Comment s’en sortir financièrement : 7 clefs essentielles

s'en sortir financièrementQuand on ne se pose pas trop de questions à propos de comment s’en sortir financièrement, cela parait impossible. Or, ce n’est pas quelques personnes, mais un bon nombre, qui a besoin d’en connaitre les clés.

Ces gens-là n’arrivent pas à atteindre les fins du mois avec leur budget, tel que souvent ils croulent sous les dettes. La plupart du temps, le problème reste.

Cet engrenage est connu pour être difficile à échapper une fois y avoir mis les pieds, ce qui fait que des mesures plutôt draconiennes sont nécessaires.

Pour d’autres, ils diront que ce ne sera pas possible de s’en sortir alors que ce n’est pas du tout vrai. Tout est question de motivation.

C’est pourquoi il est sûr que vous ne sentirez plus la difficulté de ce projet dès que vous auriez commencé et auriez fait de cette première étape une habitude.

Voici 7 clés pour regagner la stabilité financière.

Planifier son budget

L’erreur que fait la majorité, c’est de ne surveiller ni les entrées ni les sorties d’argent. Ils se contentent de remplir leur portefeuille quand il se vide et ne se soucient pas outre mesure de ce qui leur reste ou non en banque. C’est pourtant un des critères fondamentaux à respecter si on veut s’en sortir financièrement.

Aussi, certaines personnes sont facilement influencées par les publicités et le marketing. Elles résistent difficilement aux nouveautés, aux réductions, aux offres de paiements en plusieurs fois, aux conseils d’achat d’un commercial et autres appâts de notre industrie de consommation. Elles sont maîtres des achats compulsionnels. Il faut dès aujourd’hui changer tout cela.

Désormais, pensez à planifier votre budget. Prenez un papier, un stylo et une calculatrice et commencez les comptes avec ce que vous gagnez en tout. L’idéal est de faire ce calcul pour chaque mois, que vous soyez salarié ou non. Ensuite, totalisez vos charges fixes, celles auxquelles vous ne pourrez dérober chaque mois, comme le loyer, le téléphone, l’eau et l’électricité, le transport, l’internet et le gaz. Déduisez ce qui vous reste de votre argent en enlevant cette partie. Si vous avez des dettes à rendre, ils doivent également être soustraits.

Ensuite, passez à vos dépenses en nourriture. Nous verrons plus tard qu’il est possible de travailler sur tous ces types de dépense dans le but de les réduire. Avec ce qui vous reste, pensez à l’argent qui doit quand même être disponible pour d’autres raisons et pour les imprévus : santé, anniversaire et autres fêtes, accidents, etc.

Cette planification doit avoir lieu dès aujourd’hui et doit être appliqué au début de chaque mois, pas au milieu. Ainsi, vous ne raterez aucune sortie d’argent, dès la première dépense. Le mieux serait de noter toutes les dépenses pour comparer ensuite avec le plan, vous découvrirez vite ce qui pompe votre fric.

Régler ses dettes

Les dettes ne font pas généralement bon ménage avec une bonne situation financière. C’est pourquoi vous devez vous assurer de ne plus en avoir pour vous en sortir mieux financièrement. Il est nécessaire de les régler dans les meilleurs délais. Pensez alors à leur laisser une plus grande place dans le budget que vous avez précédemment préparé. Faites des sacrifices en vous privant notamment d’achats compulsifs. Aussi, ne pensez pas faire de nouveaux emprunts jusqu’à ce que votre situation ait été largement améliorée, afin d’éviter de tomber dans le même panneau à nouveau.

Ne pas gaspiller

Ne gaspillez pas la nourriture, l’eau, vos crédits téléphoniques, votre énergie et surtout votre argent. Apprenez à cuisiner à chaque fois ce que vous allez manger, sinon congelez le reste. Cela vous reviendra toujours moins cher et plus sain que de s’habituer de plats surgelés ou de conserves. Des petits gestes comme celui de couper l’eau pendant que vous vous brossez les dents peut s’avérer bénéfique pour vous en matière de facture. C’est aussi bon pour l’environnement. De même pour l’électricité, apprenez à éteindre les lumières lorsque vous quittez la chambre et à débrancher les prises de vos appareils électroménagers quand ils ne sont pas utilisés.

Concernant le transport également, privilégiez l’usage des transports en commun aux taxis ou à votre voiture particulière et vous constaterez la différence à la fin du mois. Ne vous arrêtez pas là, prenez les offres moins chères pour les communications : téléphone, abonnement TV et internet. Beaucoup de gens achètent des bouquets de chaines de télévision très chers alors qu’ils ont à peine le temps d’y jeter un œil, tout comme ils utilisent rarement le téléphone.

Ne pas gaspiller équivaut à éviter d’acheter tout ce qui vous attire en magasin. Cela signifie surtout acheter moins cher autant que possible, mais toujours en s’assurant de la qualité. Ce qui permet de faire des exceptions. La qualité est effectivement primordiale dans la majorité des cas, car cela vous permet de garder le produit assez longtemps avant de racheter d’autre.

Vous pourrez néanmoins faire de bonnes affaires pendant les soldes ou dans les marchés d’occasion. S’il vous arrive de gagner des bons d’achat, tachez également de les utiliser à bon escient. Continuez votre recherche pour cumuler le maximum de petites habitudes pour ne pas gaspiller et votre finance se portera rapidement mieux.

Vivre avec ses moyens

À ce stade, vous avez sans doute déjà fini de planifier votre budget. Il se pourrait que vous ayez obtenu un résultat négatif à la fin. Cela veut dire que vous viviez au-dessus de vos moyens. Il vous faudra arriver à adapter vos dépenses à hauteur de ce que vous gagnez réellement. Si vous voulez vivre avec plus d’argent, vous devez trouver un boulot qui vous rapportera plus. Vous pouvez également investir pour avoir des revenus automatiques réguliers. Pour le moment, le mieux serait de dépenser moins que d’habitude.

Commencez par vous trouver un studio, ou quelque chose de plus petit que votre appartement actuel, si vous en payez un prix fort. Le confort n’est pas utile quand pour le moment, la priorité est la stabilité financière. Ne faites pas encore de projets qui pourront mal se terminer pour votre portefeuille. D’autre part, vous avez également déjà appris à vivre une vie économe. Dans tous les cas, il faut prendre le temps de réfléchir avant d’ouvrir les poches. Qu’il s’agisse de vêtement, de nourriture ou d’autre chose, soyez toujours juste dans vos choix. Vous aurez toujours le temps d’en profiter une fois que votre situation financière s’améliore.

Économiser

Cette étape parait à première vue difficilement réalisable. C’est logique si vous essayez de commencer le redressement de vos finances par elle. Mais une fois que les précédentes ont été accomplies, il ne vous sera pas compliqué de trouver de l’argent à mettre de côté. Le but de cet argent est de vous dépanner en cas d’imprévu, ou encore de vous permettre de réaliser un projet qui nécessite une importante somme d’argent. Il n’est pas obligatoire d’épargner une coquette somme par mois, commencez plutôt avec le minimum.

Au fur et à mesure, votre épargne s’agrandira sans que vous ayez l’impression d’y être parvenu en faisant de grands sacrifices ou privations. Il faut tout simplement avoir le courage de commencer et de maintenir le rythme, car en théorie, vous ne verrez que les difficultés. Placez votre argent dans un compte épargne en banque et vous le verrez déjà multiplié selon le taux de la banque en un an. Vous acquérez ainsi une bonne habitude qui vous sera bénéfique toute votre vie.

Investir

Investir, c’est utiliser l’argent gagné pour en générer plus. Lorsque vous parviendrez à stabiliser votre situation financière et à épargner, vous devez songer à ce genre de projet pour améliorer encore plus vos revenus et ainsi votre vie de tous les jours. Vous pouvez notamment investir dans l’immobilier, le foncier, le commerce en ligne, le blogging, le vin, la bourse et autre.

De nombreux domaines vous permettent de commencer petit, à l’exemple de tous les business sur internet. Vous pouvez commencer par une petite somme, mais n’espérer pas cueillir immédiatement des bénéfices, il vous faudra un travail acharné à la base. Il sera également nécessaire d’être persévérant, car la concurrence non plus n’est pas facile.

