulte.

Si votre manque d’estime vient d’un événement, comme une rupture douloureuse, ou un échec professionnel, analysez la situation à froid. Faites la liste des choses que vous vous reprochez et demandez-vous avec honnêteté si tout est réellement votre faute.

Dans tous les cas, vous vous apercevrez que vous n’êtes pas en cause. Apprenez à rendre la responsabilité des choses à ceux à qui elle appartient vraiment. Votre confiance en vous et votre amour-propre s’en trouveront grandis et vous serez enfin en capacité de pouvoir vous faire respecter comme vous le méritez.

2-Savoir ce que l’on veut

Autre point indispensable pour se faire respecter : savoir ce que l’on veut vraiment et surtout ce que l’on ne veut pas. Si vous n’avez pas d’idée bien arrêtée en la matière, vous laissez l’opportunité aux autres de projeter sur vous ce qu’ils veulent et de vous plier à leur volonté.

Pour éviter cela, prenez le temps de vous questionner sur vos valeurs, vos croyances et vos envies. Définissez pour chaque domaine de votre vie les grandes lignes de ce que vous voulez et les choses qui vous paraissent intolérables. Ainsi, votre position sera plus solide, car vous savez où vous voulez aller.

De nombreuses personnes n’ont pas l’impression de manquer de respect aux autres en essayant de les influencer, car elles les sentent faibles et sans idées vraiment définies. Elles en profitent pour s’engouffrer dans la brèche et imposer naturellement leur point de vue.

Elles ne perçoivent pas du tout le côté abusif de ce comportement, qui peut être vécu comme un manque de respect violent pour celui qui en est victime. Pour éviter qu’une telle situation se produise, montrez clairement que vous savez ce que vous voulez.

Parfois, les gens au caractère affirmé sont perçus comme des personnes difficiles, mais vous ne devez pas vous préoccuper du regard des autres. S’affirmer n’est pas une chose blâmable, bien au contraire. C’est un comportement tout à fait normal qui prouve que vous êtes un individu mature et stable. Ceux qui essaient de vous persuader du contraire sont ceux qui cherchent à vous influencer.

Assumez vos idées et vos envies sans complexe, c’est le meilleur moyen de vous faire respecter dans la vie, car cela décourage d’entrée de jeu les manipulateurs. Cette attitude demande une force de caractère qui n’est pas forcément naturelle pour certains, mais si vous tenez bon vous ne le regretterez pas.

3-Poser clairement les limites d’entrée de jeu

Savoir se faire respecter, c’est aussi savoir exprimer clairement ses limites d’entrée de jeu dans n’importe quelle situation. Faire l’économie de cette étape revient à dire, d’une certaine manière, que vous n’avez pas de limites bien définies, ou donne à croire qu’elles sont négociables. Face à quelqu’un qui a envie d’obtenir quelque chose de vous, ou de vous plier à sa volonté, poser clairement les choses est le meilleur moyen de vous protéger et d’éviter les malentendus.

Être capable d’énoncer clairement la ligne que vous n’êtes pas prêt à franchir, c’est vous aimer suffisamment pour vous affirmer et proclamer que vous êtes digne de respect. C’est l’un des plus grands services que vous puissiez vous rendre.

C’est également un service que vous rendez aux autres, car cela leur permet de savoir se situer avec plus de facilité par rapport à vous. Souvent, on pense que nos limites ne seront pas acceptées et que les énoncer risque d’engendrer un conflit. En réalité, c’est le contraire qui se passe. Si vous osez vous affirmer, la plupart des gens vous respecteront.

Agir de la sorte permet également d’être fixé sur la vraie nature des gens de votre entourage. Vous saurez que ceux qui vous respectent sans discuter sont de bonnes personnes et des alliés dignes de confiance. Les autres, en revanche sont des personnes bien peu respectueuses puisqu’elles essaient de discuter et de négocier ce qui devrait être accepté sans autre forme de procès.

Une personne qui cherche à vous faire repousser les limites que vous fixez n’est pas quelqu’un de digne de confiance. De tels individus n’ont pas grand-chose de positif à vous apporter et vous devriez réfléchir à leur place dans votre entourage.

Savoir poser ses limites peut sembler effrayant, mais c’est un acte extrêmement libérateur quand on arrive enfin à sauter le pas. Que ce soit dans votre vie de famille, au travail ou avec vos amis, c’est une démarche des plus bénéfique.

