Pourquoi l’autodiscipline est-elle si difficile ?

autodisciplinePourquoi l’autodiscipline est-elle si difficile ?

Et si nous prenions quelques instants juste avant pour nous demander ce que nous aurions été capables d’accomplir si nous avions su donner le meilleur de nous-mêmes en chaque circonstance ?

Avec quelle force aurait-on réussi les projets qui nous tiennent à coeur, en combien de temps ?

Où en serions-nous dans notre vie actuelle, si nous avions toujours su nous surpasser ?

Si de nombreux films et ouvrages s’amusent à montrer à l’Homme à quel point il n’utilise pas ses pleines potentialités, l’autodiscipline tend à corriger nos traits de personnalités qui nous limitent nous-mêmes dans notre réalisation, que ce soit de manière consciente ou non…

Quelle que soit la nature de vos projets, une chose est certaine, vous n’atteindrez le succès qu’en prenant le contrôle sur votre état d’esprit, et en faisant preuve d’une volonté et d’une motivation sans faille… Mais sachez-le, ces dernières ne sont pas illimitées, il faut apprendre à les stimuler, à les conserver ! Apportant de nombreux bienfaits, et ce, aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle, pour son développement personnel, ou encore dans ses relations sociales et intimes, l‘autodiscipline quotidienne n’est pourtant pas toujours aussi simple à suivre et moins encore à respecter….

L’autodiscipline, mieux la comprendre pour mieux l’utiliser

On pourrait définir l’autodiscipline, comme la capacité à se pousser à agir, à réaliser des actes, et ce, quel que soit votre état émotionnel… En d’autres termes, grâce à l’autodiscipline, appliquée dans son quotidien, on ne se laisse plus dicter par les vagues de découragement dans la réalisation de ses projets, on ne se laisse pas plus submergé par les problèmes que l’on sait surmonter, tout comme on sait dépasser le sentiment de stress, les peurs et les émotions qui nous parasitent…

Avec l’autodiscipline, que l’on soit en pleine détresse sentimentale, ou au coeur d’un virage dans notre vie, d’une remise en cause profonde, on apprend en réalité à donner le meilleur de nous même pour aller vers son chemin, pour se réaliser, ou encore pour atteindre ses objectifs !

De plus en plus mentionnée au coeur du développement personnel, l’autodiscipline est en réalité utilisée depuis de très nombreuses années, par l’Homme qui apprend à se servir de ses instincts cérébraux (tels que la volonté, le courage, la détermination et l’évolution) pour réussir tout ce qu’il entreprend.

Mais attention, il serait réducteur de penser que l’autodiscipline représente simplement le fait de se forcer à faire des choses que l’on n’a pas envie, car en réalité, ça va plus loin que cela.

L’autodiscipline nous amène, à la suite d’un questionnement personnel, à mettre en place des comportements auto-imposés, en vue qu’ils deviennent de réelles habitudes.

On l’utilise donc par exemple, pour réussir au sein de sa carrière; comme ces hommes et ces femmes du monde entier qui s’imposent des routines matinales au service de leurs productivités. Mais pas uniquement; l’autodiscipline se répand à tous les aspects de notre vie, du moment qu’il s’agit de nous forcer à aller plus loin, plus vite, pour nous épanouir et de devenir une meilleure version de nous-mêmes, à force de changements, devenus des habitudes !

Les freins à l’autodiscipline ; la culture de l’immédiateté et le manque d’objectif

L’autodiscipline fait appel à nos schémas de pensées conscients et inconscients, que l’on tente de modifier. Mais ce sont également nos schémas de pensées et nos croyances limitantes qui nous posent problème et mettent un frein dans la réalisation de nos projets.

Car, il faut le reconnaitre, l’autodiscipline est bien compliquée, non seulement à mettre en place, mais également à maintenir sur le long terme. Et pour cela, les raisons sont simples : le besoin d’obtenir des résultats tout de suite, et le manque d’objectifs définis.