Pour la bourse, vous pourrez commencer même à 200 euros, notamment grâce au Forex. Mais le risque de perdre son argent est autant réel que la chance de gagner. Il vous faudra une base de connaissances solide, en plus d’être constamment à jour en ce qui concerne l’évolution de ce marché. Vous pouvez également choisir de devenir autoentrepreneur et commencer avec de moindres dépenses si vous trouvez une idée dans ce sens.

Tout appliquer en stabilisant le rythme

Les conseils précédents sont tous essentiels si vous voulez vous en sortir financièrement. Il vous faudra donc un travail laborieux pour les instaurer chacun dans votre quotidien. En plus de ça, vous devez stabiliser votre rythme afin que tout devienne le plus naturel possible pour vous. Autrement, vous aurez l’impression d’être sous pression, de devoir faire des efforts surhumains et des sacrifices.

Désormais, vous aurez ces clés comme principe de vie et agirez en conséquence. Ils doivent devenir des réflexes naturels, mais non pas d’obligation. Ce sera votre garantie pour ne plus succomber aux tentations et revenir à votre situation d’avant.

7 façons de gagner de l’argent dans l’immobilier

gagner de l'argent dans l'immobilierIl existe plusieurs façons de gagner de l’argent en immobilier. C’est effectivement un secteur qui évolue sans cesse, et qui continue d’ouvrir largement ses portes aujourd’hui aux sociétés, aux particuliers, comme aux professionnels.

Les rendements sont attractifs et les avantages fiscaux souvent intéressants. En plus, il existe des opportunités pour tous les budgets et les profils des investisseurs.

Découvrez dans cet article 7 façons pour vous faire des revenus plus ou moins réguliers grâce à un investissement dans l’immobilier. Il faut savoir que vous pouvez diversifier.

SCPI (Sociétés Civiles de placement immobilier)

Les SCPI, parmi tous les types d’investissement immobilier, ont toujours affiché une bonne performance avec des rendements attractifs. Ces derniers gardent toujours leur place au-dessus. Ce n’est pas parce qu’elles ne sont pas atteintes par les dévaluations, la concurrence des particuliers et autres crises de l’immobilier, mais les gérants ont jusque-là trouvé des solutions pour les contourner. L’essentiel est alors que l’investissement est toujours gagnant gagnant. Il est possible dans ce cas-ci d’investir dans des bureaux, des locaux commerciaux, des appartements ou des diversifications.

Elles ont l’avantage de convenir à tous les budgets, car elles ne nécessitent pas de fonds importants. Le but est de placer son argent en tant que part dans une SCPI, payé auprès de la banque ou de la société de gestion. Ces parts sont pour la plupart initialement fixées, mais peuvent également être variables. Vous ne vous occupez nullement de la gérance, une tâche réservée à la société de gestion, mais seulement de percevoir des revenus réguliers sous forme de dividendes pendant un certain temps.

Ces revenus imposables s’obtiennent généralement à partir du 3e ou 4e mois après le début du contrat. Cet investissement est sécurisé, car même si le prix du loyer chute, vous gagniez toujours le montant normal. Les risques sont par ailleurs mutualisés. Le plus important vient à la fin puisque vous avez le droit de garder votre part d’investissement immobilier : un patrimoine.

Un autre avantage de cet investissement pour gagner de l’argent en immobilier est qu’il existe différents moyens d’acheter les parts. Si vous avez un capital de disponible, vous pouvez immédiatement acheter les vôtres au comptant. Sinon, vous les payez à crédit de sorte que les mensualités soient couvertes par les revenus. Vous récupèrerez la différence. Les taux d’emprunts actuels sont toujours attractifs.

Autrement, vous investissez votre propre patrimoine dans des parts de SCPI dans le but d’être exempté d’impôts pendant un moment donné. Vous récupèrerez votre bien à la fin, avec peut-être une valorisation. Après quoi, en dernier recours, vous pouvez en faire votre assurance vie multisupport selon un contrat plus complexe.

OPCI (Organisme de Placement en Collectif Immobilier)

Les OPCI font également partie des alléchants investissements à la pierre papier. Elles sont récentes, car datent seulement des années 2000. La différence par rapport aux autres, c’est que seuls 60 à 90% environ des parts reviennent à l’immobilier. Son avantage est d’abord que 10% des actifs constituent une poche de liquidités. À ces deux parts peuvent s’ajouter des actifs non immobiliers, notamment des actions d’OPCVM (Organisme de Placement Collectif de Valeurs Mobilières). On peut généralement souscrire à une OPCI à partir de 100 euros.

Le rendement des OPCI oscille en moyenne entre 2,5% à 5%. Les frais de gestion sont également moins importants que les SCPI. Mais comme ces dernières, les OPCI peuvent être intégrés à partir de votre contrat d’assurance vie, vous ouvrant alors également aux opportunités d’une fiscalité avantageuse. La vraie différence qui distingue les OPCI des SCPI, c’est que les premiers conviennent à des investissements à long terme ou à des perspectives de revenus rapides pour les secondes.

Les OPCI sont destinés aux grands investisseurs comme aux particuliers qui veulent gagner de l’argent en immobilier. Néanmoins, les offres se font plus rares. La forme juridique des OPCI peut se vêtir selon les deux options suivantes :

–          FPI (Fonds de Placement Immobilier) :

Le FPI peut faire bénéficier aux investisseurs d’un abattement fiscal en fonction de la durée du contrat. Cette dernière s’avère être plus profitable entre 8 et 10. Dans ce cas-ci, la fiscalité est calculée sur les revenus immobiliers et le régime de plus-values de valeurs immobilières pour les cessions de part. Les porteurs de part se partageront 85% de chacun de ces deux revenus. Les FILM (Fonds d’Investissement en Location Meublée) sont des dérivées de FIP.

–          Ou SPPICAV (Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable) :

Concernant la fiscalité, elle est déduite des revenus mobiliers et du régime de plus-values de valeurs mobilières pour les cessions de parts. 50% à 100% des plus-values de cession seront obligatoirement partagés entre les associés. Ces derniers, dans le cas d’une SPPICAV, se verront également distribuer les 85% à 100% des revenus locatifs.

LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel)

Les fonds de départ nécessaires à ce type d’investissement immobilier sont évalués à 100 000€ minimum. Les particuliers aisés pourront s’y souscrire, mais également les autres s’ils arrivent à constituer un dossier de demande de financement probant. À part les charges diverses (charges de propriété, réparations et entretien) et les amortissements des meubles et des murs, le propriétaire dans ce dernier cas doit également tirer de ses revenus locatifs les mensualités relatives à l’emprunt. Une société peut également être considérée comme non professionnelle si elle perçoit moins de 23 000€ de revenus annuels.

Peuvent être sujets à une réduction d’impôt, de 5% du prix de revient, les logements neufs ou rénovés, ainsi que les VEFA. Pour cela, il devrait concerner soit un établissement d’accueil pour des personnes dans le besoin soit une résidence pour touriste, soit une résidence pour étudiants. Pour être éligible, il faudra également le louer pendant au moins 9 ans.

LMP (Loueur en Meublé Professionnel)

Le statut de « Loueur Professionnel » revient à ceux qui gagnent plus de 23 000 € de recettes chaque année sur la location d’habitation, et ce montant doit obligatoirement dépasser les autres recettes des autres activités du foyer fiscal. L’autre condition sine qua non exige d’au moins un membre du foyer fiscal son inscription au registre du commerce et des sociétés. Les revenus locatifs sont imposés dans la catégorie du BIC (Bénéfices industriels et commerciaux). Les avantages fiscaux sont parmi les principaux attraits de ce type d’investissement immobilier.

Puisqu’au loueur en meublé revient plus de charges par rapport au loueur classique, de ce fait, le revenu imposable diminue. Il s’agit en outre d’un bien « professionnel », ce qui annule l’impôt sur la fortune. Il pourra également être déduit sur plusieurs exercices :

–          Les déficits fonciers, avec les intérêts d’emprunts

–          un amortissement à hauteur de 2 à 3 % de la valeur du bien, prix du terrain non inclus

–          les droits de mutation qui étaient réglés lors de l’achat

Lors de la revente des biens loués après une période d’exercice d’au moins 5 ans, les plus-values immobilières seront exonérées. Les droits de succession et les abattements fiscaux sont également très intéressants pour les héritiers qui souhaitent pérenniser l’entreprise.

