Planning de travail : 12 conseils pour l’élaborer et le respecter

Le planning de travail n’est pas seulement une suite d’actions à suivre pour être efficace dans l’exécution d’une tâche. C’est aussi un véritable outil qui permet de s’orienter et d’économiser un temps considérable.

Mais pour en tirer un maximum de profit, il faut au préalable qu’il ait été bien élaboré et surtout qu’on engage tous les moyens qu’il faut pour le respecter.

Le bon planning de travail n’est pas celui qui permet de faire un grand nombre d’actions, mais c’est un plan qui permet d’optimiser l’utilisation de son temps.

Les 12 conseils que présente cet article n’ont pour seul objectif que de vous permettre d’y parvenir.

1- Soyez réalistes, ne vous surestimez pas !

Effectuer un grand nombre de taches est une qualité. Cependant, lorsque vous établissez un planning de travail, faites preuve de réalisme. Il ne sert à rien de programmer quatre actions à faire pour n’en faire qu’un seul en fin de compte. La sensation d’inefficacité ne fera qu’accroitre votre frustration et votre détermination en prendra un coup.

Dans un premier temps, vous pourrez établir un programme provisoire que vous affinerez au fil des semaines, sur la base de vos capacités et possibilités. Une journée ne fera jamais plus de 24 H, il faut bien en tenir compte avant tout.

2- Faites une chose à la fois

Une pensée populaire laisse croire que faire plusieurs choses à la fois permet de gagner un temps considérable. Si le résultat semble être évident, l’efficacité d’un tel procédé reste limitée. En effet, focaliser son cerveau sur plusieurs actions au même moment le disperse et lui exige surtout beaucoup d’efforts. De façon simple, on retiendra que pour le même résultat, l’effort à fournir sera plus important. Pour ce qui est du temps d’exécution, rien non plus ne montre qu’on effectue un gain. Alors, mieux vaut économiser de l’énergie si en définitive on arrive au même résultat.

3- Procédez par ordre de priorité

Un planning de travail efficace est celui qui met un point d’honneur sur les tâches prioritaires. Le tout n’est pas d’effectuer des tâches, mais surtout de les exécuter dans un ordre bien pensé et parfaitement organisé. Une tâche pour laquelle vous avez un délai d’exécution très serré passera avant une autre qui ne vous impose aucune contrainte de temps.

Les aiguilles de l’horloge ne vous attendront jamais. Mieux vaut les tourner à votre avantage en composant avec elles.

4- Regroupez les actions similaires

Une action A sollicitera des zones du cerveau qu’une autre, B, ne sollicitera pas forcément. L’avantage qu’il y a à organiser les actions par similitude, c’est qu’on gagne un temps considérable, car le cerveau évite de se disperser.

Aussi certaines tâches exigent-elles une préparation particulière. En agissant de façon groupée, on n’est plus obligé de répéter certaines actions.

Supposons que vous ayez plusieurs appels à passer. Vous sortirez certainement votre annuaire, demanderez à ne pas être dérangé, avant de passer vos appels. Si vous deviez reproduire ces actions plusieurs fois au cours de la même journée, vous perdrez certainement quelques minutes. Supposons encore que vous avez plusieurs courses à faire dans la même zone, les faire toutes lors d’un seul déplacement si cela est possible. Et ce ne sont là que des exemples parmi tant d’autres.

5- Donnez-vous des délais raisonnables et clairs

Quelle est la charge horaire de chaque action ? De quel délai disposez-vous ? Vos capacités vous permettent-elles d’y arriver ? Si oui, allez-y. Dans le cas contraire, programmez une autre action à la place. Avant de déterminer les délais, assurez-vous d’avoir réellement mesuré ce que cela implique.

Les délais aident aussi à éliminer les actions inutiles et à vraiment aller à l’essentiel. C’est un moyen efficace pour gagner en efficacité. Mais une fois de plus, ne vous prenez pas pour un surhomme. Exécutez les tâches à un rythme raisonnable. Quand vous commencez une action, achevez là.

6- Débarrassez-vous des distractions

Certains éléments peuvent facilement se transformer en distraction. Et les distractions sont comme des parasites lors de l’exécution d’un travail donné. Vous devez clairement savoir ce qui peut être pour vous un facteur de distraction. Identifiez-les et écartez-les.