Si vous voulez vous dépasser et donner le meilleur de vous-mêmes, vous devez savoir, de manière claire et précise, le chemin que vous voulez emprunter. Si vous souhaitez, par exemple, quitter votre job pour ouvrir une entreprise en freelance, vous devez prendre le temps d’affiner votre projet ( Quand allez-vous quitter votre travail ? Avez-vous toutes les qualifications et ressources requises pour créer votre entreprise ? Avez-vous mis en oeuvre tous les moyens nécessaires ?  Avez-vous défini un calendrier ?).

Si vous ne définissez pas, de manière claire, et également temporelle (en vous fixant des dates limites) vos objectifs, comment voulez-vous être motivé et savoir quelle direction emprunter, et à quels moments ? Comment voulez-vous avoir l’énergie et la motivation nécessaires pour changer, si vous ne savez pas réellement ce que vous voulez ?

Enfin, l’un des principaux freins à l’autodiscipline demeure aujourd’hui notre culture de l’immédiateté. Car, nos modes de consommation et d’information nous amènent à disposer de tout, tout de suite. Nous pouvons passer une commande en ligne et la recevoir le lendemain matin dans notre boîte aux lettres, cette immédiateté se rapporte désormais à nos ambitions, nos projets…

On souhaite donc ouvrir son entreprise et réaliser des milliers d’euros de chiffres d’affaires en quelques mois à peine, commencer un régime et perdre deux tailles de pantalon en un mois seulement… Non seulement, ces objectifs sont très difficilement accessibles, mais surtout, ils ne vous amènent qu’à une chose : vous décourager !

L’autodiscipline inclue donc de sortir de ses schémas de pensées, de savoir et de comprendre, que le changement est dépendant du temps, de l’accepter, pour en tirer pleinement profit !

Remettre en question, vos manières de pensées, ou de vivre, cela ne peut se faire en quelques jours, une ou deux semaines au plus, c’est un processus à entrevoir sur le long terme.

Pour rester motivé, sachez donc vous focalisez sur les petits changements, qui en annoncent souvent de plus grands à venir…

3 conseils et exercices pour réussir grâce à l’autodiscipline

Comme toutes choses, et toute mentalité, l’autodiscipline est quelque chose qui se travaille. On ne peut, du jour au lendemain, changer totalement de manière de fonctionner. Il faut donc prendre le temps de tirer le meilleur profit possible de cet état d’esprit, pour s’en nourrir et continuer d’avancer… Mais plus encore, l’autodiscipline se travaille, elle s’améliore avec le temps, et l’habitude… Ensemble, revenons sur 3 conseils simples à appliquer pour réussir grâce à l’autodiscipline !

1. Commencer par des petits challenges

Vous avez de grands projets pour votre vie, et c’est une chance ! Mais si vous commencez par vous fixer des objectifs accessibles uniquement sur le long terme, et qui vous demandent en plus de gros efforts, alors ça risque d’être compliqué…

Pour bien s’initier aux bienfaits de l’autodiscipline, il est conseillé de commencer par procéder à des petits challenges, tout en restant dans sa zone de confort. On peut par exemple, commencer à régler son réveil 30 minutes plus tôt chaque matin, et instaurez l’habitude de modifier son comportement avant d’aller au travail… Ce petit changement, facilement accessible, vous aidera à rester motivé pour en atteindre d’autres, à l’avenir !

Plus encore, il vous permettra de mieux comprendre, en l’expérimentant, le fonctionnement de l’autodiscipline !

2.Développer un planning de travail/ objectifs !

Le meilleur moyen pour être autodiscipliné c’est de se fondre dans un cadre, et donc de se plier à un planning de travail. En fonction des objectifs que vous souhaitez atteindre, des changements que vous souhaitez opérer dans votre quotidien, prenez le temps de définir un planning. Cela passe par l’estimation des dates limites (auxquels vous devrez avoir réussi une ou plusieurs étapes), mais pas uniquement !

Pour rester motivé et réussir à donner le meilleur de vous même dans toutes les circonstances, prenez également le temps de noter les efforts et les résultats obtenus. Vous pourriez par exemple utiliser un tableau de visualisation (insérer lien de l’article sur le tableau de visualisation).