Biens locatifs sans locataires

Les investissements en bien locatifs de particulier à particulier peuvent également être rentables, oscillant entre 5% et 10%. Surtout, ils sont accessibles à la majorité qui pourra partir d’un capital modeste. Commencez tout de suite avec un lot et vous verrez de résultats probants dans les mois à venir, à condition d’être actif dans la recherche de locataires. Le côté administratif et juridique a été simplifié pour ce type d’investissement et la fiscalité avantageuse.

Les contrats dans ce type de placement ne sont pas régulés par des lois spécifiques, et peuvent donc être établis selon les souhaits du bailleur, avec l’accord du locataire. Le premier a le droit de fixer le montant du loyer, la durée du bail, les conditions relativement aux usures et aux résiliations du contrat. Il serait quand même profitable d’adapter le loyer en fonction de la zone géographique pour pouvoir se démarquer de la concurrence et ne pas avoir à endurer des périodes de vacances.

Par ailleurs, il y a rarement d’entretiens à faire et également peu de contraintes, notamment sur le voisinage. Vous aurez à consacrer tout au plus 2h par mois pour gérer votre investissement immobilier afin de vous générer des revenus réguliers.

Aujourd’hui encore, la recherche de parking dans des environnements géographiques favorables est toujours d’actualité. Les places de stationnement intérieur, plus sécurisé et plus voyant sont plus prisées, se trouvant notamment près de commodités. Il y a aussi les garages et les box, souvent utilisés comme espace de rangement supplémentaire. Les jeunes sont les plus engoués par ce type projet, cherchant des moyens d’investissement moins complexes que la bourse et les autres options immobilières, mais ; plus rentables que le livret A.

Rente viager

La rente viagère consiste à acquérir un bien immobilier de façon avantageuse. Vous profiterez en effet d’un abattement de 30%, prévu renflouer le vide qu’engendrent les loyers non encaissés. En effet, le vendeur va continuer à occuper le logement jusqu’à son décès, sauf dans de rares cas d’exceptions. Pour la première option, le vendeur continuera donc à se charger des réparations courantes ou plus importantes, des entretiens, ainsi que des impôts fonciers. Lui, par contre, recevra de votre part la rente, divisée en tranches de manière plus ou moins régulière, tant qu’il est vivant. Dans la seconde option, toutes les charges vous reviennent.

Cette rente sera calculée en fonction de nombreux paramètres, principalement la valeur économique du bien et sa valeur vénale en fonction de l’âge du ou des crédirentiers. Un notaire saura mieux en évaluer le montant et vous mettre au parfum de l’intégralité des conditions. Au décès du crédirentier, il perd normalement tous les droits d’usage, même si la rente n’a pas été payée en totalité.

L’acheteur peut toutefois éviter de payer la rente en choisissant de payer immédiatement au comptant le prix d’achat. Le prix, ainsi défini, sera fixe, contrairement à la rente. Le vendeur peut continuer à occuper le bien immobilier, mais son usufruit sera restreint, notamment dans la location, à quelques exceptions près. L’autre avantage d’un viager sans rente, c’est l’accessibilité au prêt hypothécaire, contrairement à l’autre cas qui doit être payé généralement avec des fonds propres.

Le risque est par contre de devoir payer une rente très élevée si le vendeur reste vivant beaucoup plus longtemps que vous ne l’auriez imaginé. Par précaution, n’achetez que si vous estimez la personne assez vieille que vous, avec un écart d’au moins une génération. Visez également à ne plus avoir à payer de rente à votre retraite. Si au contraire, le débirentier meurt avant l’acheteur, l’acquittement de la rente reviendra à ses héritiers. Néanmoins, s’il a souscrit à une assurance décès, c’est l’organisme assurance qui en sera responsable.

Investir dans l’ancien

Il existe plusieurs autres moyens de gagner de l’argent dans l’immobilier, dont l’achat dans l’ancien. Vous pourrez profiter alors des déficits fonciers après avoir effectué des rénovations. La loi Borloo et les lois Malraux, remaniées par la loi des finances pour 2009, sont également de votre côté. André Malraux a créé le dispositif en 1962 pour promouvoir la rénovation des bâtiments anciens du centre-ville. Il faut néanmoins connaitre les conditions, les avantages et les contraintes de ce type de placement avant de trancher ou non sur sa rentabilité.

Sont éligibles au dispositif Malraux les locaux :

–           d’habitation,

–          commerciaux,

–          professionnels, avec des loyers déclarés dans la catégorie des revenus fonciers

L’obligation des investisseurs consiste en un engagement de 9 ans en vue d‘un usage incluant une rénovation quasi complète. Les travaux peuvent être décidés et menés, soient par des professionnels, soient par l’investisseur, qui passera sûrement par un intermédiaire. Une fois les travaux terminés, les premiers locataires devront occuper le bien au cours de l’année suivante. Les charges liées à la rénovation freinent souvent la rentabilité, mais les avantages fiscaux viendront le booster. Au final, vous profiterez d’une rentabilité variant entre 1,5% et 2,5%.

Pour bénéficier des avantages fiscaux de ce régime, vous vous devez d’acquérir un bien immobilier qui se trouve dans un secteur sauvegardé ou dans une Zone de protection du patrimoine architectural et paysager (ZPPAUP). Il en existe des centaines de ces zones en France. En contrepartie, l’impôt sur le revenu sera réduit en partie, et les dépenses pour les travaux sont déductibles à hauteur de 40% dans un secteur sauvegardé et de 30% dans un ZPPAUP.

Un plafonnement de 100 000€ s’applique. Une limitation maximale de 25 000 € est également imposée dans le calcul des niches fiscales, à laquelle il faudra ajouter 10% du revenu imposable. Autre chose, si vous désirez revendre le bien, les plus-values seront exonérées seulement après 15ans d’exercice.

Comment gérer son budget mensuel efficacement

gerer son budget mensuelGérer son budget mensuel demande une certaine habilité.

C’est pourtant un passage obligé si on souhaite vivre dans une stabilité financière, quelle que soit la valeur de nos revenus.

Et contrairement aux préjugés que certains ont cultivés en eux, il est toujours possible d’y arriver, bien que cela prenne parfois du temps. Même si vous gagnez le SMIC, vous avez la possibilité de jouir de ce confort financier à condition d’être vraiment prêt à améliorer les choses et à travailler pour l’avoir.

Avec cette stabilité, vous ouvrez la voie à des possibilités illimitées, à commencer par la réalisation de tous vos grands projets qui nécessitent des fonds importants.

Définir un objectif clair pour gérer son budget mensuel

Dans la vie, il faut toujours être organisé, afin que ses efforts puissent être dirigés ensemble vers ses objectifs. Ces derniers sont souvent nombreux, c’est pourquoi il faut les classer par priorité. Consacrez un moment, au moins une heure, pour définir au préalable ses objectifs et s’assurer qu’ils vont vraiment apporter une grande contribution à l’amélioration de votre vie. Un stylo et un bloc-notes suffiront. C’est ensuite que vous passerez à l’édification des priorités.

Commencez avec ce dont vous avez réellement besoin actuellement, jusqu’à ce que vous voulez devenir ou avoir plus tard. Vos objectifs seront donc divisés par trois selon qu’ils doivent être atteints dans un court, moyen ou long terme. Pour les plus grands objectifs, il faudra les sous-diviser si possible en plusieurs petits objectifs. Vos résultats devront rester à vue, afin que vous surveilliez de près leur réalisation. Si vous échouez à l’un d’eux, n’hésitez pas à replanifier les délais en vous offrant une seconde chance et en améliorant le travail relatif.

Dans notre cas, c’est le côté financier qui est concerné. Le principal objectif est de devenir efficace dans la gestion de son budget mensuel. Cela induit néanmoins un travail à plusieurs étapes, comme vous le verrez plus bas. Ces différentes étapes constituent les sous-objectifs à acquérir dans les meilleurs délais. Vous étendrez ensuite vos objectifs au-delà de cette bonne gestion, à savoir l’acquisition d’une certaine épargne pour de plus grands projets.

Suivre une organisation précise

Quand les objectifs sont clairs, il faut maintenant passer à la planification des tâches qui vont vous y mener. Pour arriver à bien gérer son budget, il faut savoir combien il totalise. De ce dernier seront déduites les charges fixes, notamment le loyer, l’électricité et compagnie, les mensualités si vous avez fait des emprunts. À vous de définir toutes vos dépenses mensuelles invariables. L’idéal serait de verser ce total sur un compte séparé dès réception du salaire. Pour cela, il vous suffit de demander à la banque de vous accorder un virement automatique de cette somme à une date donnée chaque mois. Déduisez-les ensuite de votre budget initial pour voir ce qu’il en reste.