Si vous effectuez une activité qui demande une concentration maximale et que le bruit ne vous aidera pas à vous concentrer, éliminez le bruit tout simplement. Et si cela est impossible, privilégiez une autre action moins délicate à cette heure, et programmez la première action à un moment plus calme.

7- Déléguez certaines tâches

Si vous avez la possibilité de déléguer certaines tâches, n’hésitez pas à le faire. Inutile de préciser que vous pourrez utiliser le temps que vous aurez dégagé pour accomplir d’autres tâches. Mais avant, assurez-vous que vous n’aurez pas à venir reprendre ce travail parce qu’il n’aura pas été bien exécuté. Ne déléguez pas pour déléguer !

8- Ne vous laissez pas prendre au piège de la procrastination

Éviter les pièges de la procrastination est le rêve de toute personne. Mais combien cela est difficile, parfois impossible ! Le fait que la procrastination s’introduise avec discrétion ne facilite pas les choses. On remet à une heure, puis à l’heure d’après, au jour d’après pour se retrouver avec un grand nombre de choses à faire. Et là c’est la panique.

Ne jamais remettre à plus tard, tel est le secret pour éviter la procrastination. Le moindre décalage ouvre la porte à des reports en chaine. Il ne faut donc tout simplement pas laissé une telle pensée se transformer en action. Le report de trop n’est jamais très loin.

9- Sachez refuser quand votre emploi du temps ne vous le permet pas

Filer un coup de main est une bonne action. Mais dans certains cas, trouvez la bonne parade pour refuser afin de ne pas construire vous-même un goulot d’étranglement dans votre planning de travail.

Les imprévus ont la fâcheuse habitude de fausser tout plan établi. S’il ne s’agit pas d’une tâche que vous pouvez exécuter rapidement sans que cela ait une véritable incidence dans le respect de vos planifications, vous pouvez le faire. Sinon, essayez plutôt de reporter cette tâche et utilisez un petit temps libre par exemple.

10- Mettez de l’ordre dans vos dossiers, fichiers

Tout travail bien exécuté repose sur une bonne préparation. Avant de vous lancer dans n’importe quelle activité, faites l’inventaire de ce dont vous aurez besoin, et rendez-les disponibles. Si vous avez des recherches à faire, faites-les en amont. Si vous avez à utiliser des outils, des accessoires… mieux vaut les avoir à portée de main pour ne plus avoir à perdre un temps supplémentaire une fois que vous aurez démarré.

Un autre détail qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est la nécessité de mettre de l’ordre autour de vous. Dossier, courriers, livres… disposez tout de sorte à toujours avoir des repères quand il faut chercher. Vous devrez adopter le même principe avec les différents répertoires de votre ordinateur. Même la boite mail ne doit pas être oubliée.

11- Accordez-vous du temps de repos

Vous avez beau être efficace, votre corps doit aussi se ressourcer. Alors, ne négligez pas le temps à dégager pour reprendre des forces. Si c’était le cas, ne voyez plus le repos comme une phase optionnelle que l’on s’offre quand on peut. Le repos est aussi une activité à part entière, et il est bien plus important que certaines tâches que vous jugez indispensables.

Dans votre planning de travail, évaluez la charge de chaque activité et prévoyez un temps de repos après chaque activité intense.

Pour tirer profit du repos, vous devez à ces instants là, vous déconnecter de tout ce qui vous ramène au travail que vous venez d’exécuter, ou que vous allez exécuter plus tard. Musique, relaxation, sommeil, trouvez la bonne solution pour vous remettre d’aplomb afin de pouvoir reprendre de plus belle, et la batterie bien rechargée, une fois votre pause terminée.

12- Soyez à l’écoute et améliorez vos méthodes

Tout individu est unique. Il n’existe donc pas de modèle de planning de travail parfait, ou standard qui s’adapte à tous. Soyez à l’écoute de vos sensibilités, de vos facultés, de vos compétences, et adoptez les bonnes méthodes.

Certaines activités qui seront parfaitement exécutées par une catégorie de personne tôt le matin le seront pour une autre catégorie de personne, tard dans la nuit, ou même en plein midi pour une autre catégorie. Pour cela, optez pour un planning de travail ouvert et flexible que vous pourrez toujours améliorer.