En réalité, plutôt que les longs schémas de pensées, et les objectifs que vous vous fixez le soir en vous endormant, il est essentiel de les poser noir sur blanc, avec un planning défini sur le mois, la semaine, parfois l’année… De cette manière, lorsque vous vous sentirez découragé, vous pourrez observer, de manière concrète, les évolutions auxquelles vous avez procédé, une astuce infaillible contre les baisses de moral !

3.Insuffler une notion de plaisir dans les corvées

Enfin, le plus dur dans l’autodiscipline, c’est probablement de réussir à prendre du plaisir lorsque l’on insuffle différents changements. Si vous souhaitez par exemple apprendre à être plus productif et donc modifier vos habitudes matinales, forcément, ce ne sera pas avec un grand plaisir que vous modifierez l’heure sur votre réveil… Pareil, si vous avez de lourdes tâches à réaliser au travail, ce ne sera pas forcément avec le sourire que vous commencerez votre mission, n’est-ce pas ?

Le secret de la réussite dans l’autodiscipline, c’est donc aussi de réussir à prendre du plaisir dans ces nouvelles habitudes, et pour cela, il y a une multitude d’astuces. Prévoir de s’offrir un cadeau, une récompense à l’atteinte d’un objectif intermédiaire, insuffler de nouvelles habitudes bien-être dans le travail… Faites preuve d’imagination, vous n’en serez que plus efficace encore !

Comment devenir fort émotionnellement et mentalement ?

devenir-fort-emotionnellementGérer les aléas de la vie quotidienne peut parfois être problématique.

Chaque difficulté qui a lieu dans votre vie vous affecte avec plus ou moins de puissance. Il faut donc devenir plus fort émotionnellement et mentalement afin de traverser les tempêtes sans dommage.

Voici 4 méthodes pour parvenir à devenir fort tant au niveau mental qu’au niveau émotionnel.

Méthode 1 : devenir fort émotionnellement en se recentrant

Pour devenir fort émotionnellement et mentalement, il faut d’abord être bien avec soi-même. Vous devez donc trouver ou garder un certain équilibre dans votre vie. Voici comment procéder.

Trouvez l’équilibre mental

Les mauvaises habitudes qui polluent votre existence ont une répercussion néfaste sur votre équilibre mental. La boisson, les drogues ou encore le mensonge perturbent votre esprit. Vous perdez donc une partie de votre capacité à gérer vos émotions.

La première mesure est donc d’éloigner tous les vices qui interfèrent dans votre existence. Si vous souffrez d’une dépendance, faites-vous aider au plus vite afin de vous en sortir.

Faites du bien à votre corps

« Un esprit sain dans un corps sain » n’est pas juste une expression. Il s’agit d’un principe de vie qui permet de développer et de maintenir l’équilibre émotionnel. En prenant bien soin de vous, vous envoyez des signaux positifs à votre corps et cela se répercute sur votre mental. Pour répondre aux exigences physiologiques de votre organisme, vous devez :

  • faire du sport régulièrement ;
  • manger équilibré ;
  • dormir suffisamment ;
  • éloigner le stress ;
  • boire régulièrement et en suffisance.

Devenez un érudit

Votre esprit ne s’arrête jamais de fonctionner. Si vous voulez qu’il conserve une bonne réactivité, vous devez lui donner, à lui aussi, de la nourriture saine. Vous devez donc lui offrir des occupations qui lui permettront d’apprendre, de se divertir ou encore de s’exprimer. Pour que votre esprit reste bien affûté, vous devez :

  • partager des discussions profondes ;
  • avoir une vie sociale ;
  • apprendre de nouvelles compétences ;
  • stimuler votre côté créatif ;
  • vous évader grâce à l’art.

Élevez votre esprit

Rester perpétuellement à ruminer est le meilleur moyen de perdre toute force émotionnelle et mentale. Au contraire, vous devez sortir votre esprit de la torpeur quotidienne en vous élevant au-delà du terre-à-terre. La spiritualité est le meilleur moyen pour y parvenir. Ne croyez pas que la prière est le seul moyen d’élever son esprit, il existe de nombreuses autres manières de parvenir à ce résultat. Voici les principales :

  • la prière ;
  • la méditation ;
  • le yoga ;
  • la méditation de pleine conscience ;
  • l’autohypnose ;
  • la beauté de la nature.