Après quoi vous calculerez les dépenses courantes que vous aurez à soustraire également. Ces dernières concernent principalement le transport, la nourriture, les vêtements, les autres dépenses ménagères, les charges envers les enfants notamment, etc. Définissez vos dépenses totales dans chacune de ces charges. Vous pourrez les retirer et les ranger en espèces, chacun, dans une enveloppe. Vous pourrez ainsi surveiller de près leur diminution et veiller à ne pas dépasser les limites que vous avez vous-même imposées.

La première fois, vous ajouterez sûrement une grande marge dans votre estimation, par précaution et par habitude. Vous corrigerez au fur et à mesure, selon vos besoins et selon le but de cette organisation. Si l’objectif dans votre bonne gestion est de pouvoir économiser une partie, il vous sera nécessaire de serrer au maximum votre budget dans chacune de ces charges même si l’ajout d’une petite marge est toujours plus intelligent. Faites d’ailleurs en sorte qu’il vous en reste un peu. Au début, il y aura sûrement des complications, mais si vous persistez sur ce chemin, l’habitude fera la plus grande part de travail.

Si après tous ces calculs le résultat final est négatif, vous devez réexaminer vos dépenses pour voir comment arranger les choses.

Ne pas se laisser facilement appâter

Les publicités sont partout. Elles sont évidemment faites pour attirer les consommateurs à acheter les produits qu’elles vantent. Les techniques ont beaucoup évolué, que maintenant, on vous harcèle de suggestions dans vos mails, et on vous suit en magasin pour essayer de faire dévier votre pensée vers des produits que vous n’avez souvent pas prévu d’acheter.

Apprenez à être indépendant durant les courses et dans toutes vos dépenses. Ignorez tout simplement les publicités et restez concentré sur ce dont vous avez besoin. Vous pouvez par contre lire les avis des clients sur chaque produit afin de vous faire votre propre idée. Même si vous gagnez un salaire très élevé, sachez que cela ne suffira pas à acheter tout ce qu’on vous propose et qui vous attire. De toute façon, une fois ces dépenses inutiles effectuées, il nous arrive souvent de ne pas nous servir de ces articles. La plupart finissent au grenier ou même à la poubelle. C’est tout simplement de l’argent jeté par la fenêtre.

La meilleure solution : pensez toujours à deux fois avant de faire un achat. Le mieux serait également de s’en tenir à l’essentiel de vos besoins, au lieu d’accepter qu’on vous en crée de nouveau.

Éliminer les dettes et abandonner les emprunts

Vous ne pourrez parvenir à une bonne gestion financière que quand vous n’aurez plus de dettes à rembourser. En effet, les mensualités des dettes à rembourser accaparent le plus souvent une grande partie des revenus d’une personne, tel que le reste ne peut être divisé efficacement. Il est également impensable d’économiser tant qu’on fait face à ce type d’obligation. La logique des choses serait de planifier d’abord son budget afin de rembourser ses dettes le plus rapidement possible, même s’il faut passer par des privations. Ne vous arrêtez que quand tout aurait été acquitté pour vous sentir en paix. C’est seulement à ce moment-là que vous devez passer à la planification proprement dite de votre budget mensuel.

Se motiver

Ce ne sera pas évident de passer de votre situation actuelle à quelque chose que vous avez cru impossible et en faire une nouvelle habitude. La motivation sera plus que nécessaire. Si celle-ci vient à fléchir, imaginez-vous aussitôt dans un confort financier, sans les soucis qui ont rempli votre quotidien d’avant. Vous serez moins stressé lorsque vous vous serez habitué à ce rythme, en étant moins impacté par l’affût des publicités qu’on nous imbibe par le biais des supports de communication existants. Vous n’aurez pas non plus peur d’être à court d’argent dans une de vos charges puisque votre budget serait bien réparti. Bref, votre quotidien changera à jamais.

Si vous avez encore fait des achats déréglés, ne désespérez pas, mais renforcez davantage vos forces pour lutter pour cela. Le mieux serait tout de même de vous retenir fermement. Dès que vous y serez arrivé une fois, vous aurez de moins en moins de mal à lutter pour les prochaines. Félicitez-vous d’ailleurs de toutes vos petites victoires.

Rester simple

Avoir l’essentiel c’est déjà suffisant au quotidien. Vous ne vous sentirez pas plus heureux ou plus riche en achetant des vêtements ou autres objets hors de prix, car vous-même savez ce que vous pouvez réellement dépenser. Vous faire engouffrer vous-même dans de grands soucis financiers à cause de vanités ou de raisons similaires ne fait vraiment pas de vous une personne maligne. Que vous vouliez être tendance et moins dépensier à la fois, restez simple.

Après les vêtements, c’est au tour de la nourriture de nous tenter aux dépenses excessives. Pas besoin de manger dans des 5 étoiles tant que le budget n’est pas adapté à ce genre de plaisir. Vous économiserez beaucoup d’argent si à chaque fois que vous allez acheter des plats préparés, que ce soit du surgelé, de plats aux restaurants ou autres, vous prenez l’initiative de cuisiner vous-même votre nourriture. Ainsi, vous avez également l’occasion de manger des produits frais.

Pour tous les objets que vous achetez, éviter de les avoir en double. Ne remplacez vos outils et appareils que lorsqu’ils ne sont plus réparables, puisque le cout des réparations revient souvent moins cher que l’achat d’un neuf. L’autre alternative consiste à acheter des articles d’occasion. Mais dans ce cas, il faut s’assurer avec des tests que tout est encore bon.

N’hésitez pas à marcher pour les petits trajets de 5min, à opter pour les transports en commun chaque fois si possible. Le covoiturage est également une bonne option pour moins dépenser pour les longs trajets. Si c’est vous qui conduisez, vous serez allégé dans le prix du carburant. Le cas contraire est encore mieux, car vous payez largement moins cher que la normale.

Économiser

Aussitôt que vos dettes sont réglées, commencez par économiser chaque mois, même en commençant par une petite somme. C’est une étape primordiale pour bien gérer votre budget mensuel et vous laisser une marge de manoeuvre.

L’essentiel est qu’il n’y ait plus de coupure et que vous ne descendiez plus ce montant. Les augmentations sont quant à eux permises, mais toujours vaudra-t-il mieux ne plus en descendre après? Grâce à cet argent mis de côté, vous aurez plus tard de quoi faire de grands projets sans chambouler la gestion de votre budget mensuel. Certains parents font ainsi pour préparer les études supérieures de leurs enfants, tandis que d’autres personnes s’en servent pour leurs vacances. Vous pourrez l’utiliser également pour régler des imprévus, notamment quand l’une de vos machines électroménagères, votre ordinateur, votre télévision ou autre tombent en panne ou sont diagnostiqués irréparables. Vous pourrez de suite en racheter.

Être fort en autodiscipline

L’autodiscipline est une clé pour la réussite de ce projet. En effet, il n’y a pas plus dur que de changer d’habitude. C’est d’ailleurs beaucoup de choses à gérer, surtout si en parallèle on a d’autres charges à prendre en compte, comme l’entretien du foyer et le suivi des enfants. Il est nécessaire d’avoir pour commencer une volonté de fer, ce caractère qui vous permettra de tempérer les impulsions et qui vous poussera à continuer même si c’est dur. Édifiez vos propres règles pour faire moins de dépenses, par exemple :

–          ne pas acheter de vêtement au-delà d’une certaine somme,

–          ne pas faire plus d’un passage au restaurant chaque mois,

–          se résoudre à apprendre à cuisiner,

–          laisser sa voiture au garage le plus souvent possible,

–          faire des provisions chaque semaine, c’est-à-dire réduire les courses

–          n’accepter d’acheter que les objets ayant un certain degré d’utilité

–          n’avoir droit qu’à un seul achat compulsif chaque mois, en ne dépassant pas la limite de prix fixé

Comment épargner avec un petit salaire ? Regardez !

épargner avec un petit salaireÉpargner avec un petit salaire, est-ce possible ?

En effet, qu’on ait ou non un petit salaire, nos rêves sont les mêmes.