Si vous avez peur de vous lancer, commencez avec vos proches et des personnes bienveillantes. Une fois que vous aurez pris l’habitude de vous affirmer, vous pourrez le faire dans des environnements moins sécurisants comme au travail, par exemple.

4-Être ferme tout en conservant son calme

Pour apprendre à se faire respecter, l’un des plus grands défis consiste, en cas de conflit, à faire preuve de fermeté tout en conservant son calme. Certaines personnes n’ont pas leur pareil pour jouer avec vos nerfs et s’évertuent à vous pousser à bout afin de vous faire craquer.

En agissant ainsi, elles vous discréditent et soulignent vos faiblesses. Elles vous font passer aux yeux des autres pour une personne hystérique, qui perd son calme sans raison valable, alors que ce sont elles qui ont commencé à vous provoquer en vous manquant de respect.

Pour ne pas tomber dans le piège, il faut commencer par apprendre à repérer leur manège. Si vous avez suivi les conseils précédents, vous vous rendrez compte qu’elles agissent généralement lorsque vous exprimez vos limites, en tentant de transiger. Elles utilisent un subtil mélange de flatterie et de dénigrement en vous faisant, par exemple, des compliments à double sens ou en agissant avec mépris.

Même si leur façon de faire est détestable, ne vous laissez surtout pas gagner par la colère, car c’est ce qu’elles attendent. Prenez conscience qu’elles tentent de vous piéger et conservez votre calme. Leur stratégie consiste à ne jamais sortir de leurs gonds, afin de garder une image de personne respectable. Jouez le même jeu pour les battre avec leurs propres armes.

Répétez clairement vos limites et les raisons pour lesquelles vous ne changerez pas d’avis. Si vous adversaire essaie de faire dévier la conversation ou de déformer vos propos, recentrez le sujet d’autorité en disant simplement : « là n’est pas la question », ou « il ne s’agit pas de ça ». Si votre vis-à-vis commence à perdre son calme ou essaie de vous intimider, persistez sur votre position et dites-lui clairement que vous ne changez pas d’avis.

Au besoin, n’hésitez pas à mettre fin à la conversation et à partir si vous voyez que la situation tourne à l’affrontement stérile. Il ne s’agit pas d’une fuite, vous avez dit ce que vous aviez à dire et il est inutile de prolonger le débat indéfiniment.

5-Ne jamais dire « oui » en pensant « non »

Ce conseil, pour apprendre à se faire respecter est sans doute le plus important de cet article et ne doit jamais souffrir aucune exception : n’acceptez jamais quelque chose dont vous ne voulez pas au fond de vous. C’est la plus grande preuve de respect que vous pouvez vous donner à vous-même et elle est indispensable pour vous faire respecter par les autres.

Si vous dérogez à cette règle d’or ne serait-ce qu’une seule fois, c’est la porte ouverte à toutes les transgressions possibles. Ne vous dites jamais « c’est seulement pour cette fois », car si vous agissez ainsi vous recommencerez. Écartez-vous de la voie à suivre une fois et cela deviendra une habitude.

Quand vous pensez « non », dites « non ». C’est aussi simple que cela. Le problème, c’est que nous n’avons pas été éduqués pour dire « non ». Depuis notre plus tendre enfance, on nous apprend à faire plaisir aux autres : à nos parents, à la famille, aux professeurs, etc.

Notre consentement pour cela n’est que rarement requis. Lorsque nous exprimons notre désaccord d’une façon trop marquée, il arrive même que nous soyons punis. Cette tendance, à toujours vouloir faire plaisir persiste, hélas, à l’âge adulte. Pour se faire respecter, il est indispensable d’apprendre à lutter contre elle.

Le mot « non » effraie, car c’est un mot plein de pouvoir. Apprenez à l’apprivoiser, car c’est un mot libérateur. Ces trois lettres suffisent à vous délivrer de toutes les choses que l’on tente de vous imposer et dont vous ne voulez pas. De plus, apprendre à refuser, c’est aussi apprendre à accepter.

Si vous savez dire « non », vos « oui » prennent de la valeur, car les personnes qui les reçoivent ont l’assurance de leur sincérité. Refuser ce qui ne vous correspond pas est le seul moyen d’être pleinement en accord avec vous-même et de vous faire respecter par les autres.