Méthode 2 : devenir fort en anticipant

Anticiper un problème permet de mieux le gérer. Mieux encore, l’anticipation permet de fixer des objectifs intermédiaires. En connaissant les différentes étapes et les problèmes qui peuvent surgir, vous serez à même de les gérer avec plus d’intelligence et de sérénité. Voici comment faire.

Gérez vos émotions

Apprendre à réguler ses émotions est assez difficile. En effet, tous les individus ont un passé et un présent qui conditionnent leur sensibilité.

Pour devenir fort au niveau mental et au niveau émotionnel, il est indispensable de pouvoir gérer cette sensibilité. Cela n’est pas inné et demande généralement un travail sur soi-même.

Lorsque vous vous sentez submergé par des émotions, à plus forte raison si elles sont inappropriées, vous devez vous efforcer de respirer calmement et de prendre du recul par rapport à la situation. Vous verrez qu’en écartant les émotions trop vives vous deviendrez progressivement plus fort psychologiquement.

Soyez lucide

Pour parvenir à renforcer votre mental et votre émotionnel, il faut d’abord que vous vous connaissiez vous-même. Vous devez donc arriver à identifier vos forces et déterminer vos objectifs.

Vous vous servirez alors des forces que vous possédez déjà afin d’atteindre vos objectifs. Vous deviendrez ainsi plus fort mentalement et émotionnellement.

Faites un travail d’introspection

Les réactions que vous avez aujourd’hui et l’image que vous avez de vous-même sont conditionnées par votre passé. Réfléchissez et voyez s’il existe quelque part dans votre mémoire le souvenir d’un événement qui fait que vous pensez ne pas avoir suffisamment de force mentale ou de force émotionnelle.

Déterminez de quelles manières vos souvenirs et vos expériences passées ont pu contribuer à ce que vous êtes maintenant. Vous trouverez peut-être des explications sur la manière dont ce passé affecte vos réactions présentes. Au besoin, faites-vous aider par un thérapeute qualifié afin qu’il vous aide à tourner la page et à vous réapproprier votre force mentale et émotionnelle.

Faites-vous aider

Sans pour autant tomber dans la drogue ou dans l’alcool, de nombreuses personnes ont des addictions. Cela peut être une addiction au sexe, aux jeux, aux mensonges ou à toute autre chose. Les addictions nuisent fortement à la force mentale et émotionnelle.

Si vous pensez être dans ce cas, sachez que vous n’êtes pas le seul. Aussi, pour tourner une nouvelle page de votre vie, demandez de l’aide pour vous débarrasser de cette mauvaise habitude. Votre médecin de famille ou un thérapeute spécialisé peuvent vous soutenir dans votre changement.

Écrivez un journal

Si les journaux intimes sont communément associés aux jeunes filles, ils ont néanmoins de grandes vertus pour les adultes également. Sans avoir besoin d’y raconter votre journée, un journal peut vous aider à comprendre ce qui vous perturbe et ce qui vous stresse.

Pour commencer un tel journal, vous n’avez besoin ni d’un grand espace ni de grands moyens financiers. Il vous suffit simplement de consacrer quelques minutes par jour à écrire vos émotions dans un cahier. Vous décrirez précisément les événements et les émotions qu’ils ont fait naître en vous. Si vous le souhaitez, vous pouvez également écrire les solutions que vous auriez dû employer. Avec le temps, votre esprit va connecter les situations et les solutions. Vous serez donc plus à même de réagir de manière appropriée si vous rencontrez le même problème et votre esprit sera moins encombré puisqu’il se déchargera dans le cahier.

Méthode 3 : devenir fort en réfléchissant

Prendre du recul sur une situation et réfléchir sereinement et bien souvent la meilleure solution pour ne pas céder à des émotions impulsives. Voici comment parvenir à prendre de la hauteur.

Pensez avant d’agir

Une réaction à chaud n’est jamais de bon augure. Les situations difficiles, et par conséquent les situations mentalement et émotionnellement chargées, nécessitent du recul. Vous devez donc penser à la situation avant de prendre une décision qui pourrait être lourde de conséquences.

