Comment avoir du courage ?

Bienvenue sur mon blog !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous dévoile les 7 secrets pour changer de vie Maintenant : Cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement !
Merci de votre visite, et à bientôt ! :)

comment avoir du courageAvoir le courage est sans aucun doute l’une des valeurs que partagent le plus, les personnes qui parviennent à impacter ce monde.

Que ce soit pour leurs découvertes, leurs engagements ou même leur histoire tout simplement, ils ont eu recours au courage pour passer certains caps.

Cultiver un esprit de courageux est de ce fait, une tâche à laquelle s’adonnent énormément de personnes, pourtant, ce n’est pas toujours évident d’y arriver, du moins dans l’immédiat.

Avoir du courage nécessite du temps, mais aussi une volonté à toute épreuve et de la persévérance jusqu’au bout.

Que ce soit pour se surpasser, démontrer aux autres que l’on est capable d’accomplir telle ou telle autre chose, ou même pour surmonter une peur, avoir du courage est une nécessité.

Cherchez à avoir le courage, mais dans quel but ?

Avant de jeter l’ancre, le capitaine d’un navire s’assure toujours que son bâtiment est dans les conditions optimales, de manière à être persuadé que face au déchaînement des éléments, face à la tornade, tout l’équipage sera en sécurité.

Par analogie, avoir le courage s’apparente à se préparer pour les moments difficiles en s’équipant pour anticiper. D’un autre point de vue, trouver le courage permet de passer d’un niveau X à un niveau Y, car chaque progression nécessite sa dose de courage. Et cette liste pourrait être bien plus longue. Il apparaît alors évident qu’il serait hasardeux de vouloir définir une liste exhaustive de raisons qui pourraient pousser une personne à chercher à avoir le courage.

Cependant, il faut garder à l’esprit que l’on a recourt au courage en face de ce qui n’est pas courant, usuel. Si donc il vous vient l’envie de passer à un autre cap dans votre vie, prenez la peine de vous munir de courage, et pour y arriver, il existe bien des voies et moyens à suivre.

L’un des pièges auquel de nombreuses personnes se font prendre, c’est de s’engager dans une aventure dans le but de contenter une tierce personne. En partant sur cette base, vous risquez de très vite vous essouffler. Si les motivations ne sont pas fortes, l’issue ne sera pas atteinte.  L’engagement qui doit vous pousser à chercher à avoir le courage doit d’abord être personnel et motivé par des raisons claires, en vue de clarifier les objectifs que vous souhaitez atteindre. Évitez également le suivisme et l’envie de vouloir, par tous les moyens, être mis au-devant de la scène.

Quelles sont vos pires craintes ?

Avoir le courage passe par l’identification formelle de vos « points faibles ». La peur se manifeste de plusieurs manières. Elle peut aller de la simple hésitation, au refus catégorique de prendre des initiatives, sans omettre la manifestation de troubles quand vient la prise de décision. Si vous voulez avoir le courage, vous devez commencer par identifier de façon formelle vos pires craintes. Pour y arriver, vous allez devoir faire preuve de réalisme et surtout de franchise envers vous-même.

En effet, il existe des peurs que l’on a du mal à s’avouer à soi-même, souvent parce que l’on en est gêné, ou simplement par refus d’acceptation, par refus d’assumer. Vous allez devoir faire fi de toutes ces considérations et faire une introspection. Considérez les pensées qui vous font le plus peur : parler en public, vous retrouver dans le noir, parler à des inconnus, vous adresser à une personne de l’autre sexe, affronter les épreuves…

Il n’existe pas de formule miracle pour retrouver ces choses-là, posez-vous juste les bonnes questions et laissez votre mémoire vous faire remonter les bonnes réponses.

Maintenant, vous allez devoir classifier toutes vos craintes. D’un côté, vous noterez celle qui vous paraît surmontable, et d’un autre, celles qui vous paraissent plus ancrées en vous et donc difficilement éliminables. Une fois que vous aurez défini cette liste, il va falloir déterminer pour chacune d’elles, les raisons réelles qui vous poussent à avoir peur.

De façon plus concrète, si vous avez peur de prendre la parole en public par exemple, ce sera peut-être parce que vous doutez de votre éloquence, ou encore que vous doutez de votre parfaite maîtrise du sujet, ou encore que vous gardez une mauvaise expérience d’une mésaventure au cours de laquelle vous aviez eu à prendre la parole en public. Les raisons peuvent être diverses. L’objectif ici, c’est de réussir à trouver la « faille » pour tenter de colmater la brèche, tant que faire se peut.