Tout le monde rêve d’un plus grand confort dans leurs quotidiens, d’agrandir leurs champs de possibilités, notamment financières, de réaliser ses projets, brefs, de vivre mieux qu’hier.

Le meilleur moyen d’y parvenir, c’est d’augmenter ses revenus.

On peut, soit épargner pour pouvoir investir ensuite, soit trouver un autre boulot qui paie mieux.

Néanmoins, il faut reconnaître que même en changeant de travail, on n’est jamais satisfait, on a toujours l’impression de gagner très peu. Seule la première option reste alors valable, même pour ceux qui ne veulent pas avoir affaire aux galères d’un investissement, mais qui veulent alors tout simplement économiser pour leurs projets d’avenir.

Là encore, beaucoup se diront qu’avec un tel salaire et avec les charges dont ils doivent se charger, c’est impossible d’économiser. Ce n’est pas faux quand on manque de motivation. Et pourtant, si des hommes ayant réussi ont choisi l’adage « rien n’est impossible », c’est qu’il vous reste à vous aussi des chances d’y parvenir.

Même si vous touchez le salaire minimum interprofessionnel de croissance, avec une bonne résolution, vous pourrez sûrement commencer dès ce mois en cours. Il faut se demander pourquoi des gens arrivent à créer des empires en partant de rien.

Dans ce cas, vous, vous avez déjà une petite longueur d’avance grâce à votre soi-disant maigre salaire. Il sera toutefois nécessaire de s’appliquer dans les meilleurs délais, car la théorie n’est jamais très proche de la réalité.

Allez sur terrain pour comprendre et trouver des solutions. Regardez dans cet article comment faire pour épargner avec un petit salaire.

L’important c’est de commencer

Si vous lisez cet article, c’est que vous voulez passer le cap. Vous voulez arriver à joindre les deux bouts et vous pensez qu’économiser est une solution. Évidemment que vous avez raison. Souvent, on pense qu’économiser c’est difficile alors qu’on ne voit pas de problèmes à faire une ou des dépenses superflues quand on est attiré par quelque chose, une nouveauté dont tout le monde raffole ou simplement un article qui nous séduit en magasin ou sur internet.

Vous aussi ne voulez pas rater l’occasion et passez sans beaucoup réfléchir à l’achat. Mais après, vous êtes de nouveau face à la réalité, et donc plus exactement face aux problèmes financiers. En choisissant à ce moment-là d’économiser cet argent, vous faites un excellent choix. Car vous ne regretterez pas et plus tard, vous vous remercierez pour ce geste bien pensé.

Commencez par le minimum, même si ce n’est que 20 ou 30 euros par mois. L’essentiel est que vous arrivez à tenir cette tirelire et à l’alimenter petit à petit sans discontinuité. Bien sûr, pensez à augmenter la somme que vous y versez quand vous en avez la possibilité. Les raisons d’un gain supplémentaire sont nombreuses, notamment : une prime ou même une promotion au travail, un prix lors d’un concours, un cadeau.

Il se pourrait également que ce soient vos chargent qui aient diminué : un enfant devenu indépendant, une prise en charge dans votre travail (logé, nourri ou autre), un prix (abonnement TV gratuit pendant un certain temps). Ce genre de chose vous aidera à accélérer un peu le rythme de vos épargnes à condition que vous en preniez connaissance, au lieu de laisser passer votre chance en y trouvant au contraire l’occasion de faire plus de dépenses. Il est essentiel de vous forger à ce caractère économe, de faire preuve d’une autodiscipline financière. Ainsi, vous serez capable de viser loin et de ne jamais plus être à court d’argent.

Souvenez-vous toujours des avantages

Pour vous motiver, imaginez ce que vous pourrez faire avec cette épargne. Vous aurez de quoi racheter des appareils électroménagers au cas où les vôtres s’useraient, plus besoin d’avoir recours aux crédits à la consommation. Ces derniers peuvent en effet vite devenir des sources de problèmes financiers avec leurs taux élevés.

Vous devez en avoir marre de ne jamais avoir un budget pour les secours et les imprévus, tel que si quelque chose est cassé, vous n’arrivez plus à le remplacer. Vous devez également vous demander pourquoi les autres peuvent s’offrir de belles vacances alors que vous, vous n’avez jamais l’argent nécessaire.

Or, eux, soit ils ont l’argent, soit ils l’ont épargné pendant une certaine période. Nombreuses sont les familles qui commencent dès le début d’année d’économiser pour cela. Faites-en autant. Vous pourrez espérer de mieux en mieux selon votre enthousiasme à épargner davantage chaque fois que vous en avez l’occasion.

C’est pourquoi vous pouvez également économiser pour vos projets de vacances, mais aussi pour vos études supérieures ou pour celles de vos enfants dans le cas d’un parent. Plus tard pourquoi pas, cet argent va vous servir d’apport pour l’achat de votre maison.

S’il y a en outre un business dans lequel vous voulez investir et qui nécessite un fond, votre épargne est idéale. Bref, si vous voulez vraiment obtenir quelque chose, vous devriez être capable de passer par tous les moyens possibles qui vous y mèneront. Dans ce cas, ce ne sera pas difficile d’épargner puisque vous savez exactement à quoi cet argent va vous servir.

Utiliser des ruses pour votre mental au début

Pour ne pas sentir ce sentiment de privation, vous pouvez vous convaincre par différentes tactiques. Si vous gagnez 1000 euros et désirez économiser 100 euros, dites-vous que votre salaire est en réalité 900 euros. Vous devez absolument vous convaincre de cette nouvelle croyance et vous n’aurez plus du mal à vous séparer de vos 100 euros.

Sinon, faites comme si vous l’aviez déjà dépensé à quelque chose, comme un passage au restaurant ou une réparation. Trouvez-vous à chaque fois une excuse lorsque vous vous demandez où est passé cet argent, jusqu’à ce que vous en ayez pris l’habitude de le faire.

Arrêtez surtout de penser à ce que vous auriez pu faire avec cet argent. Au lieu de ça, faites-le atterrir directement à la banque dans un compte épargne aussitôt que vous perceviez votre salaire, en passant par un prélèvement bancaire automatique. Vous aurez davantage de chance de ne plus remarquer son existence. Le processus va devenir une routine et c’est le manquement à cette dernière qui va désormais vous mettre mal à l’aise. Épargner avec un petit salaire n’est pas sorcier… Il suffit simplement d’un peu de discipline.

Vous devez continuellement à lutter pour ne pas toucher à votre épargne sauf en cas d’urgence, et plus tard, pour réaliser vos projets, ceux qui vous y ont poussé. Vous devez habituer votre mental à ne pas raisonner que vous pouvez faire une autre dépense sous prétexte qu’il vous reste encore de l’argent.

Si tel est le cas, assurez-vous de bloquer le compte bancaire pendant une certaine période, comme ça, vous n’aurez pas la possibilité d’aller retirer l’argent. S’il n’y a pas d’urgence, attendez d’avoir amassé beaucoup d’argent avant de faire votre premier retrait. Et surtout, utilisez l’argent correctement, car il a été obtenu après des mois d’efforts.

Se serrer la ceinture

Se serrer la ceinture ne signifie pas se priver de tout. Mais, quelles que soient vos dépenses habituelles, vous pourrez sûrement en faire moins. C’est le but. Ainsi, vous arriverez toujours à atteindre les fins de mois sans vous endetter. Ensuite, l’économie va être automatique, car mieux, il vous en restera des miettes ou même plus grand lorsqu’arrivera ces périodes.

Pour ce faire, scrutez d’abord les charges fixes comme le loyer, l’électricité ou le transport ; et trouvez ce que vous pouvez diminuer en prenant les mesures relatives. Parmi les meilleures alternatives, on vous suggère notamment : les transports en commun ou le covoiturage, un loyer modéré, un débranchement total de tous les appareils, sauf peut-être le frigo, la nuit et pendant les absences. Choisissez le low-cost pour le téléphone.

Ensuite, vous aurez à étudier de près ce qu’il en est de vos autres dépenses. En matière de vêtement, gâtez-vous plutôt pendant les soldes et faites vos magasins d’hiver en été et inversement, afin d’éviter les périodes pendant lesquelles les prix sont les plus chers. Pour ce qui est de la nourriture, faire la cuisine est de loin la solution la mieux adaptée pour une personne essayant d’économiser avec un petit salaire

. Vous mangerez alors frais, moins cher et avec peu de risque de gaspillage si vous ne cuisinez que ce que vous allez manger à ce moment. Les aliments frais se conservent également mieux que les autres boites et surgelés, une fois qu’on a ouvert ces derniers. Pour moins dépenser, pensez également à faire des courses moins fréquentes, l’intérêt est de faire des provisions qui dureront par exemple toute la semaine. Si nécessaire, dressez une liste de plats à préparer tout au long de la semaine, comme ça vous savez ce que vous allez acheter. Vous pouvez toujours renouveler cette liste selon vos envies.