6-Savoir fuir les personnes toxiques

Dernier conseil pour apprendre à se faire respecter : être capable de fuir les personnes toxiques. Ce sont ces personnes dont nous parlions un peu plus haut dans cet article. Vous savez, celles qui sont toujours en train de vous dévaloriser, de discuter vos positions et d’essayer de vous imposer leur point de vue.

Ces personnes qui ne vous apprécient pas pour vous-même, mais pou ce qu’elles peuvent obtenir de vous. Ces gens qui ont une capacité surprenante à vous vider de leur énergie, à vous imposer leur présence et à vous faire accepter des choses dont vous ne voulez pas.

Se faire respecter, c’est aussi oser faire un tri dans son entourage et tenir tous ces gens toxiques loin de vous. De la même façon que vous avez le droit de dire « non » vous avez le droit de choisir les gens avec qui vous passez votre temps. Tant pis si les personnes concernées sont des connaissances de longue date ou des membres de votre famille. Libérez-vous de ce poids et faites la rencontre de gens positifs, capables de vous respecter et de vous apprécier à votre juste valeur.

Se faire respecter est un apprentissage indispensable pour vire en accord avec soi-même et avoir une relation harmonieuse avec les autres. Cela demande de faire des efforts et d’apprendre à se dépasser, mais procure une libération qui fait que le jeu en vaut la chandelle. Si vous avez du mal à vous faire respecter, gardez toujours à l’esprit ces 6 conseils et appliquez-les au quotidien :

  • aimez-vous et prenez confiance en vous,
  • sachez ce que vous voulez,
  • posez clairement vos limites,
  • restez calme, mais soyez ferme,
  • apprenez à dire « non »,
  • fuyez les personnes toxiques.

Comment attirer une fille sans effort ?

attirer-fille-sans-effortCertains se donnent du mal à séduire quand d’autres arrivent à attirer une fille sans effort.

Le plus perturbant, c’est que les femmes ont tendance à aller vers les hommes qui ne font pas d’effort pour les conquérir.

Si vous aussi vous jouez un rôle pour éblouir, en vain, la gent féminine, il est grand temps d’opter pour une autre méthode !

On fait le point dans cet article sur pourquoi et comment plaire en restant 100% naturel.

Vous êtes prêts ? C’est parti !

Pourquoi rester naturel pour séduire ? 

Les hommes naturels paraissent plus vrais 

Quand on tente de plaire à quelqu’un, on manque généralement de spontanéité. On essaie, par tous les moyens, de correspondre aux critères d’acceptation de la personne en question. Ainsi, on en vient à mettre de côté sa véritable personnalité au profil d’un masque qui n’a rien d’authentique. Ce manque de sincérité dans l’approche est généralement rapidement perçu par les femmes. Rappelons que la gent féminine a tendance à beaucoup fonctionner par le biais des intuitions et des émotions.

Les filles cherchent donc particulièrement des relations vraies, en amitié, comme en amour ! Quand un homme semble trop manquer de transparence à leur égard, elles préfèrent fuir. Rappelons également que les femmes sont généralement convoitées au quotidien. Elles doivent faire face régulièrement à diverses techniques de drague plus ou moins lourdes.

Contrairement aux idées reçues, subir des avances en permanence n’est pas forcément agréable. Quand la situation n’est ni choisie ni partagée, elle peut même être perçue rapidement comme une agression. Même si vos intentions sont bonnes, en tentant de séduire par tous les moyens, vous pouvez rapidement entrer dans la catégorie des « relous ». Il est donc préférable de ne pas être le 25e sur la liste de la journée à seulement midi, n’est-ce pas ? En restant totalement vous-même, vous ne donnez pas l’impression de chercher quelque chose, et vous sortez donc indéniablement du lot !

Suis moi je te suis, fuis-moi je te suis 

Le célèbre dicton dit vrai. Les études sociologiques et psychologiques démontrent que l’être humain a tendance à être attiré par ce qu’il perçoit comme inaccessible, ou tout au moins, difficile à obtenir. Cette théorie se vérifie d’ailleurs avec les objets. Plus un objet est rare, plus il prend de la valeur.  Plus un objet est cher, plus ceux qui veulent l’obtenir sont nombreux.