Dans notre exemple précèdent, peut-être que ce que vous gagneriez à faire, c’est de travailler votre prise de parole, ou encore de privilégier des rencontres dont les thématiques sont en rapport avec des sujets que vous maîtrisez parfaitement, ainsi il vous sera plus simple de vous exprimer. Comme le citait à juste titre Boileau, « tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». Il ne pensait pas si bien dire.

Trouvez donc les raisons qui créent en vous toutes ces craintes et vous vous rapprocherez des solutions qu’il vous faudra appliquer pour vous améliorer. Avoir le courage nécessite du temps, en fonction de vos objectifs. Pour les craintes qui vous paraissent beaucoup plus ancrées en vous, il vous faudra, bien entendu, beaucoup plus de temps pour vous en débarrasser que des premières.

Soyez raisonnable, Rome n’a pas été construite en un jour

Ne vous précipitez pas. Vous ne parviendrez à atteindre vos objectifs que si vous procédez palier par palier, objectif par objectif. Il vous faudra être tout simplement réaliste.

Avant d’atteindre tous vos objectifs, vous devrez dans certains cas, travailler plusieurs points sous-jacents avant de voir le courage enfoui en vous, submerger. Une personne qui a du mal à entretenir une conversation avec des inconnus devra d’abord, apprendre à le faire en présence des personnes avec laquelle elle partage des affinités, puis au fur et à mesure, apprendre à s’habituer à de nouveaux visages, toute seule. Sans ce travail préalable dont l’efficacité ne se constate que sur le long terme, il est difficile de ne pas être déçu après une tentative infructueuse. Ne vous mettez aucune espèce de pression et allez à votre rythme, selon vos objectifs.

Sortez de votre zone de confort

La zone de confort est cet espace où l’on se sent comme en condition de laboratoire : sans obstacle, sans mauvaise surprise, sans changement qui exige une nouvelle adaptation… bref, c’est le cadre idéal qui en réalité n’est rien d’autre que le plus gros de tous les pièges. La zone de confort vous conditionne dans un idéal de vie qui bien souvent est aux antipodes de la réalité. S’y conformer c’est alors fermer la porte à d’autres univers.

Votre zone de confort, vous ne devrez pas y demeurer, du moins si vous aspirez à avoir le courage. C’est certainement le plus grand « tueur de courage ». Parce qu’elle met à votre disposition toutes les conditions auxquelles vous êtes habitués, elle risque de vous plonger dans un univers duquel vous ignorez tout, dès que vous la quittez. Osez le changement !

Apprenez par l’expérience

Il s’agit peut-être du meilleur des professeurs. L’expérience vous fait apprendre de vous-même, car elle vous met face aux faits tels qu’ils sont, et cela, sans artifice. Mais pour être à même de constater les avantages de l’expérience, il faut réussir à en tirer des leçons.

Voici trois questions, anodines à première vue, mais qui sont efficaces pour tirer des leçons de vos diverses expériences.

  • Ou êtes-vous déjà tombé ?

Si vous aspirez à trouver le courage aujourd’hui, c’est sûrement parce que vous en avez manqué quelque part. Identifiez là où vous avez déjà échoué.

  • Qu’est-ce qui en était à la base ?

Identifiez formellement les raisons de vos échecs passés. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, alors autant les écarter quand elles sont mauvaises.

  • Comment pouvez-vous faire en sorte que cela ne se répète plus ?

Chaque problème a sa solution. Trouvez des moyens adaptés et efficaces, pour sortir de l’impasse.

Ne vous focalisez pas que sur vos réussites, mais jetez un œil sur vos échecs passés et tournez-les à votre avantage. Si cela est nécessaire, n’hésitez pas à demander l’avis d’autres personnes dans votre entourage. On a parfois du mal à se découvrir soi-même sous son vrai jour. Mais avant, assurez-vous que ce sont des personnes de confiance qui vous répondront en toute franchise, sans forcément chercher à vous caresser dans le sens du poil, ou encore profiter de cette « brèche » pour vous faire culpabiliser ou vous enfoncer un  peu plus. Restez objectifs !

Heureusement, vous pouvez aussi apprendre des autres, de leurs expériences, de leurs exploits. Pour cela, l’un des moyens les plus efficaces reste la lecture. Certaines personnes à qui la vie a imposé de faire preuve de courage et de détermination face à des situations bien précises ont eu la hauteur d’esprit de consigner toutes leurs expériences dans des livres. Considérées comme des leaders, des modèles, des motivateurs, ce sont pourtant des questionnements, des doutes, des hésitations qui ont jalonné leurs parcours. En les lisant, vous apprendrez énormément de ces personnes, et pourrez adapter ce que vous en tirez de bon à votre propre vie.