Un planning de travail a pour objectif de vous rendre plus performant dans l’exécution de vos tâches, tout en vous garantissant d’engager le minimum d’effort, afin d’obtenir les meilleurs résultats. C’est également un assistant personnel pour vous aider à ne plus vous perdre sous un grand nombre de choses à faire.

Afin de bien suivre l’avancée de votre planning de travail, vous pouvez utiliser, non pas une liste de chose à faire, mais plutôt une liste de choses faites. Ainsi, vous éviterez de vous mettre des pressions inutiles et constantes, amplifiées par le fait de toujours garder les yeux sur une longue liste qui finit par ressembler à une corvée que vous vous infligez.

S’organiser au quotidien : 15 conseils !

s'organiser au quotidienRecherchez-vous une manière pour améliorer votre quotidien, optez pour une meilleure organisation et découvrez ici quelques astuces.

Mais pourquoi est-ce si important de s’organiser au quotidien ?

La raison est simple: parce qu’on a souvent l’impression d’être dépassé par le temps. Parfois, on à l’impression que 24h n’est pas suffisant pour effectuer les différentes courses, les activités, et les différents rendez-vous ; bien s’organiser vous simplifiera alors énormément la vie.

L’absence d’organisation est un facteur majeur de stress, votre conscience sera soulagée en évitant ainsi tout désordre ou dispersement.

Sachez qu’il existe des invariants dans une journée, des routines qui sont valables pour les écoliers, pour les femmes au foyer ou même pour les chirurgiens. Ces invariants servent de structures stables permettant de s’appuyer au quotidien.

Visualiser votre journée

Prenez comme point d’appui votre réveil, ce réveil qu’il faudra arranger selon chacun.

Dès votre réveil, pensez a comment vous allez vivre cette journée d’une manière globale. Notez vos objectifs de la journée, anticipez les éventuels problèmes avant même qu’ils ne se produisent.

Cela ne doit vous prendre que quelques minutes, il ne s’agit pas d’une longue réflexion ou de calcul ardu, mais d’un simple et logique visualisation.

Certes quelques minutes que vous vous dites perdus, mais qui seront amplement compensées par votre future organisation.

Faites un « To do list »

Sortez votre agenda et apprenez à noter. Classez vos tâches dans un ordre précis : urgents – importants – facultatifs.

Arrangez-vous pour les réaliser suivant cet ordre préétabli. Les tâches importantes ont tendance à être déplaisantes et fatigantes, quelque chose dont vous voudriez vous passer, mais qui sont obligatoire. Exercez-vous à effectuer les tâches majeures chaque jour, au fur et à mesure faites-en une routine et transformez cette routine en quelque chose d’agréable. Finissez votre journée avec les objectifs mineurs qui sont généralement plus agréables à faire.

Une fois avoir tout finit, reposez-vous.

Ayez du temps pour vous-même.

On a tous une manie d’espérer reporter le temps pour nous-mêmes en fin de journée, ce qui s’avère toujours impossible puisqu’on finit toujours la journée trop fatiguée.

Changez vos habitudes alors, attribuez la première heure pour vous-même. Faites un peu de sport, méditez, priez, … etc.

Cela nécessitera beaucoup d’autodiscipline alors persévérez.

Prévoyez globalement

Il y a toujours des imprévus dans une journée, des petits soucis inattendus que vous ne pouvez prédire et qui vous ralentiront.  Mettez une certaine marge pour gérer ces problèmes. Prenons l’exemple d’un trajet de la maison jusqu’au bureau :

Trajet normal : 30 min

Ajout de 30 min pour les bouchons, les problèmes techniques, les petites pauses, les papotages en chemin.

Total : 1 heure

Utilisez le temps restant de ces marges s’il en reste pour avancer vos objectifs.

Prenez conscience du temps

Une journée équivaut à 24 heures et cela reste inchangé.

Apprenez à gérer votre temps et à en tirer profit, comme pour le transport – le temps pour manger- le temps passé aux toilettes-…

Des activités sont récurrentes et sont difficilement compressibles comme le sommeil, fractionnez-le et faites différentes siestes durant la journée, en insistant sur les moments de pauses. Gagnez ainsi du temps pour avancer.

Étudiez vos activités et voyez ce qui est compressible pour gagner du temps à attribuer à vos objectifs.