Il y a aussi les petits plaisirs que vous avez du mal à vous passer. Pourtant, en sacrifiant quelques-uns, vous ferez une différence dans votre vie. Limitez vos sorties en boite, vos diners au restaurant, ce genre de chose. Quoi qu’il en soit, dans toutes vos dépenses, ayez l’habitude de trouver toujours l’option la moins chère, que ce soit des promotions, des réductions, des soldes, des offres spéciales, etc.

Surtout, définissez ce qui est pour vous l’essentiel. Vous devez vous y tenir. Le reste, c’est du superflu. Tachez quand même de ne pas tout supprimer au risque de souffrir de grandes privations. Vous devez d’ailleurs vous récompenser avec modération de temps à autre pour tous ces efforts. Dans cette même visée, revendez tout ce qui ne vous sert plus chez vous. Vous ferez un choix intelligent en épargnant cet argent pour des causes plus nobles dans votre vie.

Éliminer toutes les dettes

Comment voulez-vous économiser si vous avez encore des dettes ? C’est tout bonnement impossible. Les dettes doivent faire partie de vos priorités. Ne commencez l’épargne qu’une fois qu’elles ont toutes disparu. Pour vous en sortir rapidement, insistez sur l’étape précédente, afin que vous puissiez y verser une somme considérable chaque mois, même au-dessus des mensualités convenues.

Dans cette situation, si vous avez fait plusieurs emprunts, remboursez-les un à un en les traitant selon les priorités. Le délai de remboursement constitue le premier critère et l’exigence de celui à qui vous le rendez. Si c’est à un ami ou à un proche, il se pourrait qu’il soit négociable, de manière à vous permettre de rendre d’abord un emprunt bancaire.  Si vous pensez ne pas y arriver à temps, demandez conseil à votre banquier dès maintenant pour trouver des solutions, sinon les choses seront plus compliquées après.

Pourquoi créer son entreprise : 25 bonnes raisons

pourquoi créer son entreprisePourquoi créer son entreprise ?

En effet, c’est un rêve que beaucoup de gens caressent et ce n’est pas sans raison, car il existe de nombreux avantages à la création d’une entreprise.

Rares sont ceux qui sont rassurés de la stabilité de leur poste en interne dans une entreprise.

Aussi, la plupart des salariés trouvent toujours que leur gain insuffisant même s’ils raflent des promotions ou des augmentations. De nombreuses personnes ont d’ailleurs affirmé qu’on ne peut pas s’enrichir grâce à son salaire.

Le sujet mérite réflexion, et c’est pourquoi on vous donne 25 raisons pour vous aider à sauter le pas.

Pouvoir de choisir

Si une option vous semble plus adaptée, plus facile ou plus rapide que d’autres, vous pouvez la choisir immédiatement sans attendre l’aval de personne et sans avoir peur de recevoir un refus de la part de votre supérieur, parce que dans votre supérieur, c’est maintenant vous qui êtes à la tête.

Pouvoir de décision

Vous avez maintenant le pouvoir de prendre toutes les décisions que vous voulez. Vos congés, c’est vous qui les définissez, et votre emploi du temps également. Précisément, toutes les décisions vous reviennent. C’est une lourde responsabilité qui vous libère néanmoins de la situation d’avant, dans laquelle vous n’aviez aucun pouvoir d’intervenir dans les décisions de l’entreprise, sauf dans de rares cas d’exception.

Être le premier décideur

Vous serez d’ailleurs le premier décideur dans votre entreprise. Vos collaborateurs ou employés ne pourront que faire des propositions, le dernier mot vous appartiendra toujours.

Être à la tête

Avant, vous n’étiez qu’un salarié parmi d’autres dans l’entreprise dans laquelle vous avez travaillé. En créant votre entreprise, vous prenez la tête de celle-ci. Vous serez le premier dirigeant, celui qui donne les ordres, mais plus celui qui les reçoive. Vous ne serez plus la victime des injustices qu’on trouve habituellement dans de nombreuses entreprises. Plus de droits bafoués.

Maître de son temps

Puisque vous êtes la tête de votre entreprise, vous êtes maître de votre temps. Plus personne ne va vous réprimander pour une absence, ou vous la déduire de votre salaire. Personne ne pourra intervenir quand vous le décidez. Même chose pour les retards, car pour les salariés, l’heure c’est l’heure, sauf si vous détenez un poste important qui vous donne alors accès à quelques privilèges.

Les efforts sont bien payés

Lorsque vous travaillez sur de grands projets, vous pouvez amener une part du travail à la maison, vos efforts seront correctement rémunérés. Lorsque vous devez faire des heures supplémentaires pour le réussir, ou que vous ayez déployé tous vos atouts pour le mener à bien, vous serez content du résultat et du fait que vous pouvez immédiatement gouter au prix de vos efforts financièrement parlant.

Le prix de vos efforts vous revient à sa juste valeur

On parle ici de finance. Tout ce que gagne l’entreprise vous revient, mais aussi les pertes d’un autre côté. Mais en considérant que les affaires sont florissantes, votre portefeuille va bien se porter. Vous n’aurez plus à penser que vous obtenez une partie infime des bénéfices de l’entreprise qui sont générés grâce à votre travail.

Maître de son argent

Votre argent, ou plutôt celui de votre entreprise, vous y avez une totale mainmise. Si vous décidez de le réinvestir totalement dans quelque chose, la décision vous appartient. Si vous sentez le besoin d’en réclamer une partie pour des besoins personnels, personne ne pourra vous en empêcher.

Indépendance financière

Dès que vous aurez créé votre entreprise, vous deviendrez après quelque temps indépendant financièrement. Déjà, vous n’aurez plus à dépendre de l’entreprise dans laquelle vous étiez salarié. Ensuite, vous n’aurez plus à vous endetter à travers les emprunts sauf si vous vivez au-dessus de vos moyens.

Devenir riche

Quand vous avez épuisé votre salaire, quand vous étiez un salarié dans une entreprise, vous n’avez plus rien sous la main. Mais avec votre propre entreprise, vous êtes assuré de ne jamais manquer d’argent s’il tourne bien. Vous pourrez sûrement toucher plus que tous vos anciens salaires et avoir une source de revenus réguliers et moins tarissables. À vous le confort et le luxe !

Bâtir un empire financier

Pourquoi créer son entreprise ? Parce que cela vous donne une chance de bâtir un empire financier. Les grands entrepreneurs d’aujourd’hui sont les preuves qui le confirment. Ils ont trouvé une idée, l’ont mis à exécution et travaillent chaque jour pour son développement. Tout ce qu’ils gagnent, ils réinvestissent dans l’entreprise. Ainsi sont nés de nombreux empires financiers, des business qui durent des générations. Vous pourrez en faire profiter votre famille, et vos enfants pourront prendre le relais sur la gestion et en faire profiter leur famille à leur tour.

Liberté

Vous vous sentirez indubitablement plus libre dans votre entreprise, car vous pouvez décider, faire des choix, changer quelque chose en cours de route, etc. Vous êtes maître de votre temps et de votre argent. Si les affaires marchent bien, vous n’avez pas à attendre longtemps avant qu’on accepte votre demande d’augmentation qu’on vous propose une promotion. Plus personne ne va vous surveiller, comme on le fait avec tous vos faits et gestes. Vous n’aurez plus à commencer ou à terminer un travail à l’heure qu’on vous demande, mais à celle que vous voulez. Cette liberté ne vous donne tout de même pas tous les droits, car vous devez toujours penser au bien de votre entreprise. C’est ainsi que vous déciderez sûrement de travailler plus que d’habitude à certains moments et de ne jamais être en retard, et rarement absent.