Prendre du recul vous permet de vous éloigner de votre trop-plein émotionnel. Vous pouvez alors peser le pour et le contre dans une plus grande sérénité. Prenez donc le temps de réfléchir autant avant de parler qu’avant d’agir. Ces quelques secondes, où ces quelques minutes ne sont absolument pas perdues. Elles sont au contraire salutaires pour vous apporter une plus grande force morale émotionnelle.

Changez de point de vue

Face à une situation qui déclenche une réaction émotionnelle, il est parfois difficile de ne pas se braquer. Pourtant, examiner une situation sous tous les angles vous permet d’avoir des idées nouvelles. Vous pouvez ainsi déterminer les tenants et les aboutissants de toutes les décisions possibles avant de choisir celle qui vous convient le mieux. Il y a beaucoup de chance que votre décision finale ne soit pas celle à laquelle vous avez pensé avec le premier point de vue.

Écoutez-vous

Si vous pensez que vous n’êtes pas suffisamment fort émotionnellement ou mentalement, il y a des chances que vous n’écoutiez jamais votre voix intérieure. Pourtant, votre conscience est souvent de bon conseil.

Suivre son instinct est souvent salutaire. Parfois, il vous donnera une réponse claire tandis qu’à d’autres moments il sera beaucoup plus confus. Quoi qu’il en soit, ne laissez pas quelqu’un d’autre décider pour vous. Prenez une décision et tenez-vous-y.

La meilleure décision est celle que vous prenez en toute liberté et qui est en accord avec votre conscience. Ne laissez pas les autres vous pousser à faire de mauvais choix ou à vous empêcher de pouvoir vous regarder dans le miroir. Vous êtes le seul juge de vos propres décisions.

Utilisez vos propres expériences

Il n’existe pas une personne sur terre qui n’ait jamais fait un mauvais choix. La force mentale et émotionnelle des êtres se forge alors sur la manière de réagir de chacun. Il y a ceux qui se reprochent leur mauvais choix et qui ruminent. Il y a, à l’opposé, ceux qui apprennent de leur erreur et qui progressent pour devenir plus forts mentalement et émotionnellement.

Lorsqu’il vous semble que vous avez fait une erreur ou que vous avez mal géré une situation, il ne tient qu’à vous de réfléchir à ce que vous auriez dû faire et au comportement que vous auriez dû adopter. Si vous faites ce simple travail, il y a de fortes chances, que la prochaine fois, vous agissiez d’une meilleure façon.

N’oubliez pas que les choses ne se déroulent généralement pas comme vous les aviez prévues. Hormis dans les films, il n’y a pas de monde parfait et il n’y a pas de personne parfaite. Les imprévus font partie de l’existence et c’est la capacité des personnes à rebondir qui détermine leur force.

Méthode 4 : construisez votre psychique

Personne n’a le pouvoir de vous rendre fort au niveau mental ou émotionnel. C’est à vous qu’il revient d’éduquer votre esprit afin d’acquérir cette force. Voici comment procéder.

Accomplissez des défis

Pour construire une bonne force mentale, rien ne vaut les succès. Ils boostent la confiance et permettent de déterminer de nouvelles stratégies de vie. Pour ce faire, vous devez vous fixer des objectifs ambitieux, mais raisonnables et travailler à leur accomplissement. Lorsque vous parvenez à atteindre ces différents objectifs, félicitez-vous et vous verrez que votre perception de vous-même va vite changer.

Pour parvenir à réaliser vos objectifs sans vous décourager, voici quelques pistes à suivre :

  • placer des objectifs intermédiaires qui vous permettront d’augmenter votre confiance en vous ;
  • être persévérant lorsque des difficultés surgissent ;
  • accepter vos échecs et en tirer les leçons.

Gérez la négativité

Les personnes qui manquent de force mentale ou de force émotionnelle sont en général hantées par la négativité. Ces pensées négatives peuvent provenir de vous-même ou de l’extérieur. En effet, certaines personnes sont championnes dans l’art du discours nuisible.