Fonctionnez en cycle

Checkez votre to do list, il y a des moments dans la journée qui sont plus appropriés à certaines tâches précises. Effectuer ceux qui sont importants en début de journée c’est ce qui apportera des résultats tangibles dans votre vie.

Gardez les activités plaisantes pour votre fin de journée. Ces petites habitudes vous permettront de mieux vous organiser au quotidien. Apprenez à devenir multitâches, par exemple le matin faites votre douche après avoir mis votre café à chauffer. N’oubliez pas de mettre dans votre routine des moments de pause et de relaxation. Vous devez découvrir comment vous fonctionnez et mettez en place votre propre cycle.

Diminuez vos déplacements

Combien de fois avez-vous effectué des aller-retour, car vous avez oublié quelque chose avant de partir ? Il ne s’agit pas toujours de gros déplacement, mais du simple linge sale oublié en haut quand on est descendu, du marteau qu’on a oublié de ranger dans la boite à outils…

Quelques minutes qui se superposent et s’additionnant représentent une perte de temps considérable.

En pensant à diminuer vos déplacements, vous réfléchirez mieux à ce dont vous devez prendre lorsque vous vous déplacez. Prévoyez ce dont vous avez besoin, envisagez les imprévus et ne vous déplacez que si et seulement si c’est nécessaire.

Chaque chose à sa place

Évitez tout encombrement et rangez tout ce qui traîne, attribuez des places aux objets que vous utilisez souvent. Passez-vous de toute accumulation qui causera d’ennui, de stress et énormément de perte de temps pour rechercher les choses égarées. Le rangement permettra à votre esprit de faire le vide, d’être zen et ainsi à mieux réfléchir comment vous organiser.

Apprenez à ranger directement les choses qu’on vient d’utiliser à leur place respective, vous évitera l’accumulation et le bazar, mais surtout la perte de temps.

On est habitué à ranger le week-end et à retrouver le lendemain de nouveaux trucs qui trainent. La solution est simple, débarrassez-vous de  ce qui ne vous sert plus, donnez-les ou recyclez-les et rangez le reste de manière à ne pas vous encombrer. Cela vous fera gagner de la place et du temps.

Déconnectez-vous

On ne se rend jamais vraiment compte du temps qu’on accorde à internet.

Facebook, Instagram, YouTube… tous ces liens par le biais desquels on reste «  connecté » au monde représentent un énorme gaspillage de temps lorsqu’ils sont mal gérés. Ce qui vous déconcentrera et perturbera toutes vos organisations.

Ayez le courage de vous déconnecter et de vous concentrer sur la tâche que vous faites, n’ayez en visuel que votre objectif et laissez le divertissement pour les instants de détente.

Tenez un journal

C’est une autre manière de noter tout ce que vous devez faire, un peu comme un to do list ; mais plus détaillé et qui sera votre future archive en cas de besoin. La notion d’autodiscipline est de rigueur ici, car ce n’est pas facile de noter de façon répétitive vos objectifs ainsi que ce que vous faites, mais cela reste très bénéfique et à long terme. Comme on le dit si bien : « stay organised »

Partagez les tâches

Vous pouvez bien déléguer quelques activités à votre conjoint(e) ou à vos enfants pour vous décharger d’éventuelles charges inutiles ou des activités qu’on peut faire à tour de rôle. Prenons l’exemple de l’accompagnement des enfants à l’école ou le tri de la vaisselle ou des chaussettes.

Partagez de manière équitable et confiez les responsabilités en fonction des aptitudes et des capacités de chacun, comprenez que demander de l’aide augmente considérablement l’estime de la personne et lui permet d’être plus en confiance avec vous.

Achetez moins

Tout d’abord, faites le tri et débarrassez-vous de tout ce dont vous n’avez plus besoin pour mieux organiser votre quotidien.

Cela n’est pas valable concernant les objets avec laquelle vous avez un attachement sentimental.

Mettez-vous à l’esprit que : beaucoup de nouvelles choses équivaut à beaucoup de choses à ranger et nécessite une réorganisation. Quand vous verrez le mot « promo », réfléchissez d’abord. Demandez-vous si c’est vraiment nécessaire, visualisez son utilité et sa place dans la maison. Après cela vous déciderez si oui ou non vous allez l’acheter.

Dites NON

À tout accablement et à tout excès, dites NON et modérez-vous.