Sens de la responsabilité

Dans la vie, il faut être responsable, au moins de la sienne. Sans cet esprit, on ne pourra pas arriver bien loin. Or, si vous gérez votre propre entreprise, tout sera sous votre responsabilité. Vous vous forgerez obligatoirement ce caractère pour faire avancer les affaires, et celui-ci vous suivra partout dans la vie. Vous serez débrouillard et vous reconnaîtrez qu’il ne faut jamais attendre que les autres vous aident pour obtenir quelque chose. Vous recevrez de nombreuses leçons de vie relatives à la responsabilité. Cette dernière deviendra l’une des clés qui vous ouvriront des portes durant votre carrière.

Exploiter sa créativité

Avoir son entreprise, c’est devoir produire d’abord des idées. La créativité doit être au rendez-vous si vous voulez être connu et arriver à hauteur de la concurrence. Pour se faire, il est nécessaire d’arriver à trouver des idées révolutionnaires, créer quelque chose qui n’existe pas encore, qui répond à de réels besoins de l’humanité. Il est également possible d’ajouter une touche d’esthétique ou une utilité à quelque chose qui existe déjà. Vous pouvez même créer de nouveaux besoins. L’essentiel est d’arriver à captiver l’attention de vos cibles, et leur faire accepter le prix de ce que vous leur proposez.

Vivre de ses passions

L’idéal pour réussir dans sa propre entreprise, c’est d’exploiter ses passions. Ainsi, vous ne risquez ni, la pénurie d’idées, ni d’être à court de motivation. Vous vous réveillerez chaque jour avec des idées d’améliorations de nouveaux projets d’extensions. Vous créerez ainsi une compétition avec vous-même, avec ce que vous aurez déjà fait. Et l’esprit de compétition est toujours bénéfique, surtout dans ce cas. En plus, votre quotidien sera toujours plaisant puisqu’il n’y a rien de mieux que de faire de ce que l’on aime son gagne-pain.

Autodiscipline

L’autodiscipline est plus que nécessaire dans la vie. La possession de votre propre entreprise vous permettra de l’acquérir ou de le renforcer. Ce caractère est surtout essentiel à la réussite, car on ne peut y arriver que par ses propres moyens, inutile d’attendre que d’autres personnes le fassent pour vous. C’est à vous de vous décidé de vous réveiller tôt, de prioriser le travail au divertissement, de choisir vos priorités et d’agir en conséquence.  Si vous êtes salarié, vous aurez tendance à ne faire que ce dont on vous ordonne, à ne pas prendre d’initiatives. D’ailleurs, si c’est le cas, le mérite et le bénéfice de vos initiatives, aussi fructueuses soient-elles, reviennent toujours à votre entreprise. Votre salaire ne va pas changer, mis à part un rajout de modestes primes.

Réaliser ses rêves

Tout le monde a des rêves. Beaucoup de gens attendent toute leur vie des opportunités qui n’arrivent pas. Or, il existe des solutions pour pousser les rêves à venir à vous. En créant votre propre entreprise, vous pourrez vivre de vos passions en y basant votre activité lucrative. C’est déjà un rêve pour beaucoup. Aussi, vous avez plus de chances d’amasser plus d’argent. Et alors, vous pourrez devenir riche, vivre dans le confort que vous souhaitiez et réaliser vos projets les plus fous. Vous aurez du temps pour les faire, car vous n’avez plus de limites de congé, sauf ce que vous-même programmiez.

Se prouver

Pourquoi créer son entreprise ? Car cela permet à tout un chacun de se mesurer à lui-même, à ce qu’il a réalisé jusqu’alors. En effet, vous pourrez mieux vaincre vos limites, vos doutes et vos peurs en vous engageant dans cette aventure sans fin. Vous ne pourrez plus reculer lorsque vous y aurez investi beaucoup. Tout ce qu’il vous reste serait de persévérer pour venir à bout de vos sacrifices et accomplir vos rêves.

Montrer aux autres ce dont on est capable

De cette manière aussi, chaque personne a la possibilité de montrer aux autres son savoir-faire. Mais ce n’est pas le plus important. L’essentiel c’est la réalisation de soi. On est naturellement plus satisfait lorsqu’on fait quelque chose pour soi que pour les autres, puisque notre bonheur dépend avant tout de notre propre personne avant le reste. Néanmoins, vous pouvez sentir le besoin de faire la fierté de certaines personnes de votre entourage, comme vos enfants ou vos parents. Vous devenez en même temps leur modèle. Cela aura un impact positif sur vous.

Tirer des relations

En travaillant pour le compte d’une entreprise, tout le monde ou presque reste confiné dans son bureau. Parfois, les communications sont restreintes même entre collègues de travail. Il en est de même pour l’usage d’internet, si bien que l’on soit coupé du monde. Or, on passe la majorité de notre temps au travail, ce qui nous empêche de tisser des relations. Par contre, en travaillant pour votre propre entreprise, vous multiplierez très certainement vos relations, si ce n’est qu’avec vos clients et fournisseurs. Vous aurez à entrer en contact avec des personnes venant de milieux différents, avec vos associés et collaborateurs. Vous ne manquerez pas non plus d’être contacté par des curieux et des médias si votre entreprise se fait remarquer. Votre carnet d’adresses bien rempli est aussi précieux puisqu’il peut vous dépanner dans de nombreuses situations.

Bâtir un héritage valeureux pour ses enfants

Si vous avez une entreprise, plus tard vous pouvez la léguer à vos enfants. Vous leur transmettrez ainsi un héritage très précieux et vous serez content de savoir que vos enfants ne seront jamais à court d’argent tant qu’ils entretiennent l’entreprise comme vous l’aviez fait en votre temps. Et bien évidemment, l’héritage a des chances de ne pas s’arrêter là, mais d’en faire profiter plusieurs générations.

Stabilité de l’emploi

Si vous travaillez pour votre propre business, vous n’aurez plus peur de perdre votre travail, que ce soit dans le cas d’un licenciement ou d’un chômage technique. Vous ne risquez pas d’être remplacé par quelqu’un d’autre. Par ailleurs, vous n’aurez plus peur que l’on ne reconnaisse pas votre travail, que quelqu’un de malintentionné reçoive le mérite qui vous revienne.

Obtenir de la considération

Les salariés se plaignent souvent du manque d’attention et de considération venant de leurs supérieurs. Ils ont l’impression d’être maltraités. Il arrive souvent que leur patron ne retienne pas leur nom et qu’ils restent de parfaits inconnus pour celui-ci. Or, ils contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise. Pour éviter que cela ne vous arrive plus jamais, créer votre entreprise. Vous serez pris en considération, vos idées, avec tout ce que vous dites. Rares sont ceux qui oseront se plaindre.

Gagner de l’estime

En réaliser ce genre de projet, vous gagnez d’abord votre propre estime, vous vous sentez capable au point de toujours pousser plus loin vos limites. Vous deviendrez meilleurs sur de nombreux points. Ensuite, vous gagnerez sûrement l’estime de vos amis et proches. Ils vous apprécieront mieux qu’avant et vous réserveront une meilleure place. Désormais, on tiendra mieux compte de vos opinions.

Profiter des privilèges de l’entrepreneur

L’image de l’entrepreneur est sous son meilleur jour aujourd’hui. Ce n’est pas tout le monde qui réussit dans ce domaine. Si vous réussissez à faire partie de l’exception, vous serez désormais considéré autrement. Être entrepreneur vous ouvrira sans doute la porte à plus d’opportunités et vous permet de profiter de certains privilèges au sein de la société.

Comment devenir entrepreneur en 5 étapes

comment devenir entrepreneurEn choisissant de devenir entrepreneur, vous avez sûrement des idées en tête.

Personne ne fait rien sans avoir des raisons. Ces dernières renferment des objectifs. Et c’est en quelques sortes la première étape de l’entreprenariat.

Si c’est pour ne plus être sous la pression d’un quelconque patron, sachez que votre prochain chef est encore plus exigeant.

Il s’agit de vous-même et de vous objectifs.

Vous paierez plus cher si vous échouez et vous aurez des comptes à rendre à votre propre personne si vous refusez ses ordres.

Si vous pensez pouvoir être maître de votre temps, vous avez raison, mais pas entièrement.

Cette fois, vous devez organiser votre propre carnet de voyage, votre emploi du temps afin que vous ne perdiez pas du temps ou de l’argent.