Ainsi, quand vous portez trop d’importance à une femme, elle vous prend pour acquis, et n’a pas spécialement envie d’envisager une relation avec vous. Le challenge est au cœur du jeu de la séduction ! Pour plaire, il est nécessaire de garder une part de mystère et de doutes. Il ne faut surtout pas laisser croire à l’interlocuteur qu’il a déjà gagné. Au contraire, vous devez lui donner envie de vous conquérir !

Les astuces pour plaire sans lever le petit doigt 

Être beau 

On ne va pas se mentir, l’apparence est un critère majeur en termes de séduction. Un homme beau a beaucoup plus de chances d’attirer une fille sans effort qu’un homme au physique ingrat. Si vous faites partie des personnes gâtées par la nature, vous avez de la chance, alors n’hésitez pas à en jouer ! Si, à l’inverse, vous pensez que l’esthétique n’est pas votre atout principal, pas de panique, rien n’est perdu. En effet, il se peut que vous ayez malgré tout du charme. Le charme peut aussi faire de l’effet, et pas qu’un peu ! Certains disent même qu’il a plus de valeur que la beauté, car il est unique et ne diminue pas avec l’âge.

Même avec un physique atypique, il vous est donc possible de séduire sans parler. Pour cela, il suffit d’exploiter votre petit truc en plus ! Si malgré tous vos efforts, vous ne vous trouvez ni charme ni beauté, rappelez-vous que tout cela est subjectif. En effet, chaque personne a sa propre définition du beau. Ne pas plaire à l’une ne signifie pas nécessairement ne pas plaire à l’autre. Il en faut pour tous les goûts, et heureusement ! Bien sûr, la majorité des gens sont influencés par les critères esthétiques véhiculés par la société. Cependant, vous trouverez toujours au moins une personne pour qui vos défauts sont des qualités.

Avoir des passions 

Les hommes qui ont des centres d’intérêt spécifiques très prononcés attirent plus les femmes. Pas toutes les femmes, bien entendu, mais celles qui partagent leurs passions ! Qu’il s’agisse du sport, de la musique, des voyages, des jeux vidéo ou même de la cuisine, ces activités sont idéales pour attirer une fille sans rien faire. En effet, il est démontré qu’avoir des préférences communes suscite l’attention et créait du lien. De même, pratiquer régulièrement une action, telle qu’elle soit, est l’occasion de faire naturellement de nouvelles rencontres.

Par exemple, il est tout à fait probable que vous fassiez connaissance avec des femmes en allant à la salle de sport, en vous inscrivant à des cours collectifs de cuisine ou en jouant en ligne avec des partenaires réelles ! Nous vivons d’autant plus aujourd’hui dans un monde interconnecté. Grâce aux réseaux sociaux, il est possible de mettre en avant plus facilement qu’avant ses préférences, et de trouver celles qui les partagent.

Bénéficier d’une bonne réputation 

 Le bouche-à-oreille est la meilleure des publicités. Que ce soit au travail comme en soirée, bénéficier d’une bonne réputation fera de vous l’homme à conquérir ! Il est vrai que lorsqu’une personne est mise en avant par les autres de manière positive, la séduire devient une forme de challenge. Se joue parallèlement ce qu’on appelle « l’effet domino » ; c’est-à-dire que plus des femmes vous convoitent et plus d’autres femmes auront envie de le faire à leur tour.

Remontez seulement quelques années en arrière et souvenez-vous combien les garçons populaires du lycée plaisaient aux filles. Pour pousser la réflexion à son paroxysme, observer également à quel point les célébrités séduisent les femmes, même si elles n’ont parfois ni physique extraordinaire ni intelligence hors du commun. Vous l’aurez compris, la grandeur du statut d’un individu au sein d’un collectif vaut finalement toutes les qualités du monde en termes de séduction !

Gagner beaucoup d’argent 

 Les hommes riches savent parfaitement attirer une fille sans effort. On ne va pas se mentir, certaines femmes recherchent avant tout chez un homme la sécurité financière. Bien entendu, l’ensemble de la gent féminine n’est pas vénale ! Cependant, vous trouverez toujours des filles pour qui l’aspect matériel prévaut sur l’aspect sentimental. Quel que soit votre avis sur la question, c’est un fait qui se vérifie chaque jour.