Ne donnez pas d’aide lorsque vous-même êtes débordé, juste pour avoir bonne conscience. Si le cas se présente ; excusez-vous et osez dire non à la personne qui vous le demande. Expliquez que vous êtes assez occupé ou tout simplement que vous n’en avez pas envie. Offrez votre aide seulement si vous en avez les moyens (temps et envie) et assumez la possibilité d’une perte de temps que vous devrez compenser ultérieurement.

Prévoyez le lendemain

Il ne s’agit pas de planifier dans les moindres détails la journée suivante, mais de juste voir globalement comment vous comptez passer le lendemain. Pour éviter les courses folles, prévoyez. Allant de la météo du lendemain, en passant par les habits que vous voulez porter et les préparatifs du petit déjeuner pour ne pas se précipiter au réveil. Prévoyez également les achats que vous devriez faire et consultez votre agenda s’il y a des rendez-vous prévus.

Du temps pour vous-même

Une bonne organisation quotidienne passe par quelques moments de détente où vous pouvez souffler un peu.

Prenez soin de vous, il est totalement inutile d’essayer de bien s’organiser au quotidien si vous-même êtes en piteux état autant physiquement que psychologiquement. Faites une pause, détendez-vous et décompressez à chaque objectif de la journée atteint. Récompensez-vous à chaque to do list effectuée, un bon bain après avoir fini le rangement, de la bonne bouffe et une bonne série après avoir fini le repassage. Des petites attentions que vous vous faites à vous-même et que vous méritez.

Le sommeil polyphasique: dormir moins pour avoir plus de temps

sommeil polyphasiqueDepuis l’apparition de l’industrialisation, le travail accapare davantage notre temps. La moyenne de huit heures imposée au quotidien ne suffit plus. Alors, on y rajoute des heures supplémentaires ou on travaille encore la nuit.

Il ne nous reste parfois que deux heures pour dormir. On abuse de la caféine et de produits similaires pour lutter contre le sommeil et la fatigue.

Parfois même, on ne dort pas pendant deux à trois jours le temps de finir une tâche importante.

Le cycle de sommeil devient très instable et en résulte alors un grand déséquilibre qui nuit à notre santé et à notre productivité. Et il n’y a pas que les employés qui sont touchés, bon nombre d’étudiants subissent également le même sort. Pour y remédier, il y a des méthodes qui visent à optimiser la productivité pour pouvoir finir le travail en temps normal et avoir ainsi le temps de dormir convenablement après.

Il y a une autre technique qui attire de plus en plus d’adeptes. Léonard de Vinci et Thomas Edison l’ont utilisée. Il s’agit du sommeil polyphasique, consistant à dormir par intervalle de temps plus ou moins régulier en 24 h, comme le font d’ailleurs les bébés. Ces petites siestes sont assez courtes, afin d’avoir davantage de temps pour travailler. Vous dormirez donc moins et non pas d’une traite pour pouvoir passer à vos besognes le reste du temps.  Avec ce système, les heures de sommeil sont très strictes, ce qui nécessite des prédispositions si vous voulez que vos efforts portent leurs fruits. Vous trouverez dans cet article le b.a.-ba de cette méthode.

Quelques types de sommeil polyphasique

Le cycle de sommeil Siesta ou biphasique est le type de sommeil polyphasique qui se rapproche le plus du rythme de sommeil classique. Vous dormez pendant 6 h la nuit, auquel vous rajoutez une sieste de 20 minutes. Ensuite, il a les trois styles Everyman 2, 3 et 4. Le premier permet un sommeil de 4 h 30, le deuxième de 3 h et le troisième de 1 h 30. Respectivement, vous avez droit à 2, 3 et 4 siestes par jour, à chaque fois de 20 minutes. La méthode Dymaxion, inventée par Richard Buckminster Fuller, exploite également la technique en répartissant le sommeil en quatre temps à intervalles réguliers. Enfin, il y a la méthode uberman qui consiste à dormir 6 fois dans la journée par des siestes planifiées.

La méthode Uberman

La méthode uberman, inventée par Pure Doxyk, est la plus célèbre d’entre ces techniques. Il ne vous reste dans ce cas que 2 h de sommeil en tout. Ces 2 h sont réparties entre 6 siestes de 20 minutes chacune. Le concept du jour et de la nuit du coup n’existe plus. Cette technique est près de la limite du possible, car quel que soit notre désir de gagner encore plus de temps, le corps a besoin quotidiennement de repos et de sommeil.