En devenant entrepreneur, vous avez choisi d’investir d’abord votre propre argent, mais plus seulement votre temps. Vous serez donc concerné directement par les gains et les pertes. Vous aurez cette fois la chance de goûter pleinement au prix de vos efforts, de sentir la différence dans votre vie. Ce n’est pas ce qui se passe en société puisque votre salaire reste le même, à l’exception de quelques promotions, que vous travaillez normalement ou avec acharnement, donc quels que soient vos résultats. Parfois, vous emportez du travail à la maison ou faites des heures supplémentaires, mais cela ne changera rien.

Désormais avec votre nouveau statut, vous n’aurez plus tout ça. Au contraire, les impacts de votre travail, positifs ou négatifs, iront directement influencer ce qu’il y a dans votre assiette si l’on peut le dire ainsi. Ce point est très important, il faut en prendre pleinement conscience avant de se décider. Il vous sera difficile de faire marche arrière pour plusieurs raisons : abandonner cette forme de liberté, laisser sans résultats tout ce que vous aurez investi, etc.

Il se peut que ce soit plutôt la quête de la richesse qui vous tient à cœur lorsque vous vous engagez dans cette voie. Vous avez raison, car le seul moyen d’atteindre cet objectif est d’investir son argent. Dans le cas classique, on travaille pour l’argent et on a tendance à le dépenser en biens matériels. Or, ces derniers sont des passifs qui ne génèrent que des plaisirs éphémères et des dépenses à long temps, notamment pour leur entretien. Vous n’aurez donc pas la possibilité d’améliorer votre confort en dessous de ce que permet votre salaire. Mais en investissant l’argent que vous aurez gagné, vous pourrez envisager un confort bien meilleur.

Il faut retenir qu’une fois que l’entreprise est en marche et devient une source régulière d’argent, vous pouvez vous offrir tout ce que vous voulez. Ce ne sera pas la même chose que votre salaire. Cette dernière, une fois épuisée, bloque tout, sauf la possibilité d’endettement. Ce souci est certainement écarté pour un entrepreneur, sauf s’il décide de dépense à grande vitesse. Et dans ce cas, son affaire ne va pas résister. Retour à la case départ !

Autre chose qu’on remarque chez les salariés, leur gain ne semble jamais leur suffire même si celui-ci augmente. Créer son entreprise permet de résoudre ce problème. En effet, si celle-ci fonctionne bien, son propriétaire verrait sa richesse gravir rapidement les échelons.

Se forger un système de pensée adéquat

Devenir un bon entrepreneur nécessite certaines prédispositions. Vous êtes à la base de tout, donc les idées et les rénovations doivent venir de vous. Aussi, de grandes responsabilités vous incombent. Vous devez avoir des connaissances dans plusieurs domaines afin de pouvoir tout gérer ou au moins surveiller. Autrement, vous risquez d’être escroqués par des collaborateurs malveillants. Force est quand même de comprendre qu’il sera tôt ou tard nécessaire de léguer une part des responsabilités à des tiers, en qui vous aurez donc à accorder votre confiance. Un entrepreneur doit pouvoir gérer tout ça.

En outre, il est nécessaire de se préparer à accepter les échecs et faire face aux complications. Il faut de la détermination, de la patience et de la persévérance. Si vous voulez en effet que vos bases soient robustes, il faut penser à mettre tout son potentiel et ses ressources au service de l’entreprise. Accordez-vous le temps qu’il faut et ne pensez pas à faire immédiatement des bénéfices, ni même à faire rentrer de l’argent. Tout doit être prêt avant de se lancer.

Le goût du risque est essentiel. Sinon, vous n’atteindrez même pas le début de l’aventure. Le terme est approprié pour un tel projet puisque votre parcours sera semé d’autant d’embûches que d’opportunités. Vous aurez certainement à faire des choix délicats. Parfois, vous louperez quelque chose à cause de ces derniers, mais dites-vous que ce n’est pas, que vous y avez tiré une leçon pour la vie. L’entrepreneuriat n’est d’ailleurs pas quelque chose qu’on apprend à l’école. Vous apprendrez donc davantage de la vie.

Trouver une idée vendeuse

Il n’est pas opportun de se convertir dans l’entrepreneuriat pour les personnes pas très créatives. L’idéal pour commencer serait déjà de trouver une idée qui vaut des millions, ou mieux l’idée du siècle. Les meilleures idées sont celles qui répondent à un réel besoin et celles qui facilitent véritablement le quotidien de vos clients cibles. Une idée qui possède ces deux caractères à la fois mérite d’être réalisée. Ne cherchez pas loin, mais dans ce qui vous passionne.

N’ayez pas peur d’être traité d’illuminer ou d’aliéner puisque ce sont les idées folles qui ont mené une grande majorité des hommes riches d’aujourd’hui à leurs fortunes. Grâce à ses idées que beaucoup ont jugé inintéressantes, ils ont pu créer une source inépuisable d’argent. Ainsi, vous n’aurez aucun concurrent, mais le monopole de ce que vous faites, du moment que vous ne vendez pas de licence.

Néanmoins, ce n’est pas parce que vous vous lancez dans un business qui existe déjà que les idées ne soient pas nécessaires. Au contraire, vous en avez plus que besoin à cause de la concurrence que vous vous faites d’avance. Il faudra commencer les cibles non atteintes par cette dernière et puis essayer de faire basculer le reste dans votre camp. Ce ne sera pas facile de convaincre des clients fidèles ailleurs à moins d’avoir des idées révolutionnaires. Donc, une fois encore, les idées sont essentielles pour toute personne qui veut devenir entrepreneur.

Commencer avec ce que l’on a

Un entrepreneur doit débuter avec ce qu’il a, à commencer par son savoir et ses économies. L’important est de prendre cette décision assez tôt, car les imprévues s’avèreront nombreuses en cours de route. Si on reporte encore et encore, les premiers résultats se feront attendre également. L’entrepreneuriat ne peut marcher sur des théories, aussi bien fondées qu’elles soient. C’est d’ailleurs une matière que seules la vie et les expériences peuvent nous apprendre.

Alors, mieux vaut tout de suite commencer petit afin de ne pas perdre plus d’argent, la motivation d’un collaborateur, et surtout pas la confiance d’un financeur qui a déjà ouvert pour vous son carnet de chèques. Si vous réussissez, vous leur prouverez au contraire qu’on peut se fier à vous et que votre idée est vraiment marchande. Vous trouverez par ailleurs rapidement votre voie, et comment l’améliorer, si vous vous baignez sans tarder dans le milieu.

Dresser un plan

Pour devenir entrepreneur, il faut obligatoirement avoir un plan menant à son objectif défini plutôt. Sans cette ligne précise, il ne pourrait y avoir d’entreprise et vos efforts auront été dépensés sans vous avoir rien apporté. Il faut des réponses à toutes les comment et les pourquoi de votre entreprise, et tout le reste :

–          Comment réussir son marketing ?

–          Comment construire une base solide pour son entreprise ?

–          Quels produits ou services va-t-on vendre ?

–          Comment se distinguer de la concurrence ?

–          Comment parfaire la production ?

–          Par qui ou quoi passer ?

L’idéal serait de fixer des multiples petits objectifs avec chacun un délai. Vous arrangerez le tout selon les priorités. L’essentiel est toujours d’atteindre le ou les objectifs, si bien qu’il ne serait pas exclu de réadapter son plan de temps en temps pour y concorder.

Ensuite, il est important de faire des tests de solvabilité avant de lancer véritablement la production dans votre entreprise. L’idéal serait de choisir des personnes au hasard, des gens avec qui vous n’avez pas eu de contact, afin que leur jugement soit impartial. Vous obtiendrez ainsi des critiques objectifs et des propositions d’améliorations sur vos produits, cadrant précisément avec ce que vos cibles attendent de tels produits dans la réalité. Cette étape peut être répétée plusieurs fois avec des personnes différentes à chaque fois afin d’affiner la qualité de la production.

Exploitez vos passions

Quand on travaille pour quelqu’un, on le fait soit pour l’argent et parce que c’est ce qui convient à son diplôme. Or, quand on agit pour son propre compte, on n’est limité par aucune restriction. Vous pouvez étendre votre imagination aussi loin qu’il faudra, sans se borner à votre diplôme, à votre budget ou à quelque chose d’autre. Il y aura toujours des solutions pour tout ça, notamment les formations et les recherches de financement. L’idéal serait toutefois de choisir un domaine qui vous passionne directement. Ce qui vous garantira de ne jamais être à court d’idées, de trouver rapidement le succès et de garder un entrain et une motivation continus.