Si la négativité provient de votre for intérieur, vous devez transformer chacune des pensées négatives en pensée positive. Si au contraire, la négativité provient de personnes extérieures, vous devez alors de songer à réduire au maximum le contact avec ces personnes toxiques.

Ayez recours à l’autosuggestion

Communément connue sous l’appellation de méthode Coué, l’autosuggestion peut vous aider à dépasser vos barrières intérieures. Prenez un moment tous les jours, regardez-vous dans le miroir, et répétez une phrase positive et motivante. Ces affirmations deviendront, peu à peu, des parties de vous-même.

Gérez le stress

C’est lorsque la pression monte que la gestion mentale et émotionnelle est la plus problématique. Aussi, lorsque vous sentez un trop-plein d’émotions, prenez le temps de réfléchir afin d’éviter toute erreur commise en état d’impulsivité.

Pour arriver à ce résultat, voici 2 astuces :

  • lorsque vous sentez la pression monter, comptez jusqu’à 10 ou même jusqu’à 100 et respirez profondément afin de laisser les émotions redescendre ;
  • apprenez la méditation ou l’autohypnose afin de vous permettre de retrouver un état satisfaisant lorsque les émotions deviennent envahissantes.

Relativisez

De nombreuses personnes sont sensibles aux petits détails de la vie quotidienne. Laissez ces détails à ce qu’ils sont et ne les traitez pas comme un gros problème. Vous allez dépenser inutilement votre énergie et faire augmenter votre stress.

Laissez donc couler les petites choses pour vous concentrer sur l’essentiel. La pratique de la méditation ou de la pleine conscience peuvent vous aider dans cette démarche.

Restez positif

De nombreuses personnes ont tendance à ruminer leurs problèmes, leurs échecs, ou tout simplement ce qui se passe dans leur vie. Pourtant, plus la rumination est importante, plus les personnes perdent en force mentale et émotionnelle. Pour garder toute votre énergie, vous devez vous concentrer uniquement sur les choses positives.

Voici 2 astuces pour y parvenir :

  • profiter de l’instant présent et oublier le reste ;
  • rechercher les éléments positifs dans chaque situation (il y en a toujours !).

Il existe de nombreuses méthodes pour devenir fort émotionnellement et mentalement. Cependant, pour y parvenir, et ce, quelle que soit la méthodologie choisie, vous devez avant tout être honnête avec vous-même. Vous êtes la seule personne à pouvoir opérer des changements intérieurs. Il faut donc que vous acceptiez ce que vous êtes pour comprendre ce qui doit être changé et intégrer les nouvelles habitudes.

Envie de changer de vie ? Voici comment faire !

envie-de-change-vieL’envie de changer de vie traduit bien souvent une recherche du bonheur.

C’est en substance le désir d’une grande partie de la population, qui l’exprime plus ou moins franchement.

Envie de nouvelles expériences, de confort ou de tranquillité, toutes les émotions sont vectrices d’un désir d’amélioration, et par conséquent d’une envie de changer de vie.

Si tel est votre cas, voici un mode d’emploi complet pour vous permettre de vous poser les bonnes questions et d’entreprendre les bonnes actions pour changer enfin de vie.

Pourquoi changer de vie ?

Changer de vie ne doit pas être un but en soi. Changer de vie est plutôt la recherche de quelque chose de meilleur. Vous devez donc voir le changement de vie comme un moyen d’atteindre un objectif comme l’apaisement, la joie ou encore l’amélioration personnelle.

Cela ne signifie nullement viser le conformisme ou répondre à une quelconque image façonnée par quelqu’un d’autre ou par les médias. Un changement de vie correspond à vos buts personnels et aux actions qui vont vous y mener, tel que vous êtes.

Pourquoi a-t-on envie de changer de vie ?

L’envie de changer de vie nait généralement d’une situation de manque. Vous avez envie de gagner davantage d’argent, d’avoir une famille, d’avoir un job plus épanouissant ou simplement une vie qui vous convient un peu plus. C’est le manque que vous ressentez face à l’absence de cette situation qui vous donne envie de changer de vie.