Une autodiscipline s’impose

Pour pouvoir profiter de cette technique, vous devez disposer obligatoirement d’une volonté de fer qui vous fera parvenir à suivre cet emploi du temps rigoureux. Vous devez également vous soucier de votre alimentation, car comme vous dormez moins, vous aurez beaucoup de temps pour manger et surtout vous sentirez souvent des petits creux. Quelques fois aussi, le stress du travail vous amène à grignoter tout le temps. Apprenez à tous les contrôler pour garder la forme.

De même, n’oubliez pas de faire du sport de manière régulière, surtout si vous travaillez sur un bureau. Il n’est pas bien de rester assis trop longtemps, alors vous en aurez besoin pour vous dégourdir, pour garder une bonne circulation sanguine et gagner du tonus.

Comment procéder

Quel que soit le rythme que vous aurez choisi, il ne faut pas basculer tout de suite, mais d’abord passer par une phase d’initiation. Le cycle Siesta est le plus proche du cycle normal donc vous pourrez vous y adapter rapidement sans problème. Sinon, il vous servira de phase intermédiaire si vous voulez pratiquer l’un des rythmes Everyman ou la méthode Uberman. Prévoyez au moins une semaine d’initiation. Pendant cette période, vous ressentirez une fatigue, le temps que votre cerveau s’adapte à son nouveau rythme.

Quand vous aurez commencé à mettre en pratique ce rythme choisi, évitez à tout prix de vous dérober à une sieste. Ce sera difficile d’y revenir et dans ce cas également, vous risquez un déséquilibre de sommeil, de votre emploi du temps, jusqu’à votre santé et votre productivité. Vous pourrez sentir un long épuisement pendant des jours pour une seule esquive. À vous donc de définir convenablement les horaires de vos siestes pour vous faciliter la tâche. La constance de votre rythme vous assurera le maintien de vos capacités intellectuelles et physiques lorsque vous dormirez moins.

Ne dépassez pas les temps impartis et ne sautez pas les siestes qui doivent toujours durer au maximum 20 minutes. La grasse matinée ne fera désormais plus partie de votre programme. N’hésitez pas à vous servir d’un réveil au début. Après, vous vous réveillerez naturellement et vous saurez également quand il est temps de faire une sieste. Quand même vous pouvez vous accorder quelques exceptions de temps en temps, mais uniquement sur la durée d’une sieste ou du sommeil.

Quand et jusqu’à quand ?

Ce n’est pas parce que le sommeil polyphasique est bénéfique qu’on peut le conseiller à tout le monde. D’un côté, il y a ses propres horaires d’études ou de travail et de l’autre les contraintes familiales et similaires. Ce qui fait que cette technique reste impossible à réaliser pour beaucoup. Souvent aussi, on assiste à des événements qui rendent impossible l’application de la méthode puis qu’aucune coupure n’est pas tolérable, même un jour.

Vous pouvez alors commencer par des expérimentations de courtes durées quand vous êtes libre de gérer votre temps, sans qu’aucun changement ne risque de vous perturber. Vous verrez après si vous voulez prolongez et comment adapter alors vos horaires. Néanmoins, aucune étude n’a encore prouvé, tout comme aucun témoignage jusqu’à ce jour n’a raconté qu’il y a des effets négatifs sur le long terme, alors que certains ont pu continuer leurs expériences pendant des années.

Vous gagnez du temps

Le sommeil polyphasique permet un gain de temps considérable dans la journée comme la nuit. Imaginez que si vous aviez l’habitude de dormir 8 h par jour; avec Siesta, vous gagnez déjà 1 h 40. Vous pouvez utiliser ce temps pour faire beaucoup de choses. Ce gain devient de plus en plus intéressant avec les rythmes Everyman et Uberman. À part le temps de travail, vous trouverez des créneaux pour toutes vos occupations quotidiennes et vos loisirs. Vous aurez du temps pour lire, pour sortir et déstresser, pour aller faire les soldes, pour s’adonner à vos passions, bref, pour profiter de la vie.