Avoir beaucoup d’argent vous offre alors la possibilité de ne plus avoir à séduire les femmes, mais d’être séduit par les femmes !Confortable comme situation, n’est-ce pas ? Attention cependant, bien qu’il soit agréable de voir beaucoup de filles vous tourner autour, il l’est probablement moins de savoir qu’elles s’intéressent plus à votre porte-monnaie qu’à votre personne. Il est peut-être préférable de s’entourer de gens sincères, qui vous aiment avant tout pour ce que vous êtes ; ils sont certes moins nombreux, mais ont bien plus à vous apporter.

Disposer de confiance en vous 

 Dernière manière ultime d’attirer une fille sans rien faire : la confiance en soi ! Quand vous ne croyez pas en ses capacités, qu’elles soient physiques ou psychiques, vous avez tendance à essayer sans cesse d’obtenir la validation d’autrui pour vous sentir mieux. En vous pliant tout le temps aux exigences des autres, vous en venez à perdre, ou tout au moins à masquer, les qualités qui font de vous une personne unique et intéressante.

De même, manquer de confiance en soi implique souvent de manquer de spontanéité dans les rapports sociaux. Voix qui tremblote, mains moites, regard fuyant ou encore épaules courbées , le langage non verbal vous trahit en permanence ! Indéniablement, les femmes sont généralement plus attirées par les hommes qui ont de l’assurance.

Elles seront plus facilement séduites si elles en viennent à vous admirer, plutôt qu’à vous protéger.  Même en dehors du cercle de la séduction, les gens vont plus facilement vers les autres quand ils sont à l’aise, osent se mettre en avant et se distinguer du groupe ! Ainsi, il est capital de travailler votre confiance en vous. Si le chemin est parfois long, la récompense en vaut la peine !

Comment ne pas se soucier de ce que pensent les autres de vous ?

ne-pas-se-soucier-des-autres1Avouons-le, il est difficile de ne pas se soucier de ce que pensent les autres.

En effet, l’homme est un être social vivant au sein d’un collectif qui impose des normes, qu’elles soient explicites ou implicites.

Ainsi, il lui devient complexe de faire des choix réellement détachés de ceux qui l’entourent, puisque les relations interpersonnelles composent sa vie quotidienne.

Pourtant, porter un intérêt disproportionné à l’avis des gens devient rapidement un obstacle à l’épanouissement ! Comment se libérer définitivement du regard des autres ? Découvrez-le dans cet article !

Développer son estime de soi

La différence entre estime de soi et confiance en soi 

 Beaucoup de personnes confondent estime de soi et confiance en soi. Ces deux notions comportent pourtant quelques nuances qu’il est important de définir. Avoir de l’estime de soi, c’est se sentir valable, tandis qu’avoir de la confiance en soi, c’est se sentir capable.

L’estime de soi parle donc de la manière dont une personne perçoit son identité et, par conséquent, sa légitimité. Tandis que la confiance en soi aborde plutôt le regard qu’une personne porte sur ses compétences à agir et réagir face aux diverses situations de la vie.

Rappelons cependant que l’estime de soi et la confiance en soi restent intimement liées. En effet, l’une influe sur l’autre, et vice versa. Quand on se sent valable, on a plus de facilité à se sentir capable. De même, quand on se sait capable, on arrive plus facilement à se penser valable !

Les conséquences du manque d’estime de soi 

 Le manque d’estime de soi, c’est à dire le fait de douter de sa valeur en tant que personne, fait également douter de son droit à penser, à émettre des opinions, et à faire des choix.

De cette manière, on en vient beaucoup plus facilement à s’accrocher à ceux des autres ! Le manque d’estime de soi implique inconsciemment d’imaginer que les autres savent toujours mieux que nous. Ainsi, le regard des gens qui nous entourent arrive beaucoup plus facilement à nous toucher.

Si vous apportez une grande importance à l’opinion d’autrui et si cette dernière vous fait facilement changer d’avis ou renoncer à vos choix, c’est probablement que vous manquez d’estime de vous ! En modifiant la perception profonde de votre personne, vous remarquerez rapidement un grand changement dans l’attention que vous portez au regard des autres.