Changer de vie pour être heureux

Le changement de vie est avant tout une recherche de bonheur. La volonté intrinsèque est donc celle d’être heureux. Cependant, ne vous méprenez pas sur le bonheur. Atteindre un but est effectivement merveilleux, mais la route qui y conduit recèle généralement d’importants trésors. N’oubliez pas de les cultiver et de les apprécier tout au long de votre voyage pour atteindre le bonheur.

Quel est le bon moment pour changer de vie ?

Beaucoup de personnes croient, à tort, qu’elles ne peuvent pas changer de vie, car ce n’est pas le bon moment. Pourtant, cette croyance est tout à fait erronée.

L’envie de changer de vie provient d’une sensation de manque ou d’une envie particulière. Celle-ci se manifeste généralement lorsque les individus ont atteint un palier dans leur maturité intellectuelle ou psychologique. Or, il n’y a pas d’âge et pas de bons ou de mauvais moments pour atteindre ce type de palier.

Par conséquent, le bon moment pour changer de vie, c’est lorsque vous en avez besoin.

Envie de changer de vie : une question de psychologie

Changer de vie est avant toute une question de psychologie. Combien de fois avez-vous trouvé des excuses pour vous empêcher de changer ce qui ne va pas dans votre existence ? Il est important de se poser des questions, mais il est plus important encore d’essayer d’y trouver les réponses et d’employer les moyens nécessaires pour y arriver.

En partant chaque jour à la chasse aux informations et en apprenant de ce que vous donne la vie, vous trouverez forcément les ressources nécessaires pour parvenir au changement de vie que vous souhaitez. Mais, il faut avant tout que vous restiez ouvert tant à la vie qu’à vos propres possibilités.

Oser prendre les décisions qui s’imposent

Pour résumer, on peut dire que le monde est peuplé de 2 types de personnalités. Il y a celles qui espèrent et qui se plaignent, et puis il y a celles qui veulent et qui obtiennent. Les personnes qui veulent et qui obtiennent sont celles qui suivent leur cœur, leurs émotions et leurs envies.

Certes, personne ne vous demande de sauter sans parachute, mais il faut oser prendre des décisions pour avancer. Le surplace, voire même le rétropédalage, n’a jamais permis à aucun coureur de remporter le tour de France.

Vaincre les pensées limitantes

Lorsque vous souhaitez changer de vie, ou même faire seulement un changement mineur dans votre existence, les pensées limitantes sont vos principales ennemies. Il s’agit de ces petites voix qui se manifestent sans cesse pour vous répéter que vous allez échouer, que vous n’êtes pas fait pour être heureux ou toutes autres inepties que vous avez apprises ou entendues.

Ne vous laissez pas berner par ces bonimenteuses. Le succès, quelle qu’en soit sa nature, est à la portée de tous ceux qui le souhaitent vraiment. Encore faut-il accepter de réussir.

Ne pas se laisser décourager

Le chemin qui mène au succès ou au bonheur est bien souvent tortueux, émaillé de pavés et de trous. Pourtant, même dans les rues du calvaire, de très beaux châteaux peuvent être construits.

Pour changer de vie, votre route sera parfois compliquée. Vous essuierez des refus et affronterez des déboires. Cependant, vous devez garder à l’esprit que chaque difficulté vous rapproche de votre but final. Si la voie qui mène à l’abondance était facile, rapide et sans encombre, tout le monde atteindrait le bonheur et plus personne ne serait capable de s’en rendre compte.

Jeter l’éponge est facile, mais cela n’a jamais conduit au succès. Sachez que vous possédez la force intérieure nécessaire que pour affronter les épreuves qui vous mèneront à votre nouvelle vie.

Le pouvoir de la croyance

Aussi simpliste que cela puisse paraître, votre existence tout entière est basée sur vos sentiments et vos ressentis. Vous conditionnez vous-même votre esprit à rencontrer le succès ou l’échec.

Votre cerveau, dirigé par votre inconscient, cherche à vous mener à ce qui vous obsède. Par conséquent, si vous pensez quotidiennement à l’échec, vos rituels vous y pousseront indéniablement. A contrario, si votre esprit est ouvert à la réussite, vous pourrez saisir les bonnes opportunités et vous aurez la capacité à formuler les bonnes questions pour progresser chaque jour un petit peu.