Votre sommeil sera de qualité

La qualité du sommeil est nettement supérieure à la normale quand vous vous serez adapté, simplement parce que vous acquerrez l’habitude de vous endormir rapidement d’un sommeil profond et de vous réveiller facilement. D’autant plus que vous profitez de meilleures récupérations mentales puisque vous passez plusieurs fois par le stade de sommeil paradoxal en une seule journée.

Le stress s’en trouvera évidemment réduit puisque vous vous réveillez en pleine forme et avez plus de temps par rapport aux autres, donc de l’avance dans tout ce que vous faites. En outre, vous bouillonnerez d’énergie grâce à cette qualité du sommeil.

Autres avantages du sommeil polyphasique

Contrairement au sommeil monophasique, il vous donne la possibilité d’expérimenter les rêves lucides, tout en vous débarrassant des cauchemars et des sommeils légers. Les insomniaques trouveront la solution en cette technique. Désormais, vous aurez une tout autre perception du monde en vous sentant plus avantagé que les autres.

À qui profite cette technique

Le sommeil polyphasique profite aux étudiants qui ont besoin de plus en plus de temps pour réviser et faire des recherches, aux  jeunes parents qui veulent consacrer plus de temps à leur bébé et aux entrepreneurs et freelancers ambitieux qui cherchent encore et toujours à produire davantage. Les professions qui nécessitent une vigilance rapprochée peuvent également être combinées avec l’application du sommeil polyphasique. Par contre, les employés ou étudiants qui doivent obéir à des horaires stricts n’auront pas la possibilité de régler leur sommeil de la sorte.

Comment gagner du temps et être efficace au quotidien?

comment gagner du temps et être efficaceGagner du temps et devenir plus efficace… Voilà un désir que bien des gens entreprenants aimeraient réaliser. Le temps passe toujours trop vite. La réalité c’est qu’il ne semble jamais assez abondant. Huit heures de sommeil, deux heures pour manger, une heure ou plus coincé dans le trafic, 30 minutes pour l’hygiène corporelle, 5 minutes pour s’occuper du minou et j’en passe.

Lorsqu’on travaille à l’ordinateur, l’impression d’être improductif et de ne jamais atteindre nos objectifs peut sembler à certains moments catastrophique. Les choses n’avancent jamais comme on le voudrait et la liste des tâches à accomplir diminue au compte goutte.

Comment remédier à cette situation? La réponse est plutôt simpliste, mais tout à fait réaliste.

En trouvant la cause et en la neutralisant. C’est exactement ce que ferait un exterminateur pour se débarrasser d’une infestation de souris ou ce qu’un médecin proposerait à son patient pour guérir une douleur. En premier lieu, il trouvera la source du problème, puis il appliquera la solution qui s’impose.

Quelle est donc la source du problème de l’improductivité des personnes qui travail à l’ordinateur?

Selon mon analyse, deux éléments se retrouvent au cœur du problème…

Le manque d’organisation – tout d’abord, l’organisation permet de structurer les étapes de l’atteinte d’un objectif. Sans structure, tout finit par tomber. Que ce soit un édifice, une entreprise ou une même un pays. S’il manque le fil directeur à votre projet, vous aurez du mal à compléter celui-ci efficacement. C’est un peu comme vouloir se rendre en Chine sans trop savoir par où on va passer.

Les distractions – On peut comparer cet élément à du bruit. Il diminue votre acuité. Voici des exemples de bruits ou de distractions lorsque vous travaillez à l’ordinateur: le téléphone, les réseaux sociaux, toutes formes d’actualités, les courriels, la radio et, pour certaines personnes, même la musique. C’est un peu comme vouloir se rendre en Chine, mais en passant par 36 pays avant.

Pour gagner du temps et être plus efficace, vous devez absolument neutraliser ces deux derniers éléments.

Pour être mieux organisé, utilisez des outils qui vous permettront de mieux structurer votre travail. Par exemple, servez-vous d’un agenda. Utiliser des listes de tâches prioritaires. Fixez-vous des échéances.

Pour ce qui est des distractions, éliminez tous ce qui a le potentiel de vous déranger lors de votre activité, le but étant de n’être jamais interrompu. Concentrez-vous sur les choses importantes en premier lieu et éliminez les choses anodines de votre horaire.

Et vous? Quels sont les problèmes qui vous empêchent d’avancer plus rapidement? Et que faites-vous pour gagner du temps et être efficace dans la vie de tous les jours?