Découvrir sa valeur 

Bien entendu, gagner en estime de soi n’est pas chose facile. Cette démarche est souvent longue, et nécessite de nombreux efforts et remises en question. Il s’agit généralement de passer par une phase introspective pour comprendre les origines du problème, et ainsi les modifier dans le présent.

Bien souvent, ces dernières remontent aux expériences vécues au cours de la petite enfance. Il sera nécessaire de démanteler en profondeur toutes les croyances limitantes que vous entretenez à votre sujet. De cette manière, vous pourrez, pour le dire en images, « réinitialiser » les paramètres indésirables de votre cerveau, et les reprogrammer d’une manière plus adaptée !

Dans cette démarche, plusieurs outils peuvent vous être utiles. Il est par exemple possible d’avoir recours à une thérapie cognitive et comportementale avec un psychologue. Pour ceux qui préfèrent se tourner vers les thérapies brèves, l’hypnose éricksonienne est particulièrement recommandée pour traiter les traumatismes.

En plongeant le corps dans un état de conscience modifié, elle vient couper certains liens automatiques effectués par le cerveau. Bien entendu, la liste n’est pas exhaustive, c’est à vous de trouver les solutions les plus adaptées à votre profil !

Être sur de ses choix 

En gagnant en estime de vous, vous constaterez rapidement un changement dans votre manière de percevoir le monde qui vous entoure. Vous ne ressentirez plus nécessairement le besoin de faire vérifier et valider vos idées ou vos choix par autrui. En effet, la confiance que vous aurez acquise en vos pensées vous permettra de vous suffire à vous-même.

Sachez cependant que nous vivons dans une société où la majorité des gens croient bon d’émettre des opinions sur la vie des autres sans y être nécessairement invités. Beaucoup d’individus utilisent le jugement comme bouclier de protection à la peur de ce qu’ils ne connaissent pas ou ne comprennent pas. Cette situation est bien entendu dommage, mais vous ne pourrez pas la modifier seul du jour au lendemain. Ainsi, soyez dans l’acceptation de l’état actuel des choses, et concentrez-vous principalement sur vous-même. Vous verrez qu’une fois votre estime de vous bien ancrée, ces attaques extérieures vous ébranleront considérablement moins.

Attention, cela ne signifie pas plus rien ne vous touchera. Il est humain de ressentir des sentiments tels que la tristesse, la colère ou la frustration. Cependant, la différence sera dans le fait que ces dernières ne vous effondreront pas. Vous aurez la force nécessaire pour continuer à avancer !

Accroître sa confiance en soi

Les conséquences du manque de confiance en soi 

 Quand on manque de confiance en soi, c’est-à-dire quand on ne croit pas en ses capacités dans l’action, on en vient à redouter particulièrement l’avis des autres sur ses actes. Face à ce mécanisme de pensée, plusieurs spirales infernales se mettent en place :

Tout d’abord, en pensant soi-même qu’on n’y arrivera pas, on engendre du stress et de l’anxiété. Ce stress et cette anxiété amoindrissent la mobilisation de nos compétences et aboutissent à un échec. Les réactions négatives des autres face à cet échec viennent renforcer nos craintes initiales, et cette situation se reproduira la fois suivante de manière encore plus intense.

Ensuite, le fait de se soucier de ce que pensent les autres pousse ces autres à nous mettre dans les situations que nous redoutons le plus. Être mal à l’aise se perçoit, notamment au travers du langage non verbal. Ces signaux inconscients sont une porte ouverte aux attaques extérieures.

Plusieurs mouvements spirituels disent d’ailleurs que la vie nous amène à vivre à répétition les situations qui appuient sur nos blessures dans l’objectif d’attirer notre attention sur ces dernières et de nous pousser à les soigner ! Vous l’aurez compris, plus vous portez une importance au regard des autres, et plus ce dernier sera présent et vous touchera. Moins vous portez une importance au regard des autres, moins ce dernier sera présent, et surtout, moins il impactera sur vous.

 Se sentir capable 

 Pour gagner en confiance en soi et ne plus se soucier de ce que les autres pensent, il est nécessaire de comprendre les origines de ce manquement. De la même manière qu’avec l’estime de soi, il sera probablement intéressant d’en chercher les causes dans la petite enfance.