La réussite appelle la réussite. Si vous observez les gens autour de vous, vous vous en rendrez rapidement compte. Pour entrer dans une spirale dynamique et positive, il faut retrousser ses manches et comprendre que oui, le travail paye.

Réussir son changement de vie : méthode en 7 jours

Vouloir changer de vie est légitime. Cependant, il faut encore pouvoir s’y prendre correctement. Petite méthode expresse pour vous aider dans votre démarche.

Par où commencer ?

Changer de vie est un défi important, voire même essentiel. Pourtant, savoir par où commencer peut être compliqué.

Votre changement de vie doit commencer avec un changement sur votre vision de la vie. Lorsque vous vous regardez à travers vos limites, vous vous brimez vous-même. Vous enclenchez des pensées limitantes qui vous empêchent de vous sublimer et d’épanouir vos capacités.

En revanche, si vous changez le regard que vous portez sur le monde, sur la vie et sur votre propre personne, vous prenez conscience de l’impact de vos choix sur votre existence. C’est là que vous êtes prêt à passer à l’action.

Définir sa vision de la vie

Avant d’entrer dans le vif du sujet et d’entamer des actions qui vous permettront de changer votre existence, vous devez définir clairement votre vision de la vie.

Le plus grand frein au changement est l’incapacité de prendre des décisions et par conséquent l’incapacité d’enclencher des actions vous permettant d’atteindre votre but.

Les gens qui passent leur temps à blâmer les autres, le système, l’environnement, le monde de manière générale sont des gens qui cherchent des justifications à leur immobilisme. Nous avons tous peur de quelque chose. Le changement est par nature quelque chose de perturbant et d’angoissant. Cependant, sans prise de risque, il n’y a aucune chance de succès.

L’adage est clair : « qui ne tente rien n’a rien ». Autrement dit, si vous refusez de prendre des décisions et si vous n’osez pas entreprendre d’actions qui vous sortent de votre zone de confort, vous ne relèverez aucun défi de la vie et vous risquez de rester enfermé dans une spirale qui ne vous convient pas.

Premier jour

Le premier jour, vous devez arrêter tout ce qui vous détruit. Ce n’est qu’à ce prix que vous parviendrez à sortir d’une routine qui vous tue, pas à pas, et que vous pourrez vivre pleinement. Pour cela, le plus facile est de se préserver de toutes les petites choses qui vous empêchent de jouir du bonheur de la vie.

Deuxième jour

Le deuxième jour est consacré à l’introspection. En vous concentrant sur vous-même, vous devez comprendre les origines de la lassitude qui vous pousse à vouloir changer de vie. C’est également le bon moment pour découvrir ou redécouvrir les passions et les hobbies qui vous font du bien.

Troisième jour

Le troisième jour permet de rentrer dans le vif du sujet. C’est là que vous allez déterminer les éléments qui vous permettront de vous sentir bien. Vous allez donc créer, sur papier, votre vie souhaitée.

Quatrième jour

Le quatrième jour est dans le prolongement du travail de détermination des objectifs. Ici, vous allez vous concentrer sur les peurs et les pensées limitantes qui vous sont empêchées, jusqu’ici, d’entreprendre les actions nécessaires pour atteindre votre vie rêvée.

Cinquième jour

Le cinquième jour, vous allez vous fixer des objectifs précis qui vous permettront d’atteindre, palier par palier, la vie que vous souhaitez obtenir.

Sixième jour

Le sixième jour, vous faites votre bilan personnel. Vous allez donc déterminer ce qui doit être éliminé et ce qui doit être développé tant dans votre vie professionnelle que dans votre vie personnelle.

Septième jour

Le septième jour, vous vous entraînez à passer à l’action. Vous optez pour la positive attitude et vous regardez le monde de manière objective afin de passer à l’action dès que les opportunités se présentent.

Si vous avez l’envie de changer de vie, alors sachez qu’il s’agit d’un processus imposant. Par contre, avec un peu d’organisation, il est possible, pas à pas, de progresser vers le bonheur tant espéré.