Au-delà de la lecture, n’hésitez pas à parler aux autres, au regard de leurs expériences dont vous avez connaissance. Si vous traversez une situation qu’une personne de votre entourage a déjà vécue et a réussi à s’en sortir par la grande porte, il ne vous coûte rien de l’approcher et de prendre des conseils auprès d’elle. Vous gagnerez un temps fou, et bénéficierez d’une expérience réelle, donc forcément enrichissante.

Non, le courage ce n’est pas l’absence de peur

Avoir le courage ne revient pas à être complètement dépouillé de ses peurs et de ses angoisses. Pas du tout. C’est plutôt se donner les moyens pour arriver à contenir ses « moments de faiblesse ». Ainsi, si vous craignez le vide plus que tout, il ne servira à rien de vouloir faire un saut à une hauteur vertigineuse pour vous prouver à vous-même, ou même à votre entourage que vous êtes courageux. Au meilleur des cas, vous vous résignerez au moment de sauter. Retenez tout simplement que vous ne devez pas manquer de réalisme et choisir d’évoluer par niveaux.

Le courage en réalité se cultive. Ne poussez pas le bouchon trop loin. Le risque que vous courez en le faisant, c’est de prendre une grosse claque qui vous enlèvera toute volonté de reprendre le chemin du courage. Soyez déterminés, mais pas audacieux à l’excès. Vos objectifs doivent être déterminés dans la durée. Vous n’êtes en compétition avec personne, alors pourquoi vous mettre une pression inutile. Imposez votre rythme.

Passez à l’action !

Tant que vous ne passez pas à l’action, vous ne pourrez jamais évaluer votre capacité à faire preuve de courage. Donnez-vous de petits défis et passez à l’action. N’attendez pas de vous trouver en face d’un mur avant de chercher en vous les capacités pour l’escalader. Agissez par anticipation. Ce sont les petites actions que vous poserez au quotidien qui vous permettrons de vous améliorer.

Si vous souhaitez être plus efficaces, vous devez trouver les moyens pour rendre compte de vos différents engagements. Trouvez dans votre entourage une personne de confiance, à qui vous ferez comprendre votre envie d’aller de l’avant. Déterminez ensemble des objectifs concrets que vous voulez atteindre, et acceptez de rendre compte à cette dernière en fonction de ce que vous aurez défini.  Prenez cela très au sérieux, car il en ira de l’efficacité de vos actions. Le fait de savoir qu’un regard est posé sur vous peut vous pousser à vous surpasser et à éviter toute procrastination.

Passer à l’action c’est aussi et surtout le fait de ne rien négliger, même les actions les plus élémentaires. Inculquez-vous cette habitude de toujours faire comme convenu. Les personnes courageuses sont aussi des personnes bien organisées. C’est d’ailleurs cette aptitude qui leur permet de mieux orienter leurs tirs après chaque échec.

Si vous tombez, relevez-vous et continuez

Le courage s’exprime dans l’adversité. Si vous vous engagez dans une initiative et que vous n’avez pas à fournir des efforts pour y arriver, quel mérite votre courage doit-il  avoir ? Aucun. C’est la capacité à continuer, alors que tout indique que vous devez vous arrêter, qui fait de vous une personne qui a du courage. Ne regardez pas au nombre de vos échecs, mais plutôt à vos objectifs à long terme.

C’est au quotidien que l’on trouve le vrai courage

En réalité, personne n’acquiert le courage, car il n’est pas statique. Aussitôt que vous aurez atteint un objectif, vous sentirez en vous la volonté d’aller encore plus loin, et encore et encore. C’est la volonté de toujours aller loin qui fera grandir en vous le courage.

Dans vos activités quotidiennes, prenez des initiatives, même si c’est enjeu semble insuffisant, continuez. Tant que cela vous fait avancer, donnez-vous à fond. Commencez par votre cercle d’influence et élargissez cela à l’infini si vous le souhaitez.

Ce sont les aptitudes que vous aurez acquises dans le secret, qui parleront en votre faveur devant tous. Ne prenez donc pas cela comme une tâche de trop, mais une place dans l’atteinte de vos objectifs.

Avoir du courage est un long chemin. Sur le parcours, vous rencontrerez pas mal de situations qui seront de nature à vous empêcher d’atteindre vos objectifs. Parvenir à les surmonter, pour continuer à défendre votre engament sera certainement la première preuve qu’au bout du chemin, vous sortirez avec une plus grande dose de confiance en vous. Avoir le courage, c’est aussi se connaître et savoir se surpasser.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    ke faire les vacances
Envie de Construire la Vie de Vos Rêves?
Inscrivez-Vous et Recevez Gratuitement le Nouveau Livre "7 Secrets pour Changer de Vie Maintenant!
Votre email demeurera 100% confidentiel. Nous détestons le spam autant que vous!

Speak Your Mind

*

CommentLuv badge