Le manque d’estime de soi s’explique par des situations où l’on vous a dit ou fait sentir que votre valeur était moindre. Exemples : « ce n’est pas possible de toujours ramener de mauvaises notes, tu es nul ! », « arrête d’embêter ton frère, tu es méchant ! ». Le manque de confiance en soi, quant à lui, relève des situations où l’on a remis en doute vos capacités. Exemples : « laisse-moi faire, tu vas tout faire tomber ! », « ce n’est pas la peine, tu n’y arriveras pas, donne-moi ça ! ».

Il sera aussi important de vous forger de nouvelles expériences aux issues positives. De cette manière, votre cerveau enregistrera que vous pouvez y arriver, et osera plus facilement envisager les situations futures avec optimisme. S’il n’est pas facile de sauter le pas, sachez que des outils peuvent vous aider. Par exemple, l’hypnose ou la sophrologie permettent de visualiser mentalement ces situations aux dénouements positifs et de les intégrer à votre inconscient.

 Agir en toute sérénité 

 En modifiant profondément la perception de vos capacités, vous agirez de manière beaucoup plus sereine. Vos actions seront stables et fortes. Vous craindrez moins l’avis des autres à leur sujet, et vous les accomplirez avec plus de spontanéité, de détermination et d’assurance.

De cette manière, le regard des autres changera à son tour. Les gens ont tendance à moins oser dénigrer une personne qui a confiance en elle. Cette dernière suscite même parfois, à l’inverse, de l’admiration ! Bien entendu, échapper totalement aux critiques n’existe pas. Cependant, les jugements que vous subirez ne seront plus aussi à même de vous perturber !

Oser lâcher-prise

Comprendre le lien entre blessures et jugements 

Ne pas se soucier de ce que les autres pensent passe aussi par la compréhension des mécanismes qui se jouent dans les rapports humains. Il faut savoir que ce que les gens pensent et disent sur autrui en révèle plus sur eux-mêmes que sur le sujet en question !

La majorité des individus agissent de façon miroir. Cela signifie que, sans le savoir, ils traitent leur entourage de la même façon qu’ils se traitent eux-mêmes intérieurement. Par exemple, si vous rencontrez une personne particulièrement froide et intransigeante, il est fort probable que cette dernière manque avant tout d’amour et de tolérance envers elle-même.

Les gens ne sont pas seulement des coupables, mais avant tout des malades. Ils vivent avec leur enfant intérieur profondément blessé. De cette manière, ils perçoivent la vie et les autres au travers du prisme de leurs souffrances. Ce qu’ils perçoivent de vous n’est pas la réalité, mais le fruit de leurs propres projections, qui s’adaptent aux paramétrages spécifiques de leur cerveau.

Comprendre cet aspect caché de l’être permet de faire preuve de plus de compréhension, de bienveillance et de lâcher-prise. Vous savez désormais que vous n’êtes pas réellement la cible des attaques extérieures, mais juste un prétexte à extérioriser un manque dans un instant précis !

S’autoriser à recevoir ou non les critiques 

 Imaginez qu’un matin, le facteur souhaite vous livrer un colis indésirable qui n’est pas à votre nom, ou que vous n’avez jamais commandé, qu’allez-vous faire ? Le refuser, évidemment, ou tout au plus, le renvoyer à son véritable destinataire. Demandez-vous alors pourquoi vous acceptez chaque jour, sans faire le moindre trie, toutes les remarques négatives des gens que vous croisez ? La comparaison peut sembler curieuse, elle a pourtant lieu d’être !

Maintenant que vous savez qu’une critique engage plus son auteur que son destinataire, autorisez-vous à sélectionner avec rigueur celles que vous acceptez de recevoir ! Si une remarque vous paraît manquer de pertinence, ou être effectuée dans une intention malveillante, laissez-la tout simplement glisser à vos pieds, sans lui porter la moindre importance. En effet, si cette dernière n’a pas lieu d’être, c’est qu’elle ne vous est pas réellement destinée.

Si les autres sont libres de parler autant qu’ils le souhaitent, vous êtes libre de vous laisser toucher ou non par leurs paroles. Rappelez-vous en toutes circonstances que vous restez maître des éléments qui entrent dans votre sphère intellectuelle et émotionnelle ! En agissant de cette manière, non seulement vous vous évitez des tracas inutiles, mais vous gardez également votre temps et votre énergie pour les remarques extérieures véritablement constructives.